Le Clan de La Main Noire (Renaissance)

Repaire des membres du Clan de la Main Noire liés aux Royaumes Renaissants.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 9 - Nîmes >>>> Retour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: 9 - Nîmes >>>> Retour   Jeu 1 Sep - 10:52

RETOUR

"UN COIN DE LA FORET, LOIN DES AGITATIONS URBAINES"
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 9 - Nîmes >>>> Retour   Jeu 1 Sep - 10:53

ANYA

Les cavaliers accompagnés de leur chariot avançaient à vive allure et ne parlaient peu, la mission avait été dure et chacun pensait maintenant à retrouver un semblant de paix et à rentrer chez eux.

Ils traversaient l’épaisse forêt en direction de Nîmes et trouvèrent une petite clairière à proximité d’un ruisseau, l’idéal pour s’arrêter, se reposer un peu et faire boire leurs montures.

Anya fit un signe de tête interrogateur à Xandrya. Celle-ci semblait avoir la même idée et toute la troupe s’arrêta ici. Le coin était assez loin de la ville et caché du chemin principal, ils y seraient tranquilles pour se détendre un moment avant de reprendre la route.

A peine arrivée Anya descendit de sa monture. Le cœur lourd elle l’emmena se désaltérer à la rivière. Où était Flyn ? Personne ne semblait l’avoir vu, il était le seul à ne pas avoir rejoint leur point de ralliement à Allais. Peu de chance que celui-ci soit encore en vie, pensait-elle.
Elle sentit deux grosses larmes couler malgré elle sur son visage et se passa de l’eau sur les yeux.

Tu ne dois pas craquer maintenant Anya, il faut rentrer le clan a besoin de toi.

Elle s’assit à quelques mètres de son cheval et s’adossa à un arbre à l’écart du groupe. L’absence de Flyn lui pesait, elle ne pouvait se résoudre à sa probable mort. Celui-ci maniait bien les armes, il leur avait déjà prouvé. Qu’avait-il pu se passer ? Elle aurait du rester près de lui.

Toutes ces pensés et questions auxquelles elle ne pouvait et ne pourraient sans doute jamais répondre firent jaillir de ses yeux de nouvelles larmes qu’elle n’eut pas le courage de retenir.

_______________________________________________________________________

LAURINDA

Sa soeur refusa catégoriquement de se laver au ruisseau. Elle craignait le pire de la part de ce brigand.
Le coeur de Laurinda, s'emballa, lorsqu'elle 'entendit la rouquine qui devait être sous chef, demander qui était la fille de l'espagnol et divisa leur groupe. On la détacha de la roue du chariot , pour l'emmener dans un autre. On la séparait de sa soeur. Isabella voulut la rejoindre en essayant de s'avancer. Mais en vain, elle était liée à l'homme. Elle aurait voulu crier le prénom de sa soeur et se retint de pousser un juron , craignant pour sa vie. Elles se regardèrent, les yeux remplis de chagrin et de détresse, après un petit moment de petites larmes coulèrent le long de leurs joues. On la fit monter par force dans le chariot.

Il y avait toujours le même homme, allongé prés de la blonde. Elle se retrouva assise à côté d'un des mercenaires de son père. Elle le haïssait ! lui était là, prisonnier, en vie, au lieu d'être au côté de son père à le protèger.

Elle reconnue celui qu'elle avait soigné la veille. Il devait être dur au mal, car elle le voyait sur un cheval, prêt à partir avec eux. Le chariot commença à bouger. Celle qui par deux fois lui mit la lame sous sa gorge, était là aussi, assise à côté du cocher.

Laurinda fût attirée par deux silhouettes, courant vers le chariot. Elle reconnue sa soeur, se leva brusquement et tendit ses deux mains liées vers elle. Leurs mains se touchèrent.

Yé t'aime ma soeur. Yé né t 'oublierai jamais. Soyons forté jousqu'au bout.

dit elle en larme. Elle hurla son nom, la voyant disparaitre petit à petit. Son coeur se déchirait. Puis la peine l’envahit, son visage baissa à mesure que les sanglots se firent entendre. Dans sa tête ses mots resonnaient sans cesses " ¡ Te quiero! ¡ Jamás olvides! ¡ Te quiero! " Jamais elle n'oublierait son visage et ses mots. Elle les emporterait avec elle, jusqu'à sa mort. Elle se rassied et sanglotta. Elle se sentît seule au monde, perdue....

Le chariot stoppa. Elle n'en menait pas large. Pourquoi s'arrêtaient ils à nouveau ? Etait ce la fin du voyage pour elle ? Qu'avaient ils comme projet envers elle. OU était sa soeur! son père! son Espagne ou elle vit le jour. Des larmes coulèrent à nouveaux....


_______________________________________________________________________

XANDRYA

Aux revoirs larmoyants à profusion, les filles espagnoles avaient l'air d'avoir grand mal à être séparées l'une de l'autre, l'heritière pleurait tout ce qu'elle savait pendant un bon moment du chemin avant de finir par se calmer.

Enfin, c'est pas trop tôt...
murmura t-elle, quelques minutes de plus et Xandrya l'aurait baillonné.

La flamboyante guettait tour à tour, les blessés du chariot et Seamus sur son cheval craignant qu'il ne craque à un moment ou un autre, même s'il avait l'air d'aller bien.
Leur chemin croisa celui d'Adielle et de deux cavaliers, Exar et un autre, pas prévu au programme celui là, mais pas eu trop le choix apparement, la rouquine lui expliqua les événements et la direction du campement que Willow s'empressa de vouloir le montrer elle même.
Pourquoi pas, elle n'etait pas indispensable après tout...

Après quelques recommandations, les deux groupes reprirent chacun leur route, le temps passant, la ville de Nîmes se dessina au loin pour finir par se dessiner sur leur arrière.
Anya fit comprendre à Xandrya qu'elle avait trouvé un coin tranquille au sortir de la ville, un clin d'oeil souriant pour toute réponse donna son acquiessement quand à la trouvaille de paix de la jeune femme.

Le chariot stoppa près du court d'eau, La belle rousse attacha son cheval de facon à ce qu'il puisse boire au ruisseau lui laissant plus de longe que necessaire.
Arrivée à proximité de la charette, elle entendit encore les gémissements de la chialeuse espagnole, agacée par ces couinements, l'impetueuse rousse avança d'un pas ferme vers elle.

L'attrapant par le bras, elle la fit descendre de la cariole sans ménagement pour la secouer un peu.

Bon... Laurinda si j'ai bien suivi !!! Tu va pas chouiner pendant tout le voyage ça changera rien, elle est là bas toi ici, point barre !!!! Le fait que tu chiales comme une gamine, ça va juste réussir à nous énerver et crois moi t'as pas envie de ça !!!!

Je veux bien essayer d'être... hum... on va dire gentille avec toi mais là tu m'aides pas !!!

Xandrya détacha son regard de celui de la jeune femme, qui ne savait pas trop où se mettre, et jeta un oeil aux blessés à l'arrière, Illau était toujours affairés auprès de Bouzi, la nouvelle Ivy necessitait aussi qu'on surveille son état,et son attention se tourna vers Seamus, l'air inquiete pour son bras, même si il ne disait rien.

Bon Laurinda... Regarde moi quand je te parles... J'ai encore jamais bouffé personne... Tué, égorgé, éventré, ça oui, mais jamais bouffé quelqu'un...
Si tu sais te montrer intelligente, tout devrait bien se passer, sinon...

Je te propose un marché ma belle, notre infirmière est beaucoup trop occupée avec le grand blessé et il semble que tu ai des connaissances dans ce domaine... Si ce n'est plus !!!
Soigne les notres et je ferais en sorte que ton voyage soit plus agréable, d'accord ?

En même temps, t'as pas trop le choix, mais soit tu le fais en faisant preuve de bonne volonté soit...
Je te laisse réfléchir... Mort tu me la surveilles s'il te plait je reviens !!!
Et l'abime pas !!!
lança t-elle en riant à Mortangeliness.

Alors qu'elle allait se quérir de l'état de Seam, Xandrya croisa le chemin d'Anya qui semblait perdue dans ses tristes pensées, la rousse s'approcha de l'ange bleue pour voir si elle tiendrait le coup.

Anya ??? Ca va aller tu tiens le coup ??? Flynn te manque sans doute... J'ai cru comprendre que vous étiez proche apparement...
Tu sais je crois qu'il voulait mourrir comme ça en fait...
Faut que tu tiennes le coup ma belle, on est bientôt rentré !!! Reste pas toute seule c'est pas bon...

Un geste attentionné pour sa compagne d'armes, et la rousse qui prenait son rôle à coeur, vu que c'était pour elle l'occasion d'effacer une mauvaise impression qui lui avait laissé trois petites traces sur la poitrine, elle alla voir Seamus.

Salut toi... Comment tu va ? Ton bras ? T'en a pas parlé de tout le voyage et je t'ai observé tu as à peine grimacé...
Ca donne quoi tes blessures ?

Les mains posées sur les hanches, elle l'observait préparant quelque chose si la réponse ne lui allait pas, et qu'il le veuille ou non, l'espagnole regarderait comment ça évoluait.


_______________________________________________________________________

IVY

La distance, le silence entre les membres du clan, le cahottement de la cariole, rien n'y fit, Ivy ne se remdormie pas. Pourtant il lui aurait surement été bénéfique quelques heures de repos de plus. Bien éveillée, elle s'était redressée dans une position assise le plus confortable soit il et observait les autres.

Une femme au chevet d'un homme qui luttait contre sa survie, il n'avait pas l'air bien du tout. Une captive qui leur écorchait les oreilles de ses plaintes de solitude et de tristesse. Anya qu'elle avait rencontrée plutôt qui semblait n'être que le reflet d'elle même, ailleurs. Une autre femme, pas très grande et portant beaucoup d'ecchymoses suivait. Ensuite venait les deux meneurs du groupe. La femme avait l'air d'avoir sale caractère mais très douce pourtant avec l'homme de la nuit qui lui semblait tourmenté par un '' je ne sais quoi '' .
Restait un homme un peu solitaire qu'elle n'avait qu'appercu au moment de monter dans la charette, il devait être derrière puisqu'elle ne le voyait plus pour le moment.

Toute la petite troupe s'arrêta en forêt, à l'écart des sentiers empruntés par les voyageurs. La rouquine se rua sur la prisonnière espagnole, lui somma d'arrêter ses gémissement sous peine de petites menaces non subtiles.Elle la laissa au bon soin de la femme donc le visage était enflé, surement du à ces récent combat et se dirigea vers le Taciturne.

Le poison essaya de se relevé, marcher un peu lui ferait du bien, si elle en avait la force naturellement. Mais se lever était déjà problématique, assise là, l'air hagnard, elle chercha le regard de quelqu'un qui pourrait sommairement l'aider. Au moins seulement à descendre de cette foutu embarcation sans réouvrir ses plaies.


_______________________________________________________________________

SEAMUS

Sa meute avait lentement progressé dans les chemins forestiers. A nouveau ils avaient croisé quelques équipes de bûcherons à la tâche. Le Taciturne ne s’en inquiéta pas outre mesure, connaissant les habitudes fort peu sociables de cette corporation. Xandrya la flamboyante ouvrait la marche les sens aux aguets. Seamus s’approchait de temps à autre de ses comparses sans mot dire. Leur présence le rassurait plus qu’il n’avait pu l’imaginer. Il ne restait pas trop longtemps auprès de la chariote, irrité qu’il était par le gémissements incessants de la prisonnière. Serrant les dents pour ne pas la faire taire par des méthodes en désaccord avec les ordres reçus, il préférait s’éloigner, veillant sur le groupe à distance.

Tenant fermement le pommeau de sa selle de sa main valide, il chevauchait plongé dans ses pensées contradictoires. Il y avait droit et il tentait de le fuir de peur qu’il ne se sauve. Lorsqu’il cheminait à l’avant du convoi il était envahi de certitudes. Un peu à l’écart, tout redevenait sombre et flou.

Le soir commençait à tomber lorsque Anya désigna du menton un espace qui pourrait accueillir leur bivouac. D’un clin d ‘œil Xandrya acquiesça et lentement la troupe s’immobilisa.

La meneuse se dirigea vers la prisonnière espagnole pour mettre fin à ses jérémiades incessantes et lui proposer un marché qu’elle n’aurait de toute façon pas l’occasion de refuser. Seamus lui en fut extrêmement reconnaissant et entama un dernier tour d’inspection. Les traits de chacun étaient tirés. La fatigue, la douleur, et probablement la peine faisait sentir leurs effets dévastateurs. La nuit serait à nouveau réparatrice.

Xandrya vint, l’air inquiet et déterminé s ‘enquérir de son état. Il lui répondit en la regardant droit dans les yeux

...Fourbu…
...Mon bras ?
...Me fait pas mal…

D’un geste de la tête il l’invita à le suivre à la chariote où il se rendit sans lui laisser l’occasion de commenter sa réponse. Il appréhendait que la belle ne comprenne trop vite l’invalidité qui se profilait. Il ne voulait pas que la pitié vienne biaiser leur relation.
Arrivé le long du chariot il se tourna vers l’adepte aux cheveux de jais, Ivy. Il avait appris son nom auprès de Anya lors de leurs cours échanges de la journée. Ivy semblait vouloir se relever et retomba doucement en grimaçant. Elle semblait chercher une main secourable que Seamus lui tendit sans hésiter, un sourire d’encouragement au bord des lèvres. Se tenant toujours fermement à sa monture il lui tendit une main tombante, flasque et sans vie. Il la retira au plus vite, la cacha dans sa manche et rangea négligemment son bras le long de son corps. Il s’adressa à Xandrya avec un sourire gêné.

...Peux l’aider ?
...Encore un peu faiblard...

Espérant de toute son âme que la Belle n’avait rien remarqué, il détourna son cheval pour céder la place à la Flamboyante auprès de la cariolle
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 9 - Nîmes >>>> Retour   Jeu 1 Sep - 10:53

XANDRYA

Seamus lui avait répondu en évitant soigneusement de la laisser faire ce qu'elle envisageait en s'en retournant vers la charette.

Hum ??? Pas mal... Avec l'entaille qu'il a... Mon oeil oui...
murmura t-elle en le suivant.

Arrivée à la cariole après lui, personne à pied et cavalier pressé de changer de conversation ne faisait pas bon ménage, mais permettait à la personne à pied de cogiter un maximum sur ce que celle à cheval tentait de cacher.
L'air encore perplexe de ses reflexions, Xandrya sortit de ses pensées en voyant Seamus retiré son bras rapidement avant de lui demander d'aider la recrue à sa place...

Le regard sceptique, elle toisa Seamus, autant qu'on puisse le faire d'un homme monté à cheval.

Oui, c'est ça... Faiblard.... Quand t'auras fini de me mener en bateau...
lança t-elle au taciturne d'une voix qui se voulait agacée et dure, même si contre sa volonté l'inquiétude devait s'y faire entendre.

Doucement, la rouquine aida la nouvelle à descendre, sans trop la brusquer.

Ca va Ivy ? Ta blessure ?

La flamboyante se tourna avec vivacité vers Laurinda et lui dit sur un ton sec

Bon le marché commence maintenant, tu va vérifier les blessures de tout le monde, commence par Ivy...

Xandrya apercut alors du coin de l'oeil, le taciturne qui commençait à faire pivoter son cheval pour s'éloigner, d'un bond elle rattrapa la bride du cheval pour le tirer au mors, se faisant mal au bras qui devrait aussi être examiné.
Agacée de sentir qu'il cachait quelque chose sans savoir quoi, elle le héla en utilisant son nom complet.

Seamus !!!!
Tu crois pas y couper non... Après Ivy, c'est toi qui y passe !!!!
Hé... Même pas la peine d'argumenter, ou d'essayer... T'as pas le choix !!!

Histoire d'alléger l'insistance vis à vis de Seamus, elle se tourna vers les autres et lança vivement.

Et c'est valable pour tout ceux qui ont des plaies ouvertes... les os brisés on verra au Manoir.

Ayant rapproché la monture du taciturne près de la charette elle y avait attaché les brides, obligeant Seamus à descendre de son cheval.

_______________________________________________________________________

IVY

La lumière commencait à se dissiper entre les arbres, le soleil les abandonnant faisant place à l'astre lunaire sous peu. Ivy essaya en vain de se relever une fois de plus. Son visage se crispa. Le Taciturne lui sourit, encouragant son effort, lui tendit son bras. Elle avanca sa main vers la sienne lorsqu'il la retira rapidement... un peu trop rapidement d'ailleurs. Elle le regarda intensément foncant les sourcils. Elle n'eu même pas le temps de dire quoique ce soit que deja il demandait à la rouquine de prendre sa place. Ce qu'elle fit pas sans quelques rambrades. Le poison les regarda tout les deux amusée.

Elle prit le bras offert gentilement par la femme de caractère et descendit sans trop de peine finalement. Le plus dur était de ce sortir de là heureusement. Elle tenait sur ses jambes. Elle la remercia.

Merci .. heu.. désolée je ne sais pas encore vos noms. Moi c'est Ivy mais je crois que ca c'est propagé assez rapidement. Et ma blessure va bien je crois, Samael a fait du bon travail.

La rousse se présenta sous le nom de Xandrya . Bon elle arriverais a retenir. Ivy se pencha, soulevant un peu son corsage et vérifia le bandage de l'argenté qui semblait tenir. La douleur persistait mais disparaitrait rapidement, ne laissant ensuite qu'un trace sur sa peau malheureusement.

Xandrya regarda l'espagnol et lui ordonna de se mettre à la tache et de commencer par elle. Elle n'était pas d'humeur à se faire provoquer donc Ivy attendit que l'infirmière captive s'occupe d'elle .

L'homme qui lui souriait encore quelques minutes à peine avant semblait vouloir prendre la fuite, mais la tigresse en décida autrement. Ivy se mordit la lèvre, la fatigue engendrait souvent les fous rires et c'était pas trop le moment pour ca. Seamus, comme elle l'avait appelé reviens attendre son tour à ces coté sous les yeux scruteurs de la belle rouquine surement pas très heureux de ce changement de plan

_______________________________________________________________________

LAURINDA

Laurinda, les yeux embués de larmes, coulaient sur ses joues, tristement. Elle fût sortie de sa mélancolie, lorsque la rouquine l'attrappa par le bras en la secouant et la fît descendre sans ménagement du chariot..

Une fois descendue, elle lui parla, essayant de la raisonner sur son sort, si elle ne coopèrait pas. Elle acquiesça et coopéra à ce qu' elle lui annonça. Laurinda fixa la rouquine à sa demande.

Yé veux bien tout cé qué vous voudrez !! mais yé veux savoir ou yé mon père !!!
s'il vous plait dîté lé moi... et yé veux révoir ma soeur.
En Espagné yé souis médécin

Elle attendait une réponse positive , de la part de la rouquine. Son regard était suppliant. Elle demanda aussi de lui délier les mains. La rouquine lui ordonna de commencer les soins. Une fois détachée, elle s'approcha de la blessée nommée Ivy...

Elle la questionna sur son état. voulant savoir ou se situaient toutes ses blessures et surtout celles qui lui faisait le plus mal de façon à la soulager rapidement. De peur de lui faire mal inutilement. Puis demanda à la chef, si elle pouvait lui ramener tout ce dont était necessaire pour soigner, auprés de l'infirmière.

En attendant, elle fît une couche improvisée pour la brigande et l'allongea doucement.

_______________________________________________________________________

XANDRYA

La jeune espagnole lui répondit qu'elle acceptait de faire tout ce qu'elle voudrait, comme si elle avait le choix !!!
Laurinda regardait Xandrya avait des yeux de chien battu, rien de tel pour écoeurer la rouquine, une seule personne arrivait à l'amadouer avec ce genre de regard...

Elle voulait savoir comment allait son père, et revoir sa soeur, que de questions, Xandrya n'en savait fichtre rien de comment il allait...

Ecoute il doit aller bien... Parce que...

Xandrya hésita à lui dire que Barabas qui l'affrontait y avait laissé la vie, se ravisant elle se dit qu'il ne valait mieux pas qu'elle sache.

Il va bien ne t'inquietes pas de ça, quand à ta soeur tu la reverras soit sans crainte.

Le jeune femme qui semblait à peu près rassurée, demanda de quoi soigner les blessés, la flamboyante s'enquérit du necessaire auprès d'Illaura et lui apporta.
L'espagnole lui tendit alors ses poignets encore liés, levant les yeux au ciel, Xandrya sorti une dague, provoquant un léger sursaut chez la captive, et coupa les liens.

Ne t'avise pas de nous jouer un sale tour, tu le regretterais amérement !!!

Enfin elle se mit à soigner Ivy comme demandé, Seamus à proximité, la rouquine jeta un regard vers lui, parcourant le bras blessé de ses yeux bleus.
La flamboyante s'éloigna, songeuse...
Pourquoi cacher une blessure, c'était idiot...
Pourquoi la blessure de Seam l'inquietait plus que la sienne...
Peut-etre parce qu'il lui avait sauvé la vie...
Peut-etre parce que c'etait lui...
Peut-être...

Rhaaa !!! Tout ça me fiche mal au crane !!!

Quelques pas vers le centre de soins improvisé, une tape sur l'épaule de son co-équipier en chef, un regard étrange, un moment de faiblesse.

Seam tu gères... Besoin d'un pause baignade...
lança t-elle d'un ton làs en lui donnant sa dague.

N'attendant même pas la réponse, la flamboyante destabilisée se dirige vers le cours d'eau enlevant ses vetements déchirés, gardant tout de même ses brassards de cuir contenant les dagues qu'il lui restait au cas où, pour aller se baigner dans l'eau.
Saisie par la froideur, la rouquine failli reculer mais ses cheveux collés par la boue et son corps pouate l'inviterent à continuer.

Si j'y vais doucement jamais je rentres dedans...

Une grande inspiration, des eclats d'eau, Xandrya plonge dans l'eau glacée en poussant un cri de surprise... Cela étant les caresses de l'eau sur son corps lui font un bien fou et ses cheveux reprennent visage humain...
Habituée à la température, la flamboyante se laisse aller à se détendre, les longues trainées de feu flottants au gré des remous, les yeux clos que l'astre lunaire vient caresser de sa lueur blanchatre...

Ce que c'est bon...
soupire t-elle assise sur un p'tit rocher au fond de la rivière les mains posées dans le cours d'eau derrière son dos, cheveux baignants dans l'eau, tout comme son corps immergé.


_______________________________________________________________________

SEAMUS

La gifler. C’était la seule chose qui lui venait à l’esprit. Il y avait bien longtemps qu’on ne l’avait traité de la sorte. Mais pour qui se prenait-elle, pour qui le prenait-elle ?

Fronçant les sourcils il cherchait à comprendre le pourquoi de ce revirement, elle qui était d’habitude si attentionnée à son égard…

Une pensée traversa soudain son esprit. Elle avait vu…sinon sa main, au moins son soudain retrait. Elle n’avait pas du être dupe de l’excuse qu’il avait bredouillé.

N’empêche, même inquiète pour lui, elle aurait pu s’abstenir. Elle remit une couche en le faisant descendre de cheval presque de force. Il se dégagea doucement de son emprise et s’adossa à la carriole en maugréant en silence.
Xandrya continua à organiser les soins en invectivant l’espagnole qu’elle détacha du tranchant de sa dague. La prisonnière se mit de suite à la tâche sous la surveillance de la flamboyante.
Seamus perçut du coin de l’œil le regard discret que Xandrya lançait de temps à autre à son bras. Le visage de la belle était traversé d’expressions diverse que le Taciturne tentait de décoder sans succès.

Laurinda terminait de panser la comparse à la noire chevelure lorsque Xandrya s’approcha de Seamus et lui confia la suite des événements. Il acquiesça d’un hochement de tête tandis qu’elle s’éloigna toujours plongée dans ses pensées mystérieuses. Il remua les lèvres pour s’adresser à la flamboyante mais celle-ci ne pouvait déjà plus l’entendre.

Xan…

Il soupira, persuadé prétentieusement qu’il pouvait être la cause de son tourment. Elle disparut derrière un petit bosquet qui masquait un méandre du cours d’eau qu’il avait entraperçu à leur arrivée. Ivy se releva, ses soins terminés. La prisonnière se tourna vers Seamus qui appréhendait ce moment au plus haut point, d’autant qu’elle prétendait avoir de bonnes connaissances en médecine. Elle l’avait déjà amplement démontré lors de la suture de la plaie du Taciturne. Il se dirigea lentement vers elle lorsqu’un cri retentit derrière le bosquet, lui faisant tourner vivement la tête.

Merd…
Xand…

Se saisissant de son épée, il se rua vers la rivière d’où était provenu le cri. Arrivant au bord de l’eau il constata avec soulagement que la belle baignait sans encombre, semblant même goûter de la baignade avec délectation. Seamus s’assit, les genoux dans les bras, auprès des vêtements de Xandrya. Il la contempla en silence, laissant divaguer son esprit, des pensées divergentes s’entrechoquant doucement dans son âme malmenée.


_______________________________________________________________________

IVY

Ivy regarda l'espagnole, ses petits yeux de chiens battus implorant la maîtresse de maison. Elle détourna le regard, certain aurait pu penser qu'elle éprouvait de la pitié pour la femme mais ce n'était pas le cas, seulement une envie irrésistible de rire encore devant le visage dur de Xandrya. Cette femme avait du caractère et de la fougue, plutôt intéressant... Elle se ressaisit rapidement avant de perdre le contrôle d’elle-même et d’attirer les foudres de la déesse rousse sur elle. Valait se faire discrète pour l’instant . Elle lui apporta ce que l'autre exigeait et lui délia les poignets qu'elle s'empressait de frotter de ses mains tour à tour.

La soignante s'adressa à elle, le poison se retourna vers elle, un visage d’ange sérieux, seulement son sourire au coin des lèvres transgressait son amusement plutôt. Où elle avait mal ? Un peu partout sûrement, mais bon …

Une blessure seulement que je ne peux soigner moi-même mais quelqu’un s’en ai déjà occupé. Si vous voulez regarder le travail effectuer je veux bien.

Elle s’allongea sur la couche improvisée rapidement par le médecin de fortune. Elle vit la tigresse prendre la direction du ruisseau. Elle irait rafraîchir ses humeurs, tant mieux pour nous !

La captive s’activa à changer ses pansements, elle le fit sans trop de douleur pour le poison. Déjà elle reprenait du poil de la bête. Elle se tourna sur le coté valide pour se relever, essayant de ne pas plier son ventre. Aider de ses mains elle prit pied pas trop difficilement. Elle remercia gentiment le médecin qui allait déjà rejoindre Seamus, son patient suivant.

Un cri se fit entendre, le Taciturne parti en vitesse direction d’où venait le bruit. Elle hésita à partir le rejoindre ne voulant pas laisser l’autre sans surveillance. Elle vit celle que Xandrya avait appeler Mort en arrivant et qui devait veiller sur elle.

Tu t’en charge stp…

Elle attendit son signe de tête et partie le plus rapidement qu’elle pu sur les traces de l’homme de la nuit comme elle l’avait surnommé intérieurement.

Elle le trouva assis sur la plage le regard dans le vague fixant la belle qui pataugeait avec satisfaction. Elle voulu les laisser un peu seul, ils devaient avoir besoin de détente un peu. Et à voir leur petit jeu plutôt ils semblaient assez proche. Elle fit donc demi-tour en essayant de me pas se faire repérer.
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 9 - Nîmes >>>> Retour   Jeu 1 Sep - 10:54

ILLAURA

Epuisée par tant d’évènements, et son dévouement sans limite pour sauver Bouziguot, Illaura a sommeillée, bercée par les remous de la carriole.
Quand elle ouvre les yeux, il respire calmement, sa tête abandonnée sur ses genoux.

Illaura le regarde dormir, attendrie par ce visage charmeur qui l’a séduite dès les premiers jours de son arrivée au manoir.

Les mots de Aïcha tournent et retournent dans sa tête : « Hécate est tombé sous les traits d’un archer »

Illaura n’arrive pas à être triste. Certes, elle respecte celle qui a donné sa vie pour le clan. Mais elle ne peut nier qu’elle la détestait. Elle l’a trop maudite pour la pleurer aujourd’hui.
Elle ressent une haine profonde envers celle qui lui a volé le cœur de cet homme gentiment installé sur ces genoux. Elle le regarde maintenant avec compassion et pose sa main délicate sur la joue du blessé.

Ton doux visage n’a pas été abîmé mon beau, mais je crois que même défiguré ……

Elle hésite, et ne peut en dire plus.
Cela fait plusieurs jours qu’elle est près de lui, et elle sent poindre en elle ce désir intense qu’elle a éprouvé la première fois qu’elle a posé ses yeux sur lui.

Oui, mais ce n’est pas moi que tu as choisi……

Elle retire sa main, non sans prendre plaisir à effleurer le contour de ce visage aux traits si gracieux.

Illaura entend un sanglot derrière elle.
Se retournant elle voit Anya, seule, appuyée contre un arbre. Elle soulève la tête endormie de Bouziguot pour la reposer sur le plancher de la carriole.
Elle le quitte un instant, lui promettant de revenir bien vite.

Elle voit la détresse d’Anya qui se lit dans ses yeux rougis et l’expression de son visage abattu.
Ne sachant que lui dire, et craignant de se montrer maladroite. Illaura se contente de s’asseoir à ses côtés. Elle passe son bras autour de ses épaules et reste ainsi un instant, à lui donner un peu de sa chaleur. Puis, elle dépose un baiser sur sa joue humide, et se relève.

Si tu ne veux pas rester seule, tu peux venir me tenir compagnie à la carriole…. Les autres ne sont pas très causants.

Sans attendre sa réponse, Illaura rejoint le chevet de Bouziguot et recale sa tête sur ses genoux. Elle se demande alors s’il est habité par la même détresse qu’Anya. S’il va pleurer sa belle et rester inconsolable.
Le consoler, justement, Illaura ne demande que ça…. Pourtant, son cœur est habité de douceur autant que d’amertume, et de doutes cruels.

Même si tu ne veux pas de moi, je coule en toi, et nous sommes liés à jamais.
_______________________________________________________________________

XANDRYA

Acquise à ses ablutions, la rousse flamboyante, tête dans l'eau, cheveux ondulants d'une rouge feu sur l'onde marine, s'enivrait de sensations, s'envolant ailleurs dans un monde parallèle de souvenirs...
La petite était là, pleurant retenu par une de ses saletés de bigotte...
Son maître aussi, gisant dans son sang...
Machinalement Xandrya porta la main à un médaillon autour de son cou, laissant une larme s'échapper, une seule... elle lui avait promis...

Un bruissement la fit sortir de sa torpeur pensive, et elle redressa la tête pour voir qui était là, une ombre était assise auprès de ses frusques, fronçant les sourcils elle cru reconnaitre le teint blaffard de Seamus, confirmation fut donnée en apercevant le bandeau fétiche...

Hum.... Jusqu'ici... Tant pis pour lui...
songea t-elle son mal de crane soulagé.

Alors qu'elle se redressait, elle aperçut une seconde ombre qui s'éloignait discrétement du rivage, une femme à la silhouette.
Xandrya pas génée pour deux ronds par sa nudité, sorti de l'eau et se dirigea vers Seamus les lèvres devenues quelque peu bleutées s'assortissant harmonieusement avec ses yeux océans.

Se penchant à proximité du taciturne en tenue d'Eve, elle attrapa la cape du chef mercenaire et s'enroula dedans pour se rechauffer.
Grelottante au contact de l'air froid de la nuit, la flamboyante s'assis aux coté de Seamus en attendant d'être sèche.

Qu'est-ce que tu fais là... Je te pensais pas voyeur...
dit t-elle tout doucement un sourire aux lèvres en lui donnant un coup d'épaules contre son bras blessé.


_______________________________________________________________________

MORTANGELINESS

Mortangeliness descendit du chariot. Elle s'étira, mais le rappel à l'ordre de son bras lui fît grincer les dents. Elle marcha un peu, le temps de se dégourdir les jambes. Xandrya s'occupa de la fille espagnole en la malmenant. Mort en était ravie, car elle l'avait gonflé une grande partie du trajet à chouiner. Elle n'aurait pas eu mal au bras, elle l'aurait giflé et assomé pour la faire taire.

Mort partie en direction d'un saule, non loin du campement, rassembla des branches sèches, de façon à préparer un feu, s' ils devaient rester la nuit ici, histoire de se réchauffer un peu, surtout pour Bouzigot et si la chance étaient pour eux, se faire cuire un poisson ou un hérisson, qu'elle avait apprit à cuisiner en étant restée un bon moment durant son adolescence, avec les gens du voyages. Elle se promena, avec l'espoir de manger quelque chose.

Elle entendit Xandrya l'appeler, pour venir surveiller la captive. Mort s'approcha de l'espagnole, liberant Xand, pour qu'elle puisse aller voir seamus. Fixant la prisonnière elle lui dit:

Pour ta jolie petite frimousse, tu as interêt à te la boucler. Tu m'as gonflée tout le trajet, tu ne vas pas me prendre la tête maintenant.
Surtout que tu n'as plus ton protecteur. Il est resté dans l'autre groupe avec ta soeur.
Alors tiens toi à carreau ! c'est le plus grand des conseils, que je puisse te donner.

Ivy se présenta et vint voir la jeune médecin, pour vérifier sa plaie. Mort surveillait tout ses faits et gestes. A la moindre erreur, malgré son bras, elle se jetterait dessus et se ferait un plaisir de la torturer. Seamus se tenait derrière elle, attendant son tour. L'espagnole n'eut pratiquement rien à faire, vu que déjà elle avait eu les premiers soins, par un des leur.
La nouvelle se releva tant bien que mal, pour laisser place à Seamus.

Derrière les bosquets, on entendit un cri. C'était le cri de Xan. Que se passait il ?
Seamus, sortit son épée et se précipita pour rejoindre Xandrya.
Plus de bruit.
Ne voyant personne revenir, Ivy s'en inquièta et partit à son tour derrière les bosquets pour savoir ce qu'il se passait, en demandant à Mort de surveiller la prisonnière.
C'est ce qu'elle faisait depuis le début. A son tour, Mort fût inquiète de ne voir personne revenir pour la mettre au courant.
Elle haussa le ton et demanda:

Ohhhhhhhh !!! Que se passe t'il ?? répondez !!! Que faîtes vous ? Tout va bien ?

Tout en veillant sur Laurinda, elle attendit avec impatience qu'on lui réponde ....


_______________________________________________________________________

BOUZIGUOT

Son esprit vagabonde dans un passé récent. Il a entendu que trois membres du clan avaient perdu la vie, notamment Hécate. Et, paradoxalement, le décès de cette-dernière ne l’affecte pas outre mesure.

Il commençait à se lasser de cette aventure, dont l’initiative revenait exclusivement à Hécate. Pour sa part, il n’avait fait que suivre ses instincts, s’abandonnant docilement à cette liaison agréable mais à ses yeux peu importante.

Au départ de la mission, de plus, diverses rumeurs de trahison lui étaient parvenues à l’égard de sa belle. Sa méfiance s’était éveillée, et il regrettait à présent amèrement de lui avoir cédé si rapidement.

Soudain, quelques mots lui parviennent, un chuchotement à peine audible. Puis une main très douce lui frôle la joue, et le ramène au présent. Il ouvre lentement les yeux. Illaura est en train de rejoindre Anya, tentant visiblement de la consoler.

Il ne distingue pas leurs paroles, mais comprend aux gestes de la jolie blonde qu’elle invite Anya à se rapprocher d’eux.

La douce Illaura est vraiment un être exceptionnel, par son dévouement et sa générosité. Il ne peut s’empêcher de s’interroger : Est t’elle réellement à sa place sur un champ de bataille ? Est t’elle de taille à affronter sans trop de risques des adversaires tels qu’ils en ont rencontrés pendant cette mission ?

Anya semble hésiter à suivre Illaura, sans doute ne désire t’elle pas partager sa détresse avec d’autres personnes. Mais Bouzi est enchanté de l’initiative d’ Illaura, Anya est d’ailleurs un des rares membre du clan pour qui il ressent de la sympathie.

Bouziguot ferme à nouveau les yeux, sa blessure se réveille cruellement. A chaque respiration, il a le sentiment qu’une lame pénètre brutalement dans son ventre et fouille ses entrailles.

Illaura revient à son chevet, et elle glisse doucement ses genoux sous sa nuque. Bouzi surprend alors quelques mots qu’elle prononce à voix basse

Citation : Même si tu ne veux pas de moi, je coule en toi, et nous sommes liés à jamais !

Sans ouvrir les yeux, il trouve la main d’Illaura et la serre très fort dans la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 9 - Nîmes >>>> Retour   Jeu 1 Sep - 10:54

IVY

Ses pieds frolant le sable silencieusement, faisaint attention à ne poser se mettre dans l'embarras d'être découverte, Ivy quitte le rivage lentement. Elle entend soudainement un cris d'où elle venait à peine de partir. Décidémment tout le monde hurlaient à tout va ici. Elle approcha de son point initial et vu Mort levisage inquiète. Elle s'adoucissa en voyant le poison un sourire sur le visage.

Tout va bien ne t'inquiète pas. Un peu de repos pour certain et tranquilité pour d'autre

Elle la gratifia ses paroles d'un clin d'oeil, sachant très bien que la jeune femme comprendrait son allusion.

Elle fit un regard circulaire du clan et vit la soignante du grand blessé aller voir Anya. Cette dernière n'avait pas l'air dans son assiette. Son expression avait changer en rentrant au campement à Alais mais pourquoi ? Elle serait bien aller la voir mais elle avait l'air tellement abasourdie.Elle sentait que ce n'était peut-être pas le moment pour une simple conversation de courtoisie.L'infirmière revennant sur son blessé qu'elle cajolais délicatement. Cette femme semblait avoir un coeur en or. Bizarre ...

Elle s'adossa à un arbre , tout en restant debout, près de Mort et de son fardeau.Elle regarda sa consoeur.

La personne qui t'as fait ca ne t'as pas ratée à ce que je vois, je serais curieuse de voir son état à elle...

Un nouveau sourire, chaleureux cette fois, orna ses lèvres charnues.


_______________________________________________________________________

SEAMUS

Plongé dans ses pensées, le Taciturne regardait sans vergogne la flamboyante se baigner tout en scrutant de temps en temps les environs. Elle rêvassait dans l’eau et d’où il était, il crut même l’entendre chantonner.

L’attention de Xandrya fut attirée dans sa direction et lentement elle sortit de l’onde dans le plus simple appareil, se dirigeant nonchalamment vers lui mais aussi vers ses vêtements. S’il avait été d’humeur taquine il les aurait sûrement caché, mais cet état esprit l’avait abandonné depuis de longues semaines.
Il ne détourna nullement les yeux lorsqu’elle approcha mais parcourut son corps d’un regard neutre bien que cette vision le troubla plus qu’il n’aurait voulu se l’admettre. Elle se couvrit et vint s’asseoir à ses côtés en frémissant, sans doute de froid. Il s’apprêtait à lui passer le bras autour des épaules lorsqu’elle le bouscula, espiègle, et le traita de voyeur. Ce fut le mot de trop. Il se redressa vivement et lui dit :

Voyeur ? Moi ? Non mais tu te rends pas compte ou quoi ? Tu viens ici seule, tu te fous à poil, tu laisses tomber toutes tes armes…

Il repensa à ses formes harmonieuses

…ou presque, et quoi ? On est en mission je te rappelle, et on a pas que des potes dans la région. On ne sera en sécurité que quand on sera au Manoir. T’as crié, je suis venu et j’ai veillé. Maintenant si tu veux encore affronter l’Ost ou les bûcherons toute seule t’as qu’à le dire.


Essoufflé, il termina sa tirade en se rendant compte de ce que la belle provoquait chez lui. Elle finirait par le rendre bavard si ça continuait. Il se leva, en colère et ajouta d’un ton sec

…sais où me trouver…

Il retourna vers le campement en maugréant et se coucha un peu à l’écart des gémissements émanant de la carriole, et surtout de la prisonnière qui aurait certainement voulu examiner sa blessure. Enervé par l’altercation qu’il venait d’avoir avec Xandrya, le Taciturne eut bien difficile à trouver le sommeil réparateur dont il avait tant besoin


_______________________________________________________________________

XANDRYA

Estomaquée, Xandrya regarde Seamus qui s'éloigne après l'avoir limite engueulée d'être aller se baigner seule, comme ci elle était une enfant.
Point sensible que son voyeurisme ? Ou piquer dans son orgueil qu'elle ait pu penser ça ?
Xandrya ne savait pas trop et n'allait pas non plus s'amuser à lui répondre, de toute façon il était déjà loin.

La flamboyante resta un moment assise en s'étonnant de la réaction vive de Seamus et se mit à murmurer pour elle même.

Mais qu'est-ce qui lui a pris ? En plus j'étais armée ? Et ce flot de mots ?
Pourtant je l'ai pas dit méchamment, c'était evident en plus avec le coup dans...

Un flash passa devant ses yeux !!! Aucune réaction... Ca aurait pourtant dût le faire hurler ou au moins grimacer....
Fissa la rouquine se rhabille et retourne vers le campement, passant devant les endormis et en se dirigeant vers Laurinda.
Prenant la nouvelle infirmière à part, elle lui demande doucement si Seamus s'est fait soigné, peunaude, la jeune espagnole répond que non.

Je m'en doutais...

Vu l'altercation qu'il venait d'avoir, Xandrya decide de laisser couler, pour le moment...
Prenant la captive avec elle, l'impetueuse lia leurs poignets pour la nuit avant d'aller s'étendre sous un arbre.

Xandrya avait eu grand mal à dormir, les yeux rivés sur les étoiles, la flamboyante avait à peine dormi une heure, reveillée avant les autres, elle en avait profiter pour preparer les chevaux en laissant la prisonnière un peu libre, elle verrait bien et au moindre mouvement de sa part une dague entre les yeux serait très apaisant.

Enfin le soleil était levé, Xandrya émis alors un long sifflement pour reveiller le reste de la troupe.

Debout les crabes la marée monte !!!
lança t-elle en souriant amusée des regards bougons qui se tournent vers elle.

Une petite heure à ses compagnons de route pour émerger, et la meneuse intima l'ordre de bouger d'ici, tranquillement, ils repartirent en direction du Manoir, à peu près avec le même schéma que la veille.
Ivy étant cependant assise, et la jeune espagnole reliée par un poignet à la charette, ce qui lui donnait un peu plus de marge....
Xandrya, fatiguée, pensive, et Seamus, silencieux, grognon, ouvrant la marche.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 9 - Nîmes >>>> Retour   

Revenir en haut Aller en bas
 
9 - Nîmes >>>> Retour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vds] Carte retour de force Atomiswave + Maximum Speed/FTS
» Retour du magazine Casus Belli
» Retour au Pays Imaginaire(libre)
» Euh,C'Thun le retour ?
» [Event PvP Serveur] Retour a Hautebrande.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan de La Main Noire (Renaissance) :: L'Enceinte (lecture publique + accès membres) :: La Bibliothèque :: Les exploits extérieurs avant l'incendie du manoir (2007-2008) :: Mission au Puy (2007)-
Sauter vers: