Le Clan de La Main Noire (Renaissance)

Repaire des membres du Clan de la Main Noire liés aux Royaumes Renaissants.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Curiosité quand tu nous tiens !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Seya
Intrus/Victime
avatar

Messages : 36
Localisation : Loin des ennuis si possible
Etat d'esprit : Grande gueule pour cacher sa peur (BANNIE)
Désirs : Assouvir ma curiosité

MessageSujet: Curiosité quand tu nous tiens !   Mer 16 Nov - 9:54

Je progresse doucement mais surement. Entre deux nuages qui me cachent la pleine lune. Je veux savoir de quoi il en retourne. Peu importe ce qui s'y cache. De toute façon personne n'attend après moi et je suis seule à prendre toutes mes décisions et c'est bien ainsi. J'ai besoin de personne pour me dicter ce qui est bon ou pas et surtout pas cet individu aux cheveux argentés et aux regards qu'il est si difficile de soutenir. Peu importe qui il est et ce qu'il est, moi je veux savoir qui sont tous ces cavaliers et ce qu'ils font là. Si ça se trouve ils complotent contre la couronne et c'est moi simple gueuse qui vais déjouer leurs plans machiavéliques. Je rigole toute seule à cette idée plus que farfelue mais le pire c'est que je vois déjà. Pas une minute je ne pense au danger d'être dans ces lieux.

*Tiens c’est bizarre je ne vois plus les cavaliers….. hum il doit être surement dans le domaine. Je suis persuadée que c’est une réunion clandestine, il n’aurait pas insisté autant pour m’empêcher d’y pénétrer si ça n’avais pas été le cas…….*

Quel chiabrena ! Je vous le dis moi !


Voila que je me mets à parler toute seule. Je dois rester prudente. Surtout s’ils ont des chiens. Pour l’heure je n’entends pas aboyer. Je continue ma progression. Le parc à l’air immense, difficile la nuit de juger de l’étendue. Je n’aperçois au loin que peu de chose. Je dois avancer prudemment et par moment j’y vois plus rien, les nuages me cachant la pleine lune qui m’éclaire un peu. Je m’arrête alors avant de poursuivre à nouveau. Je suis surexcitée et pire j’ai le sourire aux lèvres. C’est idiot mais je me sens heureuse d’avoir désobéie à ce « m’as-tu-vu ». Bon cela dit si je peux éviter de le revoir c’est aussi bien. J’y tiens pas trop quand même. Je continue mon ascension et j’entraperçois ce qui à l’air d’un domaine impressionnant.


Bon sang ! C’est là qu’ils doivent être, tous ! Mais à qui appartient cet endroit ?!


Je me tais car j’ai cru entendre quelque chose. Un animal ?
Revenir en haut Aller en bas
Tueur
Petit Sombre
avatar

Messages : 3

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Mer 30 Nov - 15:51

Le vieux chef de la meute du Clan n’est jamais bien loin de cette dernière, il aime toujours à la devancer lors de leur partie de chasse ou de surveillance de leur territoire. Mais depuis quelque temps, il y a ces odeurs qui ont envahi la forêt et l’attirent inlassablement, de nombreux deux pattes arpentent les couverts et certains des effluves qu’ils dégagent lui sont bien connus. Mais par-dessus tout, il y a celui du Maître, le régnant parmi les deux pattes comme parmi les quatre, dominant d’entre les dominants. Il n’est pas loin et de ça, Tueur en est intimement persuadé.

Le prédateur se fige, truffe relevée, humant le vent qui charrie son lot d’odeurs plus ou moins fortes. Les oreilles se dressent, une voix s’élève non loin en avant, juste devant la grande tanière des deux pattes. Les babines se retroussent alors qu’il se dirige vers la source sonore, au loin s’élèvent les hurlements de ses suivants. Il ne leur répond pas, cela trahirait sa présence, au lieu de cela, il se tapit dans l’obscurité et continu sur sa lancée.

Elle est là, car c’est une femelle, il le sait. Leur odeur est différente des mâles, il a toujours aimé les femelles à deux pattes. Il les aime pour leurs cris aigus quand il les mord, pour le goût si particulier de leur chair et encore plus pour celle de leur…

Elle se retourne alors qu’un grognement sourd d'avertissement s’échappe de sa gorge, ses énormes crocs déjà découverts se garnissent de bave alors que ses deux yeux jaunes fixent l’inconnue.
Derrière lui, les bruits de courses s’accentuent à mesure que la meute se rapproche…


La femelle doit se décider rapidement, bientôt ce pourrait être la curée…
Revenir en haut Aller en bas
Seya
Intrus/Victime
avatar

Messages : 36
Localisation : Loin des ennuis si possible
Etat d'esprit : Grande gueule pour cacher sa peur (BANNIE)
Désirs : Assouvir ma curiosité

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Jeu 1 Déc - 18:06

*Ah ben v’là qu’il pleut, manquait plus que ça encore. Chianlit !*

La lune se montre de moins en moins et me plonge de plus en plus souvent dans le noir. C’est pas bon pour moi ça. Je ne suis pas une guerrière. Je n’ai rien d’un soldat, j’ai l’air d’une pauvre andouille trempée qui cherche à satisfaire sa curiosité maladive. Mais pire que la flotte qui tombe de plus en plus drue, c’est un grognement qui me fait me retourner. Je me retrouve face à face à ce grognement. Je ne le vois pas tout de suite et je le cherche. Ma vue s’habitude à la pénombre et d’après le grognement je pense que c’est un loup. J’entends aussitôt une cavalcade derrière ce grognement. Ca ne me dit rien qui vaille. Je reste pétrifiée de trouille. J’entends mon propre cœur qui bat la chamade dans ma poitrine.

J’analyse la situation. Je suis dans un parc, j’ai de la place à courir mais le temps m’est défavorable. Il fait noir, le sol est détrempé et j’ai face à moi un quatre pattes. Moi j’en ai que deux et blonde comme je suis-je dirais que j’ai une patte et demi. Je suis bien capable de m’affaler au bout de trois mètres et allongée sur le sol je ne donne pas cher de ma peau. Donc cette option n’est pas la bonne. Il ne me reste qu’une chose à faire et j’attends cette saloperie de lune qu’elle m’éclaire un minimum pour que je puisse mettre mon plan à exécution. Mais me laissera-t-il le temps ?!

Le loup me tient en respect il attend un geste de ma part pour me faire la fête. Nannnnn, pas pour me faire des joies et me lécher la gueule faut pas rêver mais pour me chiquer un jambon, sans aucun doute. Ce qui me fait peur c’est sa horde que j’entends arriver surexcitée. Je n’ai pas le droit à l’erreur.

Enfin la pluie s’estompe et les nuages s’étirent laissant les rayons de la pleine lune illuminer la scène. J’ai l’impression que mon cœur va sortir de ma poitrine. Face à moi un loup magnifique et terrifiant à la fois. C’est étonnant il me fait penser à l’argenté. Les mêmes yeux dorés, la même profondeur, la même assurance. Il est tout en puissant, je peux la ressentir et sa rage envers moi est palpable. Il bave et ses crocs acérés ne me disent rien qui vaille. Puis j’aperçois derrière lui des ombres et des paires d’yeux. Une paire, puis deux, puis trois et je n’arrive plus à compter et d’ailleurs je sens bien que mes heures, non que mes minutes sont comptées.

Je regarde autour de moi en tournant la tête le plus lentement possible. J’aperçois un arbre à vol d’oiseau il est à moins de deux mètres. Il n’y en a pas de plus près. Pas le choix ça sera celui là et pas un autre. Le choix ne m’est pas permis. Sans crier gare et je me retourne et le plus vite possible je file vers l’arbre. Je compte sur la surprise pour prendre un infime avantage. Je grimpe, mes prises sont difficiles, la pluie ruisselle sur le tronc. Heureusement que je sais grimper aux arbres.

Je vais pour m’accrocher à une branche mais elle se brise et je me rattrape au tronc de justesse.

AHHHHHHHHH !!!

Mais le souci c’est que je glisse. Je serre le tronc mais je descends le long de celui-ci, inexorablement. Je regarde le loup l’alpha sans aucun doute,  qui regarde son dîner glisser à lui. Je peux lire de la satisfaction dans son regard. Mon croupion est plus très loin de sa gueule et je panique.

AU SECOURSSSSSSSSSSSSSS !!! A MOIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!


*Bon sang ! je n’ai pas envie de crever bouffer par des loups affamés.*
Revenir en haut Aller en bas
Alouqua
Petit Sombre
avatar

Messages : 3
Localisation : Aux côtés de l'Alpha

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Jeu 1 Déc - 22:18

La louve à l'oeil cicatriciel fut la première à rejoindre l'alpha, elle n'avait pas son expérience mais avait su se faire sa place dans la meute, profitant de ce que le vieux loup reprenait son rôle de chef en tuant Diavolo pour s'attaquer à la femelle dominante.
La fourrure blanche de la belle Lilith avait terminé gisante au sol, rougie de son sang mais aussi du sien, la louve lui avait laissé une belle marque.

Babines retroussées et grognement sourd à l'appui, elle rejoint le mâle dominant s'approchant tête basse à ses cotés, stoppant à hauteur de ses épaules avant de la relever légèrement en apercevant la deux pattes au poil blond.
L'écume qui s'écoulait des lèvres de Tueur indiquait qu'il ne faudrait pas longtemps avant qu'il ne bondisse sur l'humaine, longtemps que la meute n'avait dévoré de la chair rose depuis que le feu avait fait fuir les maitres.

Les autres arrivaient au fur et à mesure, et l'alpha ne bronchait pas, le regard jaune rivé sur la proie qui subitement se mit à courir pour grimper à un arbre.
L'ordre.... Il fallait l'ordre du vieux loup pour attaquer... Le donnerait-il, son rapport avec les deux jambes était parfois étrange, surtout avec un d'entre eux.


Revenir en haut Aller en bas
Samaël
Punisseur
avatar

Messages : 69
Localisation : Jamais très loin...Toujours trop prêt pour celui qui va mourrir !!!
Etat d'esprit : Meurs ou Vis par mon épée...
Désirs : Tous... A assouvir... Elles...

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Ven 2 Déc - 11:15

Arme longue en main, l'ange déchu approchait avec prudence de la donzelle hurlant à en exciter toutes les bêtes du monde, le regard doré ne quittait pas celui de l'énorme loup qui précédait la meute sur le champ de bataille.

S'approchant de l'arbre qui se trouvait en fait à quelques enjambées de prédateurs, il leva rapidement ses pépites les reportant aussitôt vers l'alpha, reconnaissant la petite curieuse blonde qu'il avait croisé plus tôt et pour laquelle il avait eu le droit de rester en extérieur au lieu de profiter des plaisirs du lieu.

Ne vous avais-je pas dit de passer votre chemin jeune fille ?

Les grognements se faisaient plus nombreux au fil du temps qui passait et même si son épée savait se montrer dissuasive, l'ange déchu ignorait le nombre de loups, la voracité de ces derniers, leur appétit et tout un tas de facteurs qui n'aidaient pas l'ange déchu à savoir combien de temps et si l'alpha se tiendrait tranquille tout comme ceux qui se trouvaient avec lui.

Je ne saurais que trop vous conseillez de vous décider...
Soit vous grimpez, soit vous glissez mais il vous faut choisir une direction très chère


Il était chose rare de mettre Samaël mal à l'aise, mais le duel de regards dorés qu'il livrait avec l'imposant loup était des plus intenses, l'ange déchu se doutait sans trop vraiment connaître le mode de fonctionnement des loups qu'un simple grognement ou claquement de dents suffirait au chef de meute à lancer ses soldats sur lui et la péronnelle.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Isha
Petit Sombre
avatar

Messages : 3
Localisation : Auprès des miens
Etat d'esprit : soumise
Désirs : que la meute soit puissante

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Ven 2 Déc - 14:20

L’Alpha a le nez au ciel. L’alpha est aux aguets. L’Alpha est en marche. La meute n’a pas eu d’ordre. La meute attend. Puis on l’entend, ordre est donné. On cavale tous. La meute court, ralentit et entoure l’Alpha en arc de cercle. On avance à pas feutré. L’Alpha est devant et la louve Alpha est juste derrière lui non loin de lui.

Moi ?

Moi je me nomme Isha et je suis un oméga. Quoi ? Qui a dit Oméga 3 ? Nan je suis la quatrième Oméga de la meute. Les autres y ont laissé leur vie. Moi pour l’heure je tiens bon.

C’est quoi un Oméga ? C’est pas compliqué.  Laissez-moi vous éclairer le petit pois qui vous sert de cervelle, pauvre humain ignare que vous êtes.

Un loup Oméga est indispensable à la survie d’une meute, même s’il est placé au dernier rang. Et oui je suis derrière la meute. J’ai  pour mission instinctive de briser les hostilités pour faire baisser les tensions au sein d’une meute. Je suis le bouc émissaire, le souffre-douleur, qui reçoit toute l’agressivité sociale du reste de la meute. J’en ramasse plus qu’à mon tour. Je possède des blessures plus ou moins importantes un peu partout sur le corps. De violentes morsures surtout. D’une certaine manière je suis la petite guérisseuse du clan. Par ailleurs, je prends des coups et on peut dire que j’ai une position peu enviable, car je me place toujours au milieu des querelles pour essayer de calmer les autres loups, apaiser leurs stress, les faire passer de l’agressivité à la sérénité. De ce fait, je rétablis l’équilibre. C’est quand même un cadeau que d’avoir l’Oméga. Je me prend des tartes et je suis la dernière à manger dans la meute. Néanmoins, je suis parfois récompensée par l’Alpha pour mes actions d’apaisement. Je suis donc d’une grande utilité. On me reconnaît à ma posture, fourrure aplatie, oreilles baissées, je rase le sol, la queue repliée entre les pattes. Chez la meute, tous les rangs ont un rôle qui se respecte, même le mien.

Quand je vois ce qui se profile à l’horizon je sais déjà que je serais la dernière à manger les humains. J’espère qu’il me restera un bon bout. J’en ai marre de manger des mauvais morceaux.

J’attends comme le reste de la meute un signe pour attaquer ou se replier. Seul l’Alpha à ce pouvoir de décision.


Dernière édition par Isha le Mer 11 Jan - 10:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seya
Intrus/Victime
avatar

Messages : 36
Localisation : Loin des ennuis si possible
Etat d'esprit : Grande gueule pour cacher sa peur (BANNIE)
Désirs : Assouvir ma curiosité

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Ven 2 Déc - 15:02

*A ben si on m’avait dit que je serais sauvé par un chevalier argenté j’aurais pas cru.*

Trêve de plaisanterie et surtout de pensée à la noix, il est clair que je suis mal placée pour me sentir enclin à m’amuser. Je glisse toujours et j’ai beau essayer de prendre des prises rien à faire. Mes vêtements se déchirent et me griffent la peau, sans compter l’état de mes mains. Mais j’ai pas le temps de chouiner, me faire bouffer par des loups affamés c’est bien plus stressant. Je regarde le « m’as-tu vu » qui fixe le loup sans sourciller et qui me parle de surcroît.

Tu crois que je m’amuse ? C’est d’ta faute si j’en suis là d’abord. Tu n’avais qu’à me faire visiter et puis c’est tout et je serais partie et jamais revenue….

Je continue de glisser jusqu’à arriver sur la terre ferme et avec lenteur je me retourne pour me coller à l’arbre.

…. Je crois que je suis déjà descendue et on fait quoi maintenant ? Je ne pense pas que tu vas compter fleurette à vous regarder ainsi. Sais-tu d’où ils sortent ? Ce qui m’intrigue c’est que le portail est fermé à clef, je suis passée par-dessus. Je ne pense pas qu’ils aient la clef.

J’essaye de me relaxer en sortant des conneries, bien plus grosses que moi.

Ils doivent faire parti du domaine non ? Dis-moi qu’ils sont apprivoisés. Dis-moi quelque chose de rassurant.


Je me déplace avec une extrême lenteur, je me baisse en douceur et je ramasse la branche qui a cédé tout à l’heure. Je la garde bien en main et je me positionne derrière l’argenté et comme pour me rassurer je le tiens par le pan de son vêtement.

On fait quoi ? Courir ne sert à rien et tous les deux contre une meute je ne donne pas cher de notre peau. Morte couille qu’est ce que je fais là.


Puis je me souviens d’un truc important.

Ah si j’ai un couteau si tu tues l’Alpha les autres nous foutrons la paix non ? C’est un truc à essayer non ? T’en dis quoi le « vieux » ? Il faut quand même que tu te décides hein ! Moi je suis plus rapide que toi à la course, je suis plus jeune. Une chose qu’on peut faire c’est que je te laisse te faire bouffer et moi je file au domaine. Ta vie est presque finie et la mienne commence, c’est un bon plan. Quand dis-tu ?

Pour une fois je ne plaisante pas, je suis terriblement sérieuse. Ben quoi, c’est vrai. Les femmes et les enfants d’abord et puis je suis plus jeune que lui. Normal qu’il se sacrifie pour moi. Surtout parce que je le vaux bien.
Revenir en haut Aller en bas
Tueur
Petit Sombre
avatar

Messages : 3

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Mer 7 Déc - 15:02

Les yeux jaunes sont rivés sur la deux pattes qui s’échine vainement à grimper à son arbre. L’Alpha l’a suivie sans se presser et il regarde cette zone particulièrement tendre et garnie de viande aller et venir alors qu’elle glisse quelque peu avant de remonter le long du tronc. Rapidement, Tueur sent plus qu’il ne voit sa meute se rapprocher inlassablement de cette proie douce et gracile. Il y a d’abord sa femelle, s’il n’est plus tout jeune, il a su s’imposer à tous et elle est venue à lui.

Les prédateurs se mettent instinctivement de manière à bloquer toute échappatoire à la deux pattes, même le souffre-douleur finit par arriver, mais aucun ordre n’est donné. Tueur hume à nouveau l’air ambiant, museau au vent et faisant fi des gouttes qui ruissellent sur son pelage que le temps a blanchi. Une nouvelle odeur s’approche, elle n’est pas inconnue à ses naseaux…

Le deux pattes arrive et il s’avère être de ceux qui furent, Tueur ne connait que trop bien les ravages que peut causer ce qu’il tient. Mais il reste vaillamment, son regard a bifurqué sur le mâle et le tient en respect. S’il n’avait montré ces signes indiquant son inquiétude, surement que le deux pattes aurait pu rejoindre la femelle sans encombre, mais là… il demeure un danger pour la meute et personne ne touche à sa meute.

Les deux proies potentielles échangent bien trop, Tueur se méfie. Un léger grognement et deux des loups viennent se porter plus ou moins derrière le mâle, chacun y va de son grondement en une redoutable cacophonie. L’immense loup gris voit son pelage se dresser alors qu’il avance quelque peu vers le deux pattes. Il se tasse alors, prêt à bondir, lorgnant plus l’outil mortel que son propriétaire…
Revenir en haut Aller en bas
xandrya
Spadassin Noir
avatar

Messages : 55
Localisation : Là où on ne m'attend pas...Ma dague bien cachée...
Etat d'esprit : Retour des enfers...
Désirs : Savoir... Comprendre... Se venger...

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Mer 7 Déc - 18:53

La corde habilement manipulée pour faire tournoyer simplement les bolas, la rouquine avait remonté le chemin de cailloux blancs à vive allure en arrivant de biais sur la scène de chasse qui se jouait à proximité du portail.
La capuche rivée sur la tête, à peine une ou deux mèches rousses s’échappaient du mantel, alors que le feu dans les mains de l’incendiaire formait un rond de lumière, tandis qu’elle observait la situation pour savoir si et comment elle pouvait intervenir.
Les loups avaient déjà pris place de part et d’autres de l’argenté et de la petite blonde qui l’accompagnait, où il l’avait dégoté d’ailleurs celle-ci ?
Elle n’était pas bien vieille, et en piteux état au vu de ses vêtements déchirés et du sang qui serpentaient sur ses jambes, ce détail accentuant surement l’envie des loups à vouloir se taper la demoiselle pour le diner.


Doucement mais pas non plus lentement, se souvenant que sa méfiance était la première chose qui avait fait fuir Blackwolf, la flamboyante dont le surnom prenait là tout son sens s’approchait du portail, observant chaque loup en cherchant l’alpha, c’était lui qu’il fallait qu’elle arrive à effrayer avant tout.
Bêtement, ou par espoir, Xandrya laissa sortir un sifflement auquel Blacky répondait toujours, mais à part avoir attiré l’attention de certains loups de la meute sur elle, ce qu’elle espérait ne se produisit pas.
Un long soupir passa la barrière des lèvres purpurines, déception, appréhension, tout ceci mélangé mais reprise d’esprit aussi, posant le regard sur celui qui menaçait clairement le bellâtre et tout à fait prêt à lui sauter à la gorge vu sa posture.


Quelques pas supplémentaires se trouvant maintenant à quelques mètres, le phénix posa alors ses yeux plus en détail sur l’énorme loup, plissant ses saphirs avant de les rouvrir tout grand en reconnaissant le géniteur de son louveteau et le compagnon du….

Tueur…

Machinalement, l’incandescence stoppa de faire tournoyer en cercle ses bolas, se contentant de les bouger en vague pour les maintenir allumer en jetant un regard alentour, si le loup était là, le maitre ne devait pas être loin, sauf si…
Même si c’était une éventualité l’incendiaire l’avait toujours nié et ça continuerait jusqu’à ce qu’elle ait la preuve de sa mort, tout comme pour Seamus et ceux qu’elle aimait.
Portant le regard sur Samaël qui menaçait le loup de son épée, ou qui comptait surement se défendre en cas d’attaque le sang de la rouquine ne fit qu’un tour.


Déconnes pas Sam, c’est le loup du Patron


Revenir en haut Aller en bas
Samaël
Punisseur
avatar

Messages : 69
Localisation : Jamais très loin...Toujours trop prêt pour celui qui va mourrir !!!
Etat d'esprit : Meurs ou Vis par mon épée...
Désirs : Tous... A assouvir... Elles...

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Jeu 8 Déc - 17:56

L’alpha ne lâchait pas Samaël, duel de mâle dominant dira-t-on, pendant que la gamine avait décidé de descendre de son arbre perché en jacassant à n’en plus finir en venant lentement se caler dans le dos de l’argenté. Puérile et irrespectueuse, la bougresse le tutoyait sans aucun respect ce qui avait le don de l’agacer au plus haut point.

Jeune fille il ne me semble pas que nous ayons atteint un degré d'intimité vous permettant de me tutoyer

Mauvaise manœuvre pour la gourgandine, le gros loup gris ayant décidé qu’il était temps d’avancer un peu les choses en envoyant deux de ses sbires entourer les miches de l’ange déchu et de l’intruse. Ça commençait à vraiment sentir mauvais, et plus ça allait plus Samaël avait l’impression de décompter de loups, y’en avait-il encore dans les bois et l’alpha allait-il lancé une attaque, c’était LA question.

LA réponse ne lui parvint que trop vite à son goût en voyant l’imposant prédateur s’avancer aplati vers lui la fourrure dressée sur le dos, lui et les loups ça faisait deux, mais fallait pas être un génie pour comprendre que la situation ne tournait pas à son avantage surtout avec la pie jacassante scotchée à son mantel.

Allez-vous donc finir par vous taire sombre idiote

 Le bras tenant son épée de dressa alors lentement pour rejoindre le second, prêt à fendre l’air à la moindre attaque, des lumières vives faisant virer son regard vers l’origine pour découvrir la rouquine et ses bolas. Il en avait entendu parler mais ne l’avait jamais vu à l’œuvre avec, l’image était magnifique et le renfort des plus appréciables, avec ses flammèches, elle détournerait au moins l’attention de certains.

En position face au loup, un rictus apparut à la commissure des lèvres du démon, la meute et son chef n’allait probablement pu rire bien longtemps si l’incendiaire décidait de faire une petite flambée de loups. Regard d’or dans regard jaune, Samaël en oubliait presque la blondinette dans son dos quand l’incendiaire lui hurla une phrase incompréhensible.


Le loup du patron… quel patron… l’encapuchonné ?
Peu lui importait qu’il soit à untel ou untel ce gros gris, si il lui sautait dessus il n’allait pas se laisser égorger sans réagir, si la bestiole avançait il le taillerait et c’était tout, C’était à croire que la rouquine perdait la tête.


Et alors, chien de maitre ou loup des bois c’est pareil, elle ne va pas nous pourrir la vie pour un canidé La Main Noire

Sur la défensive, Samaël ne savait plus trop sur qui porter son attention, Xandrya et ses flammes, la donzelle et son envie de lui apprendre le respect à sa façon, ou l'alpha et ses crocs acérés. A que c'était bon de revenir au clan.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Seya
Intrus/Victime
avatar

Messages : 36
Localisation : Loin des ennuis si possible
Etat d'esprit : Grande gueule pour cacher sa peur (BANNIE)
Désirs : Assouvir ma curiosité

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Sam 10 Déc - 0:34

Je parle plus par la trouille qui me tenaille que par l’envie d’ennuyer mon auditoire. Et je sens bien que l’heure est grave. Le chef de meute à le poil hérissé tout comme moi, enfin pour le peu que j’en ai, mais pas pour les mêmes raisons et puis deux loups nous encerclent.

Morte couille ! Nous v’là bien tiens ! Tu vas faire quoi maintenant le vieux ? Bon sang j’peux même plus m’échapper maintenant.

Je soupire m’accrochant à son mantel comme si j’avais peur qu’il s’envole, me laissant là, bouffer par les loups visiblement affamés. Je n’ai pas envie et j’ai vraiment la frousse, ni courageuse, ni téméraire. Puis il me dit qu’on a pas garder les vaches ensembles enfin ça veut dire pareil et moi de lui répondre.

C’est pas le moment de faire ta chochotte hein. Dans une situation pareille « tu », « vous », « nous », « ils », ça n’a plus d’importance. Tu vas pas me faire un caca nerveux nan plus.

Il me demande de me taire, mais ça m’est impossible c’est la seule chose qui me tient encore debout. Sinon ça ferait déjà un moment que j’aurais viré de l’œil.


Puis sortie de nulle part voilà que j’aperçois une femme qui joue avec des boules de, je sais pas quoi d'ailleurs et qui brûle en plus.

Mais c’est quoi cette diablerie ? Morte couille ! J’ai compris vous êtes tous des sorciers. C’est une réunion de sorciers. C’est ça hein !! Hannnnnnnnnn …… c’est pour ça que vous vous cacher et si ça se trouve les loups ne sont pas des loups. Mais des hommes que vous avez transformés et qui demandent réparations. Hannnnnnnn…….. mais je vais vous dénoncer à l’inquisition. Je vais vous faire tous brûlé vif sur le bûcher et vous faire cramer avec vos boules de malheur.


Je m’adresse à la femme qui parle que le loup appartient au patron.

Tssss vous avez réduis un homme en loup pour qu’il appartienne au grand sorcier ? Hannnnnnnn…… mais vous êtes tous fous ma parole. Quand l’inquisition va savoir ça, ça va chauffer pour vous. J’vous l’dis moi. Et puis c’est des boules de quoi d’abord ? Des boules de taureaux ? D’étalon ? J’m’demande bien, vu comment ça brûle. Me dites pas d’homme hein….

Je suis prête à tout entendre au point où j’en suis de mes déductions. Puis j’entends les mots « La Main Noire ».

Drôle de nom pour un sorcier ou une sorcière, c’est quoi un ou une ? Et puis je m’en fous d’abord. Vous me débarrassez des loups l’un ou l’autre et je fous le camp. J’ai des choses à faire moi. J’en ai vu assez.
Revenir en haut Aller en bas
Alouqua
Petit Sombre
avatar

Messages : 3
Localisation : Aux côtés de l'Alpha

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Mar 13 Déc - 8:49

La proie avait quitté son arbre en profitant de l'arrivée d'un mâle de son espèce, tout comme dans la meute chacun d'eux avaient une odeur différente, quand Alouqua faisait partie de la meute de ses parents, plusieurs s'occupaient d'eux leur amenant de la chair rose ou d'autres viandes dans la cage où ils les gardaient, et chacun avait sa propre fragrance, elle ne connaissait celle d'aucun des deux pattes.
Le grognement de son mâle avait été rapide et feutrée, presque trop, les oreilles dressées et les babines redressées dévoilant ses crocs, la jeune louve se calqua sur la posture du dominant, assumant aussi ce rôle au coté de l'alpha pour la première fois fâce à des humains.

Le poil dressé et de l'écume se formant lentement à sa bouche, les épaules dessinaient son dos à chaque pas lent orchestré vers le couple de deux jambes,bifurquant légèrement sur le coté.
Son grognement vint rejoindre le grondement qui s'élevait de ceux de la meute réunis, mais le regard jaune se dirigea vers une lumière connue.... du feu.
Sans rien en montrer aux autres, la femelle alpha garda la posture menaçante, sa queue s'abaissant d'un cran en regardant son mâle.

L'odeur de fumée était familière à la louve, elle était au dehors quand la tanière des deux jambes avait brulée, et l'odeur de la femelle qui maniait le feu ne lui était pas étrangère, elle la connaissait.
Sans trop chercher, Alouqua pris alors l'initiative que lui conférait sa place d'alpha pour se diriger tout poils dressés vers la deux jambes enflammée, toison hérissée et tout aussi menaçante que méfiante et curieuse de la voir stopper son manège de feu en apercevant son mâle.

Revenir en haut Aller en bas
La Meute
Petit Sombre
avatar

Messages : 1

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Jeu 15 Déc - 10:11

NOUS sommes unis...
NOUS sommes Un...
IL ordonne...
NOUS agissons...

Grognements multiples ne formant qu'un, NOUS encerclons les proies sur SON ordre, nos yeux luminescents dans l'obscurité guettant notre repas.

Chair tendre à portée, NOUS retroussons babines dévoilant crocs écumants, prêts à déchirer les chairs pour tuer et NOUS nourrir, mais pas avant EUX.

Luminosité soudaine NOUS dérange, flammes humaines potentiellement dangereuses, NOUS les observont.

ELLE se détache de LUI et part vers le danger, NOUS attendons...


Revenir en haut Aller en bas
Maelchon de Pridieu
Combattant
avatar

Messages : 34
Localisation : Qui veut le savoir ?
Etat d'esprit : Affamé...
Désirs : Se Sustenter...

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Mer 21 Déc - 15:58

Les boules de feu tournoyaient dans les airs, laissant de larges trainées lumineuses dans l’obscurité. Grondements et éclats de voix se faisaient entendre à mesure qu’ils approchaient du lieu où se jouait une scène qui pouvait rapidement devenir dramatique. À voir tout ce petit monde, aucun ne voulait lâcher quoi que ce soit.
Les azurs se posèrent lentement sur chacun des protagonistes, les humains tout d’abord. Xandrya bien sur, savante idée que celle du feu, il retiendrait certains des prédateurs quelques minutes et celles-ci seraient surement salvatrices. L’Ivoire, il était bien connu de Maelchon, tout autant que certains autres et une étrangère. À la voir, elle n’avait rien à faire en ce lieu. La luminosité, même faible, laissait sous-entendre un morceau de choix et la salive lui vint en bouche.


Les loups ensuite, ils étaient nombreux et hardis. À voir leur chef de meute, cela n’étonna aucunement le prétentieux. Un sifflement se glissa entre ses lèvres avant qu’il ne prenne la parole.
 
Et bien… c’est que l’on peut appeler une situation tendue… dis donc Gros… tu comptes les bouffer ?
Il s’arrêta à hauteur de la rousse et sans lâcher le chef de la meute des yeux l’interpella.
Riche idée de cesser de faire tournoyer vos trucs… vous les auriez encore plus excités… et certains sont habitués au feu… mais vous le saviez déjà...

Son ricanement grinçant s’échappa de sa gorge alors qu’il faisait un pas vers les loups…

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Tueur
Petit Sombre
avatar

Messages : 3

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Mer 21 Déc - 16:47

Sa meute et là à présent au grand complet et même si certains ont reculé lorsque la deux pattes enflammée s’est pointée, tout le monde est resté à son poste, se préparant à mordre dans la chair tendre et fragile des deux pattes. Mais les choses ont changé, ils sont deux à présent, leur odeur ne le trompe pas, même si celle des flammes se fait entêtante et gênante. Il n’empêche que l’autre derrière, il en ferait bien son affaire.
D’ailleurs pour preuve que Sa meute ne veut aucunement s’en prendre aux deux membres de la Sienne, l’énorme loup, toujours tapi, se glisse lentement vers la blonde étrangère.

Mais le vieux loup se fige soudainement, ses oreilles se dressent un peu plus si c’est possible alors que de nouveaux venus se font entendre. L’énorme gueule se ferme doucement, l’animal se redresse et pose gentiment son arrière-train sur l’herbe humide. Grognement se fait entendre, intimant aux autres d’en faire de même.

IL est là, parmi eux, Tueur le savait. Une légère plainte se fait entendre alors qu’il lui parle, inconsciemment, sa queue se met à gentiment s’agiter...
Revenir en haut Aller en bas
Anyanka
Punisseur
avatar

Messages : 43
Localisation : Jamais où on croit...
Etat d'esprit : Femme enfant... Dangereuse...
Désirs : Le tuer...

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Jeu 22 Déc - 19:46

Et c'est parti pour la folle équipée, deux blonds, une blanche, une noire, y'a que blondie qui a finalement décidé de rester au chaud, pfff j'aurais pu y rester aussi en fait, fais chier tiens.
Mais bon quitte à être déjà sous la flotte bah je suis le mouvement tiens, et je suis le blondinet de près, m'a dit quoi déjà comme prénom... ah oui Maelchon, c'est t'y pas compliqué tout ça.
C'est space, je sais pas trop pourquoi mais ça me semble logique de le suivre, comme je le faisais avec Seamus en mission à Clermont... mouais fin bon la puce elle est loin maintenant mais faut bien un meneur et des suiveurs dans un groupe et j'ai jamais été du genre à filer des ordres alors bah en logique... je suis.
Les deux autres semblent suivre aussi, ça tombe bien parce qu'on arrive déjà sur les loups-loups et la rouquine, pis y'a l'autre enfoiré aussi avec toute une meute qui lui reluque les miches avec envie, celles d'une petite blonde aussi, surement elle qui a hurlé plus tôt.

A table les p'tits loups, bouffez lui le cul et surtout les couilles, arrachez lui une à une et déchiquetez lui la queue de ma part !!!!

Nom de dieu ce que j'ai envie de leur gueuler ça aux bestiaux, qu'ils lui maravent sa sale gueule à l'autre là, mais non je le fais pas et puis voilà le blondin engueule Xandy, ou presque, avant de parler au plus gros des loups et pof pu rien, tout le monde se calme et se transforme en gentils toutous.
Nan mais c'est sérieux là ??? Y faut ça comment ???
Là j'en reste comme deux ronds de flanc tiens, le regard écarquillé et la bouche grande ouverte, on est sortis pour ça, mais il avait carrément pas besoin de nous le bonhomme en fait, juste besoin de figuration ou quoi ?

Perso ça me gave sévère leurs conneries et que l'autre salaud s'en sorte entier ça me donne la gerbe une fois de plus, je vais surement pas rester là à me faire tremper pour rien.
Haussement d'épaules exaspéré et soupir prolongé plus qu'audible, je tourne les talons et me barre de là, non mais sans blague, j'ai autre chose à foutre moi, déjà que je voulais pas venir.
Pffff.... Je lance quand même un regard vers le grand blond de l'écurie histoire de voir si il m'emboite le pas pour poursuivre la visite ou pas, et je retourne vers le manoir.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Vincent.
Adepte
avatar

Messages : 37
Localisation : Juste à côté de ton ombre...La nuit...
Etat d'esprit : Discretion
Désirs : Etre dans l'action.

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Sam 24 Déc - 13:07

Suivant le groupe qui se déplace vers le futur carnage annoncé, il repère les flammes qui illuminent la scène.
Pour être franc, il ne voit pas à quoi il peut servir sans armes. Lui n'est pas du style à porter des lames en tout genre préférant amplement le combat à mains nues.
 
Sa présence se fait discrète et sans bruit en s'avançant vers le remue-ménage. Il observe à sa guise, chaque personne qui se trouve autour du feu de camp improvisé à la sauvage. L'homme aux cheveux blancs doit avoir des sueurs froides qui paralysent sa sérénité face au gang des dents aiguisées.  La femme derrière lui, prend son camarade pour un bouclier  et n'a pas l'air rassurée d'être dans la ligne de mire des quatre pattes ce qui peut tout à fait se comprendre quand on sait de quoi sont capables ces canidés avec leurs talents de combattant.
 
La chaleur du feu distrait l’attention de Vincent sur la rousse qui a la bonne idée de jouer de ses boules en feu pour divertir quelque membre de la meute mais le chef a une concentration inébranlable sur ses proies qui lui font face et ce n’est pas avec un tournoiement de lumière orange que les tensions vont s’apaiser mais cela reste une idée brillante à n’en point douter.
 
Une chose l'interpelle. Les loups n'ont pas tendances à vouloir se retrouver face à leurs plus grands dangers, ils fuient les Hommes en temps normal mais là, la nature en a décidé autrement en foutant deux meutes de races  différentes en confrontation de regards sous une splendide lueur crépusculaire d'un soir d’hiver.
 
L'homme blond a l'air de s'y connaitre pour apaiser la rage du chef. Aussitôt le sifflement se fait entendre, aussitôt l’horrible grand méchant loup fait coucouche panier…Si ça ce n’est pas du talent.
Pourquoi tant d’agitation pour si peu alors qu’il suffisait, à sa grande surprise, juste de compresser la sortie d’air entre les deux lèvres pour extirper un filet de dioxyde de carbone qui émettra la résonnance d’un son aigu pour cible d’obliger les gentils toutous à arrêter de faire vibrer leurs babines baveuses et leurs grognements assourdissant. Il retiendra la leçon au cas où, au moins il a appris quelque chose en cette nuit d’hiver.
 
La pipelette n'a pas perdu son souffle à force de parler avec plein de mots qui s'enchainent à la suite et le fait bien comprendre en soupirant exagérément. Par la suite, elle lance un regard vers lui et commence à partir pour certainement se rentrer.
Ce genre de regard se décrypte sans difficulté mais des mots n'auraient pas été de refus pour être sûr de sa signification et ne pas tomber dans un malentendu.
 
Rester ne servirait qu'à être spectateur d'un maître-chien qui murmure à l'oreille de l’alpha. Dans cette vision des choses, Vincent tourne ses topazes vers la noiraude et  la suit pour la seconde fois.
Revenir en haut Aller en bas
Seya
Intrus/Victime
avatar

Messages : 36
Localisation : Loin des ennuis si possible
Etat d'esprit : Grande gueule pour cacher sa peur (BANNIE)
Désirs : Assouvir ma curiosité

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Sam 24 Déc - 16:05

Je reste agripper au « vieux » pire qu’un morback au cul.
 
J’le sens pas, j’le sens pas, j’le sens pas……. Fais-y quéque chose…. Ils s’approchent et nous entoure, ça puire c’t’affaire moi j’dis.
 
J’écarquille les mirettes quand je vois un blondinet du genre « regardes-moi, comme chui beau » qui se prend pour un dresseur de loups.
 
La vache…. Il leur parle ???? Mais j’ai raison vous êtes bien des sorciers et en plus les loups n’ont pas peur du feu ben tiens… Bien sur…..  Et moi j’ai pas peur d’exploser en pétant sur des flammes, j’en crois pas mes yeux. Je veux rentrer chez moi et tout de suite.
 
*Il faut que j’aille voir la maréchaussée et le plus vite possible, ils sont tous maboules ici.*
 
Le pire c’est que le loup Alpha se met à couiner comme un louveteau et à remuer la queue comme un chien. Je reste pour une fois et une fois n’est pas coutume, la bouche scellée, incapable de dire un mot. Il n’est pas tout seul le blondinet il y a aussi une grande gueule brune le genre « J’aime pas ta gueule » Je l’ai déjà dans le pif sans même la connaitre. Sa gueule me revient pas, c’est comme ça. Cela dit la gueule du « vieux » non plus mais bon, pour l’instant il me sert de bouclier je vais pas faire la difficile.
 
Je suis trempée, j’ai froid et j’en ai marre. J’en sais bien assez mais mon regard se tourne vers un jeune homme dont les yeux bleus profonds m’ensorcellent.
 
*Morte couille, pas vilain celui là. Il a pas l’air sorcier mais plus esclave de la « j’aime pas ta gueule »*
 
Je soupire j’en ai pleine le dos quand est ce que les toutous vont se barrer et nous foutre la paix.


Dernière édition par Seya le Sam 7 Jan - 22:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
Punisseur
avatar

Messages : 69
Localisation : Jamais très loin...Toujours trop prêt pour celui qui va mourrir !!!
Etat d'esprit : Meurs ou Vis par mon épée...
Désirs : Tous... A assouvir... Elles...

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Lun 26 Déc - 8:48

Subitement un nombre certain de personnes firent leur apparition tandis que la rousse incendiaire restait là sans broncher pendant que la gourgandine blonde s'en allait dans des délires digne d'une folle hystérique évoquant autres mages et sorciers sortis tout droit des enfers. La pauvresse n'avait aucune idée du fait qu'il eut été moins dangereux pour elle qu'il soit effectivement question de tout ceci plutôt que de l'endroit où elle se trouvait.
Détournant la tête, l'argenté put apercevoir une ancienne connaissance, un de ceux avec qui il avait effectué une courte mission en Rohan avant de rejoindre au Puy tandis qu'il allait rendre compte au dirigeant de l'époque, voir un visage familier, qui plus est un homme était plaisant même si lui et Maelchon n'avait jamais lié amitié ou quelconque relation au stricto senso. D'un simple signe de tête il salua donc le blond.

La suite des évènements fut un peu plus étrange, la curieuse à la verve exacerbée continuant de blablater dans son dos, bien que la manoeuvre de son comparse masculin avec les loups avait vraisemblablement réussi à lui clouer le bec ne l'entendant plus, un petit rictus ravi naissant à la commissure des lèvres de l'ange déchu. Qu'il était agréable de ne plus entendre les jacasseries de la curieuse, tout comme à la rouquine qui n'en dégoisait pas une depuis son injonction ridicule de ne pas toucher au gros loup ce qui était relativement rare.

En détaillant plus avant, alors que Maelchon continuait son "truc" avec les loups, en connaissant peut-être certains après tout, le regard doré suivit la progression de retour des deux qui rebroussaient déjà chemin, la gamine et son garde du corps avaient semble t-il mieux à faire que de rester aider ici. L'idée élargit le rictus d'une lueur nouvelle, l'apprentissage prodigué de main de maître aurait donc porté ses fruits ?
Il en doutait allégrement, mais la voir ici se pointer à son secours était assez distrayant, tout comme la voir repartir aussi sec d'ailleurs, il était déjà stupéfiant qu'elle soit venue sachant très bien, qui se trouvait en mauvaise posture ou au moins déjà sur place.

Revenant à ses moutons, ou plutôt ses loups, curieuse et compagnons d'armes, l'or rencontra rapidement le regard charbon de la femme à la chevelure blanche, sans pour autant s'y attarder plus que ça.Profitant du calme apparent des prédateurs, Samaël glissa une main dans son dos pour se saisir du poignet qui tirait depuis qu'elle l'avait rejoint sur son vêtement, le serrant fortement, le démon n'attendait plus qu'une assurance que les canidés ne bougeraient pas pour la faire ramener ses fesses au devant de lui, hors de question que la peronnelle s'envole une fois la situation sous contrôle.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Isha
Petit Sombre
avatar

Messages : 3
Localisation : Auprès des miens
Etat d'esprit : soumise
Désirs : que la meute soit puissante

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Lun 26 Déc - 13:41

L’Alpha grogne, l’Alpha ordonne et les loups encerclent les deux pattes. Même le feu n’effraie pas la louve Alpha. N’est pas Alpha qui veut. Elle est courageuse et le couple Alpha montre leur supériorité et moi je reste derrière. J’attends la fin du conflit. Je ne suis pas à même de combattre ni les miens, ni les deux pattes, encore moins.

Moi j’attends que toute cette histoire se termine et qu’on rentre au clan. Je sais qu’il va falloir calmer la meute si elle n’a pas l’occasion d’en croquer quelques uns. Leur fureur et surtout leur frustration fera qu’ils vont s’attaquer entre eux et qu’il va falloir que j’y mette bon ordre en me mettant entre les protagonistes. C’est mon travail, c’est mon devoir, quitte à en perdre la vie.

J’ai déjà eu de profondes blessures et des fractures qui ont mis du temps à se soigner et j’ai des séquelles qui me font boiter mais le point positif c’est que le mâle Alpha ne m’a pas encore chassé de la meute, c’est donc que je suis utile.
Je n’ai pas peur de ce qui m’attend je le sais déjà, c’est un éternel recommencement. Jusqu’au jour où je ne pourrais plus me relever ou que je prenne un mauvais coup. C’est ainsi.

Mes oreilles sont baissées et la meute s’affole puis stoppe net quand l’Apha gémit et remue de la queue. Un deux pattes à toute son attention et la meute ne sait plus quoi faire. Ca s’agite mais ça ne s’avance pas. L’Alpha n’ordonne plus il se soumet à un deux pattes. Certain dans la meute grogne et ne semble pas apprécier. Mais l’Alpha sait de quoi il en retourne moi je n’ai pas d’opinion mais la tension est palpable. Ca ne me dit rien qui vaille.
Un loup se tourne vers moi et me montre les crocs je m’abaisse sur le sol, la queue entre les pattes et les oreilles baissées. Il grogne méchamment et se retourne vers le mâle Alpha.

Qu’est ce que ça va donner tout ça ?

Revenir en haut Aller en bas
Seya
Intrus/Victime
avatar

Messages : 36
Localisation : Loin des ennuis si possible
Etat d'esprit : Grande gueule pour cacher sa peur (BANNIE)
Désirs : Assouvir ma curiosité

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Lun 26 Déc - 14:18

Il y avait tellement de monde d’un coup que j’ai pas fait gaffe à celle qui avait les cheveux blancs. Pourtant elle n’a pas l’air d’être vieille, je me demande par quelle magie on peut transformer les cheveux de couleurs en blanc. Tout ça me fait trembler d’effroi. Si ça se trouve je vais être transformée en grenouille ou en chouette ou en va-t-en savoir quoi.

*Je dois me tirer de là et fissa. *

Et puis le blond aux cheveux longs mal coiffés qui parle au loup, a aussi une sale gueule. Ben à y faire le tour, ils ont tous de sales gueules. Même la rousse qui fait mumuse avec le feu.

*Mais où je suis tombée moi !*


Bon c’est pas tout ça mais il est temps que je rentre, maintenant que le chef des loups ronronnent c’est fini non ??


Je vais pour me détacher du dos de mon hôte quand je le sens m’attraper le poignet. Il enserre tellement fort que je grimace. Sa poigne est ferme et à la limite de la douleur. Il me tire devant lui et m’affole.

Ohhhhhhhhhhh déconnez pas hein ! Je ne veux pas tester la sagesse du loup devenu chaton !

Pour moi il est clair qu’il veut se servir de moi comme bouclier. Je préférais la situation inverse et de loin. Je retrouve toute ma verve, terriblement stressée et apeurée.

Lâches-moi le « vieux » ! Laisses-moi foutre le camp d’ici ! J’en ai bien assez vu ! Pas la peine de me faire la visite de la bâtisse. Pour moi tout est clair. Il est temps de mettre un terme à vos agissements vous ne vous en sentirez que mieux, croyez-moi. Vous n’êtes plus vous-même, tous autant que vous êtes. Allons, reprenez-vous ! L’inquisition vous aidera à y voir plus clair…


*Mouais, sans tête ça va leur être difficile quand même, mais bon…*


Pas une minute je ne me dis « je suis seule contre tous », « je ne fais pas le poids contre tous », « ils pourraient me tuer sur le champ, s’ils le voulaient », pas une seconde. Je suis tellement terrorisée et je cherche tellement à le cacher que j’ai un besoin incommensurable de parler, même pour dire des conneries. Le fait qu’il me tienne avec fermeté au niveau de mon poignet me rend terriblement nerveuse. Je regarde le loup Alpha que je trouve bien trop prêt et je m’adresse au blondinet.

Toi le blond aux cheveux en nid d’poules, vu que tu parles au loup et qu’il a l’air de t’écouter tu peux pas leur dire d’aller à la niche ??? Je dois me rentrer il se fait très tard.

Je le regarde et je me tourne vers le « vieux » en fronçant les sourcils mécontente et prête à engager ma défense.


Lâches-moi, pour la dernière fois, c’est clair le « vieux » ? Ne m’oblige pas à te faire mal !

Et oui, que voulez-vous la jeunesse est pleine d’espoir et de rêve.
Revenir en haut Aller en bas
xandrya
Spadassin Noir
avatar

Messages : 55
Localisation : Là où on ne m'attend pas...Ma dague bien cachée...
Etat d'esprit : Retour des enfers...
Désirs : Savoir... Comprendre... Se venger...

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Lun 26 Déc - 22:51

Bon sang ce qu’il pouvait être énervant quand il se la jouait mâle dominant l’argenté, en fait ce que l’ange déchu ne semblait pas comprendre c’est que si la rouquine se devait de faire un choix ce serait lui qu’elle foutrait à terre et non Tueur, et ça pour de multiples raisons.
Parce que ce loup était celui du patron, parce que si l’alpha se trouvait tuer la meute se ferait un plaisir de s’offrit un sacré gueuleton, parce qu’elle n’avait jamais eu plus d’affinités que ça avec Samaël et parce qu’elle portait encore la marque de ses doigts serrés autour de sa gorge sur sa peau diaphane, et la rouquine avait la rancune tenace qu’on se le dise.
La blondinette et ses jacasseries lui couraient franchement sur le haricot, nan mais sans blague c’était juste pas possible d’avoir une telle gouaille alors qu’on risquait de se faire dévorer par des loups défendant leur territoire probablement.
En parlant de ça, un des loups se rapprochait dangereusement d’elle, dans une posture qui ne présageait rien de bon d’autant qu’elle n’avait pas vu l’alpha bouger entre temps.
 
Tu vas fermer ta gueule oui la gourdasse !!!
 
Comme à son habitude pas par trente-six chemins, ce qui devait être dit l’était, que ça plaise ou non, le gravier se mit alors à crisser sous le poids de pas, le regard bleuté se portant sur un groupe de quatre personnes dont sa puce et la nouvelle faisait partie, il faudrait qu’elle retienne son nom à la pauvresse.
Un peu de renfort s’était franchement pas de refus, la flamboyante devait bien admettre que son impétuosité lui avait fait présumer de l’effet des flammes sur les prédateurs.
Les hommes du hall faisaient partis du quatuor, l’un approchant plus de son âge et l’autre de celui de puce à priori, ou pas les apparences étaient parfois trompeuses.
Mais d’emblée celui qui semblait le plus précieux lui déplut, prenant un peu trop ses aises sur la façon de faire, s’adressant à Tueur étrangement, avant de la toiser presque dédaigneusement en lui parlant comme si elle était novice en matière de flammes et de loups, pour finalement lui donner une info que peu savait à l’exception de ceux qui avait subi l’incendie du manoir.
 
Le ricanement qui sortit de sa bouche fit grimacer la rouquine, tandis que son sourcil se haussait interrogatif en apercevant Sam le saluer et restant complètement coite en apercevant la réaction du compagnon du patron qui cessait toute hostilité à l’approche du quidam.
Et il s’approchait maintenant du loup sans sourciller, Tueur restant dans une réaction des plus incompréhensibles pour l’incendiaire, les saphirs rivés sur le pédant blondinet n’avaient surement jamais été aussi ronds de stupéfaction, pour un peu elle en aurait lâché ses bolas, lui elle comptait en savoir plus sur son compte, et pas qu'un peu.
Du mouvement en direction de la bâtisse, Anya et le blond musculeux partaient vers le manoir laissant la recrue en arrière, Xandrya sentit les ridules de son front se plisser à la vue de la puce qui avait un étrange comportement en présence de l’un d’eux, elle devrait éclaircir ça.
 
La bourrique blonde reprit encore ses jacasseries quand l’argenté se mit à la chahuter un peu, lui donnant l’impression de saigner des oreilles avec sa voix de crécelle qui lui torturait les tympans.
Se décalant légèrement du loup à proximité qui comme les autres avait cessé toute hostilité, elle se rapprocha légèrement de la femme à la chevelure blanche, sans pour autant lui adresser la parole, avant de se tourner vers les deux hommes aux prises avec l’intruse.
 
BORDEL FAITES LA TAIRE OU JE LE FAIS !!!
 
Nul doute que si la flamboyante se chargeait du cas de la jeunette, elle aurait un sérieux mal de crâne si pas pire.
Pivotant vers sa voisine d’observation, un rare sourire fut esquissé.
 
Belle entrée en matière non ? Désolée tu peux me rappeler ton nom ?


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Keleana
Adepte
avatar

Messages : 20
Localisation : Carcassonne
Etat d'esprit : Qui ça intéresse
Désirs : Les miens

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Mer 28 Déc - 9:29

Le pas fut donc porté vers l’extérieur, le stoppant pour attendre qui comptait venir, au moins l’homme blond qui avait lancé l’invitation à suivre la rousse dont elle ignorait toujours le nom.

Anyanka et la masse masculine qui l’accompagnait furent les premiers à la rejoindre, Maelchon ne tardant pas à sa suite, seule le jeune blonde dont le nom restait une énigme resta en retrait dans l’enceinte du bâtiment.
Une surprise, pas vraiment, de ce que l’assassin avait pu observer de la femme aux cheveux tressés, elle n’avait rien à faire ici, mais l’épée à sa taille laissait tout de même un doute plané dans l’esprit de la femme à la chevelure claire.

Pas de palabres et de vaines discussions, le groupe se retrouva en un rien de temps à l’endroit où se jouait l’action du moment, le grand blond prenant une fois de plus le commandement des opérations, rituel habituel ou spontané ça restait à déterminer.
Le regard sombre se mit à parcourir la scène en cours, analysant ce qui pouvait l’être, écoutant chaque mot prononcé, sans bouger ni intervenir étant donné que cela ne s’avérait pas nécessaire.

Les onyx suivirent un court moment la jeune et son compagnon rebrousser chemin, il était clair qu’ils étaient trop nombreux mais la façon qu’eut l’homme à la chevelure blanche d’attraper la femme dans son dos lui fit se dire qu’elle n’était pas bienvenu ici.
Les vociférations de la jeune femme et les invectives de la rousse ne pouvant que confirmer ce qu’elle supposait, elle songea que quatre ce ne serait pas de trop et décida donc de rester sur place, rien de l’attendait de toute façon à l’intérieur à part peut-être un repos salvateur.

La proximité soudaine de la femme aux cheveux de feu ne lui plut que très modérément, pourquoi se rapprocher alors que l’espace était suffisant, il semblait que la rousse avait dans l’idée de regarder la chose tranquillement à ses côtés ou quelque chose comme ça.
Cette femme maniait le feu et le regard noir se porta d’instinct sur les boules enflammées songeant qu’il n’était peut-être pas utiles de les garder allumer avec la présence de Maelchon qui semblait murmurer à l’oreille des loups.

A son grand étonnement, celle qui n’avait pas daigné se présenter en passant devant elle pour rejoindre l’étage qu’elle n’était pas parvenu à atteindre, lui demandait de lui rappeler son nom, la tutoyant au passage.
Relevant rapidement ses marbres sur le regard azuré de la femme, l’assassin tourna de nouveau son visage vers les hommes et les loups pour évaluer l’évolution de la situation.

Keleana…

Elle ne demanderait pas son nom à la rouquine, libre à elle de lui fournir ou non cette information, regard sombre porté sur Samaël et Maelchon, Keleana se contenta d’attendre un potentiel besoin de ses services aux cotés de la flamboyante.
Revenir en haut Aller en bas
Alouqua
Petit Sombre
avatar

Messages : 3
Localisation : Aux côtés de l'Alpha

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Lun 9 Jan - 14:54

Avec précaution, la jeune louve rebroussa sa route en gardant la deux pattes enflammée dans la ligne de son oeil cicatriciel, la réaction de l'alpha était... incompréhensible, d'un bête sauvage l'homme avait fait un mouton.
La femme au cheveux rouges éloignée, Alouqua prit grand soin de contourner celui qui s'approchait de son mâle passant dans son dos avant d'apparaître sur son coté gauche, l'observant de ses billes jaunes avec une méfiance décuplée.
Tueur ne grognant pas, elle retint cet instinct de gronder pour empêcher l'humain d'approcher plus, gardant cependant le poil hérissé sur l'arrête de sa colonne, tant pour faire comprendre à l'humain que pour garder une dominance sur la meute qui commençait à s'agacer de la longueur des évènements et tout aussi dans l'incompréhension de ce qui se jouait entre ce deux jambes et l'alpha.

Entendant la meute commencer à se détourner des proies pour prendre l'omega en cible, Alouqua jeta un regard et un grognement à peine audible vers son mâle afin qu'il donne ses ordres à la meute sans quoi elle le ferait elle-même pour les renvoyer dans leur repère.
Sans indication la meute se ruerait sur l'omega au risque de la tuer comme les précédents, celle-ci tenait bon jusqu'ici, la jeune alpha devrait s'en méfier et si souvent elle la protégeait, la saison de la reproduction approchait et comme pour les autres femelles, Alouqua n'aurait aucune pitié envers la louve noire pour l'empêcher de s'approcher de son mâle.
Pour le moment il allait falloir tenir la meute et nul doute qu'une fois reparti, Isha subirait la foudre de ses membres, c'était son rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Isha
Petit Sombre
avatar

Messages : 3
Localisation : Auprès des miens
Etat d'esprit : soumise
Désirs : que la meute soit puissante

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Mer 11 Jan - 10:04

Toujours en retrait j’observe le mouvement de la meute et je garde un œil sur les Alphas. Je ne comprends pas la réaction du Chef de meute, ça ne lui ressemble pas et pire les mâles de la meute n’apprécient pas du tout sa soumission aux deux pattes. Ca ne présage rien de bon pour moi car je vais devoir intervenir. Il va y avoir des combats en perspectifs surtout en période d’accouplement. Il va y avoir des conflits et surtout certains voudront déloger l’Alpha de sa place en ayant montrée une telle soumission.

Je sens la meute qui gronde, la meute qui s’énerve et qui monte en pression, ça n’est pas bon. Ca s’agite anormalement et si l’Alpha ne réagit pas très vite ça va dégénérer.

Il est clair que cette fois-ci ça n’est pas sur que je survive car il ya bien trop de regards vers moi. Des regards haineux, des loups qui ont besoin de relâcher la pression. J’ai beau savoir encaisser mais j’ai mes limites. La dernière fois j’ai bien failli y passer et c’est Alouka qui m’avait veillé mais là en cette période ce n’est pas la peine que je cherche une aide quelconque de sa part. Je gémis en baissant ma tête et je colle ma queue contre mon ventre. Je m’abaisse.

J’attends comme tout le monde que ça se décante et il me tarde de retourner au repère. Tant qu’à mourir autant que ça soit sur notre territoire et non aux pieds des deux pattes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Curiosité quand tu nous tiens !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» aaah examen quand tu nous tiens ...
» Insomnie quand tu nous tiens.
» Canada quand tu nous tiens !
» Déception absolu, quand tu nous tiens :(
» Nostalgie, quand tu nous tiens..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan de La Main Noire (Renaissance) :: L'Enceinte (lecture publique + accès membres) :: Le portail-
Sauter vers: