Le Clan de La Main Noire (Renaissance)

Repaire des membres du Clan de la Main Noire liés aux Royaumes Renaissants.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Curiosité quand tu nous tiens !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Vincent.
Adepte


Messages : 37

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Sam 24 Déc - 13:07

Suivant le groupe qui se déplace vers le futur carnage annoncé, il repère les flammes qui illuminent la scène.
Pour être franc, il ne voit pas à quoi il peut servir sans armes. Lui n'est pas du style à porter des lames en tout genre préférant amplement le combat à mains nues.
 
Sa présence se fait discrète et sans bruit en s'avançant vers le remue-ménage. Il observe à sa guise, chaque personne qui se trouve autour du feu de camp improvisé à la sauvage. L'homme aux cheveux blancs doit avoir des sueurs froides qui paralysent sa sérénité face au gang des dents aiguisées.  La femme derrière lui, prend son camarade pour un bouclier  et n'a pas l'air rassurée d'être dans la ligne de mire des quatre pattes ce qui peut tout à fait se comprendre quand on sait de quoi sont capables ces canidés avec leurs talents de combattant.
 
La chaleur du feu distrait l’attention de Vincent sur la rousse qui a la bonne idée de jouer de ses boules en feu pour divertir quelque membre de la meute mais le chef a une concentration inébranlable sur ses proies qui lui font face et ce n’est pas avec un tournoiement de lumière orange que les tensions vont s’apaiser mais cela reste une idée brillante à n’en point douter.
 
Une chose l'interpelle. Les loups n'ont pas tendances à vouloir se retrouver face à leurs plus grands dangers, ils fuient les Hommes en temps normal mais là, la nature en a décidé autrement en foutant deux meutes de races  différentes en confrontation de regards sous une splendide lueur crépusculaire d'un soir d’hiver.
 
L'homme blond a l'air de s'y connaitre pour apaiser la rage du chef. Aussitôt le sifflement se fait entendre, aussitôt l’horrible grand méchant loup fait coucouche panier…Si ça ce n’est pas du talent.
Pourquoi tant d’agitation pour si peu alors qu’il suffisait, à sa grande surprise, juste de compresser la sortie d’air entre les deux lèvres pour extirper un filet de dioxyde de carbone qui émettra la résonnance d’un son aigu pour cible d’obliger les gentils toutous à arrêter de faire vibrer leurs babines baveuses et leurs grognements assourdissant. Il retiendra la leçon au cas où, au moins il a appris quelque chose en cette nuit d’hiver.
 
La pipelette n'a pas perdu son souffle à force de parler avec plein de mots qui s'enchainent à la suite et le fait bien comprendre en soupirant exagérément. Par la suite, elle lance un regard vers lui et commence à partir pour certainement se rentrer.
Ce genre de regard se décrypte sans difficulté mais des mots n'auraient pas été de refus pour être sûr de sa signification et ne pas tomber dans un malentendu.
 
Rester ne servirait qu'à être spectateur d'un maître-chien qui murmure à l'oreille de l’alpha. Dans cette vision des choses, Vincent tourne ses topazes vers la noiraude et  la suit pour la seconde fois.
Revenir en haut Aller en bas
Seya
Intrus/Victime


Messages : 36

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Sam 24 Déc - 16:05

Je reste agripper au « vieux » pire qu’un morback au cul.
 
J’le sens pas, j’le sens pas, j’le sens pas……. Fais-y quéque chose…. Ils s’approchent et nous entoure, ça puire c’t’affaire moi j’dis.
 
J’écarquille les mirettes quand je vois un blondinet du genre « regardes-moi, comme chui beau » qui se prend pour un dresseur de loups.
 
La vache…. Il leur parle ???? Mais j’ai raison vous êtes bien des sorciers et en plus les loups n’ont pas peur du feu ben tiens… Bien sur…..  Et moi j’ai pas peur d’exploser en pétant sur des flammes, j’en crois pas mes yeux. Je veux rentrer chez moi et tout de suite.
 
*Il faut que j’aille voir la maréchaussée et le plus vite possible, ils sont tous maboules ici.*
 
Le pire c’est que le loup Alpha se met à couiner comme un louveteau et à remuer la queue comme un chien. Je reste pour une fois et une fois n’est pas coutume, la bouche scellée, incapable de dire un mot. Il n’est pas tout seul le blondinet il y a aussi une grande gueule brune le genre « J’aime pas ta gueule » Je l’ai déjà dans le pif sans même la connaitre. Sa gueule me revient pas, c’est comme ça. Cela dit la gueule du « vieux » non plus mais bon, pour l’instant il me sert de bouclier je vais pas faire la difficile.
 
Je suis trempée, j’ai froid et j’en ai marre. J’en sais bien assez mais mon regard se tourne vers un jeune homme dont les yeux bleus profonds m’ensorcellent.
 
*Morte couille, pas vilain celui là. Il a pas l’air sorcier mais plus esclave de la « j’aime pas ta gueule »*
 
Je soupire j’en ai pleine le dos quand est ce que les toutous vont se barrer et nous foutre la paix.


Dernière édition par Seya le Sam 7 Jan - 22:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
Punisseur


Messages : 71

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Lun 26 Déc - 8:48

Subitement un nombre certain de personnes firent leur apparition tandis que la rousse incendiaire restait là sans broncher pendant que la gourgandine blonde s'en allait dans des délires digne d'une folle hystérique évoquant autres mages et sorciers sortis tout droit des enfers. La pauvresse n'avait aucune idée du fait qu'il eut été moins dangereux pour elle qu'il soit effectivement question de tout ceci plutôt que de l'endroit où elle se trouvait.
Détournant la tête, l'argenté put apercevoir une ancienne connaissance, un de ceux avec qui il avait effectué une courte mission en Rohan avant de rejoindre au Puy tandis qu'il allait rendre compte au dirigeant de l'époque, voir un visage familier, qui plus est un homme était plaisant même si lui et Maelchon n'avait jamais lié amitié ou quelconque relation au stricto senso. D'un simple signe de tête il salua donc le blond.

La suite des évènements fut un peu plus étrange, la curieuse à la verve exacerbée continuant de blablater dans son dos, bien que la manoeuvre de son comparse masculin avec les loups avait vraisemblablement réussi à lui clouer le bec ne l'entendant plus, un petit rictus ravi naissant à la commissure des lèvres de l'ange déchu. Qu'il était agréable de ne plus entendre les jacasseries de la curieuse, tout comme à la rouquine qui n'en dégoisait pas une depuis son injonction ridicule de ne pas toucher au gros loup ce qui était relativement rare.

En détaillant plus avant, alors que Maelchon continuait son "truc" avec les loups, en connaissant peut-être certains après tout, le regard doré suivit la progression de retour des deux qui rebroussaient déjà chemin, la gamine et son garde du corps avaient semble t-il mieux à faire que de rester aider ici. L'idée élargit le rictus d'une lueur nouvelle, l'apprentissage prodigué de main de maître aurait donc porté ses fruits ?
Il en doutait allégrement, mais la voir ici se pointer à son secours était assez distrayant, tout comme la voir repartir aussi sec d'ailleurs, il était déjà stupéfiant qu'elle soit venue sachant très bien, qui se trouvait en mauvaise posture ou au moins déjà sur place.

Revenant à ses moutons, ou plutôt ses loups, curieuse et compagnons d'armes, l'or rencontra rapidement le regard charbon de la femme à la chevelure blanche, sans pour autant s'y attarder plus que ça.Profitant du calme apparent des prédateurs, Samaël glissa une main dans son dos pour se saisir du poignet qui tirait depuis qu'elle l'avait rejoint sur son vêtement, le serrant fortement, le démon n'attendait plus qu'une assurance que les canidés ne bougeraient pas pour la faire ramener ses fesses au devant de lui, hors de question que la peronnelle s'envole une fois la situation sous contrôle.
Revenir en haut Aller en bas
Isha
Petit Sombre


Messages : 3

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Lun 26 Déc - 13:41

L’Alpha grogne, l’Alpha ordonne et les loups encerclent les deux pattes. Même le feu n’effraie pas la louve Alpha. N’est pas Alpha qui veut. Elle est courageuse et le couple Alpha montre leur supériorité et moi je reste derrière. J’attends la fin du conflit. Je ne suis pas à même de combattre ni les miens, ni les deux pattes, encore moins.

Moi j’attends que toute cette histoire se termine et qu’on rentre au clan. Je sais qu’il va falloir calmer la meute si elle n’a pas l’occasion d’en croquer quelques uns. Leur fureur et surtout leur frustration fera qu’ils vont s’attaquer entre eux et qu’il va falloir que j’y mette bon ordre en me mettant entre les protagonistes. C’est mon travail, c’est mon devoir, quitte à en perdre la vie.

J’ai déjà eu de profondes blessures et des fractures qui ont mis du temps à se soigner et j’ai des séquelles qui me font boiter mais le point positif c’est que le mâle Alpha ne m’a pas encore chassé de la meute, c’est donc que je suis utile.
Je n’ai pas peur de ce qui m’attend je le sais déjà, c’est un éternel recommencement. Jusqu’au jour où je ne pourrais plus me relever ou que je prenne un mauvais coup. C’est ainsi.

Mes oreilles sont baissées et la meute s’affole puis stoppe net quand l’Apha gémit et remue de la queue. Un deux pattes à toute son attention et la meute ne sait plus quoi faire. Ca s’agite mais ça ne s’avance pas. L’Alpha n’ordonne plus il se soumet à un deux pattes. Certain dans la meute grogne et ne semble pas apprécier. Mais l’Alpha sait de quoi il en retourne moi je n’ai pas d’opinion mais la tension est palpable. Ca ne me dit rien qui vaille.
Un loup se tourne vers moi et me montre les crocs je m’abaisse sur le sol, la queue entre les pattes et les oreilles baissées. Il grogne méchamment et se retourne vers le mâle Alpha.

Qu’est ce que ça va donner tout ça ?

Revenir en haut Aller en bas
Seya
Intrus/Victime


Messages : 36

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Lun 26 Déc - 14:18

Il y avait tellement de monde d’un coup que j’ai pas fait gaffe à celle qui avait les cheveux blancs. Pourtant elle n’a pas l’air d’être vieille, je me demande par quelle magie on peut transformer les cheveux de couleurs en blanc. Tout ça me fait trembler d’effroi. Si ça se trouve je vais être transformée en grenouille ou en chouette ou en va-t-en savoir quoi.

*Je dois me tirer de là et fissa. *

Et puis le blond aux cheveux longs mal coiffés qui parle au loup, a aussi une sale gueule. Ben à y faire le tour, ils ont tous de sales gueules. Même la rousse qui fait mumuse avec le feu.

*Mais où je suis tombée moi !*


Bon c’est pas tout ça mais il est temps que je rentre, maintenant que le chef des loups ronronnent c’est fini non ??


Je vais pour me détacher du dos de mon hôte quand je le sens m’attraper le poignet. Il enserre tellement fort que je grimace. Sa poigne est ferme et à la limite de la douleur. Il me tire devant lui et m’affole.

Ohhhhhhhhhhh déconnez pas hein ! Je ne veux pas tester la sagesse du loup devenu chaton !

Pour moi il est clair qu’il veut se servir de moi comme bouclier. Je préférais la situation inverse et de loin. Je retrouve toute ma verve, terriblement stressée et apeurée.

Lâches-moi le « vieux » ! Laisses-moi foutre le camp d’ici ! J’en ai bien assez vu ! Pas la peine de me faire la visite de la bâtisse. Pour moi tout est clair. Il est temps de mettre un terme à vos agissements vous ne vous en sentirez que mieux, croyez-moi. Vous n’êtes plus vous-même, tous autant que vous êtes. Allons, reprenez-vous ! L’inquisition vous aidera à y voir plus clair…


*Mouais, sans tête ça va leur être difficile quand même, mais bon…*


Pas une minute je ne me dis « je suis seule contre tous », « je ne fais pas le poids contre tous », « ils pourraient me tuer sur le champ, s’ils le voulaient », pas une seconde. Je suis tellement terrorisée et je cherche tellement à le cacher que j’ai un besoin incommensurable de parler, même pour dire des conneries. Le fait qu’il me tienne avec fermeté au niveau de mon poignet me rend terriblement nerveuse. Je regarde le loup Alpha que je trouve bien trop prêt et je m’adresse au blondinet.

Toi le blond aux cheveux en nid d’poules, vu que tu parles au loup et qu’il a l’air de t’écouter tu peux pas leur dire d’aller à la niche ??? Je dois me rentrer il se fait très tard.

Je le regarde et je me tourne vers le « vieux » en fronçant les sourcils mécontente et prête à engager ma défense.


Lâches-moi, pour la dernière fois, c’est clair le « vieux » ? Ne m’oblige pas à te faire mal !

Et oui, que voulez-vous la jeunesse est pleine d’espoir et de rêve.
Revenir en haut Aller en bas
xandrya
Spadassin Noir


Messages : 55

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Lun 26 Déc - 22:51

Bon sang ce qu’il pouvait être énervant quand il se la jouait mâle dominant l’argenté, en fait ce que l’ange déchu ne semblait pas comprendre c’est que si la rouquine se devait de faire un choix ce serait lui qu’elle foutrait à terre et non Tueur, et ça pour de multiples raisons.
Parce que ce loup était celui du patron, parce que si l’alpha se trouvait tuer la meute se ferait un plaisir de s’offrit un sacré gueuleton, parce qu’elle n’avait jamais eu plus d’affinités que ça avec Samaël et parce qu’elle portait encore la marque de ses doigts serrés autour de sa gorge sur sa peau diaphane, et la rouquine avait la rancune tenace qu’on se le dise.
La blondinette et ses jacasseries lui couraient franchement sur le haricot, nan mais sans blague c’était juste pas possible d’avoir une telle gouaille alors qu’on risquait de se faire dévorer par des loups défendant leur territoire probablement.
En parlant de ça, un des loups se rapprochait dangereusement d’elle, dans une posture qui ne présageait rien de bon d’autant qu’elle n’avait pas vu l’alpha bouger entre temps.
 
Tu vas fermer ta gueule oui la gourdasse !!!
 
Comme à son habitude pas par trente-six chemins, ce qui devait être dit l’était, que ça plaise ou non, le gravier se mit alors à crisser sous le poids de pas, le regard bleuté se portant sur un groupe de quatre personnes dont sa puce et la nouvelle faisait partie, il faudrait qu’elle retienne son nom à la pauvresse.
Un peu de renfort s’était franchement pas de refus, la flamboyante devait bien admettre que son impétuosité lui avait fait présumer de l’effet des flammes sur les prédateurs.
Les hommes du hall faisaient partis du quatuor, l’un approchant plus de son âge et l’autre de celui de puce à priori, ou pas les apparences étaient parfois trompeuses.
Mais d’emblée celui qui semblait le plus précieux lui déplut, prenant un peu trop ses aises sur la façon de faire, s’adressant à Tueur étrangement, avant de la toiser presque dédaigneusement en lui parlant comme si elle était novice en matière de flammes et de loups, pour finalement lui donner une info que peu savait à l’exception de ceux qui avait subi l’incendie du manoir.
 
Le ricanement qui sortit de sa bouche fit grimacer la rouquine, tandis que son sourcil se haussait interrogatif en apercevant Sam le saluer et restant complètement coite en apercevant la réaction du compagnon du patron qui cessait toute hostilité à l’approche du quidam.
Et il s’approchait maintenant du loup sans sourciller, Tueur restant dans une réaction des plus incompréhensibles pour l’incendiaire, les saphirs rivés sur le pédant blondinet n’avaient surement jamais été aussi ronds de stupéfaction, pour un peu elle en aurait lâché ses bolas, lui elle comptait en savoir plus sur son compte, et pas qu'un peu.
Du mouvement en direction de la bâtisse, Anya et le blond musculeux partaient vers le manoir laissant la recrue en arrière, Xandrya sentit les ridules de son front se plisser à la vue de la puce qui avait un étrange comportement en présence de l’un d’eux, elle devrait éclaircir ça.
 
La bourrique blonde reprit encore ses jacasseries quand l’argenté se mit à la chahuter un peu, lui donnant l’impression de saigner des oreilles avec sa voix de crécelle qui lui torturait les tympans.
Se décalant légèrement du loup à proximité qui comme les autres avait cessé toute hostilité, elle se rapprocha légèrement de la femme à la chevelure blanche, sans pour autant lui adresser la parole, avant de se tourner vers les deux hommes aux prises avec l’intruse.
 
BORDEL FAITES LA TAIRE OU JE LE FAIS !!!
 
Nul doute que si la flamboyante se chargeait du cas de la jeunette, elle aurait un sérieux mal de crâne si pas pire.
Pivotant vers sa voisine d’observation, un rare sourire fut esquissé.
 
Belle entrée en matière non ? Désolée tu peux me rappeler ton nom ?

Revenir en haut Aller en bas
Keleana
Adepte


Messages : 20

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Mer 28 Déc - 9:29

Le pas fut donc porté vers l’extérieur, le stoppant pour attendre qui comptait venir, au moins l’homme blond qui avait lancé l’invitation à suivre la rousse dont elle ignorait toujours le nom.

Anyanka et la masse masculine qui l’accompagnait furent les premiers à la rejoindre, Maelchon ne tardant pas à sa suite, seule le jeune blonde dont le nom restait une énigme resta en retrait dans l’enceinte du bâtiment.
Une surprise, pas vraiment, de ce que l’assassin avait pu observer de la femme aux cheveux tressés, elle n’avait rien à faire ici, mais l’épée à sa taille laissait tout de même un doute plané dans l’esprit de la femme à la chevelure claire.

Pas de palabres et de vaines discussions, le groupe se retrouva en un rien de temps à l’endroit où se jouait l’action du moment, le grand blond prenant une fois de plus le commandement des opérations, rituel habituel ou spontané ça restait à déterminer.
Le regard sombre se mit à parcourir la scène en cours, analysant ce qui pouvait l’être, écoutant chaque mot prononcé, sans bouger ni intervenir étant donné que cela ne s’avérait pas nécessaire.

Les onyx suivirent un court moment la jeune et son compagnon rebrousser chemin, il était clair qu’ils étaient trop nombreux mais la façon qu’eut l’homme à la chevelure blanche d’attraper la femme dans son dos lui fit se dire qu’elle n’était pas bienvenu ici.
Les vociférations de la jeune femme et les invectives de la rousse ne pouvant que confirmer ce qu’elle supposait, elle songea que quatre ce ne serait pas de trop et décida donc de rester sur place, rien de l’attendait de toute façon à l’intérieur à part peut-être un repos salvateur.

La proximité soudaine de la femme aux cheveux de feu ne lui plut que très modérément, pourquoi se rapprocher alors que l’espace était suffisant, il semblait que la rousse avait dans l’idée de regarder la chose tranquillement à ses côtés ou quelque chose comme ça.
Cette femme maniait le feu et le regard noir se porta d’instinct sur les boules enflammées songeant qu’il n’était peut-être pas utiles de les garder allumer avec la présence de Maelchon qui semblait murmurer à l’oreille des loups.

A son grand étonnement, celle qui n’avait pas daigné se présenter en passant devant elle pour rejoindre l’étage qu’elle n’était pas parvenu à atteindre, lui demandait de lui rappeler son nom, la tutoyant au passage.
Relevant rapidement ses marbres sur le regard azuré de la femme, l’assassin tourna de nouveau son visage vers les hommes et les loups pour évaluer l’évolution de la situation.

Keleana…

Elle ne demanderait pas son nom à la rouquine, libre à elle de lui fournir ou non cette information, regard sombre porté sur Samaël et Maelchon, Keleana se contenta d’attendre un potentiel besoin de ses services aux cotés de la flamboyante.
Revenir en haut Aller en bas
Alouqua
Petit Sombre


Messages : 3

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Lun 9 Jan - 14:54

Avec précaution, la jeune louve rebroussa sa route en gardant la deux pattes enflammée dans la ligne de son oeil cicatriciel, la réaction de l'alpha était... incompréhensible, d'un bête sauvage l'homme avait fait un mouton.
La femme au cheveux rouges éloignée, Alouqua prit grand soin de contourner celui qui s'approchait de son mâle passant dans son dos avant d'apparaître sur son coté gauche, l'observant de ses billes jaunes avec une méfiance décuplée.
Tueur ne grognant pas, elle retint cet instinct de gronder pour empêcher l'humain d'approcher plus, gardant cependant le poil hérissé sur l'arrête de sa colonne, tant pour faire comprendre à l'humain que pour garder une dominance sur la meute qui commençait à s'agacer de la longueur des évènements et tout aussi dans l'incompréhension de ce qui se jouait entre ce deux jambes et l'alpha.

Entendant la meute commencer à se détourner des proies pour prendre l'omega en cible, Alouqua jeta un regard et un grognement à peine audible vers son mâle afin qu'il donne ses ordres à la meute sans quoi elle le ferait elle-même pour les renvoyer dans leur repère.
Sans indication la meute se ruerait sur l'omega au risque de la tuer comme les précédents, celle-ci tenait bon jusqu'ici, la jeune alpha devrait s'en méfier et si souvent elle la protégeait, la saison de la reproduction approchait et comme pour les autres femelles, Alouqua n'aurait aucune pitié envers la louve noire pour l'empêcher de s'approcher de son mâle.
Pour le moment il allait falloir tenir la meute et nul doute qu'une fois reparti, Isha subirait la foudre de ses membres, c'était son rôle.
Revenir en haut Aller en bas
Isha
Petit Sombre


Messages : 3

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Mer 11 Jan - 10:04

Toujours en retrait j’observe le mouvement de la meute et je garde un œil sur les Alphas. Je ne comprends pas la réaction du Chef de meute, ça ne lui ressemble pas et pire les mâles de la meute n’apprécient pas du tout sa soumission aux deux pattes. Ca ne présage rien de bon pour moi car je vais devoir intervenir. Il va y avoir des combats en perspectifs surtout en période d’accouplement. Il va y avoir des conflits et surtout certains voudront déloger l’Alpha de sa place en ayant montrée une telle soumission.

Je sens la meute qui gronde, la meute qui s’énerve et qui monte en pression, ça n’est pas bon. Ca s’agite anormalement et si l’Alpha ne réagit pas très vite ça va dégénérer.

Il est clair que cette fois-ci ça n’est pas sur que je survive car il ya bien trop de regards vers moi. Des regards haineux, des loups qui ont besoin de relâcher la pression. J’ai beau savoir encaisser mais j’ai mes limites. La dernière fois j’ai bien failli y passer et c’est Alouka qui m’avait veillé mais là en cette période ce n’est pas la peine que je cherche une aide quelconque de sa part. Je gémis en baissant ma tête et je colle ma queue contre mon ventre. Je m’abaisse.

J’attends comme tout le monde que ça se décante et il me tarde de retourner au repère. Tant qu’à mourir autant que ça soit sur notre territoire et non aux pieds des deux pattes.
Revenir en haut Aller en bas
xandrya
Spadassin Noir
avatar

Messages : 55
Localisation : Là où on ne m'attend pas...Ma dague bien cachée...
Etat d'esprit : Retour des enfers...
Désirs : Savoir... Comprendre... Se venger...

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Lun 16 Jan - 19:50

La petite nouvelle à la tignasse blanchasse se présenta à elle sans s'étendre, à bien y réfléchir en fait à part son prénom, la flamboyante ne l'avait rien entendu dire de plus, elle lui rappelait étrangement quelqu'un, pas un mot de trop, voir pas assez, le regard clair de la rouquine s'assombrissant un court instant en tournant ses saphirs vers les sépultures derrière le portail.
Elle devait vérifier ce qu'elle avait cru voir, mais avant être aimable ne lui arracherait pas la tronche.

Xandrya

Petit sourire amusé, en définitive pour se présenter y avait pas besoin de s'étendre, c'était peut-être juste ça en fait, à quoi bon enrober un patronyme de milles infos inutiles.
Du mouvement sur le coté, le loup à coté d'elle s'éloignait et c'était une bonne chose parce que les deux hommes de la situation, ou pas, trainaient en longueur quand à agir, et la patience et l'incendiaire ça faisait deux.
Long soupir non contenu, la rouquine dégagée de son prédateur s'approcha de Samaël et de la gamine, barrant le chemin aux loups de ses bolas, fallait décanter la situation et fissa parce qu'ils allaient pas attendre indéfiniment que le blondin ai fini de murmurer à l'oreille des loups, même si ça il allait falloir qu'il lui explique comment il faisait pour pouvoir avoir ce contact avec Tueur.


Bon Sam t'es mignon t'emmènes ton nouveau jouet à l'intérieur et on voit ce que la main veut en faire... Keleana tu lui files un coup de main s'il te plait, ce serait sympa.

Reportant attention au blondin et à Tueur, le phénix ne sait trop quoi faire le concernant, mais tant que le chef de meute restait passif les autres ne bougeraient pas donc, mettre les autres à l'abri pour le reste c'était à voir.

Moi je tiens les loups à distance pendant ce temps.

Bousculant un peu l'argenté pour la forme, elle ajouta un brin agacée.

Aller, bouge ton cul, pas que ça à faire

Regard sur la curieuse en panique, elle avait vraiment pas choisi son jour pour tenter de s'infiltrer ici elle, la curiosité est un vilain défaut qui peut couter très cher, et ici... la pauvresse allait vite le comprendre d'une façon ou d'une autre.
Même si l'idée de laisser le grand blond ne lui plaisait pas plus que ça, Xandrya n'en avait malheureusement pas le choix pour le moment, d'autant qu'il semblait plus subjugué par le loup du patron que par les pics de la blondinette suicidaire.
Décision fut donc prise, en espérant qu'il ne se fasse pas bouffer par la meute.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Samaël
Punisseur
avatar

Messages : 71
Localisation : Jamais très loin...Toujours trop prêt pour celui qui va mourrir !!!
Etat d'esprit : Meurs ou Vis par mon épée...
Désirs : Tous... A assouvir... Elles...

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Jeu 19 Jan - 11:08

L'incendiaire et sa langue bien pendue, encore et toujours, mais qu'elle se taise elle déjà, ce serait une grande première mais ô combien jouissive, même si il était à lui accorder que la peronnelle parlait plus que de raison et que le flot de paroles qui exhortait de ses lèvres charnues commençait à gentiment lui échauffer les sens et à la dernière de ses invectives lui fit gentiment monter la moutarde au nez.
Les deux femmes discutant, l'argenté se contenta de maintenir la poigne sur le frêle poignet sans répondre à la jeune blonde, guettant que Maelchon s'occupait du gros gris avant que la rouquine se remette en mode cheftaine, encore et toujours son impatience, elle en creverait un jour assurément, mais la situation n'avait que trop perduré, il était temps d'abréger et de partir d'ici.
La dérobade enflammée qu'elle leur offrit fut donc engagé, la poigne remontant légèrement sur l'avant-bras pour tirer la gamine derrière lui jusqu'au manoir lui jetant un regard entendu sur ce qui lui arriverait si elle décidait de résister à "l'invitation" qui lui était faite, mais pour plus de certitude il l'appuya tout de même d'une phrase.

Le vieux ne vous laisse pas partir et si l'idée vous venait de vouloir résister ou vous échapper, je vous assomme et vous porte tel un sac de cucurbitacées sans plus de considération

Marquant une pause, un rictus malsain se dessina sur le visage de l'ange déchu alors que son regard doré se fit concupiscent en détaillant les courbes de la peronnelle avant d'ajouter.

Et une fois inconsciente allez savoir ce qui pourrait bien vous arriver "jeune fille"

Si la petite blonde n'avait pas compris le message, il lui faudrait le comprendre vite ou à ses dépens, le démon séducteur se contenterait de l'un ou l'autre même si... l'un avait sa préférence.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Seya
Intrus/Victime
avatar

Messages : 36
Localisation : Loin des ennuis si possible
Etat d'esprit : Grande gueule pour cacher sa peur (BANNIE)
Désirs : Assouvir ma curiosité

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Jeu 19 Jan - 22:56

J’essaye de me défaire de l’emprise du vieux, avec mes deux mains sans y parvenir et pourtant j’y mets toutes mes forces et ma hargne. Je peste comme une diablesse et la femme vient me traiter de gourdasse. J’ouvre la bouche pour la ramener mais au vu de son regard qui en disait long sur ses intentions j’ai préféré la boucler.

Courageuse mais pas téméraire.

Pourtant m’empêcher de la ramener c’est comme m’empêcher de respirer alors je me mets à vociférer comme à mon habitude pour donner le change à ma peur. Ca ne plait à nouveau à la pétasse qui cette fois gueule pour qu’on me fasse taire. Je n’ose plus bouger ni moufter. Je tremble même comme une feuille.

*Mais qu’est ce que je suis venue foutre ici moi, bordel, ça m’apprendra à être si curieuse, tiens…*

Je ne suis pas tranquille et je vocifère toujours mais plus bas.

Tu vas me lâcher oui, fot-en-cul ! Je veux rentrer chez moi…..

L’autre grognasse a dû m’entendre car elle ordonne au vieux de m’emmener à l’intérieur de la bâtisse voir la Main Noire. Déjà je vais pouvoir enfin assouvir ma curiosité et d’autre part je vais connaitre enfin cette fameuse Main Noire qui a l’air d’être le chef suprême des sorciers et sorcières. Ce qui me fait sourire c’est que le vieux obéit à une femme. Par contre ce qui me fait moins rire c’est qu’elle m’a traité de jouet et là j’ouvre encore ma gueule.

Je suis pas un jouet d’abord !!!!


Je me tourne vers le vieux qui me serre l’avant bras et m’entraîne derrière lui et bien sur je freine pour qu’il relâche mon emprise. Il me regarde et je sens mon sang se glacer. Ses mots sont durs et je sais pertinemment qu’il ne plaisante pas. Mais je n’ai pas l’intention de rester là d’une façon ou d’une autre je quitterais cet endroit et je mettrais un terme à leur agissement. Je vais pour ouvrir la bouche et rétorquer mais il me dévore du regard et je me sens nue à sa vue. Je grimace de dégoût et je comprends très bien ce qu’il veut dire. Ce n’est pas parce que je n’ai jamais été touchée que je ne comprends pas ce qu’il veut dire. Je lui crache dessus de haine et de colère.

Tu me dégoûtes ! Coquebert ! T’as honte de rien c’est ça ! Tu assois ta puissance et ta force sur plus faible que toi ? Et tu en es fier ?

Tout le long jusqu’à la bâtisse je tire sur mon avant bras et je l’insulte tant que je peux. Tous les noms d’oiseaux y passent.
Revenir en haut Aller en bas
Keleana
Adepte
avatar

Messages : 20
Localisation : Carcassonne
Etat d'esprit : Qui ça intéresse
Désirs : Les miens

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Sam 21 Jan - 15:37

Elle ne demanderait pas son nom à la rouquine, libre à elle de lui fournir ou non cette information, regard sombre porté sur Samaël et Maelchon, Keleana se contenta d’attendre un potentiel besoin de ses services aux cotés de la flamboyante.

Stoïque, sans un geste de trop, tout juste un hochement de tête l'assassin enregistrait l'information du prénom de la rousse, tout comme celui de son homologue capillaire lorsque cette dernière lui lança l'ordre de faire évoluer la situation.
Femme de caractère, mercenaire, joueuse de feu, analyse du personnage en cours, trouver les points forts et les failles si elle devait un jour combattre à ses côtés.

L'homme a la chevelure de nacre s'exécuta sans rechigner, au contraire... retenir aussi le prénom prononcé par la rougeaude, puissance, bonnes manières, intransigeance, possible atout dans une confrontation.
L'assassin opina du chef en retour à la requête de la crinière rouge, emboitant le pas du mercenaire en écoutant les jérémiades de la petite blonde qui se débattait à en déboiter l'épaule du dénommé Sam malgré ses avertissements.

Pas accéléré, la femme aux cheveux blancs se rapprocha rapidement de la captive, sortant habilement une de ses lames en la faisant fendre l'air sans un bruit, tel l'ombre qu'elle avait toujours su être.
Levée de bras et lame calée dans son arrondi, le pommeau de l'arme vint s'abattre sur la tempe de la curieuse afin de l'envoyer couiner dans un monde parallèle de songes, recevant le corps inerte contre elle avant qu'il ne s'effondre au sol.

Regard ébène se redressant vers l'homme qui se retournait au silence soudain de sa proie, la frêle jeune femme fut poussée des paumes de main vers l'armoire à glace blanche pour qu'il la récupère.
Captive récupérée par le dénommé Sam, lame rangée dans le fourreau, l'assassin s'approcha du porteur désigné de la jeune femme inanimée.


Trop bruyante…
Perte de temps...
Calmée...


Ebauche de sourire sur les lèvres fines, Keleana reprit sa marche vers l'entrée du manoir, aucun besoin de tergiverser et ça lui permettrait d'ouvrir la porte pour que l'homme puisse entrer avec sa poupée de chiffon.
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
Punisseur
avatar

Messages : 71
Localisation : Jamais très loin...Toujours trop prêt pour celui qui va mourrir !!!
Etat d'esprit : Meurs ou Vis par mon épée...
Désirs : Tous... A assouvir... Elles...

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Dim 22 Jan - 15:53

La tuer sur place était tentant, plus que tentant même, vu ce que la gamine venait de faire en molardant sur ses bottes, la cible n'avait pas été atteinte mais l'idée y était, et ça l'argenté aurait grand peine à ne pas le lui rappeller, mais les ordres avaient été clairs, tant ceux de la rouquine que du nouveau chef, et le "vivante" était de toute évidence sous entendu.
Machoire tendue et empoignade serrée à lui briser le poignet, la peronnelle fut tirée d'un geste brusque pour la faire suivre, freinerait-elle de tous ses fers à en laisser un sillon dans le gravier, il comptait bien la ramener sauve et lui ferait ravaler ses injures le moment venu.

Silence !
Silence ?


Perplexe l'ange déchu se tourna vers la petite blonde pour la découvrir dans les bras de Keleana, ne comprenant trop ce qui c'était passé, relevant son bras pour ranger son épée dans le fourreau de son manteau.
Pas besoin de questionner alors que la femme au teint diaphane et au regard noir lui balancait ni plus ni moins la gamine dans les bras, dévoilant une de ses lames le pommeau tourné à l'externe, un étrange rictus se formant sur les lèvres de Samaël en comprenant ce qui venait de se produire.
Signe de tête affirmatif vers sa comparse capillaire, le démon séducteur empoigna le corps inerte pour le hisser sur son épaule, point de porter de princesse, sac à patate fut annoncé, sac à patate elle serait.

Bonne initiative très chère, TRES bonne initiative je dirais même

Eclat de rire caverneux lâché, une main vient claquer le fessier de l'endormi involontaire à portée de regard suivant de près le joli somnifère qui le devançait, ses pépites dorées détaillant au passage les courbes graciles de la tueuse.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Seya
Intrus/Victime
avatar

Messages : 36
Localisation : Loin des ennuis si possible
Etat d'esprit : Grande gueule pour cacher sa peur (BANNIE)
Désirs : Assouvir ma curiosité

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Dim 22 Jan - 16:46

Je suis terrorisée, je freine et il serre plus fort mon poignet, sûre que je dois avoir la trace. Je ne peux rien faire contre lui. Je n’arrive pas du tout à me détacher de son emprise. Il est bien trop fort pour moi. Il pourrait me faire voler à dix mètres en me mettant une raclée, j’en ai aucun doute et c’est bien ce qui m’effraie.

Il m’emmène où et surtout pour quoi faire ? Me transformer en louve ? En grenouille ? Me manger ? Tout se mélange dans ma tête. Je ne veux qu’une chose rentrer chez moi le plus vite possible. Je dois m’échapper d’une façon ou d’une autre et très vite. Je dois avertir la maréchaussée, ils sont dangereux c’est certain.

D’ailleurs qui me dit qu’ils ne vont pas me tuer ????


C’est la toute première fois que j’y pense à dire vrai et soudain comme si je venais de me rendre compte de ce que je risquais au final je me mis à hurler tant que je pouvais espérant que quelqu’un dans la forêt m’entende.


AU SECOURSSSSSSSSSSS ! A L’AI…………………

Je ne vois pas le coup venir mais je le sens et plus rien. Le noir total. D’où c’est venu ? Je n’en sais rien mais ce fut rapide, clair et net. Je n’ai pas eu le temps de réagir encore moins de l’éviter.
Revenir en haut Aller en bas
xandrya
Spadassin Noir
avatar

Messages : 55
Localisation : Là où on ne m'attend pas...Ma dague bien cachée...
Etat d'esprit : Retour des enfers...
Désirs : Savoir... Comprendre... Se venger...

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Mer 8 Fév - 21:22

Regard bleuté sur les loups et le blondin d'un côté et écouter la gosse vociférer tout ce qu'elle sait en essayant d'échapper à l'argenté, bon il fallait l'admettre en même temps connaissant le bestiau y avait de quoi flipper, et encore elle ignorait ce que certains savaient de lui ici.
Ceci dit ce ne serait quand même pas du luxe de l'empêcher de brailler la blondinette, à croire que les dieux l'avaient entendus les cris pour alerter le moindre être vivant dans les parages cessèrent enfin.
Détournant ses saphirs un court instant, la flamboyante put voir la fin de l'action découvrant un peu mieux les possibles talents de l'albâtre, le sourcil droit se haussant d'une appréciation positive.

Intéressante...

Dernier regard en direction du nobliau et de Tueur, aucune animosité alors que la proximité des deux s'amenuisait, la meute restant en retrait sous l'impulsion du dominant.
La perplexité et la curiosité étaient d'une évidence absolue sur la relation entre ses deux là, si il approchait si aisément le loup du patron, c'est qu'il devait le connaître et ça elle comptait bien s'en assurer, la main noire au pouvoir ne lui plaisait pas du tout et si elle pouvait en informer le fondateur pour sure elle n'allait pas s'en gêner, ça non.

Les prédateurs suffisamment loin, Xandrya gratta le gravier de ses bolas pour les éteindre en courant vers les deux chevelures blanches, occultant son handicap de manière fort douloureuse mais nécessaire, ne jamais dévoilée une faiblesse même à des compagnons de route, pour ne pas dire surtout à des compagnons d'arme.

Aller on rentre, suffisamment trainé pour cette intruse, je pense que tu dois pouvoir trouver une geôle quelque part dans le manoir

Sourire mesquin étiré en regardant l'ange déchu.

Comme avant n'est-ce pas... Si la main est pas trop nouille elle a du prévoir ça non, mais n'est pas le boss qui veut.

Samaël devancé et Keleana rejointe, la rousse incendiaire ouvrit la porte sans autre préambule, inclinant cependant la tête vers la nouvelle.

Bienvenue au clan Keleana, joli ton coup d'épée... belle lame au passage

Petit clin d'oeil entendu du phenix qui s'engouffrait déjà dans le hall.

_________________






Dernière édition par xandrya le Dim 19 Fév - 2:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Keleana
Adepte
avatar

Messages : 20
Localisation : Carcassonne
Etat d'esprit : Qui ça intéresse
Désirs : Les miens

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Lun 13 Fév - 14:36

Ebauche de sourire sur les lèvres fines, Keleana reprit sa marche vers l'entrée du manoir, aucun besoin de tergiverser et ça lui permettrait d'ouvrir la porte pour que l'homme puisse entrer avec sa poupée de chiffon.

La rousse semblait ravie de l'intervention de l'assassin, c'était surement une bonne chose, elle semblait avoir un poids certain ici, surement mieux de l'avoir dans ses amis que l'inverse.
Possiblement utile en temps voulu et surtout impolie pour ne tenir la porte ouverte que pour elle, inclinaison légère de la tête en remerciement au bienvenu souriant de la rouquine.


Regard obsidien vers son homologue capillaire, Keleana maintient la porte pour lui permettre un accès plus aisé dans le manoir avec le colis blond qu'il portait sur l'épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Samaël
Punisseur
avatar

Messages : 71
Localisation : Jamais très loin...Toujours trop prêt pour celui qui va mourrir !!!
Etat d'esprit : Meurs ou Vis par mon épée...
Désirs : Tous... A assouvir... Elles...

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Mer 15 Fév - 19:23

Léger rictus en voyant la rousse incendiaire remonter l'allée de gravier à toute allure pour reprendre son rôle de cheftaine, qu'est-ce qu'elle aimait ça donner des ordres la rouquine, accordons qu'elle se débrouillait pas trop mal et que ça la rendait sexy, mais ça avait le don d'énerver l'argenté.
Les mots qu'elle balança firent sourire l'ange déchu, un cachot, alcôve de tous les vices, hum... quelle délicieuse vision, peut-être autant que la croupe qui trônait à hauteur de son visage et pour laquelle ses mâchoires avaient un appétit féroce qu'il lui fallait cependant contenir.
Xandrya disparut rapidement dans le manoir, Keleana ayant la courtoisie de lui maintenir la porte ouverte pour pouvoir y pénétrer avec la gamine sur son épaule.

Merci


Inclinaison de tête sincère vers la femme qu'il devrait grandement considéré à l'occasion, pour en savoir un peu plus d'ailleurs, mais pour l'heure entrer dans la bâtisse et déposer son charmant colis.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Maelchon de Pridieu
Combattant
avatar

Messages : 36
Localisation : Qui veut le savoir ?
Etat d'esprit : Affamé...
Désirs : Se Sustenter...

MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   Mer 28 Juin - 14:58

À un moment précis, tout ce qui l’entourait se dissipa, il ne resta plus que lui et le vieux loup gris. Ils ne se souciaient soudainement plus de tous ces gens connus ou inconnus, ne se souciaient plus de la situation et de qui pourrait mourir ou bien vivre. Ils venaient de se retrouver, fidèles compagnons et le manque était à présent comme une évidence.
Lentement, comme hypnotisé par le quadrupède, il s’était approché, pour finalement l’étreindre comme un gosse étreindrait son chien. Contre toute attente, l’immense loup lui rendit alors son affection avec engouement.

Toujours aussi lentement, la meute se regroupa autour d’eux alors que les belligérants humains de la scène qui venait de se dérouler avaient tous regagné la chaleur du manoir. Doucement, le groupe hétéroclite s’était mis en route vers la forêt. Reprenant quelque peu ses esprits, l’Affamé se retourna. Il y avait là-bas quelqu’un qui l’attendait et il lui avait promis de revenir vite. Il avait promis et il n’était pas du genre à ne pas tenir ses promesses…
Il commença à rebrousser chemin, mais Tueur ne sembla pas approuver la chose, il voulait le garder près de lui. À peine contraint, Maelchon décidé de cheminer un moment avec la meute. Étrange vision pour tous témoins de cette scène que de voir ces prédateurs entourer l’homme comme une escorte protègerait un dignitaire.

Ils disparurent dans l'épaisse couche forestière, happé par les ténèbres.

Plus tard, les loups revinrent. Quant au blond prétentieux, lui, il ne reparut pas…


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Curiosité quand tu nous tiens !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Curiosité quand tu nous tiens !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» aaah examen quand tu nous tiens ...
» Insomnie quand tu nous tiens.
» Canada quand tu nous tiens !
» Déception absolu, quand tu nous tiens :(
» Nostalgie, quand tu nous tiens..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan de La Main Noire (Renaissance) :: L'Enceinte (lecture publique + accès membres) :: Le portail-
Sauter vers: