Le Clan de La Main Noire (Renaissance)

Repaire des membres du Clan de la Main Noire liés aux Royaumes Renaissants.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 641
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   Dim 30 Avr - 23:13



Faucon de La Main Noire

[rp]Carcassonne[/rp]

Plusieurs jours que je vole depuis que ce satané bonhomme m'a traité sans ménagement, ah ces deux jambes, il faudrait les éduquer mais enfin le nouveau domaine se dessine devant moi.
Les canins sont de sortis, en meute comme d'habitude, mais franchement je m'en contrefiche tout ce que je veux c'est donner mon message et me reposer.
Coup de chance la porte de la demeure est ouverte pas besoin d'user de la meurtrière, piquer vers l'ouverture frolant une tignasse blanche et je vais me poser sur la boule qui trône au pied de l'escalier.
Il y a du monde mais pour le principe je fais retentir mon cri strident histoire de bien montrer que j'ai fait mon boulot et qu'un morceau de barbac serait pas de refus.


_____________________________________________________________________________________


    Hall d'entrée...Faucon royal en approche...S'engouffre dans la porte ouverte...Perchoir rejoint...Cri strident retentit......La Main Noire avance...Dextre bandée...Bandage carmin...Corps lentement pivote vers le rapace...Message récupéré missive lue...[rp]1500 écus en possessionRdv Limoges[/rp]Longue inspiration, sourire dissimulé...Opales glacées reportées vers le hall et ses occupants...Légère déportation de tête, observer qui en présence...Regard portée sur l'alchimiste puis la captive...Voix métallique et étouffée s'élève...Mission...Yeux cristallins fixent, l'encapuchonné sourit...Dette a récupérer...Espion déjà en place...Un mercenaire désigné...Ordre donné à exécuter...Vous...

_______________________________________________________

GOERIC


    ObserverInformer


    Genève




      Cible en ligne de mire, occupée à délivrer son savoir-faire à un homme aux bourses pleines, d'écus entre autre.Grand brun s'adosse contre un arbre, bras croisé au torse, calme, badaud profitant de l'air des montagnes, mais regard perçant scrutant la femme blonde objet de son contrat.Le moment risque de durer, écrire brièvement pour transmettre maintenant sa position à qui de droit. [rp]Arrêt prolongé de la cible sur Genève. G.[/rp]



___________________________________________________________________________


    Ordre tarde à être exécuté...La Main Noire souffre...Dextre bandée...Bandage carmin...Agacement s'éveille......Longue inspiration, sourire dissimulé...Opales glacées reportées vers le hall et ses occupants...Légère déportation de tête, vers la vulgarité et sa protégée...Les désigner d'office...Ordre donné à exécuter...Vous...Mission...Maintenant...Informations par missive...Limoges...

_________________






Dernière édition par La Main Noire le Jeu 1 Juin - 20:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 641
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   Dim 30 Avr - 23:23

XANDRYA

    CARCASSONNE


    Tout s'enchainait, quand un faucon du clan fit son office en délivrant un message, subitement l'incendiaire se dit qu'elle n'avait pas vu son pèlerin depuis son arrivée, elle irait voir à le nourrir après cette petite réunion improvisée, même si elle ne doutait pas qu'il ait aisément de quoi se sustenter avec les espaces verts attenants au domaine.

    Azurs sur l'encapuchonné qui lit le message et réaction immédiate, une mission et forcément c'est pour la rouquine, qui d'autre tiens... A croire qu'il n'y avait qu'elle dans le clan, et pourquoi pas l'argenté, bon un poil occupé oui.
    Soupir le bain à priori elle se le prendrait en route...

    Puce et le jouet du poison se pointèrent depuis la cuisine, y'avait eu comme un changement de partenaire pour le quidam, mais là tout de suite elle s'en foutait pas mal, la nouvelle main l'avait dans le collimateur et était décidé à se débarrasser de sa présence.
    Et depuis quand on partait seul en mission ici en plus, et de quoi il retournait, elle avait encore à apprendre la nouvelle direction du clan, saphirs levés au ciel en écoutant la puce s'apprêtant à lui répondre pendant que le chef de clan faisait son laïus pour répartir qui que quoi, mais l'ordre fut de nouveau donné avec ajout d'Anya au tableau.

    Patience c'est pas son fort...

    Regard complice vers sa protégée, première fois qu'elles partiraient en mission ensemble, peut-être l'occasion aussi de se retrouver et de discuter un peu, elles n'en avaient pas eu trop le temps dernièrement.

    Une tite balade en amoureuse ma chérie

    Sourire amusé vite effacé par le chef qui redonnait pour la énième fois son ordre, bordel, si ça continuait elle allait piquer une crise de nerfs sous sa capuche La Main Noire.

    On avait compris la première fois, pas besoin de répéter

    Signe de tête à la puce, la flamboyante se dirigea vers l'étage, pour réunir rapidement de quoi partir, non sans avoir prélevé une étreinte et un baiser à son fantôme en lui glissant au creux de l'oreille de faire attention à lui.


______________________________________________________________________________

GOERIC

    Observer
    Informer

    Entre Annecy et Genève


      Cible en ligne de mire, occupée à subir les foudres de son tortionnaire.
      Grand brun s'éclipse, se sachant bénéficier d'un certain laps de temps à force d'observation.
      Quelques dizaines de minutes, écrire brièvement pour transmettre maintenant les dernières nouvelles à qui de droit.

      [rp]Redescente de la cible vers la capitale du Languedoc.
      Prochaine étape Annecy
      G.[/rp]


______________________________________________________________________




    CARCASSONNE

    Redescente sur terre, il faut que je reprennes pied dans la réalité, fini de rêvasser et de fantasmer, les minauderies c'est bien gentil mais là le nouveau chef a pas l'air d'être du genre à attendre ou à se répéter, et même si j'ai du louper un épisode il a déjà dit qu'il y avait du taf vu la façon dont répond la rouquine après le monologue du chef en bure.
    Et sur qui ça tombe d'aller en mission, ma pomme forcément, en même temps rien d'étonnant, les absents ont toujours tort y parait alors pour peux qu'on l'ai informé de mon départ avec les loups et tout ça, voilà voilà je l'ai dans le baba.
    P'tit regard sur le grand blond, dommage je le sentais bien moi le géant aux billes bleues, et je suis la rouquine, sauf que je stoppe au pied de l'escalier, j'ai rien à faire là haut j'ai toutes mes affaires avec moi oh !!!

    Je vais prendre de quoi manger on se rejoint aux écuries Xandy.

    Je repasse à côté du blondin qui moufte pas, oh saura se débrouiller avec le chef je pense, d'façon il était à l'auberge avec la libidineuse tout le monde l'a vu donc si fait pas le couillon ça devrait le faire pis sinon tant pis.
    Ultime regard sur l'ogre, vraiment dommage, aller direction la cuisine chopper de quoi grailler, fini d'envisager, chaton redevient panthère et en route pour la galère !!!


_____________________________________________________________________________

GOERIC

    Observer
    Ne pas agir

    Montpellier


      Cible en ligne de mire, observer ce qu'elle subit mais instructions de ne pas agir.
      Grand brun ne comprend pas comment la petite blonde parvient à subir tant d'outrages.
      Libération de la captive, savoir ce qui c'est déroulé ici pendant trois jours ne semble pas bien difficile à comprendre.
      Le tortionnaire l'ayant puni et faisant défiler des hommes, plusieurs fois la journée.
      Lorsque la jeune femme sort de l'endroit du supplice, elle est encore moins qu'une loque humaine, ombre parmi les ombres.
      Il lui faut informer son commanditaire, à ce rythme la cible ne tiendra pas.

      [rp]Cible sur Montpellier. Piteux état.
      Ne saurait que trop vous conseiller de vous hâter.
      G.[/rp]


_________________




Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 641
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   Dim 30 Avr - 23:27




    CARCASSONNE

    Cuisine, cuisine, le coeur de la maison c'est nous et c'est... Mouarf revenons au XVe siècle siou plait !!!
    Alors fallait que je trouve la réserve parce que les fruits de la table c'est bien gentil mais pour partir en voyage, moyen moyen niveau conservation.
    Une porte, nan pas là, une autre, toujours pas et celle là ah bah non !!! Mais bon sang y'a combien de dépendances à cette cuisine ????
    Une dernière ? Ah bingo v'la la boustifaille sous mes mirettes !!!

    Alors, alors, alors ???

    Index au bec je tapote mon anneau, tiens d'ailleurs va falloir je pense à le virer, parce que question hommage vibrant à une rouquine morte, elle est plutôt du genre vivante là, mais je verrais plus tard, je lui refilerais tiens ça lui en fera un de rechange.
    Bon sérieusement, je choppe une besace et je la blinde de bouffe, fruits secs, viande sèche, poisson fumé, céréales, bref tout que des trucs qui craignent pas pour le voyage.
    Tout ça c'est bon, y'a pu qu'à rejoindre la flamboyante maintenant, alors je ressors de la réserve et je dépose tout ça sur la table, tournant la tête à la porte qui s'ouvre.

    Tiens tu tombes bien être sure que j'ai rien oublié.


_________________________________________________________

XANDRYA

    CARCASSONNE

    Essouflée, boitant, la rouquine n'aurait pas le temps de se reposer, La Main avait ordonné il fallait exécuté et franchement, ça n'était pas de gaiété de coeur qu'elle le faisait mais finalement pourquoi pas remettre le pied à l'étrier c'était surement ce qui lui manquait.
    Ca et son projet pour oublier.
    Enfilant ce qu'il lui fallait, lovant dans chaque cache une lame où tout autre tranchant dont elle usait, la flamboyante prépara une rapide besace avec ses effets, jetant un regard sur l'endroit qu'elle ne reverrait peut-être jamais, qui pouvait savoir.
    Porte refermée, la chambre quittée et le hall rejoint.

    Passage éclair après avoir dévalé les escaliers portant tout juste un regard sur le fantôme et les autres, ne pas s'attarder et rejoindre la puce en cuisine, prendre de quoi se sustenter et il serait temps d'enfin décoller.
    Suffisamment trainer pour finalement pas grand chose si ce n'est des blablas stériles et dénués d'intérêt tout aussi faux que cette main qui les prononçaient.
    Bienvenue, quelle foutaise, c'était comme dire blanc alors qu'on pensait noir.
    Geste vague de la main à qui en serait intéressé un tant soi peu et s'engouffrer dans la cuisine rejoindre Anyanka.

    Rage de devoir partir à peine arrivée, mais ça fonctionnait comme ça, combien de temps encore ça ça restait à voir, toujours était-il que la flamboyante rejoignait Anya en cuisine opinant du chef en se dirigeant pour vérifier le contenu de la besace de son regard outremer.
    Détail de la bectance effectué, le sac fut clos et jeté sur l'épaule.

    Nickel Puce

    Choppant une outre pour s'enfiler une rasade, vérifiant ainsi son contenu, la porte arrière de la cuisine fut ouverte invitant sa protégée à la suivre.

    On va s'éviter le comité du hall là...

    Capuche remontée sur la tignasse rousse, Xandrya se dirigea vers les écuries écrasant le gravillon de ses bottes.

    On a droit à une virée autant en profiter tiens.

    Partir et fissa, la flamboyante avait pas que ça à faire de trainailler, quitte à devoir être envoyée en mission sans avoir l'opportunité de poser ses miches plus de quelques heures, autant se casser le plus rapidement possible, laisser le fantôme là l'emmerdait grandement mais somme toute vraisemblance la nouvelle main noire semblait l'avoir à la bonne, peut-être même trop d'ailleurs.
    Mais pour le moment, la rouquine avait plus à penser que tout ça, le pas décidé, même si boitant, enchaina donc vers l'écurie pour retrouver sa jument et la préparer pour une longue chevauchée, Limoges n'étant pas la porte à coté.
    La pauvre bête n'aurait eu que peu de répit tout comme sa propriétaire, attelant sa rousse compagne équidé, Xandrya songeait qu'il ne savait rien de leur mission, ce n'était en soi pas la première fois et à la limite elle s'en tamponnait le coquillard, mais cette fois Puce l'accompagnait et ça changeait la donne, sa protégée n'avait pas choisi cette vie, c'était plutôt cette vie qui l'avait choisi malgré elle.
    Finissant de serrer les différentes sangles, le regard d'eau se porta sur Anyanka qui faisait de même avec son cheval, la langue de l'incendiaire passant machinalement sur l'anneau qui lui scindait la lèvre.

    En forme Puce ? Prête à prendre la route avec moi ?

    Dernier mouvement pour tirer la sangle tenant la selle maintenant que Nyx avait dégonflé son ventre et les longes furent attrapées pour sortir sa monture du box et de l'écurie, embarquant la jeune brune avec elle.


________________________________________________________________




    CARCASSONNE

    Et voilà, un coup d'oeil, inspection en règle sur demande et super Xandy en mode action-réaction, non mais j'ai le droit de respirer avant qu'elle se casse sans rien me demander ???
    Oui bon alors on suit, direction écurie après avoir chopper une pomme et je tire la porte tant qu'à faire que n'importe qui rentre pas quand même.

    Vite filer à sa suite, et mon regard se fige, depuis quand elle boite comme ça ? J'avais jamais remarqué plus que ça... va falloir que je lui demande pourquoi elle marche comme ça, bon faut dire aussi que je l'ai pas vraiment vu depuis, euh depuis.... bah depuis qu'elle était partie à Dieppe en fait, ça faisait loin tout ça, très loin, trop loin.
    En tout cas y'en a une qui a pas changé c'est Nyx, j'ai toujours été amoureuse de sa jument, mais mon gros pépère est tout aussi vaillant, juste moins vieux, moins expérimenté aussi, un peu comme moi en fait et quand j'y pense et que je regarde nos montures, elles sont un peu comme nous deux.
    Mais trêve de bavardage, c'est qu'on part en mission là, ça rigole pu alors je prépare bien mon cheval, et je rejoint Xandy et sa jument.

    Prête Xandy

    Ni une, ni deux, je grimpe sur ma monture et direction le portail pour enfin lancer cette chevauchée aux cotés de ma protectrice.

    Tranquille on avance jusqu'aux grilles, ça sert à rien de s'exciter toute façon elles sont fermées, sauf que non !!! Portail ouvert en mode open bar après le passage d'une nana avec un foulard rouge, sauf que là on est pressés alors pas le temps de lui faire la visite.
    Je tourne ma tête vers Xandy, non parce que là, moi perso je lui demande ce qu'elle fout là, mais la cheftaine c'est plutôt elle et en prime on est comme qui dirait pressée alors...
    Moi je continue d'avancer et je m'arrête pas en passant auprès d'elle, je passe les grilles et m'engouffre vers le domaine et la forêt de Carcassonne,, je laisse la flamboyante gérer la visiteuse.


_____________________________________________________________

XANDRYA

    CARCASSONNE

    Montures scellées, Puce prête, il était temps d'y aller, pied gauche arrimé à l'étrier dans une grimace de souffrance, la flamboyante poussa sur son pied droit pour monter sur le dos de sa rousse jument, la talonnant doucement pour rejoindre l'entrée de l'enceinte, son regard bleuté se posant sur une inconnue ayant passé les grilles.
    Anyanka poursuivit sa route après lui avoir jeté un coup d'oeil, nul besoin de paroles, elle avait compris.
    Détaillant la femme en mode furtif, l'allure ne lui sembla pas incongrue icilieu, que du contraire même, sauf que l'incendiaire n'avait pas forcément grand temps pour vérifier la logique de sa présence au manoir.
    Faisant légèrement pivoter Nyx vers l'étrangère, Xandrya se posta à sa hauteur pour lui parler sans agressivité, elle n'avait pas le temps pour ça.

    Si t'es attendue ça se passe dans la grande bâtisse juste en face de toi, passe par la grande entrée

    Indiquant d'un signe de tête le bâtiment derrière elle, elle ajouta.

    T'as des écuries pour ton cheval juste là, y'a des box et tout le tintouin.
    Par contre si t'as pas été convié et que t'as rien à foutre ici, demi tour et Carca est sur ta gauche en ressortant.
    Je t'accompagnes pas j'ai pas le temps.


    Informations données, au moins la nenette savait pour faire son choix, pas le timing pour attendre sa réponse et développer, coup de talons donnés sur les flancs de Nyx et l'incendiaire passa le portail en espérant que l'autre le refermerait, un moment d'hésitation, une seconde, aurait-elle du préciser que si non invitée elle s'aventurait tout de même dans l'enceinte elle risquait la mort ??? Oh elle s'en rendrait compte toute seule.
    Inconsciemment l'idée fit sourire la rouquine avant de rejoindre Anya pour reprendre la chevauchée dans la forêt de Carcassonne en direction Limoges.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 641
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   Dim 30 Avr - 23:30





    IntelligenceStupidité



    Montpellier




      Observer les aller et venus de la cible, cabane abandonnée, lui et elle, vêtements neufs, baquet, cadavre.Pourquoi restait l'inconnue mais Goëric a autre chose à gérer, un second guetteur de ceux que l'on repère.La demoiselle semble objet de toute convoitise, Main Noire, Silvinho, et encore surement d'autre vu le parcours.Le regard émeraude se plisse au sortir du gaillard avec une brune, plusieurs jours qu'il planque la cabane, il sait que personne à part la blonde et lui ne sont entrés.

        Malin...

      Prendre le temps de laisser l'autre se jeter dans la gueule du loup avant d'emboiter le pas à la cible.





    Alais



Séparation du couple, poursuite de la jeune femme à Alais, interception d'un pigeon, découverte de la nouvelle identité et de la destination.
La nouvelle brune se pose, Goëric écrira donc à qui de droit.


    Cible sur Alais en direction d'ArlesChangement d'identité, Chanae.Souteneur Silvinho perdu de vue sur Montpellier



Message envoyé

_____________________________________




CARCASSONNE

Pas de temps de perdu ma rousse protectrice suit de près après avoir causer quelques minutes avec la femme au foulard rouge, sans doute une nouvelle, ou une paumée, ça je verrais bien au retour.
J'ai comme une envie de cavalcade là mais quelque chose de méchant, entre avoir revu l'autre enfoiré et la libidineuse, la tension-pulsion-frustration du grand blond tellement "mmm" et le départ précipité pour je sais même pas où faut que je me défoules tiens !!!!
Grosse talonnade dans les flancs de mon sombre étalon et c'est parti, si à l'aller je connaissais pas la route là pour aller jusqu'à Carcassonne je sais, pis combien de temps qu'on a pas fait la course avec Xandrya, lentement je tourne la tête pour voir si elle suit, mon grand regard vert se posant sur elle qui se la joue en mode pépère, un petit peu de provocation ???

C'est moi ou tu vieillis mal Xandy !!!

Je me mets à rire de ma petite voix cristalline, j'ai plutôt intérêt à avancer fissa parce que là elle risque de l'avoir mauvaise et de me rattraper vite fait, ma monture est belle mais face à celle de la flamboyante, han han, va y avoir un déséquilibre évident.
Je la lâche de mes yeux de chat et en avant toute droit devant, je ne reconnais plus personne en Harley Davids... ah non ça n'existe pas encore, bon je ne reconnais plus personne sur le dos de mon bel étalon noir alors.

____________________________________________




CARCASSONNE


Le couvent était bien des années en arrière et pourtant la flamboyante avait une subite envie de coller une bonne paire de gifles à la puce comme elle le faisait quand elle faisait des conneries plus grosses qu'elle à l'époque, oh pas par plaisir ni par méchanceté, mais elle ne savait que trop bien le sort réservé aux petites rebelles de l'orphelinat...
Et pour rien au monde elle n'aurait voulu voir sa protégée subir les corps bedonnants et puant de sueur, de stupre, à l'haleine chargé du vin de messe des hypocrites en robe ecclésiastique venir toucher la peau fragile de la prunelle de ses yeux, jamais, alors déjà à l'époque elle encaissait pour la petite brune bouclée, s'attribuant les bêtises d'Anyanka pour que son devenir ne rejoigne pas son présent.
Tout comme elle l'avait fait avec le patron lorsqu'elle avait rejoint le manoir sans crier gare, trois petites cicatrices sur un de ses seins lui en laissant le souvenir tranchant, pour autant bordel ce qu'elle pouvait l'aimer sa puce.

Laissant ces réminiscences du passé dans son sillage, Nyx fut vivement talonnée et la jeune femme qu'était devenue Anya rejointe sans autre soucis, dans un sourire carnassier, la dépassant en lui claquant l'épaule de sa main sans un mot, pas besoin.
Carcassonne se profilait sur le coté, avec ses remparts mais cette fois le moulin n'en était pas la destination, mais bel et bien le limousin seule indication en leur possession pour le moment, d'autres viendraient sous peu sans aucun doute possible.
Sifflement entre ses purpurines, le regard azuré de l'incendiaire s'éleva vers les cieux un court instant par dessous sa capuche pour avoir en visuel l'ombre de son pélerin qui la suivait de près, jamais sans eux, Nyx présente depuis toujours, monture fidèle et bien plus vaillante que beaucoup de jeunes étalons, et son faucon, ami fait lors d'une mission en Languedoc avec "Lui"... seul rescapé de ces instants heureux, il lui faudrait d'ailleurs passer par la lignée de pierres sépulturales à son retour pour vérifier une chose aperçue et dont elle devait avoir le coeur net.

Mais pour l'heure "Ta mission tu honoreras ou ta vie tu perdras"... Le spadassin du Clan de La Main Noire se dirigeait vers le limousin !!!


___________________________________________



Faucon de La Main Noire

Ah j'ai juste zappé que je suis pas un bélier, tant pis reprenons donc une vie de faucon qu'on envoie de droite et de gauche au gré des besoins.
Coup de chance, cette fois je vais retrouver mon pote, bon il est pas royal comme moi c'est un pélerin mais il reste un des miens.
La rouquine est en visuel et mon comparse rapace aussi, petit cri histoire de m'annoncer et me voilà prêt à me poser là où je pourrais.

A ma serre un bout de paperasse dans un cylindre, comme d'hab, c'est que le grand chef avait des infos à donner à ces deux là, alors me v'là.
Revenir en haut Aller en bas
xandrya
Spadassin Noir
avatar

Messages : 61
Localisation : Là où on ne m'attend pas...Ma dague bien cachée...
Etat d'esprit : Statim finis...
Désirs : Savoir... Comprendre... Se venger...

MessageSujet: Re: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   Dim 30 Avr - 23:45

    LIMOGES

    Point de chute atteint et malgré less recherches pas traces de ceux qui devaient supposément être retrouvés ici, ni de l'espion collé à leurs basques et que la flamboyante et la puce devaient retrouver ici, un brun au nom pas commun, en même temps au sein de La Main Noire qui avait quoi que ce soit de commun, personne...
    En attendant le bordel de la Succube dorée visitée, et pas de catin, pas plus de soumise et pas plus de souteneur, pour résumer c'était chou blanc sur toute la ligne et ça c'était pas pour calmer le tempérament de feu de la rouquine.
    Camp retiré en forêt, histoire de rester en retrait et de se la jouer discret quand ça piaille sec dans les branchages, et ce n'est pas son pélerin, peut-être du nouveau, y serait temps.
    Bras tendu et le faucon royal descend en piqué sur l'avant bras habillé d'un brassard de cuir pour réceptionner le volatile et chopper le message à sa pâte.
    Ouverture, lecture, soupir d'exaspération.

    Citation :
    Cible mouvante, dernière position aux environs d'Arles
    "Ta mission tu honoreras ou ta vie tu perdras"

    Ouais ouais on connait la chanson, bordel peuvent pas tenir en place, on s'est tapé ch'ai pas combien de lieues jusqu'ici alors qu'ils étaient à coté...

    Rageuse, le bardas installé pour passer la nuit fut replié et les chevaux scellés pour repartir aussi sec, l'incendiaire grommelant en grimpant sur Nyx, attendant qu'Anyanka soit prête à son tour.
    Capuche remontée et rabattue sur une bonne moitié de son visage, le phénix fit pivoter sa jument pour revenir en Languedoc et se diriger vers la Provence.

    On se casse

    Talonnade puissante aux flancs de sa monture et les mottes de terre s'envolèrent dans le sillage du duo humain-équin roux, suivi d'un duo plus ébène qui filait droit vers le Sud.



_________________




Revenir en haut Aller en bas
Anyanka
Punisseur
avatar

Messages : 49
Localisation : Jamais où on croit...
Etat d'esprit : Femme enfant... Dangereuse...
Désirs : Le tuer...

MessageSujet: Re: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   Lun 1 Mai - 16:36


  • LIMOGES

    Arrivées à destination, c'est pas trop tôt, pas que ce soit du domaine du chiant de voyager avec Xandy mais bon, enchainer les villes, ne pas s'y arrêter et filer comme le vent en roupillant dans la forêt ou une vieille grange pourrie pour pas se faire remarquer ça va bien cinq minutes quoi. Mais enfin voilà la grosse limousine, entendez par là la grosse ville limogeoise donc Limoges, et logiquement la catin et son maq pour récupérer la thune qu'ils nous doivent, enfin, qu'ils doivent au clan, c'est kif kif bourricot hein.
    Bordel, tavernes, auberges tripots, tout y est passé et pas de truc, ni de muche, et ça, ça va pas le faire du tout parce que "ta mission honoreras sinon la vie perdra" la la la, oui alors en théorie pas de problème mais en pratique bah pas trop non, alors fallait qu'on trouve les deux là parce que "vie perdre" non sans façon.

    Installation du campement et c'est pour qui la tambouille, pour bibi tiens, sauf que pas le temps parce qu'un piaf de La Mano Negra se pointe pour délivrer son message et sans même me demander mon avis, comme d'hab, la rouquine plie bagages et est déjà prête à se barrer. Qu'est-ce qu'elle me gonfle quand elle fait ça, mais j'ai pas trop le choix de suivre vu que j'ai pas lu ce qu'il y avait sur le message alors je grimpe sur mon cheval après avoir enfoui n'importe comment mes affaires dans les sacoches de ma monture.
    Au fil de la chevauchée, je comprends qu'on retourne vers le languedoc, ah ouais vraiment couillon pour le coup d'avoir fait toute cette route pour rien, je comprend mieux la ralouille de l'incandescente.

    VERS LE SUD


    Languedoc, Lodève et comme un automatisme je me serais barrée vers Montpellier et sa folie luxuriante, sauf que miss crinière de feu se barre à l'opposé vers la Provence, là je comprends pu trop et vu qu'elle m'a rien dit d'où on va je commence à en avoir ras la casquette, parce que la cavalcade depuis cinq jours ça va bien là.
    Du coup ras le bol, je stoppe mon étalon en plein milieu du chemin, et je cale mes bras sur l'encolure noire, la flattant de mes mains en regardant la rouquine.

    J'avance pu tant que je sais pas où on va, j'en ai marre de te suivre sans savoir !!!
    Oh et tant que j'y pense.


    Léger talonnement pour la rejoindre et me mettre à sa hauteur, j'lui tend l'anneau qui scindait ma lèvre après l'avoir détaché pour qu'elle le prenne.

    C'était un hommage parce que je te pensais morte donc... t'as l'air plutôt en forme à chacun sa singularité, je ne suis pas une copie

    Sourire entendu, elle sait très bien c'que je sous entend, avant que je pose mes émeraudes sur elle.

    Alors on va où ?


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Goëric
Recrue
avatar

Messages : 10

MessageSujet: Re: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   Mer 3 Mai - 0:17

    Marche arrière
    Case départ
    Nîmes

      A un cheveu, la blonde devenue brune aurait réussi son évasion des griffes de son tortionnaire
      Mauvaise impulsion que le retour en Languedoc et elle ne sait pas tout
      Le cauchemar est proche à quelques encablures à peine
      Talons tournés sur la cible en proie à son bourreau, ne pas intervenir
      Pas de missive cette fois-ci, pas de volatile, le messager cette fois ce sera lui
      Cheval enfourché et chemin séparant les mercenaires de La Main Noire de la ville est pris
      Le réveil sera douloureux pour la cible qui vient de se faire rattraper par son geolier
      La visite qui s'en suivra surement aussi

Revenir en haut Aller en bas
xandrya
Spadassin Noir
avatar

Messages : 61
Localisation : Là où on ne m'attend pas...Ma dague bien cachée...
Etat d'esprit : Statim finis...
Désirs : Savoir... Comprendre... Se venger...

MessageSujet: Re: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   Mer 3 Mai - 10:32


    LANGUEDOC EN ROUTE VERS ARLES

    Chevauchée à deux, et un objectif en tête en finir avec cette course poursuite, arriver au plus vite avant que la catin ce soit encore fait la malle, c'est qu'elle semblait avoir des fourmis dans les pieds et le temps que les lieues soient parcourues rien ne permettait de savoir si elle n'avait pas encore bougé, en même temps en ayant le clan au cul, c'était plutôt compréhensible.
    Limousin quitté, Rouergue traversé et Languedoc rejoint, prochaine étape La Provence, en soi rien de bien extravaguant, la dernière mission de la flamboyante l'avait mené jusqu'à Dieppe il y a de cela quelques temps, alors le voyage n'était pas bien grand mais l'intensité de la traque tout autre.
    Pas de nouvelles de l'homme que La Main avait mis en place pour surveiller la cible, pas de nouvelles tout court d'ailleurs, il fallait juste espérer que ça signifiait qu'Arles restait la destination finale.
    La jument de la rouquine commençait à donner signe de fatigue il allait falloir s'arrêter, Nîmes n'était plus bien loin et Xandrya s'appretait à en faire part à la puce quand cette dernière lui fit un caprice digne d'une adolescente prépubère, le sourcil roux s'arquant en prenant l'anneau similaire à celui qui ornait sa lèvre inférieure.

    Bien vivante oui, et copie... non t'as pas assez de caractère ou de cicatrice pour ça ma puce.


    Rire rauque en caressant la joue de sa protégée, puis la lèvre nue de son pouce.

    T'es toute aussi belle sans Anya, mais je sais pourquoi tu l'avais fait.
    On va à Arles mais pour l'heure les chevaux ont besoin de repos, on va se poser aux abords de Nîmes et faire une halte plus longue que les autres.
    Nyx est comme moi elle vieillit, pause pour tout le monde


    Quelques lieues supplémentaires et un sous bois fut engagé en visuel pour y dresser un campement sommaire, pas de superflu, juste de quoi dormir et se réchauffer à minima.
    Chevaux bouchonnés et délestés de leurs harnachements, la rousse incendiaire s'allongea en calant sa tête contre une des fontes de sa jument en guise d'oreiller, capuche rabattue sur une bonne moitié de son visage et bras croisés au torse.
    Dormait ? Dormait pas ?
    Surement comme les félins, d'une oreille et un oeil ouvert.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Anyanka
Punisseur
avatar

Messages : 49
Localisation : Jamais où on croit...
Etat d'esprit : Femme enfant... Dangereuse...
Désirs : Le tuer...

MessageSujet: Re: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   Sam 6 Mai - 9:49


    A PROXIMITE DE NÎMES

    Pas assez de cicatrice ou de caractère, non mais je t'en foutrais moi !!!
    Pas besoin d'être lacérée et abimée de partout pour être efficace non plus non mais oh... Bon d'accord y'a aussi qu'on a pas le même âge, pas la même expérience, pas le même nombre de combat, pas la même façon de faire, pas... Oui bon bah elle c'est elle et moi c'est moi quoi pffff !!!!
    Pis cette manie protectrice après la bonne vacherie, mais qu'est-ce que je l'aime cette rouquine au fond, mais là les sentiments tout ça alors qu'on est en mission, han, han, pas bonne l'idée.
    Bon au moins j'avais ma réponse sur la direction qu'on prenait, non parce qu'au bout d'un moment suivre sans savoir où on va ça va bien quoi...

    Fatigue ? Oui pas faux
    Se poser un peu ? Bonne idée
    Roupiller ? Ah mais oui oui et re oui

    Un bois, bah forcément, je rêvais toute éveillée en m'imaginant un bon lit moelleux dans une auberge nîmoise moi... Et que je te sors un gros soupir d'exaspération mais que ma rouquine s'en fout royalement, limite je l'entendrais me dire "tais toi et dort", si, si.
    Je vais donc faire ça et m'installer pour la nuit, une boule de chiffon sur la tête, emmittoufflée dans ma cape et c'est parti pour un roupillon, sans rêve de préférence, j'aimerais autant.


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Goëric
Recrue
avatar

Messages : 10

MessageSujet: Re: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   Sam 6 Mai - 17:56


    Mercenaires
    Rapport

    Abords de Nîmes

      Chemin aux abords de Nîmes, les spadassins doivent être dans le coin
      Hénissement en sous bois, le grand brun étire lentement un sourire et dirige son cheval
      Méfiance à l'approche, les demoiselles qu'il doit voir ne sont pas des enfants de coeur et surement sur le qui-vive
      Rester sur son cheval et faire entendre son arrivée, pas de discrétion cette fois, volontaire
      Aucune envie de se faire sauter sur le râble, deux allongées, plus ou moins endormies
      Description donnée correspond aux mercenaires, petite brune et les mèches rousses tout juste visibles de sous la capuche confirme la seconde.
      Lancé d'un gant noir à l'encapuchée, signe de reconnaissance convenu pour éviter toute agression inutile.

        Vous devriez faire attention, vos chevaux sont moins discrets que votre campement.

      Descente du cheval sans attendre plus, Goëric s'approche des donzelles pour délivrer les informations en ma possession.

        Votre cible est sur Nîmes et son "souteneur" l'a reprise en main, je sais pas ce qui vous a été transmis comme informations mais il a tout pouvoir sur elle.

      Un arbre dans le dos, le grand brun s'adosse et cale son pied avant de croiser les bras sur son torse en attente de potentielles questions supplémentaires.

Revenir en haut Aller en bas
xandrya
Spadassin Noir
avatar

Messages : 61
Localisation : Là où on ne m'attend pas...Ma dague bien cachée...
Etat d'esprit : Statim finis...
Désirs : Savoir... Comprendre... Se venger...

MessageSujet: Re: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   Dim 7 Mai - 22:01


    A PROXIMITE DE NIMES

    Quelqu'un en approche, lentement le regard bleuté se levait sous la capuche rabattue, le poignet droit pivotant pour faire glisser la lame au creux de sa paume doucement et sans bruit.
    Pas d'avancée fourbe mais tout à fait audible, la rouquine resta donc tranquille bousculant tout de même discrètement l'épaule de sa puce en voyant la silhouette du cavalier se dessiner entre les fourrés, belle stature, longue chevelure, le torse dévoilé au vent idéal pour y planter une lame, suicidaire ou séducteur le quidam qui venait les emmerder au creux de la forêt.
    Récupération d'un mouvement de senestre agile, l'incendiaire étira un sourire en se levant vers le gaillard juché sur son canasson, qui se permettait qui plus est de lui donner des conseils.

    Y va se calmer lui...

    Se levant tant qu'il descendait de son cheval, la flamboyante se mit à écouter les pias pias de l'espion que La Main avait mis sur le dos de la catin après laquelle les deux femmes courraient depuis quelques semaines déjà.
    Au moins ce coup-ci, Anya et Xand étaient arrivées avant qu'elle se fasse la malle et c'était déjà du domaine du bon à prendre, le belatre en prime pourquoi pas un de plus ferait pas de mal si jamais ça devait tourner sure
    Détaillant dans la pénombre le bonhomme, le phénix s'amusa de la gestuelle contre le tronc de l'arbre, parfait pour être épinglé tel un papillon si l'envie le prenait.

    Bien, ça attendra demain, on est pu à un jour près me semble.
    Et sinon t'as un nom ou on t'appelle l'espion ?


    Sourire narquois, la rousse incendiaire haussa le sourcil droit en remontant légèrement sa capuche pour capter le regard de jade du chevelu brun.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Anyanka
Punisseur
avatar

Messages : 49
Localisation : Jamais où on croit...
Etat d'esprit : Femme enfant... Dangereuse...
Désirs : Le tuer...

MessageSujet: Re: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   Lun 8 Mai - 1:29

    A PROXIMITE DE NIMES

    Forêt calme, bruissement des feuilles qui joue les berceuses et zou me v'la aux paquerettes avec Morphée qui vient me masser les épaules pour m'aider à m'endormir, le pied intégral j'en oublierais presque qu'une fois de plus je vais dormir dehors et pas dans un bon lit bien douillet.
    Sommeil sans rêve, sommeil sans trêve aussi puisqu'à peine endormie je me prends un coup dans l'épaule de la part de la rouquine et me retourne en ronchonnant, mais bon sang elle le fait exprès ou quoi ???
    Regard vert qui s'ouvre sur elle, et je la vois aux aguets, je la connais depuis toujours je sais qu'il y a un truc qui cloche, même avec les yeux pas en face des trous, et je suis son regard tombant sur un cavalier oh bah la merde tiens...
    Du coup je fais pas forcément dans le discret mais je m'assieds direct avant qu'il balance un truc à Xandy et qu'il se mette à causer, ha mais d'accord c'est l'espion qu'on devait retrouver, pfff réveillée pour rien en fait.

    Du coup je repose ma tête sur le baluchon zut quoi, et je m'enfouie de nouveau sous ma cape en reluquant le gars qui nous raconte un peu ce qu'il sait en prenant une pause de beau gosse contre un arbre, non mais je vous jures, bon d'accord il est pas vilain mais là franchement, c'est pas le moment de ça.
    Bref, la nana qui doit de la thune est juste à coté on touche au but, c'est une bonne chose, mais pour le moment ma protectrice se la joue petit chef inquisiteur avant de dire qu'on attend demain pour bouger.

    Oui bon si on attend demain, on se tait et on dort parce que déjà qu'on dort par terre et mal alors si en plus on dort peu...
    Pis son nom franchement t'en as vraiment quelque chose à faire ? Et si il avait voulu y te l'aurait dit je pense.


    Petit sourire faussement angélique à mister top model 1465, et une présentation sommaire.

    Anyanka
    Sur ce bonne nuit et si vous parlez, en sourdine, merci bien


    Quoi ? Comment ça je suis pas sympa quand j'ai pas ma dose de sommeil ?
    Et non, des semaines que je dors à la sauvage alors oui je suis de mauvais poil quand on me reveille alors que je pionce depuis pas si longtemps que ça mais que le marchand de sable a fait des mes omoplates des guimauves tellement y s'est appliqué pour que je sois détendue alors zut.
    Cape et capuche rabattue sur ma tête, je jures que je mords si jamais y cause trop fort.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Goëric
Recrue
avatar

Messages : 10

MessageSujet: Re: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   Mar 9 Mai - 9:36


    Contact
    Méfiance

    Abords de Nîmes

      Rousse inquisitrice, brune mal éveillée, meneuse affirmée, revêche impétueuse,
      L'une impose le respect pour qui veut le donner, et l'autre une furieuse envie de rire devant son effronterie
      Cela dit sa réaction est légitime, le grand brun n'aurait sans doute pas apprécier tel réveil
      La boudeuse retournée à sa nuit, l'androgyne s'attarde sur la plus âgée des deux

        Goëric, et si mes infos sont bonnes, tu es Xandrya et la petite boudeuse Anyanka.

      Il sait ses infos justes mais rappeler à qui de droit qui il est n'a rien de superflu
      Pas un des leurs mais à leur service et invité permanent dans leur antre
      Même si ce point de détail lui est probablement inconnu

        Dans la mesure où ça ne vous soucie pas je reste ici pour la nuit

      Geste joint à la parole, Le Laurac se laisse glisser doucement en position assise au pied de l'arbre
      Rien de plus sur son dos, il ne compte pas réellement dormir
      Dernier regard perçant sur les mercenaires et les paupières se ferment pour récupérer un peu


Revenir en haut Aller en bas
xandrya
Spadassin Noir
avatar

Messages : 61
Localisation : Là où on ne m'attend pas...Ma dague bien cachée...
Etat d'esprit : Statim finis...
Désirs : Savoir... Comprendre... Se venger...

MessageSujet: Re: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   Sam 20 Mai - 17:36


    A PROXIMITE DE NIMES


    Tes infos sont bonnes ouais

    Regard bleuté posé sur le quidam, elle le connaissait pas qu'il l'énervait déjà à s'incruster en demandant sans vraiment attendre la réponse, en fait il lui rappelait juste quelqu'un... sauf que contrairement à la flamboyante il faisait semblant d'y mettre les formes, tout pour l'agacer.
    Mais bon puisqu'il était là, la rouquine allait pas non plus le virer à coup de pompes, surtout qu'elle avait besoin de ses informations et quand on ajoutait au tableau la puce en mode mauvaise grâce cette mission commençait à franchement lui plaire.
    Le lendemain matin avant l'aube, direction Nîmes chopper les deux et ensuite retour au bercail, se recalant tête enfouie sous sa capuche, ne dormant comme à l'habitude que d'un oeil, d'autant plus avec le chevelu brun à proximité.

    NIMES

    A l'aurore le trio avait parcouru la distance les séparant de la ville, l'endroit fut donc fouillé en finesse et discrétion afin de retrouver la catin en dette avec le clan sans réel succès, pour ne pas dire un échec total au demeurant.
    Tavernes, auberges, tripot, même dispensaire et église avaient été visités mais pas la moindre trace de la débitrice.
    Une colère sourde commençait à faire tambouriner les tempes de l'incendiaire dont la mâchoire se crispait à s'en faire péter les dents, des semaines qu'elle et Anya lui courrait après et l'espion aussi d'ailleurs, il avait suffit d'une absence de quelques heures pour qu'elle se fasse la malle la bougresse.

    Bon ça suffit on rentre, j'expliquerais à La Main, je suis responsable de cette mission et là je dis stoppe.

    Sans prendre le temps d'un repos ou quoi, la rouquine en mode furibarde talonna sa monture en direction de Montpellier, où il ferait une pause dans son ancienne chaumine, suivit de près par Goëric et Puce.
    Pour la première fois depuis qu'elle faisait partie du clan elle n'honorerait pas sa mission, donc si le nouveau dirigeant poursuivait sur la ligne directrice, pour sure Xandrya allait le payer chèrement si pas de sa vie.
    "Ta mission tu honoreras ou Ta vie tu perdras", le crédo était on ne peut plus clair.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Anyanka
Punisseur
avatar

Messages : 49
Localisation : Jamais où on croit...
Etat d'esprit : Femme enfant... Dangereuse...
Désirs : Le tuer...

MessageSujet: Re: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   Mar 23 Mai - 12:05

    A PROXIMITE DE NÎMES

    Bon point les deux n'ont pas jacassés toute la nuit à m'empêcher de dormir, non parce que sinon faut être clair hein, le réveil aurait pas été bien joyeux ah ça non. Ce teint parfait il se soigne et se travaille, toujours est il qu'à l'aube ma protectrice nous déjuque pour qu'on se dirige vers la ville.
    Je veux dormir juste un matin roupiller jusqu'à plus avoir sommeil, vivement le retour au manoir, je m'enferme dans ma chambre, que j'ai même pas vu encore d'ailleurs et je dors pendant des jours entiers, ah si.

    NÎMES

    Et une disparue, une !!! Le beau gosse il a merdé en venant nous retrouver, il a laissé la cible sans surveillance et résultat des courses ??? Dans le mille, envolée la catin. Bon sang c'est pas dieu possible d'être aussi bête franchement.
    Dans le doute on continue de fouiller pendant des heures sauf qu'elle est bel et bien partie, pu d'endettée, pu de récupération et encore des jours a devoir tenté de la trouver sauf que là il y a plus d'espion pour nous guider vu qu'il est avec nous.
    Soupir exaspéré et bien sonore pour être bien sure qu'elle a bien entendu ma rouquine, et alors que j'allais lancé un "Et maintenant on fait quoi" elle annonce qu'on rentre.
    Non ??? Sérieusement... Ah mais Alléluia quoi !!!

    Oui oui on rentre, on va pas chercher une aiguille dans une meule de fois surtout qu'on a pu d'espion sur le coup

    Et je portes mon attention sur le brun, remarquant son regard auquel j'ai pas fait attention jusque là, joli vert bouteille ou émeraude, envoutant mais bon là n'est pas le questionnement du moment. Mais pourtant un moment je comprends pourquoi beaucoup se dise hypnotisé par mes yeux de chats et leur verdoyance, c'est troublant c'est vrai.
    Changement de sujet, direction Montpellier, purée des lustres que j'y ai pas foutu un pied, ça va être marrant de retrouver tous les queutards qui vous chassent au cul pour finalement les planter au dernier moment en mode vierge effarouchée.

    MONTPELLIER

    Une ville connue, une chaumine qui l'est tout autant mais si le passage dedans y a été fugace, des tavernes plus ou moins pleines, mais pour l'heure direction de la grange est prise et je largues mon cheval là après en avoir pris soin, observant Xandrya et Goëric pour savoir ce qu'on fait maintenant, bien qu'un peu de repos sera pas superflu, ouais je vais le dire d'ailleurs.

    Hé on se pose cinq minutes dans une vraie cahute cette fois ? Ca ferait pas de mal non ?

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Goëric
Recrue
avatar

Messages : 10

MessageSujet: Re: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   Mar 23 Mai - 15:10


    Cible
    Disparition

    Abords de Nîmes >>> Nîmes >>> Montpellier

      Repartir à l'aube sur les ordres de la rousse meneuse, cheval chemin Nîmes,
      R'echerche dans la ville sans aucun succès, la brune soumise s'est fait la malle
      C'était un risque mais les mercenaires devait être informés et la proximité ne supposait pas une escapade
      La colère est dans l'air, la cheftaine rousse indique départ vers la capitale, Goëric se contente d'opiner et de suivre

      Intérieur du Languedoc, coeur de la capitale, une masure délaissée en guise d'arrêt
      Petite brune boudeuse n'attend personne et file vers la grange, elle connait l'endroit
      Moquerie ou réel questionnement, l'information s'avère d'importance cependant

        Oui repos vous serez nécessaire mes dames, vous courrez les chemins depuis longtemps.

      Geste joint à la parole, Le Laurac désigne la maisonnée à la jeune demoiselle, la suivant de près jusqu'à stopper son pas la laissant poursuivre.
      Lent retournement sur la meneuse, regard de jade se pose sur elle déterminé
      D'un geste de la main l'arrête dans sa progression, posant main sur le haut de son bras

        J'ai des informations pour vous d'après ce que j'ai cherché à connaître de vous avant d'accepter le contrat de votre maître.
        Vous avez "quelqu'un" que vous aimeriez ardemment retrouvé d'après ce que je sais.
        Votre "ami" Vicious a été vu à proximité de Tours.

      L'information lui sera utile il le sait, tout comme il sait qui elle est
Revenir en haut Aller en bas
xandrya
Spadassin Noir
avatar

Messages : 61
Localisation : Là où on ne m'attend pas...Ma dague bien cachée...
Etat d'esprit : Statim finis...
Désirs : Savoir... Comprendre... Se venger...

MessageSujet: Re: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   Mer 24 Mai - 0:48


    MONTPELLIER

    Pas de temps pour tergiverser, rues de Montpellier arpentées à la hâte et sa chaumine fut rejointe, vestige de sa vie passée à la capitale qu'elle avait conservé en guise de pied à terre, l'air portuaire lui manquant et ses affaires l'amenant ici parfois pour sa vie "publique", qui sans doute ne tarderait pas à partir en fumée comme le reste, son ancienne vie prenant le dessus sur le reste.
    Puce avait déjà foncé vers la grange, un sourire s'arrachant à ses purpurines en se remémorant la dernière fois qu'elle l'avait vu ici, il manquait un brun au caractère d'ours au tableau, "Il" manquait tout court.

    L'espion chevelu prenait beaucoup de liberté avec Anya et ça n'était pas pour plaire le moins du monde à la rouquine, sourcil droit haussé elle le regardait jouer le joli coeur et répondre avant elle à la question de sa protégée, lui il allait falloir le remettre à sa place et vite fait.
    Nyx en box, soignée et nourrie, l'incendiaire emboita le pas des deux qui la précédaient sans même avoir pris la peine de l'attendre, se voyant stoppée dans son élan par Goëric, regard azuré se baissant froidement sur la main posée sur elle, avant de remonter vers la verdure du sien le sourcil haussé pour écouter ce qu'il pouvait bien avoir à lui dire pour jouer avec sa vie ainsi.

    Vicious...

    Le nom s'était échappé de ses lèvres comme un souffle avorté et surtout incontrôlé alors que Dieppe lui revenait brutalement en mémoire, brouillant sa vue l'espace d'un instant avant de bloquer sur le visage de celui à qui elle avait fait la promesse d'une mort lente et douloureuse la scellant d'un baiser funeste.
    Ainsi donc personne n'avait encore réussi à tuer son bourreau et le lâche à qui elle devait la faiblesse de son pied par moment.

    Tours tu dis... Bien !!!

    D'un pas décidé occultant toute possible douleur, le phénix bouscula presque l'espion pour rentrer chez elle, l'invectivant sans manière.

    Ramène tes fesses Goëric, fissa !!!

    Blablater des plombes non, pas le temps, choppant tout ce qu'elle pouvait avoir de comestible chez elle, c'est à dire pas grand chose vu l'absence qui avait précédé sa venue, elle enfourna tout ça dans une besace avec deux trois onguents qui lui seraient surement utiles si elle tombait sur qui la rousse comptait bien débusquer.
    Caresse de la chevelure noire de sa puce, et topazes portés sur le brun, nouvelles directives allaient résonner ici pendant qu'elle rédigeait quelques mots sur un morceau de parchemin pour La Main Noire.

    Anya, je pars pour Tours maintenant, tu rentres au manoir, et tu donneras ça à qui tu sais.

    Vélin roulé et attaché d'un lien de cuir confié à Anyanka avant que l'incandescente ne vienne à s'attarder sur l'espion.

    Toi je te demande de l'accompagner jusque là-bas, après tu fais ce que tu veux je m'en contrefous.
    Si il lui arrive quoi que ce soit... Je t'assures que t'as pas envie de savoir c'que je te ferais.


    Avant d'entendre sa puce raler et protester, baiser envoyé de la main et le spadassin disparaissait dans la grange pour récupérer Nyx et la préparer au départ.

    Désolée ma belle, fausse joie on repart, on va retrouver mon meilleur ennemi...

    Jument scellée, la rousse incendiaire grimpa sur son dos et la talonna avec véhémence reprenant sa route en direction de la tourraine et sa capitale : Tours.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Anyanka
Punisseur
avatar

Messages : 49
Localisation : Jamais où on croit...
Etat d'esprit : Femme enfant... Dangereuse...
Désirs : Le tuer...

MessageSujet: Re: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   Jeu 20 Juil - 10:27

MONTPELLIER

Mon regard porté sur le parchemin qu'elle venait de me coller entre les mains, j'ai pas tout bien pigé à ce qui se passe là, mais c'est qui ce Vicious ? Et c'est quoi cette réaction ? Pourquoi elle dévalise la baraque hé j'ai la dalle aussi.
Non sans rire, c'est quoi ce délire, je me retrouve à la tête d'une mission avortée à devoir faire face à la main noire avec un petit parchemin ? Pourquoi je le sens mal le plan là...

Sauf qu'à priori j'ai pas franchement le choix parce que j'ai même pas le temps de dire ouf ou de demander pourquoi que ma protectrice se fait la malle en m'envoyant un baiser du bout des lèvres.
Non mais bon sang... Comme je la mordrais là tout de suite, ça quand je vais la revoir je vais lui faire sentir mon mécontentement, enfin si je suis encore vivante.
Regard émeraude se tourne vers l'androgyne, bêtement ou pas, je le reluque de haut en bas, longs cheveux noirs et yeux de chats verts, il pourrait être mon double masculin.

J'espère que t'avais pas faim ?
Aller viens je t'emmènes manger un bout en ville.


Comment ça je suis gentille, non j'ai juste la dalle, alors quitte à aller manger, je l'emmène c'est tout, je suis pas une sauvage non plus sans rire.
Petite soirée sympa avec Goëric, ou finalement le courant passe correct, il est plutôt sympa en fait, et en rentrant une nuit de sommeil dans une vraie couche partagée avec lui, tête bêche n'allez pas vous faire des idées, pas assez bu pour plus, même si au matin c'est au creux de ses bras que je me réveille.
Oops ?
Discretos je regarde ma tenue, la sienne, non c'est bon l'honneur est sauf cette fois, si, si, mais c'est vrai qu'on a bien ri hier.
Doucement je le réveille d'une bise sur la joue en m'extirpant de ses bras.

Va falloir se remettre en route Goëric.

Récupération de la nourriture qu'on a acheté hier et mise en sac avant de fermer la porte une fois le grand brun prêt à aller découvrir le manoir.
Chevaux scellés et nous revoilà les deux en route pour Carcassonne, trois jours de route et on y sera.

CARCASSONNE

Remparts de la ville en visuel, mon sourire s'élargit grandement et mon regard verdoyant se tourne vers mon compagnon de route, lui indiquant d'un signe de tête qu'on ne passe pas par la case ville mais qu'on bifurque vers la forêt.
Est-ce le fait de savoir qu'on arrive sous peu je ne sais pas mais d'une talonnade sèche, je lance ma monture au galop laissant le vent fouetter mon visage et soulever mes longs cheveux noirs dans un moment délectable de bien-être sans penser à rien, juste au plaisir de ne faire plus qu'un avec mon cheval.
Penchée sur l'encolure de mon étalon, je tourne mes émeraudes vers Goëric qui suit de près, lui envoyant un sourire.

Bon sang ce que c'est bon...

Longtemps que je m'étais sentie bien comme ça à y penser, cohésion avec le règne animal, toujours cette fusion avec laquelle je me sens si bien, aucune demande, aucune mesquinerie, juste une entente entre lui et moi, si seulement les humains savaient faire preuve de ce même état d'esprit...
Et j'inspire profondément en tirant sur la lanière de cuir pour faire bifurquer mon destrier passant sous le portail de pierre perdu au milieu des bois et dessinant le chemin principal amenant aux grilles du manoir.

On y est bientôt Goëric

Ce passage m'est toujours aussi pénible quand j'aperçois les sépultures des notres qui bordent l'accès, je n'ai pas encore eu le temps d'aller voir qui se trouvait là, mais je sais qu'il y'en a deux que je ne veux pas trouver là-bas.
Je n'irais sans doute jamais voir à bien y penser, mais je trouve ça bien que la nouvelle main noire ait fait ça, et puis ça donne tout de suite le ton aux voyageurs.
Perdue à mes pensées, me voilà déjà devant les grilles de l'enceinte, alors je descends de mon cheval, et oui je vais pas foncer dedans et me prendre un mur, faut être logique.
Ouverture des grilles j'entre et je laisse l'androgyne passer avant de repousser les grilles et de clore l'endroit aux importuns.

Les écuries sont par là, suis moi

Home sweet home, nous voilà de retour.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Goëric
Recrue
avatar

Messages : 10

MessageSujet: Re: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   Sam 22 Juil - 14:51


    Mission
    Retour

    Montpellier >>> Carcassonne

    Directives données par la rousse meneuse, ne reste qu'à raccompagner,
    Repas en ville avec la jeunesse brune, peu ravie du départ de son amie,
    Certes agréable soirée, achevée d'une chaste nuit au fond d'un lit,
    La chaleur de la ténébreuse est plaisante, son regard aussi perçant que le mien aussi

    Intermède clos, retour à la case manoir semble t-il avec mon assistance,
    Petite brune boudeuse prend les rennes, laissons lui ce plaisir de mener
    Montures filent de ville en ville, cavalier et cavalière partagent quelques moments

      Je vais m'habituez à ta présence Anyanka.

    Gloussement et envolée du cheval à travers les bois de Carcassonne
    Long sourire sur ma face, je talonnes à mon tour et suis de près la belle demoiselle
    Découverte de l'endroit, il m'avait été décrit mais l'avoir sous les yeux est autre chose.

      Belle demeure

    La mission de la rousse est remplie au moment où je passe les grilles
    Maintenant suivre ma guide personnelle et rencontrer mon employeur
    Découvrir l'endroit, pourquoi pas, chambre m'y est attribuée m'a t'on dit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie... (avril 2017 >>> )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Joute] Tu vas payer tes dettes, bordel !
» La vipère vs Un lannister paie toujours ses dettes
» [Tuto] Ne plus payer les frais de porc entre nous.
» Payer son coup ...
» Première aventure RP: Un Tribut à payer...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan de La Main Noire (Renaissance) :: L'Enceinte (lecture publique + accès membres) :: La Bibliothèque :: Les exploits extérieurs post renaissance (2016 à maintenant)-
Sauter vers: