Le Clan de La Main Noire (Renaissance)

Repaire des membres du Clan de la Main Noire liés aux Royaumes Renaissants.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 2 - Nîmes >>>> A l'abri des regards

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 601
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: 2 - Nîmes >>>> A l'abri des regards   Jeu 1 Sep - 11:32

FAUCON DU CLAN

L’Humain me néglige…

C’est vrai qu’il est en bande et que pour le moment il ne me donne pas de travail. Alors je prends mon plaisir autrement. Je vole jusque très haut dans le ciel en harcelant quelques petits passereaux puis je pique, mes ailes en faucille, et je rase le sol en virevoltant, évitant les obstacles au dernier moment. Ce jeu, certes plaisant est vite éreintant. Je me pose alors quelque temps sur l’épaule de l’Humain mais la position n’est pas tenable bien longtemps. Il est juché sur un équidé qui le secoue à chacun de ses pas.

Une ville se profile à l’horizon. Je reprends mon envol pour repérer les lieux. Assez rapidement je localise une ferme un peu à l’écart. Cela devrait convenir à mes humains. Ils ne sont pas très liants en général. Je pousse des haust cris pour attirer leur attention. Certains regardent la ville avec le sourire. Ils semblent pressés de se reposer après la longue route qu’ils viennent d’effectuer.
Celle qui semble les guider ne jette même pas un regard vers la cité et les fait bifurquer pour largement contourner la ville. Manifestement on ne fera pas étape ici. J’en profite pour chasser quelques rongeurs près de la ferme que j’avais repérée avant de les rejoindre.

La petite bande poursuit son chemin par mont et par vaux jusqu’à la ville suivante. Cette fois je m’étais reposé un peu sur le chariot qui les accompagne. Je reprends donc mon envol et leur trouve enfin un endroit accueillant.

Bien à l'écart de la ville, à l'abri des regards, un vaste pré en friche, légèrement pentu s’ouvre d’un côté vers une épaisse forêt et de l’autre un verger à l’abandon. En contre bas une petite mare se déverse dans un étroit ruisseau qui serpente vers la vallée.

J’ai fait mon travail, un morceau de viande séchée m’attend surement.


_____________________________________________________________________________________

CELLENE

La nuit s’était passé sans encombre à Béziers, des tours de garde avait été organisé. Tous avaient plus ou moins pu dormir et se reposer. Sa douce avait tenter de rassurer l’Azur, mais d’autre chose que ce voyage la préoccupait. Elle n’en dirait sûrement rien avant d’en avoir le cœur net, ne souhaitant pas inquiéter Lupia. Au petit matin, le feu fut éteint, le camp replier. L’Azur avait fait le tour du camp de fortune avant de donner l’ordre du départ. Tous en selle, ils reprirent la route contournant Béziers. La route fut assez longue, mais le voyage assez calme.

Lupia était à ses côtés comme à son habitude, Gus, Anyanka et Illaura dans la carriole. Aziel suivait mais légèrement en retraite de tous. Et c’était sûrement mieux ainsi, valait mieux pas qu’il soit trop proche de l’amazone pour l’instant. Seamus avait lâché son faucon, Cellene le savait pas très loin derrière elle, un seul tournement de tête et elle pouvait le voir du coin d’œil. Samaël et Kaerven fermaient la marche. Tout était bien organisé pour la sécurité de tous, il fallait que ce voyage se passe le plus calme possible. Il n’était pas nécessaire de se fatiguer outre mesure.

Ils arrivèrent rapidement à Lodève, mais n’y s’arrêtèrent pas. Ils ne firent que contourner la ville, ils avaient un planning a respecté et l’Azur avait bien l’intention de le tenir.

Tout au long du voyage, l’Azur avait été silencieuse auprès de sa compagne. Que pouvait-elle bien dire ? Rien. Lupia avait eu raison sur certaine chose, mais Cellene n’avait pas voulu écouter. Chose qu’elle aurait du faire, cela lui aurait évité une déchirure de plus.

En plein milieu de la nature, le groupe avançait lentement. Certains discutaient, d’autres guettaient les alentours, d’éventuels problèmes pouvaient survenir. L’Azur espérait que non, ce n’était franchement pas le moment d’avoir des problèmes. Encore quelques heures de marche et ils arriveraient à Nîmes, ou ils pourraient s’y reposer avant de repartir.

Plus ils avançaient, plus Nîmes se dessina à l’horizon. Il fallait maintenant trouver un endroit pour s’y arrêter, Cellene leva les yeux et vit le faucon de Seamus tourner dans les airs avant de faire des allés et venues vers le groupe. L’Azur regarda Seamus un instant, ne comprenant pas ce que le faucon faisait. Seamus lui fit un léger signe de la tête vers l’endroit ou le faucon s’était arrêté. Elle fit alors bifurquer le groupe pour les amener vers un endroit assez calme. Elle esquissa un sourire, se disant que cet endroit serait parfait pour se reposer quelques heures. Elle ordonna alors au groupe de faire un camp, ainsi que d’effectuer des tours de garde.


_____________________________________________________________________________________

AZIEL

Aziel marchait quelques peu en retrait, profitant parfois du couvert que leur offraient les quelques arbres bordant le chemin. Il jetait de vague coup d’œil à l’horizon de temps en temps, souvent pour voir le faucon piquer vers le sol ou pousser un cri.
Son regard passa sur Cellene et Lupia, elle ne s’était pas quitté depuis le début du voyage malgré qu’elle ne semblait pas avoir beaucoup à se dire… il aurait voulu lui parler… mais pour dire quoi… ça n’avait vraisemblablement aucun sens… pour le moment du moins.

Ils avançaient bon train, même si la route était calme et tranquille, la distance qu’ils parcouraient n’était pas négligeable. Le chemin à faire rester long malgré tout, et il fallait prier pour arriver jusqu’au bout sans encombre…

Le jeune homme soupira légèrement, tournant la tête vers l’ombre des bois environnant, cette mission ne pouvait pas tomber mieux sous bien des aspects… Il n’avait pas quitté le manoir depuis une éternité, et il avait maintenant besoin d’air, besoin de réfléchir aussi… Et puis, elle ne devait pas être bien loin, d’après ce qu’il avait pu comprendre… à peine plus avant qu’eux.

Un coup de talon, et son cheval avança un peu plus vivement, repoussant une pierre de la route qui alla rouler un peu plus loin.


_____________________________________________________________________________________

LUPIA

Jusqu'à présent, tout se passait sans embuche. La nuit s'était passée tranquillement, chacun dans son coin, rien de bien festif... Bof, finalement, ils étaient là en mission, pas pour s'amuser.
Lupia n'aimait pas voir sa douce aussi tracassée. Elle savait que la responsabilité de la mission devait lui peser mais ce n'était pas tout...
Elle avait remarqué les regards assassins qu'elle jetait parfois à Aziel. D'ailleurs, le bellâtre l'évitait le plus possible, il marchait en arrière et restait à l'écart. Lupia ne savait pas ce qui s'était passé entre eux mais elle savait que leur histore se terminerait mal... On ne peut pas faire confiance aux hommes, elle lui avait pourtant dit de ne pas s'attacher à lui... Les hommes ne sont que des jouets, il faut savoir les utiliser, pas les aimer. Enfin....

Elle chevauchait donc en silence, ne sachant quoi dire à la belle pour lui remonter le moral et ne voulant surtout pas remuer le couteau dans la plaie. Elle scrutait l'horison au cas où une menace se profilerait. Puis elle suivit le ballet aérien du faucon qui leur indiqua une ferme isolée. Etrange qu'un oiseau soit capable d'une telle chose, ce devait être une coïncidence, il avait juste repéré un coin plein de bestioles.La troupe se rendit néanmoins près de cette ferme pour passer une nouvelle nuit à la belle étoile. Ils n'entreraient pas encore ville ce soir...
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 601
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 2 - Nîmes >>>> A l'abri des regards   Jeu 1 Sep - 11:33

SEAMUS


Encore une ville contournée, encore un bivouac. La meneuse leur faisait filer un train d’enfer. Pourtant peu d’informations avaient filtré sur l’objectif final de leur périple. Il avait bien essayé d’aborder le sujet avec Cellene mais celle-ci n’était guère plus causante que lui au meilleur de sa forme.

Le campement fut rapidement installé tant tout le monde était pressé de se reposer, sachant qu’ils n’étaient pas encore à destination.
Seamus longea un peu le ruisseau afin de pouvoir se baigner un peu à l’écart. Pas par pudeur, en tout cas pas la pudeur du corps. Besoin de se retrouver seul après la promiscuité de la chevauchée sans fin. Il s’était rapproché durant le voyage de la jeune protégée de Xandrya. Il était content de la retrouver, quelque peu changée certes mais il l’avait à peine croisée depuis le première réunion, celle avec le Fondateur comme Il le nommait.

La petite avait maintenant un prétendant très peu discret et se rapprocher d’elle signifiait en quelque sorte avoir un peu de flamboyante à ses côtés mais aussi subir les plaisanteries oiseuses du gamin. Celui-ci semblait s’être lassé après de longues heures et boudait dans son coin.

Les cheveux trempés, il rejoignit le campement après s’être prélassé dans l’eau pourtant glaciale. Il se sentait un peu mieux et rejoignit le groupe déjà occupé à partager le contenu de leur besace.
Le repas terminé le Taciturne prit le premier tour de garde auprès du feu.


_____________________________________________________________________________________
CELLENE

Les tours de garde organisés, la nuit se passa sans encombre. Une nuit calme mais fraîche. Au petit matin, Cellene s’était réveillée en même temps que tout le monde. Elle passa rapidement vers les dernières marmottes, il était temps de repartir. Il ne fallait pas traîner.

Une fois tout le monde éveillé, ils replièrent le camp, éteignirent le feu. Le vent s’était levé, la journée se présentait fraîche aujourd’hui. Tous en selles, ils reprirent la route. Cellene toujours aussi silencieuse, avait sentit les regards d’Aziel. Mais elle n’était pas disposée à lui parler pour l’instant. Temps qu’ils n’étaient pas arrivés à destination, la discussion serait close.

Les voilà repartis pour leur prochaine étape, ne laissant aucune trace derrière eux…


_____________________________________________________________________________________

JHAAMPE

Jhaampe revenait de sa tournée de garde sur la route de Lodève.
C'était une journée calme, sans souci.
Son oeil fut attiré par un point dans le ciel. Le vol d'un faucon!
S'abrittant les yeux de la main, il ne le quittait pas du regard, le coeur battant. Cela faisait si longtemps qu'il n'en avait aperçu un...
Il vit dans le lointain un petit groupe qui quittait la route.
Il était tenté de les suivre mais hésitait...
Revenir en haut Aller en bas
 
2 - Nîmes >>>> A l'abri des regards
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Bestiaire
» Bribes. [Récit à lire]
» Fallout, l'abri 113 en vrai !
» A peine arrivé, déjà reparti
» [Challenge] SDF (Sims Dans le Froid)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan de La Main Noire (Renaissance) :: L'Enceinte (lecture publique + accès membres) :: La Bibliothèque :: Les exploits extérieurs avant l'incendie du manoir (2007-2008) :: Mission à Clermont (2008)-
Sauter vers: