Le Clan de La Main Noire (Renaissance)

Le Clan de La Main Noire (Renaissance)

Repaire des membres du Clan de la Main Noire liés aux Royaumes Renaissants.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 7 - Clermont >>>> Taverne "Le Mont Técarlo"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 643
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: 7 - Clermont >>>> Taverne "Le Mont Técarlo"   Ven 2 Sep - 0:47

CELLENE

A quelques lieux de là... / Arrivée près de la ville

Les ordres avaient été donnés à chacun. La séparation approcha, c’était le moment de parler aux deux plus jeunes du groupe ainsi qu’Illaura. Une fois les choses mises au clair, l’Azur était restée à l’écart, sa tête entre ses bras. Elle avait légèrement sursauté à l’arrivée de sa douce. Aucune force pour résister à Lupia, l’amazone l’avait suivit sur la couverture, l’allongeant à ses côtés. Collée à elle, et chouchoutée comme elle l’aimait, Cellene s’était endormie. La nuit se passa assez bien dans l’ensemble, mis à part des songes assez violent au réveil. Quand Cellene ouvrit les yeux, la carriole partait pour leur destination. Elle se leva, suivit de sa douce, et prépara le départ pour leur prochaine étape. Une fois le camp levé, tout le monde à selle, Cellene fit son tour habituel du camp pour effacer toute trace, puis monta sur son cheval, sa douce à ses côtés. Le voyage devrait ce passer plus rapidement maintenant.

Ils sortirent alors de la forêt dans se faire remarqué, contournant Murat comme ils avaient l’habitude de le faire ou presque, depuis qu’ils avaient quitter le Manoir. Voulant se faire le plus discret possible, ils avaient contourné le plus de ville possible, ne traversant que Polignac. Le pas du groupe avait été accentué, n’ayant plus la carriole derrière eux. Cellene remarqua que le faucon n’était plus là. Elle se doutait bien que Seamus l’avait donné à l’autre groupe. Kaerven était à l’écart, fermant la marche, toujours aussi silencieux et distant avec les autres. Aziel semblait totalement ailleurs, quoi que de plus normal, ils approchaient de Clermont et il pourrait enfin la revoir. Encore fallait-il la retrouver. Samaël semblait un peu distant lui aussi, même peut être vexé de s’être fait remettre en place par l’azur. Elle se promit qu’elle ira lui parler quand ils auront l’occasion d’être un peu seul. Elle lui avait lancé un regard assez doux, croisant le sien au passage, avant de se reconcentrer devant elle.

Clermont fut enfin à vue de tous. Cellene arrêta le groupe et se retourna vers ses comparses.

Nous y voilà !!

Une fois ses quelques mots dictés, d’une voix assez douce, mais ferme. Le groupe reprit leur route et entrèrent en ville.


_______________________________________________________________________

SEAMUS

Son esprit vagabondait dans diverses directions alors que son cheval le menait avec ses comparses sur le chemin poussiéreux menant à Clermont. Ils atteignaient leur but et pourtant il était ailleurs. Loin, très loin probablement, là où battait son cœur et là où étaient ses yeux. Quels étaient les dangers qu’elle affrontait, quelle étaient les rencontres qu’elle pouvait faire, quel était l’objet même de sa mission à elle de son côté. Le Maître lui avait fait confiance c’était un fait mais qu’avait-il pu naître dans cet esprit retors. Ils n’avaient de toute façon pas eu le choix : une fuite aurait entraîné une mort probable à plus ou moins brève échéance, tandis qu’une acceptation, pavée de prudence et de professionnalisme leur assurait des retrouvailles prochaines.

La destinée de la Puce le tarabustait plus encore. Il ne doutait pas des sentiments que Gus lui portait mais seraient-ils suffisants pour qu’il trouve la maturité nécessaire pour mener à bien sa part de la mission. Là non plus point de choix possible.
Il fut tiré de sa rêverie par le bruit croissant des voyageurs se faisant plus nombreux aux portes de la ville.
Cellene donna ses instructions pour que leur entrée en ville soit la plus discrète possible. Il se séparèrent donc et se fondirent dans la masse des anonymes afin de ne pas se faire repérer d’emblée. Nul doute que leur sortie serait plus tapageuse.

Le petit groupe se retrouva comme convenu devant un établissement qui arborait fièrement l’enseigne du Mont Tecarlo. Cellene les réunit à nouveau pour donner ses instructions. Seamus et elle étaient, depuis la venue du faucon, les deux seuls à connaître l’objet de leur mission. La priorité du moment était de retrouver Enimia. Aziel et le Taciturne avaient l’avantage sur les autres, pour chacun la connaître assez bien même si probablement de manière différente. Il devait de plus être inconcevable pour Aziel de ne pas commencer sa quête immédiatement.
Sans laisser aucun doute sur le sujet de ses propos, il s’adressa au jeune homme.

…la trouver…
…t’expliquerai…
…à pied…

Tout deux descendirent de cheval et abritèrent leurs montures dans l’appentis attenant à l’auberge. Les autres firent de même et accompagnèrent Cellene, par la porte de communication, à l’intérieur de la taverne. Une joyeuse animation s’en échappait et plus particulièrement autour d’une table où des villageois jouaient à un jeu nouvellement arrivé dans le royaume. Seamus y jeta un œil méprisant et quitta les lieux en compagnie d’Aziel qui lui aussi haussa les épaules tandis que les autres prenaient place autour de Cellene, avides d’en savoir plus sur l’objet de leur venue à Clermont.
Les deux homme commencèrent leur exploration

_____________________________________________________________________________________

ALIENOR

Le tavernier ne bougeait plus depuis un moment, pris dans ses pensées ou absorber par dieu sait quoi, Alienor avait une envie folle de lui sacrer un de ses cris dans les oreilles pour le faire réagir, mais elle s'en abstint son attention ayant été attirée par des buits de sabots nombreux venant du devant de l'auberge.
Les sourcils froncés, la vagabonde détourne la tête en direction de la porte, tentant d'entendre ce qui se tramait à l'extérieur, de toute évidence un groupe de cavaliers s'était arreté là et discutait.
Aprés tout, elle s'en fichait pas mal, tout ce qu'elle voulait c'était vacher tranquille, manger, se réchauffer, dormir, peut etre se baigner, mais le tavernier ne semblait pas enclin à lui répondre.

Lasse d'attendre, Alienor fouilla dans son sac de voyage en sortant de la viande séche et un bout de pain peut-etre que ça le ferait réagir l'aubergiste.
Un regard noir se dressa vers lui, ne semblant pas l'interrompre ni l'interpeller pour plus que ça.
Soupirant la vagabonde entama sa graille avec son coutelat et croqua franchement dedans n'y tenant plus, elle ne reitera pas sa demande pour la chambre, franchement enervée du manque d'action commercial du patron de cette bicoque.
Elle graillait et elle irait squatter l'écurie d'à coté, une meule de foin la rechaufferait et ferait un bon lit, elle s'en contenterait.

Mangeant en pensant à la meule de foin qui l'attendait, Alienor vit apparaitre par la porte donnant sur les écuries un groupe de quelques personnes entrer dans la taverne.
Les observant, la vagabonde se dit que ce groupe était assez hétéroclytes et que c'était "étrange", finalement elle allait peut-etre rester un peu.

_____________________________________________________________________________________

SAMAEL

La chevauchée avait été sublime, ce déplacement de cavaliers à allure soutenue n'étant plus retardé par la charette, le bruit des sabots qui foulaient le sol, le resonnement de cette cavalcade folle qui faisait vibrer les pierres du chemin, tout cela grisait l'argenté à lui coller des frissons partout dans le corps, sentant l'appel de la meute et de leur cible.
Les portes de Clermont se firent plus proches et Samaël suivit le mouvement en ralentissant la cadence de son étalon, entrant dans la capitale du bourbonnais avec plus de discrétion.
L'azur lui avait adressé un regard doux, sans doute se doutait-elle que la facon dont elle lui avait parlé ne lui avait pas plus et elle avait fort raison de le penser, mais par politesse il lui rendit le sourire d'un hochement de tete beaucoup plus cordial que jovial.

Cellene fit s'arreter le groupe devant une taverne au nom étrange, expliquant vaguement quelques bribes de la mission en cours, enregistrant les informations, l'argenté devait bien avoué qu'il esperait que cet arret n'était pas juste pour faire joli et qu'il entrerait se deshaltérer et se restaurer dignement.
Cela ferait du bien à tout le monde mais ce n'était pas lui le "chef", et on s'était bien chargé de le lui rappeller, il attendait donc la suite des événements.
Seamus et Aziel partirent à la recherche de leur taupe ici, la livide Enimia, jolie petite mais un peu trop mystique à son gout, ramenant son attention sur le reste du groupe et la belle Cellene au caractere de cochon quand elle s'y mettait, Samaël s'attabla après avoir suivi le reste de la troupe à l'intérieur de la taverne.

Pas grand monde à l'intérieur, un tavernier planté devant une table où la femme qui s'y tenait avait l'air mécontente, et ô combien attrayante.

_____________________________________________________________________________________

KAERVEN

La dernière partie du voyage se fit comme les étapes précédentes. Calmement, paisiblement, peut être même trop calmement pour lui. Tout était clair, même s'il n'en comprenait pas forcémenet le sens. Sa morosité avait laissé place à une certaine exaltation. Enfin à Clermont. Ils pourraient prendre un peut de repos.

Les portes de la ville furent bien vite atteinte et l'entrée dans cette cité fut des plus aisées. Toutefois, cela avait l'air d'une cité bien régentée, ça et là les miliciens patrouillaient, entre les chariotte des commerçant et des paysans venus vendre leur production au marché.

C'est dans cette activité grouillante qu'il se faufila jusqu'à atteindre, une taverne. Ils y entrèrent , peu de personnes s'y trouvait. Seule une femme, assise apperemment quelque peu remontée. Samäel comme a son habitude bloqua un peu devant la damoiselle. Kaerven quant à lui, observa l'agencement des tables. Il en repéra une qui pourrait les accueillir, sans un mot , le visage toujours lisse comme un masque de porcelaine, il s'y dirigea avant de tirer un tabouret à lui et de s'y assoir. il apprecia le confort mêm précaire que lui fournissait ce tabouret comparé aux rigueurs des voyages. Bientot...

_____________________________________________________________________________________

CELLENE

Ils arrivèrent devant un bâtiment qui semblait être une taverne, aux vues du bruit qui émanait de l’intérieur. L’azur réunit à nouveau tout le monde et donna ses quelques consignes. Seamus et Aziel devaient tous deux retrouver l’Enigme avant tout de chose. Le reste du groupe avait une tout autre mission. Mais l’azur donnerait les détails dès qu’ils seront entrés dans la taverne. La porte s’ouvrit, laissant échapper une ambiance assez joyeuse. Cellene observa rapidement de son regard azur l’assistance, sans mot dire. Une table semblait jouer à un nouveau jeu, l’azur haussa un sourcil, espérant ne pas être trop déranger par cela. Puis elle s’approcha d’une table à l’écart. Elle laissa le groupe s’installer, puis elle-même s’assit sur un tabouret, aux côtés de Samaël. Lupia prit place à ses côtés aussi. Tous se regardèrent, puis l’Azur fit signe au tavernier de leurs amener de quoi se restauré convenablement. La priorité étant de passer inaperçu.

Pendant l’absence du tavernier, Cellene appuya ses deux avants bras contre la table, puis se mit à parler à voix basse, de façon à ce que le groupe, et le groupe seulement entende ce qu’elle avait à dire. Elle leur expliqua rapidement ce qu’il devait faire pendant le retour de leurs trois comparses. Ils allaient avoir besoin d’une carriole pour effectuer leur mission principale. Elle ne savait pas encore trop comment ils allaient procéder pour en trouver une et ne voulant pas commettre de faute, elle murmura à Samaël, d’une voix encore assez douce, sans le moindre ton sec.

Vous auriez une idée mon cher ?

Elle se tourna ensuite vers Kaerven et Lupia, elle allait leurs demander la même chose, lorsqu’elle vit une femme plus loin, regarder dans leur direction. Cellene se stoppa, ayant Kaerven en face d’elle, elle pouvait observer discrètement la femme par-dessus l’épaule du jeune loup. Elle décida sur le moment d’attendre la réponse de Samaël et réitérait sa question à ses deux autres compagnons plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 643
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 7 - Clermont >>>> Taverne "Le Mont Técarlo"   Ven 2 Sep - 0:48

ALIENOR

La vagabonde regarde, attirée par le mouvement qu'occasionne l'entrée du groupe, ils s'assirent enfin, un grand balaise aux cheveux blancs qui la dévisageait, il avait tout l'air d'un crosseur, tout comme ses compagnons, ce qui n'enlevait rien à son charme.
Le visage fermé, Alienor coupe un nouveau bout de viande, le mangeant distraite par son oreille qui écoute sans trop entendre ce qui se dit jetant un oeil de temps à autre.
Une femme, aux yeux bleus l'observe fourbement par dessus l'épaule de celui qui lui tourne le dos, c'est elle qui a l'air de gérer le groupe, méfiance.

Comme si je t'avais pas vu boss de becosse, jolie cela étant.

La meneuse avait cet air fendant qui agace toujours, perfide et sournoise, pourquoi viser en fourbe plutôt que de la regarder franchement, ils étaient pas bien clean tout ceux là, pour pas dire franchement croches.
Enfin le tavernier lui rapporta une boutanche, elle allait pouvoir boire du fort pour se réchauffer l'intérieur avec cet alcool.
Le regard de la femme brune pesait sur Alienor même si elle expliquait dieu sait quoi en posant des questions à droite à gauche à qui voulait répondre et à celui qui l'avait détailler entre autres.
Ca commençait à la chauffer qu'elle la regarde de la sorte, elle était tannée de l'attitude de la chef de file.

La vagabonde n'était pas du genre passive, dans tous les domaines d'ailleurs, tournant la tête vers la femme, elle la fixa franchement en lui adressant un sourire et un hochement de tête pour la saluer, tout ceci sonnant faux, moqueur et faux cul, tout comme elle en se planquant pour l'observait de fourbe.
Limite elle avait envie de lui faire un coucou de la main pour accentuer la moquerie et la provocation, mais c'était trop stupide et Alienor était plus fine que ça, pourtant c'était pas l'envie de la provoquer qui lui manquait.
Depuis que Kali et son amie si, hummm, si... étaient reparties, elle n'avait pas eu vraiment l'occasion de s'amuser, peut-etre avec elle après tout... deux possibilités, soit en se pognant, soit en se minouchant... les deux lui irait bien, meme si elle avait l'air fendant, elle était belle avec ses yeux bleus et ses cheveux noirs.


_____________________________________________________________________________________

LUPIA

Enfin ils entrèrent en ville... Elle se réjouissait à l'avance de pouvoir se remonter le moral avec le tort boyau local. Tout lui ferait l'affaire à partir du moment où ça atteignait un certain degrè d'alcool.
Ils entrèrent donc.. La salle principale était quasiment vide et Kaerven prit les devants pour choisir une table. Elle s'assit à côté de sa douce et observa la taverne. L'endroit était accueillant, il y avait de quoi passer un bon moment... Elle repéra un escalier qui montait à l'étage, il devait y avoir quelques chambres bien coquettes, c'est avec un petit sourire qu'elle s'imagina y passer une bonne nuit enlacée dans les bras de sa belle.

Justement, l'Azur n'avait pas les mêmes préoccupations sur l'instant et elle la ramena vite au but de leur présence en ces lieux. Elle ne comprit pas ce qu'elle murmura à l'Argenté... Cellene se tourna vers elle et Kaervven certainement pour répéter la question mais ses mots restèrent en suspend. Le regard de l'Azur se fixa sur une femme à l'autre bout de la pièce. Lupia l'observa à son tour. C'est vrai qu'elle avait quelquechose qui retenait l'attention. Elle mangeait négligemment un morceau de viande mais sous son air de rien y voir, Lupia se doutait qu'elle les avait bien largement observé.
Cellene ne la quittait pas des yeux et l'autre la dévisageait maintenant sans vergogne. Bon, c'est vrai qu'elle était plutôt pas mal et Lupia fut attirée par l'éclair de lubricité et de perfidie qui lui traversa le regard. Intéressante, vraiment... Mais ce n'était pas le moment...

Lupia posa une main sur la cuisse la belle...

Bon, je sais pas vous mais moi, j'ai bien besoin d'un remontant. Je vais nous chercher ce qu'il faut...

Lupia se leva et ne quitta pas la femme des yeux. Il n'y avait aucune hostilité dans son regard, plutôt de la curiosité et peut être un peu de convoitise... Elle se dirigea jusqu'au comptoire et revint à table avec une bouteille d'eau de vie et des gobelets. Elle déposa le tout et se servit un verre qu'elle descendit sans attendre les autres.

_____________________________________________________________________________________

SAMAEL

L'argenté regardait la beauté sombre qui les observait sans se voiler, affichant franchement son intêret pour leur groupe, il la lacha du regard le temps de d'écouter Cellene qui exposait la suite des opérations quand Seamus et Aziel serait de retour après avoir retrouver ou non leur informatrice.
Les choses semblaient claires exception faite de quelques détails à mettre encore au point, il avait bien quelques idées sur la question mais ne comptait pas les exposer quand à son grand étonnement l'azur lui demanda son avis.
Penchant la tête vers elle, sourcil haussé et un sourire en coin, il s'aperçut qu'elle avait aussi repéré l'étrangère et qu'elle la dévisageait en se dissimulant derrière la carrure de Kaerv, pas assez bien apparement vu que la jeune femme lui renvoya un sourire qui indiquait clairement que de se voir ainsi reluquer ne lui plaisait guère.

Samaël étouffa un ricanement et posa sa main sur la cuisse de Cellene rencontrant furtivement celle de Lupia qui se leva précipitament pour aller chercher à boire au groupe en dévisageant à son tour l'inconnue.
Hasard, coincidence ou relation de cause à effet, Sam n'aurait su le dire...
Attirant l'attention de l'azur,il s'adressa à elle sur un ton suave et feutré pour que seul les interessés, à savoir le groupe puisse entendre.

Laissez là donc...
Vous voulez mon avis, je vous le donne, nous devrions nous séparez.
Certains allant directement vers le but premier de notre venue ici tandis que d'autres iront chercher de quoi ramener le dit but, deux devraient suffir.
Sous le couvert d'un couple en goguette cela devrait passer inaperçu.
Voilà ce que je pense, après à vous de voir Cellene.

Terminant par un clin d'oeil à l'azur, il attrapa un des verres ramenés et servi par Lupia en la remerciant d'un signe de tête et d'un sourire, laissant le liquide translucide coulait le long de sa gorge avant de le laisser réchauffer ses entrailles attendant de voir ce qu'en penserait la chef de meute, jetant de temps à autre un regard à la belle inconnue.

_____________________________________________________________________________________

CELLENE

L’Azur l’observait discrètement, mais pas assez à son avis. La jolie poupée lui faisait un sourire, un sourire des plus hypocrites. L’Azur haussa un sourcil, répondant ce même sourire par un qui la caractérisait bien. Un sourire persifleur, presque moqueur. Elle se redressa, plongeant directement son regard saphir dans celle de la jeune femme. Cellene resta de longues secondes ainsi, sans bouger, se débarrassant du bruit de la taverne. L’observatrice était d’une rare beauté, l’Azur ne pouvait pas le nier. Elle sentit une douce main se poser sur sa cuisse, puis une deuxième main. Elle secoua la tête, puis regarda sa belle qui partait chercher à boire. Le Bel Argenté avait laisser sa main sur la cuisse, Cellene déposa alors la sienne par-dessus. Elle l’écouta attentivement avant de lui adresser un sourire plus doux. Elle se mit à réfléchir rapidement, avant de prendre le verre que sa douce avait ramené et remplit. Elle la remercia lui adressant un clin d’œil, puis bu d’un coup sec le contenu de son verre. Elle fit une grimace, alors que le liquide glissait le long de sa gorge et lui réchauffait les entrailles. Laissant cette main sur celle de l’Argenté, comme pour se donner la force de réfléchir, elle parla doucement, de façon à ce que ses trois comparses et seulement eux pouvait l’entendre.

Pour notre premier but… pas besoin d’être quatre, je vous l’accorde… deux devraient suffirent.

Elle s’arrêta un instant, une lueur étant perceptible dans son regard. Un sourire enjôleur se dessina sur ses lèvres, alors qu’elle haussa très légerment un sourcil.

Un couple ? Très bonne idée… excellente même… Mais qui ? vous et moi ?

Elle sourit, puis se tourna vers Kaerven et Lupia. Toujours à voix basse, elle expliqua le reste de la mission rapidement, pas besoin de donner de détails maintenant, sinon elle serait obligée de le répéter.

_____________________________________________________________________________________

LUPIA

Donc, les choses étaient tacitement décidées... Samael et Cellene figureraient le couple parfait et suivraient donc les instructions pour la suite des évènements... Elle resterait donc seule avec Kaerven. Cette persective ne la réjouissait guère, faut dire qu'il était très renfermé ce type... De toutes façons, on ne lui laissait pas le choix. En plus, la belle semblait prendre son rôle déjà bien au sérieux, sa main n'avait pas quitté celle de l'Argenté posée sur sa cuisse.
Lupia soupira... Finalement, tout ça, c'était pour le bien de la mission..
Elle se pencha vers la belle et lui murmura...

Que tu partes avec l'Argenté, je le comprends.. Mais moi je fais quoi?? Je peux pas dire que je pourrai prendre du bon temps, il m'a pas adressé la parole depuis le départ... Ca m'ennuie de rester là les bras croisés... Alors, soit tu me trouves quelquechose à faire, soit je trouverai certainement à m'occuper...

En prononçant ces derniers mots, elle fixa d'un regard provocateur la femme qui se tenait toujours à l'écart mais qui ne les quittait pas des yeux...


_____________________________________________________________________________________

TIOTE

Dame Tiote entra dans sa taverne préférée, elle y avait dejà passé plusieurs soirées à attendre vainement l'arrivée d'un quelconque joueur avec qui elle aurait pu partager quelques parties de Ramponneau.

Malheureusement à chaque fois il n'y avait pas foule et rare était les clermontois qui voulaient miser quelques écus dans ce jeu pourtant passionnant.

Elle se demanda alors si le propriétaire accepterait d'organiser un tournoi afin de faire connaitre toutes les subtilités de ce jeu et ainsi pouvoir passer un bon moment.

Elle en parla alors au tavernier et lui dit qu'elle repasserait très vite pour s'enquérir de la réponse du propriétaire qu'elle esperait positive bien sur

Avant de s'en retourner au travail, elle descendit vite fait quelques bières "Que la bière de Clermont est bonne, on y prend vite gout"

_____________________________________________________________________________________

ALIENOR

Elle commençait à être tannée des regards qui pesaient sur elle, lançant au tavernier quelque monnaie sur le comptoir pour la boutanche, la vagabonde se leva récupérant son mantel qui avait un petit peu séché mais sans plus, et l'enfila d'un mouvement ample de bras, avant qu'il vienne se coller à sa peau par l'humidité.
Alienor attrapa son sac au pied de sa chaise, et le lança sur son dos en jetant un regard à la tablée qui ne semblait pas bien clean.
Dommage, y'avait matière à s'amuser autour de cette table, tant masculin que féminin d'ailleurs, relevant sa capuche sur sa tête, elle lança un mouvement de main en direction des étrangers qui l'observait sans vergogne.

La vagabonde prête et l'au revoir moqueur donné, Alienor se dirigea avec non chalance vers la porte de la taverne à l'instant où une jeune femme entra comme une bourrasque, parlant avec le tavernier et s'enfilant plusieurs chopes sans qu'Ali ait eu le temps de dire ouf.
Le regard surpris et un peu mauvais de s'être ainsi fait bousculer, elle observa la jeune femme ressortir aussi vite qu'elle était entrée, restant un moment stoique et interdite devant la porte.

Mais c'est quoi ce machin.


Dernière édition par La Main Noire le Ven 2 Sep - 0:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 643
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 7 - Clermont >>>> Taverne "Le Mont Técarlo"   Ven 2 Sep - 0:49

CELLENE

L’argenté avait répondu par l’affirmative à sa question, lorsque Lupia lui murmura quelques mots. Elle en sourit, puis lui murmura.

T’inquiète pas pour cela, vous n’allez pas rester que les deux. On va déjà commencer par trouver ce chariot qu’il nous faut, puis on va devoir attendre que nos trois comparses reviennent. On a besoin d’eux avant de faire quoi que ce soit de plus. Elle a tout ce qu’il faut. Tu ne vas pas rester les bras croisés.

L’Azur lui adressa un clin d’œil, puis elle reprit toujours en murmurant.

Et ne fait pas ta jalouse ma douce…

Elle se recula un peu, tenant toujours la main de Samaël dans la sienne. Elle leva ses yeux saphir pour regarder la jeune femme qui s’apprêtait à sortir. Une autre personne entra en trompe dans la taverne, allant sans tarder parler au tavernier avant de quitter à nouveau la pièce de la même manière que son entrée. La belle inconnue ne bougea pas, restant stoïques. Cellene se mit à réfléchir rapidement. Peut être que cette inconnue pourrait les aider à trouver une carriole. L’azur soupira, puis prit doucement la main de Samaël pour la poser sur la table, s’excusant du regard. Puis elle se leva tout en murmurant.

Excusez moi ! Je vais tenter quelques choses.

Elle s’approcha ensuite lentement la jeune femme, les deux mains le long de son corps. Lui montrant qu’elle n’avait pas l’intention de lui faire de mal, mais juste lui poser une question. Arrivant à quelques mètres de la belle inconnue, déjà habillée d’un mantel trempé. Presque ironiquement, elle lui sourit avant de prononcer d’une voix neutre.

Bonjour ! M’excuserez de vous importuner lors de votre départ, mais savez-vous où mes compagnons et moi-même pouvons trouver une carriole ?

Elle tentait le tout pour le tout. Soit elle se faisait rembarrer, soit elle lui répondait ou pire encore. Mais l’Azur n’avait pas peur de grand-chose, voir de rien. Elle entendit patiemment la réponse de la belle inconnue.


______________________________________________________________________________________________
MOHAKOF

observe tout ce beau monde qui discute et papote...mais sans commander a boire....

hmmmmm.....Jammmmy viens voir....
dit-il


_______________________________________________________________________________________________

ALIENOR

La tornade clermontoise passée, la vagabonde s'apprétait à sortir quand elle vit la fourbe aux yeux de mer s'approcher les mains visibles, genre j't'veux pas de mal.
Alienor allait s'en détourner ayant encore une batch à faire, ne serait ce que trouver où dormir ce soir, pis fallait pas croire qu'elle allait prendre ses grands airs avec elle.
Elle était en train de franchir la porte quand elle entendit la voix du boss de becosse s'elever derrière elle, stoppant son mouvement, elle se retourna lentement vers la femme qui l'interpellait.

Un sourire, presque franc.... un regard, déshabillant.... un sourcil, gourmand... Elle était encore plus belle de près... Ali se voyant déjà en train de couvrir sa bouche de becs, pendant qu'elle minouchait ses joues...
hummmm, elle en eut un frisson rien que d'y songer et reporta son attention tant bien que mal sur le visage de la femme, evitant de regarder ses formes moulées par sa tenue.
Elle s'excusait de quoi, de lui donner des chaleurs, aucun soucis pour elle, au pire elle se crosserait tranquille dans une grange une fois seule si elle ne trouvait pas mieux.
Elle évoqua une charette, ou truc du genre, elle en savait bon sang de rien de ça.

Pas de mal. Non aucune idée, je suis pas d'ici et suis tout juste arrivée ici.
Je pense on doit etre même configuration niveau connaissance de Clermont.
Peut pas t'aider là dessus.


Haussant les épaules, elle regarde la jeune femme et lui sourit en détaillant une dernière fois les formes appétissantes de la femme au regard bleuté.

Bon je vous dit le bonsoir et de trouver votre charrette, moi je vais chercher de quoi dormir. Bon amusement à toi et tes amis.


Sans demander plus, elle se ravise traversant la salle et saluant la tablée avec l'homme aux cheveux blancs et s'engouffre par la porte communiquante dans la grange attenante qui servait plus ou moins d'écurie.
A l'abri des regards, la vagabonde maline commence à détailler un à un les chevaux attachés dans l'endroit.
Un sourire naissant s'emparant d'elle, en se retournant légèrement, observant le groupe à l'intérieur occupé à qui sait quoi, les chevaux encore attelés, la porte de la grange ouverte.

Hummm... tentant, très tentant... mais lequel...

Un étalon... noir... sombre... taciturne... celui d'un de ceux qui étaient partis à peine arrivé, ça ferait l'affaire.
Les sacoches étaient remplies, tant de nourriture que d'effet personnel, souriant elle se dit qu'elle trouverait peut-etre un bandeau pour attacher ses cheveux quand elle les videraient histoire de voir ce qu'elles renfermaient.

Celui là avant qu'il se rende compte faudrait déjà il soit ici

Sans bruit, le sourire aux lèvres, elle détacha la bride du filet de la mangeoire et monta sur le cheval avec discrétion, l'amenant doucement jusqu'à la porte, la franchissant quasi allongée sur le dos de la bête.
pas de grande galopade, c'était le meilleur moyen de se faire repérer, elle attendrait d'avoir passer la taverne avant de talonner une fois dans les rues de Clermont.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 7 - Clermont >>>> Taverne "Le Mont Técarlo"   

Revenir en haut Aller en bas
 
7 - Clermont >>>> Taverne "Le Mont Técarlo"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [LIEU] Taverne itinérante 'Mont-Aiguille'
» Le Mont Gagazet
» Cathédrale de Clermont
» Le Mont Hyjal et le Cadeau d'Illidan
» Plutôt Kauyon ou Mont'ka?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan de La Main Noire (Renaissance) :: L'Enceinte (lecture publique + accès membres) :: La Bibliothèque :: Les exploits extérieurs avant l'incendie du manoir (2007-2008) :: Mission à Clermont (2008)-
Sauter vers: