Le Clan de La Main Noire (Renaissance)

Repaire des membres du Clan de la Main Noire liés aux Royaumes Renaissants.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 9 - Clermont >>>> Taverne "Le Mont Técarlo"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: 9 - Clermont >>>> Taverne "Le Mont Técarlo"    Ven 2 Sep - 0:54

SEAMUS

Dans une ruelle non loin du Mont Tecarlo

Le Taciturne avançait rapidement dans le dédale des rues de Clermont. Le front barré par un pli, il ordonnait dans son esprit les informations glanées par Enimia lors de sa mission préalable. Ils entraient maintenant dans le vif du sujet et l’action tant attendue s’annonçait à grands pas, l’inondant d’un impatient excitation qu’il se connaissait bien. Bientôt il ne serait plus que Seamus, froid, encore plus distant, sans état d’âmes ni sentiments de quelqu’ordre que ce soit. Exception faite pour celle qui était devenue son moteur, sa raison d’être et de rester en vie. Bien sûr il mènerait à bien sa mission, mais plus à n’importe quel prix désormais.
Arrivé dans une étroite venelle du bourg, il vit au loin une cavalière pas tout à fait inconnue sur une monture par contre elle très familière. Etrange. Habituellement son étalon ne se laissait pas si facilement monter. La femme croisée très rapidement en taverne savait manifestement y faire. Mais malheureusement pour elle, elle avait opté pour la mauvaise direction et la mauvaise allure.

Seamus se plaqua contre la façade proche d’une petite échoppe, celle d’un tonnelier dont la devanture était achalandée de ses œuvres. Tapi dans l’ombre, il laissa, sur sa droite, avancer la cavalière jusqu’à se hauteur. La manœuvre serait périlleuse surtout depuis une certaine rencontre au Puy quelques mois auparavant. Il calla une de ses dague dans sa main de noir gantée et se laissa dépasser de quelque pieds à peine.
Son expérience combinée à une certaine souplesse acquise et entretenue durant des années d’errance en forêt lui furent d’une grande utilité.

Il s’élança, prenant appui de son pied droit sur un tonneau exposé là par l’artisan et agrippa de sa main libre le bras droit de la cavalière. L’impulsion donnée à sa jambe le porta assis dans le dos de la femme qu’il menaça immédiatement de sa dague posée sous son menton. Il se colla hardiment à elle et lui dit sourdement

…erreur…
…retour…
…taverne…


Il resserra l’étreinte infligée à la jeune femme et pressa un peu plus sa froide lame sur son cou. Il n’avait pas de temps à perdre, ni pour transmettre les informations à ses coéquipiers, ni même pour récupérer sa monture. La rue était loin d’être déserte et sa cabriole avait été remarquée par quelques badauds. Ils devaient filer dans leur intérêt immédiat à tout deux. Lui pour ne pas se faire repérer et elle pour ne pas devoir subir le sort habituellement réservé aux voleurs de chevaux.

…maintenant…

_____________________________________________________________________________________
ALIENOR

La vagabonde était fatiguée mais ravie, la bête qu'elle avait volé était un beau morceau, si elle ne le gardait pas pour voyager elle pourrait le revendre un bon prix, c'etait un cheval de caste supérieure, elle avait bien gérer sur ce coup là.
Le sourire aux lèvres elle s'appretait à augmenter l'allure une fois le tonnelier passé, quand un bruit de tonneau renversé attira son attention, pas le temps de tourner la tête qu'une main agrippait son bras droit se hissant sur le cheval derrière elle.
Pas le temps non plus de réagir qu'une lame se collait sur la peau de sa gorge, froide, effilée... par reflexe elle stoppa le cheval en tirant sur les rennes.

c'est pas vrai...

Du regard elle tentait de voir qui se trouvait collé dans son dos, même si elle en avait une vague idée quand des menaces sifflèrent à son oreille, quelques mots, pas plus, mais concis, net, precis...
Alienor aurait bien tenter quelque chose mais le moindre mouvement et c'était la gorge tranchée inévitablement, talonner l'étalon, même punition, elle était bloquée.
Les réflexions intérieures avaient du etre trop longues et il rajouta sur un ton glacial "maintenant", il voulait retourner à la taverne "maintenant".

Et merd...

Décidément c'etait pas son soir, achalée par la situation, elle tira doucement sur la bride de son bras gauche pour faire faire demi tour à l'etalon en retournant au pas en direction de la taverne.
Le rythme etait lent, la lame lui erraflant déjà le cou à chaque pas, une fois arrivée devant la grange de l'auberge, elle stoppa la monture.
Hors de question de rentrer baissée sur l'encolure du cheval comme elle avait fait pour sortir avec ce métal sur la gorge.
Articulant difficilement avec la pression de la lame et l'appréhension de ce qui allait suivre, elle tourna légèrement la tête en direction de la menace dans son dos.

On y est... Drette là on fait quoi ?

Elle était tannée mais elle ne pouvait pas rien dire, elle n'était pas en position de dire quoiquecesoit, même si sa voix trahissait un agacement certain.
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 9 - Clermont >>>> Taverne "Le Mont Técarlo"    Ven 2 Sep - 0:55

MIMI CRACRA

La porte s'ouvre bruyament et une mini tornade entre et se mit à crier :

Angel !!!

]Face à la stupeur des clients, Mimi rougit et bafouille quelque peu...

Euh bonjour à tous... santé...
Elle sourit bêtement et se dirige vers le comptoir écarlate.

Désolée, faites comme si je n'étais pas là, je rends juste visite à mon frère que je n'ai pas vu depuis très longtemps...

Un sourire crispé aux lèvres, elle cherche des yeux son frère, prête à lui sauter au cou.


_____________________________________________________________________________________

TIOTE

Passant à coté de la taverne, Tiote y entra pour demander au propriétaire ce qu'il pensait de son idée de tournoi de Ramponneau ...
Elle ouvrit la porte, devant elle une jeune fille rouge écarlate de honte mais néanmoins très jolie
Elle se refusa à lui offrir une bière, elle paraissait bien trop jeune

Tiote demanda au tavernier s'il avait eu une réponse pour le tournoi mais apparemment non

Pourrais tu lui reposer la question, cela pourrait être bien sympathique de faire un tournoi et surtout cela ferai connaitre votre etablissement, demandes lui juste son accord et je m'occupe de trouver les participants "

Elle en profita pour descendre une petite bière et se dirigea vers la porte

Qu'elle est mignonne cette petite Elle ne put s'empecher et lui plaqua une grosse bise sur ses joues rebondit et disparut subitement de la taverne.


_____________________________________________________________________________________

SAMAEL

L'argenté avait observé les réactions des uns et des autres à sa suggestion, l'azur semblait conquise par cette idée pour laquelle elle proposa qu'il forme le dit couple en goguette.
D'un mouvement de tête, il donna son accord à cette proposition, la main de l'azur c'était posé sur la sienne provoquant un léger rictus satisfait, contrairement à la dite Lupia qui ne semblait apprécier que modérement l'échange entre sa "douce" et lui, il faudrait pourtant qu'elle fasse avec.
De même l'idée de rester en groupe avec Kaerven n'avait guere l'air de l'enchanter plus, il est vrai que celui ci était resté des plus silencieux depuis leur arrivée.

L'inconnue de la table voisine semblait partir, l'air renfrogné, quand une petite blonde s'introduisit et ressortit tout aussi vite de la taverne, l'azur lachant sa main lui murmura quelques mots avant de s'éloigner vers l'étrangère pour lui parler.
Samaël n'entendit pas l'échange entre les deux beautés mais vu le départ précipité vers les écuries et le regard mécontent de Cellene, l'échange verbal n'avait pas du être bien fructueux.
Suivant la donzelle du regard, il revint à la meneuse qui revenait lentement vers la table quand une gamine, une enfant entra lançant à la cantonnade un bonjour tonitruant en rougissant.

Ca aurait presque fait sourire l'ange déchu si la tornade blonde de quelques minutes plus tot n'avait pas fait sa réapparition pour relancer apparement le tavernier sur un sujet qui avait l'air de lui tenir à coeur après avoir rabrouer la petite.
Des bruits de sabots s'étaient fait entendre dans l'ecurie, le combattant l'avait entendu mais ne s'en inquieta pas plus que ça, sans doute la femme au regard sombre qui repartait.
Cellene revenu à sa place, il se pencha vers elle.

très chère, une fois nos chopes terminées peut-etre devrions nous ne pas tarder, nous n'avons aucune certitude qu'Aziel et Seamus aient retrouvés Enimia et ce serait là attendre pour rien et perdre du temps inutilement.
Qu'en pensez-vous ?


La voix s'était faite caresse, voulant faire comprendre qu'il ne s'agissait que d'une suggestion et non pas d'une tentative de manipulation ou de quoique ce soit d'autre.
Posant une main carressante dans son dos, sous le regard mal aimable de Lupia et indifférent de Kaerven, Samaël attendit une réponse de la part de la belle.
Il aurait préféré voir les deux émissaires revenir avec le fantôme mais il n'avait aucune certitude sur ce point et ne souhaitait nullement prendre ce risque d'attendre, mais c'était à elle de décider.


_____________________________________________________________________________________

SEAMUS

L’étrangère n’avait pas d’autre choix que d’obtempérer, la lame acérée du Taciturne lui taquinant le gosier sans appel. Très lentement elle guida leur monture vers la porte des écuries attenantes à la taverne.
La balade aurait été charmante, envoûtante peut-être même si les conditions n’avaient été si peu propices. Une fois de plus, erreur de partenaire, erreur de lieu, erreur de temps. L’esprit du Taciturne repartit encore bien loin, aux confins de ses limites, là où même l’absence ne justifiait rien.
Sans oser se retourner, la femme demanda la marche à suivre pour la suite. Tout en se collant sournoisement à elle, Seamus fit sauter un après l’autre chacun des étriers qui maintenait la belle en selle. Sans lui laisser le temps de réagir à la libération de cette entrave il lui assena un coup de son poignet droit en pleine tempe, accompagnant son mouvement de son corps de son corps afin de désarçonner la femme. Il avait pris soin d’éloigner très légèrement sa lame, ne désirant toutefois pas l’égorger de suite.
La voleuse déséquilibrée tenta de s’agripper de son mieux d’abord à la crinière de l’étalon, ensuite au Taciturne qui grimaça mais eut le temps de se retenir au pommeau de la selle. Elle tomba lourdement sur le pavage de la devanture de la taverne.

Après un rapide coup d’œil le rassurant sur le fait que leur rixe n’avait pas encore attiré l’attention de quiconque, il sauta en bas de son cheval, dague au poing et se tint debout devant la femme au sol sans doute un peu étourdie par la chute qu’elle venait d’effectuer.

Il l’observa calmement avec un brin de dédain dans le regard. Quoiqu’il arrive, ce devait être rapide, la nuit commençait à tomber et il avait d’importantes informations à transmettre à ses compagnons. Il reprit avec une certaine acidité la question de la femme

…alors…
…fait quoi ?…


_____________________________________________________________________________________

MIMI CRACRA

Mimi sourit en voyant une Dame s'approcher d'elle pour l'embrasser et s'enfuir aussi vite qu'elle était apparue.
Elle regarda la taverne dont son frère était si fière, mais elle n'était pas à l'aise. Beaucoup faisait comme s'ils ne l'avaient vu et cela ne la dérangeait nullement, mais les regards qu'ils se lançaient, indiquait à l'enfant la plus grande vigilance. Elle se dirigea vers le comptoir en évitant certaines tables et fila dans un coin à côté du comptoir pour observer la salle et attendre son frère.


_____________________________________________________________________________________

CELLENE

La belle inconnue répondit par la négative à sa question. Cellene l’écouta attentivement, ne pouvait même pas répondre. Elle put par contre voir son regard emplit de lubricité, l’Azur ne put qu’en sourire. Elle sentait aussi le regarde de sa douce sur elle. Elle pouvait même la sentir bouillonner de l’intérieur. La jeune femme salua promptement, lui souhaitant un bon amusement avant de partir à l’opposé de l’entrée de la taverne. Sûrement une porte qui donnait sur les écuries.

Cellene revint rapidement vers ses compagnons, lorsqu’une petite fille entra gaîment dans la taverne, puis à nouveau le « coup de vent » de tout à l’heure. Cellene s’assit rapidement, les observant du coin de l’œil. Elle sentit ensuite une main se poser dans son dos. Sans vraiment savoir le pourquoi, elle tourna directement la tête vers Samaël. Elle l’écouta, sa voix était douce et fort appréciée par l’Azur. Elle tourna rapidement la tête vers sa douce qui regardait la scène d’œil mécontent. Puis l’Azur reporta son intention sur le bel Argenté.

Vous avez raison. Il est temps de partir, ou du moins de sortir de la taverne.

Cellene prit sa choppe qui était presque vide et la finit assez rapidement. Elle observa ses comparses qui faisaient de même. Puis elle se leva et laissa quelques écus sur la table.

Il est temps d’y aller. Sortons déjà pour voir si nous voyons nos trois autres compagnons. Et nous aviserons sur le moment.

Lupia s’était levée rapidement aussi. Kaerven avait suivit, restant toujours aussi distant. Le Bel Argenté n’avait pas manqué de se lever en même temps que l’Azur. Cellene observa le tavernier ainsi que la petite fille et fit un rapide signe de la tête, en guise d’au revoir.

Ils sortirent de la taverne et eut la surprise de voir Seamus accompagné de la même inconnue que plutôt dans la soirée. Cellene ne comprit pas de suite ce qu’il se passait et fronça les sourcils, observant Seamus d’un air interrogateur, espérant qu’il comprenne qu’elle se posait des questions sans avoir besoin de parler.


_____________________________________________________________________________________

VERSUS

Il s’était rapproché, discrètement. La scène qui se déroulait juste en face de lui ne pouvait que l’ébahir, l’intrigué même. L’homme semblait très agile, aussi agile que lui sur les toits. Versus observa la femme, qui n’avait pas l’air d’être une sainte. Son regard sombre attira le Ténèbre. Il crut l’espace d’un instant revoir sa Perle. Mais il se fourvoyait bien évidement. Sa Perle était bien plus belle qu’elle et plus attirante.

L’homme ainsi que la femme, firent demi tour rapidement, mais Versus put quand même se rendre compte qu’il la tenait en respect avec une dague sous la gorge. Plusieurs personnes avaient remarqué la scène, mais ils étaient sans doute trop préoccupé par leurs rentrées qu’autre chose. Dans un sens tant mieux, cela évitait des histoires et ne connaissant pas les coutumes de cette contrée, valait sûrement rester discret.

Le pseudo couple s’arrêta devant ce qui se ressemblait à une taverne. L’homme fit basculer la jeune femme au sol, la tenant toujours en respect, puis un groupe composé d’au moins quatre personnes sortirent de l’établissement. Versus passa devant eux, ne pouvant s’empêcher de détailler les deux jeunes femmes. Une aux yeux bleus, si bleus qu’elle était troublante. Et une autre femme, tout aussi belle mais bien plus du goût de Versus. Il l’observa de haut en bas, la détaillant. Elle avait des formes aguicheuses et attrayantes.

Versus continua de marché quelques pas, jusqu’à s’arrêter près d’un abreuvoir, pas très loin du groupe. Du moins suffisamment prêt pour entendre ce qu’il pouvait se dire. Une fois que son étalon se mit à boire, Versus se plaça vers sa selle. Il était suffisamment grand pour voir par-dessus son compagnon de voyage. Il regarda l’inconnu avec le bandeau, le même qu’il avait croisé quelques minutes auparavant et lui fit un signe de la tête avant de dire d’un ton ironique.

Voleur de bourse, voleuse de chevaux… Le sort s’acharne sur nous !!

Il laissa échapper un rictus mélanger entre le rire et le mécontentement, sous le regard de la belle créature qu’il avait observer. Il détourna un instant les yeux pour la regarder et lui adressa un clin d’œil charmeur et enjôleur.
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 9 - Clermont >>>> Taverne "Le Mont Técarlo"    Ven 2 Sep - 0:57

ANGELO

Angel travaillait dans l'arriere boutique quand il entendit qu'on l'appelait dans la salle. il rangea rapidement les dossiers sur lesquels il travaillait et se rendit dans la salle pour voir ce qu'on lui voulait.

Mimi?? c'est bien toi? Quel bon vent t'amene dans notre capitale?
Mais, dis moi, tu n'es pas venue seule de polignac quand meme? tu as faim peut etre?

]Angel s'arreta net, se rendant compte qu'il la noyait dans un flot de questions, il attendrait avant de lui en poser de nouvelles, mais il en avait tant


_____________________________________________________________________________________

MIMI CRACRA

Cachée derrière le comptoir, Mimi vit arriver Angel. Poussant un nouveau cri, elle lui saute au cou. Il est surprit de la voir ainsi et rit en l'entendant poser un tas de questions les unes à la suite des autres. Elle l'enlace et commence à le rassurer..

Je suis contente de te revoir Angel !
Elle l'inqpecte et fait le tour. Tu me sembles en pleine forme, un peu fatigué, je vais te préparer de la soupe si tu veux.
Ne t'inquiètes pas, je suis venue avec Tangarius, qui ne devrait pas tarder à arriver, je l'ai laissé à l'entrée de la ville, et j'ai courru pour te voir !
Tu m'as manqué grand frère ! :wink:

Elle lui sourit et l'embrasse.

au fait, tu as le bonjour de M'dame la Baronne !


_____________________________________________________________________________________

ALIENOR

Devant les écuries du Mont Tecarlo...

Pas même une réponse, pas même un mot, juste deux coups de pieds dans les talons pour faire sauter les étriers de ses pieds, le contact premier avait été "agréable", le corps de l'étranger se rapprochant du sien, mais la suite...
Une douleur fulgurante sur sa tempe, des étoiles qui illuminent sa vue, le cheval qui bascule, non pas le cheval... elle...
Alienor glisse, il l'avait dompée comme un rien, et malgré ses tentatives pour se rattraper à la crinière de la bête puis au crosseur, rien n'avait fait, la douleur était trop intense lui faisant perdre tous ses moyens.
Dans un bruit sourd, son corps vint s'écraser par terre, sa tête tapant légèrement sur le sol pavé, l'estourbissant suffisament pour que l'homme au bandeau rouge se cale devant elle.

Il la devisageait avec ce regard fendant, detestable, elle aurait voulu le pogner mais elle n'était pas en position de faire quoi que ce soit.
Lentement elle porta la main à sa tête en se rasseyant lorsqu'il posa une question à savoir celle qu'elle avait posé plus tôt.
Relevant rapidement la tête vers lui, le regard noir, elle s'appretait à lui répondre quand le reste de la batche qui était à l'intérieur de la taverne se pointa là.

Merd...

Là c'était sur pour elle, elle se voyait morte, elle allait mourrir là dans une rue de cette saleté de ville pourrie, sur le pavé comme un chien.
Une voix s'eleva de l'autre coté, un autre, elle l'avait pas vu celui là, bon sang ils étaient combien.
Alienor était au boutte, pognée, tannée, elle en pouvait plus, pas le genre à se laisser faire si elle devait mourrir ce serait pas sans se defendre.
Ayant repris un peu ses esprits, et retrouver son équilibre, le lancinant bourdonnement s'estompant doucement dans sa tête, elle se redressa rapidement, faisant face à l'homme bandé.

On fait quoi ? je sais pas, ch'uis tannée de cette saleté de ville, de cette saleté de soirée, de c'te putain de merdasse qui me poursuit ce soir !!!!
Tu veux me crever, creve moi, mais t'auras pas la tache aisée, à toi de voir, messire j'alignes pas plus de trois mots à la minute !!!


La vagabonde pétait les plombs, trop de fatigue, trop d'evenements, trop... Sa lame avait été saisi et argumentait ses mots quand à ne pas se laisser faire.
Regardant de tout coté, elle se demandait lequel allait la tuer, la femme aux yeux bleus, l'homme aux cheveux blancs, l'autre à son cheval, parce qu'il était évident que si c'etait la décision du crosseur taciturne, elle pourrait rien y faire, qu'il s'occupe d'elle seul ou laisse ses accolytes "s'amuser" aussi.

_____________________________________________________________________________________

[ SEAMUS

La femme avait un comportement étrange, inattendu. A la fois elle se rebiffait en saisissant son arme prête à vendre chèrement sa peau et à la fois elle maugréait sur tout, la ville, le destin, la malchance peut-être. Il est vrai qu’elle forçait un peu l’admiration. Elle était maintenant entourée de tous les comparses du Taciturne et les toisait du regard.
Cellene vint se coller derrière Seamus et lui chuchota des instructions qui lui firent lentement hocher la tête et même se dessiner un léger sourire narquois. Il porta sa main non gantée dans son dos et dégaina sa longue épée très lentement. Il plongea son regard vide dans celui de la femme assise au sol mais ne bougea pas. Il tourna la tête lentement vers Cellene.

…Eni…
…bien repéré…
…j’explique…


En quelques mots choisis il communiqua à sa chef les renseignements collectés auprès de l’Enigme. Tout était prêt il ne resterait plus qu’à définir qui faisait quoi. Pour sa part, il savait déjà ce qu’il avait à faire. Il s’avança, l’épée tendue vers la voleuse.

…seule…
…est cinq…
…veux pas mourir ? …
…proposition…


Il lui désigna d’un bref coup de menton la porte de l’écurie.

…entre…
…ou meurs…


Ses derniers mots tombèrent lourdement hors de sa bouche a peine ouverte. Son regard déterminé montrait clairement que la femme n’avait que peu d’alternative et surtout peu de temps pour décider de son propre avenir.


_____________________________________________________________________________________

SAMAEL

Le départ était donné, chope engloutie pour tous et décollage, enfin ça allait bouger un peu, pas qu'un peu de calme répugnait l'argenté, mais il n'aimait pas s'enkyloser non plus.
L'azur avait l'air de vouloir prendre en considération ses conseils avisés, ce qui n'était pas pour lui déplaire, tout comme elle ne lui déplaisait pas non plus, même si la garçonne hantait toujours les méandres de son esprit torturé.
Sortant de la taverne, la meute découvrit avec surprise le taciturne devant la grange, en charmante compagnie qui plus est, celle ci dans une facheuse posture somme toute vraisemblance, les bruits de sabots auraient-ils été ceux de l'étalon de Seamus... Samaël n'avait pas souvenance de l'avoir vu partir avec.

L'inconnue de la taverne gisait au sol, tuant du regard son compagnon de route, et observant autour d'elle avec une expression qu'il connaissait bien, la rage, la peur...
Elle ne mit pas longtemps à confirmer en apostrophant Seamus sur un ton fort déplacé vu sa situation actuelle, ce qui fit sourire l'ange déchu, du caractère, il n'en doutait pas...
Un autre homme observait la scène de loin s'adressant à Seamus après avoir détaillé sans vergogne Lupia.

Hum... c'est qui ce gus là...

Fronçant les sourcils, Samaël écouta les informations données de façon précises et "concises" par leur accolyte laconique, les opérations étaient lancées, ne restait plus qu'à oeuvrer.
Saisissant la belle Cellene par la taille après qu'elle eut donné les instructions à chacun, ils allèrent chercher leurs chevaux avant de partir vers leur but désigné par le fantôme.
Regardant l'azur en chevauchant à ses cotés, il lui lança accompagné d'un clin d'oeil.

C'est maintenant que commence l'amusement très chère !!!

Le coeur de Clermont, bientôt la bonne ville endormie tremblerait dans son entier, sur ses fondations, sur ses croyances, sur ce qu'ils avaient de plus cher.
Ils allaient bientôt frapper...


_____________________________________________________________________________________

ANGELO

je suis content que tu ne sois pas venue seule, les routes n'ont pas l'air tres sûres. Un conseiller ducal comme garde corps, mais dis moi, y'en a qui sont bien vus
regarde sa petite soeur tourner autour de lui amusé

Et oui ! toujours en forme! un peu fatigué en ce moment mais rien de grave ... vas pour une soupe! tant que tu m'obliges pas a manger une de tes confitures
Mais dis moi, de quelle baronne parles tu au juste? tu sais, maintenant, je suis de la haute alors des baronnes j'en vois passer a la pelle
etouffe un fou rire

Tout en discutant avec sa soeur, Angel observa ce qui se passait dans la taverne , les allers et venues et coups d'oeil furtifs eveillerent sa mefiance. Il posa sa main sur son épée sous le comptoir comme pour verifier qu'elle restait a portée de main: on ne sait jamais! pensa t'il

ne laissant rien paraitre, il fit un grand sourire a Mimi

Toi aussi tu m'as beaucoup manqué, veux tu que je te fasses visiter les lieux?


_____________________________________________________________________________________
CELLENE

L’Azur comprit rapidement que la jeune inconnue avait volé le cheval de Seamus. Sans attendre outre mesure, Cellene s’approcha de Seamus pour venir se coller à lui, derrière lui. Elle lui murmura rapidement les consignes à suivre. Puis elle tourna la tête vers un homme qui interpellait Seamus. Elle fronça les sourcils, lui lançant un regard noir. C’était un bel homme, mais pas vraiment du goût de Cellene. Son esprit était tout ailleurs à ce moment: L’Argenté et son attitude plus que chevaleresque et aimable l’attirait bien plus que ce simple inconnu. D’ailleurs, elle avait bien remarqué le petit manège qu’il avait eu avec sa douce. L’Azur ne sut sur le moment si cela plaisait ou non à Lupia.

Cellene se tourna vers Lupia et Kaerven sans prêter plus d’attention à l’inconnu. Rapidement, elle leur expliqua à voix basse qu’ils devaient trouver et rapidement la charrette en question. Les deux comparses bougonnaient surtout Lupia, ce qui fit sourire Cellene. Observant un instant sa douce partir, elle entendit Seamus donner des consignes à la voleuse de chevaux, avant de sentir une main puissante s’accrocher à sa taille. L’azur sortit de ses songes, observant le bel argenté. Elle lui sourit, puis le suivit sans broncher. Les choses allaient enfin bouger.

Tout en chevauchant au côté de Samaël, l’Azur tourna la tête alors qu’il lui adressa un clin d’œil avant de lui lancer une phrase à double sens. L’Azur lui sourit, haussant un sourcil, un brin de lubricité dans les yeux.

Vous êtes donc prêt, mon cher ! Amusons-nous.

Elle faillit éclater de rire, mais se retint, lançant qu’un large sourire emplit de sous-entendu. Cette fois, l’action commençait.
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 9 - Clermont >>>> Taverne "Le Mont Técarlo"    Ven 2 Sep - 0:58

ALIENOR

La vagabonde observait le groupe qui parlait en chuchottis, elle avait le coeur dans la gorge tellement ils l'écoueraient tous.
L'autre muet la tenait en garde avec son épée, elle ne pouvait rien faire, l'homme aux cheveux blancs et la femme au regard bleuté partaient, mais l'expression qu'elle avait eu en regardant l'autre à son cheval était des plus intéressantes... il n'était apparement pas des leurs...
Elle commençait à avoir froid et mal au cul assise sur le pavé mais avec cette épée sous le nez, c'était pas bien évident.

Alienor cherchait comment se relever quand l'homme au bandeau, fit un résumé de la situation, comme ci elle savait pas ce qui se passait.
Mourrir, bien sur qu'elle voulait pas, mais pour le coup elle sentait pas trop l'issue favorable, ça n'avait pas de bon sens pour elle.
Une proposition, tout dépendait de quoi... mais la façon dont il enchaina en lui indiquant d'un mouvement de tête la grange.
Elle s'appretait à protester quand les mots qu'il dit la glacèrent, lui faisant écarquiller les yeux.

Le regard noir repris le dessus, cette façon dont il lui parlait la fichait en dehors de ses gonds, lui pogner le visage contre ce mur c'était ce qu'elle avait envie de faire à l'instant.
Prenant appui sur une de ses mains, Ali poussa l'épée d'un mouvement rageur de l'avant bras, pour une fois elle bénissait la raclure de ceinturon de son père qu'elle avait transformé en brassard de fines lanières de cuir.
Une fois debout, elle remit la dague à sa ceinture, de toute façon il était entendu qu'elle ne pourrait pas s'en servir et tourna son corps vers la porte de l'écurie, la tête tournée vers le taciturne, elle ne le lachait pas du regard, aucune confiance en lui.

Pas besoin de t'exciter, j'entres !!!

Une fois à l'intérieur de la grange, Alienor se mit face à lui, son épée toujours entre elle et lui, le regardant droit dans les émeraudes de ses yeux, elle fit un mouvement de tête rageur, lui envoyant toute le mépris et la haine qu'elle avait pour lui au travers de ses ambres.

C'est quoi ton truc, ta "proposition" ???

Les mains sur les hanches, dont une tenait discretement le pommeau de sa dague faussement remise à sa taille, elle le toisait, elle n'avait plus rien à perdre de toute évidence ce serait marche ou crève.
Marcher pourquoi pas, mais pas à n'importe quel prix.


_____________________________________________________________________________________

SEAMUS

Tenant son cheval par le licou, le Taciturne entra à la suite de la femme et attacha l’animal à un anneau mural. Il ne la quittait pas des yeux, restant naturellement prêt à parer toute attaque en fourbe. Il s’approcha d’elle en baissant son épée vers le sol. Aucune envie de l’estourbir si besoin n’était pas. Il la dévisagea longuement en silence, jaugeant les différents avantages que sa compagnie pourraient leur procurer. Il s’approcha encore un peu plus de la femme, son épée le long de son corps, plongeant son regard au plus profond du sien, tentant d’y trouver confirmation de ce qu’elle donnait à voir : une froide détermination, un certain courage probablement teinté d’une certaine dose de folie.
Un petit sourire moqueur vint animer le coin de sa bouche. Après avoir lentement hoché la tête, il prit une longue inspiration avant d’exposer le marché que Cellene lui avait proposé.

…simple…
…voleuse…
…nous aussi…

…pas froid aux yeux…
…nous non plus…

…boulot pour toi…
…pas le choix…


Il racla le bout de son épée sur le pavage de l’écurie afin de la rappeler au bon souvenir de la belle. Que leur douce approche ne leur fasse pas oublier à l’une ou à l’autre d‘ailleurs leur positions respectives dans le différent qui les opposait. Comme pour encore accentuer leur impossibilité d’abandon, l’étalon de Seamus se mit à piaffer sans raison apparente.

…me suis… ?


_____________________________________________________________________________________

ALIENOR

Les écuries du Mont Tecarlo...

La vagabonde attendait craignant pour sa vie, plusieurs options traversaient son esprit mais aucune ne lui convenait, les autres n'étaient pas bien loin et meme si elle arrivait à nioquer l'homme au bandeau rouge, elle ne pourrait pas sortir d'ici sans les croiser, elle était dans un impasse.
Il s'avança vers elle, inventoriant son corps comme on juge une bête avant de l'acheter, il s'approcha encore, plongeant son regard dans les ambres d'Alienor, cherchant à pénétrer son moi intérieur.
Ali pouvait sentir son souffle chaud sur elle, et malgré le trouble que provoquait cet échange de regard, un frisson parcouru sa colonne lorsqu'il esquissa un sourire sarcastique.
Elle le savait, il n'avait pas baissé son épée pour rien, ni ne s'était approché de si près pour rien, il comptait "s'amuser" avec elle, minoucher son corps contre son gré.
Dans une situation différente elle aurait sans doute apprécié mais au moment ça lui faisait plutot monter le coeur dans la gorge, être pogné contre un mur pendant qu'il faisait son affaire sans qu'elle ait provoqué les choses très peu pour elle.

Sa main se resserait lentement sur la garde de sa dague quand il se mit à parler, enfin à articuler quelques mots choisis pour expliquer ce qu'il attendait d'elle.
Sans bouger juste en fronçant les sourcils pour cacher sa surprise, elle ne dit rien, cherchant à comprendre sa démarche.
Elle l'avait volé et il lui proposait de lui venir en aide contre sa vie, le marché était tout à fait correct.
Le crissement de l'épée sur le sol des écuries la fit sortir de ses réflexions, baissant le regard sur la lame brillante, avant de regarder de nouveau le taciturne droit dans les émeraudes qui lui servaient d'yeux, elle ne le montrerait pas mais il la troublait.
Cet homme avait indéniablement du charisme, une préstance froide mais ô combien attirante.

Sachant sa vie "sauve", elle le regardait d'un oeil différent, regrettant presque que le minouchage ne soit plus à l'ordre du jour, le cheval se pressant de le leur rappeller au passage en se manifestant bruyamment.
Sortant comme lui de l'abandon latent, elle ecouta les quelques mots balancés et se contenta d'opiner du chef en ajoutant.

Oui...

Sans plus attendre, elle attendit que son "ravisseur" se mette à bouger et le suivit sans protestation, de toute façon elle n'avait pas trop le choix.


_____________________________________________________________________________________

LUPIA

Ils étaient sortit de la taverne, assez rapidement. Seamus était déjà présent mais avec la femme de tout à l’heure. Celle qui faisait de l’œil à sa douce complice. Lupia la regarda d’un œil mauvais. Cellene s’était approché du taciturne pour lui murmurer quelque chose. Lupia attendit avec Kaerven qui ne bougeait toujours pas, enfin qui n’était franchement pas loquace. Un inconnu passa devant le groupe, d’habitude, elle n’aurait porté aucune attention particulière. Mais là, l’homme l’observa de haut en bas, d’une manière assez vulgaire. Lupia se demanda ce qu’il lui voulait. Il était plutôt pas mal, mais ne le montra guère. Il lança une boutade à Seamus, mais aucun n’avait réagit, même elle tenta de ne pas le regarder et d’attendre les instructions. Elle sentait bien son regard pourtant et tourna la tête. L’homme lui fit un clin d’œil, Lupia eut un léger rictus et se concentra sur sa douce azurée qui venait donner ses instructions.

Encore une fois, elle se retrouvait avec Kaerven, alors que Cellene allait déjà passer à l’action. Elle bougonna de l’intérieur, regardant l’azurée s’éloigner avec l’argenté. Elle regarda Kaerven avant de lui dire.

Bon, une carriole… par où on commence ?

Lupia soupira lourdement alors qu’elle et le muet s’éloignait doucement de la taverne.


_____________________________________________________________________________________

AZIEL

Une silhouette ombrageuse apparu dans la rue, il hésita quelques secondes en se rapprochant des silhouettes et rejeta son capuchon, révélant le visage jeune qui était le sien. Un sourire se fendit sur ses lèvres, rapidement balayé, comme si un masque venait de se dresser sur ses traits, ne laissant plus voir de son visage que ses yeux pétillant et pourtant semblant vaguement perdu dans le lointain, rêveur peut être...

Il jeta un coup d'oeil rapide à Lupia et Kaerven, qu'il avait reconnu, de son habituelle voix douce, il lança un rapide bonsoir avant de se caler contre le mur, tout prêt de la porte de la taverne.

Et maintenant... une bonne nuit de sommeil?

Un nouveau sourire apparut sur le visage du jeune homme, plus cynique, plus ironique, plus mauvais sans doute...


_____________________________________________________________________________________

KAERVEN

Kaerven était resté distant des derniers évènements. Toujours des plus discrets. Silencieux, comme on le lui reprochait parfois. Le saphir avait donné ses instructions. Bien. Il en serait ainsi. Il s'occuperait de la tache. Il se tourna vers Lupia. Il n'avaient jamais vraiment eu de contact tout deux. Il l'écouta , elle se mit à parler de façon brève.

Il ressentait qu'elle n'appréciait guère sa compagnie. Peu lui importait. Elle semblait aussi un peu irriter par toutes ces nouvelles têtes. Décidément, les choses prenaient une drôle de tournure. Il s'en accommoderait. Il réfléchit un instant à la question de Lupia.

Le quartier marchand pourrait être un bon point de départ, à mon sens..


Puis il s'avança près d'elle et se pencha pour murmurer à son oreille.

Je sais que tu aurais préféré la compagnie de Cellene, mais concentre toi sur les ordres.

Puis il se releva, plongea, un bref instant, ses yeux à la froideur de l'acier dans les siens, et repris à intelligible voix.

Cela te semble t il judicieux?

Il leva alors les yeux, regardant le ciel, alors qu'un oiseau couleur de jais glissait au dessus de leurs têtes. Sombre présage pour la plupart des hommes, Kaerven appréciait ces volatiles, car ils étaient souvent les précurseurs d'évènements. Il esquissa même un léger sourire en coin. La roue du temps prenait forme, bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 9 - Clermont >>>> Taverne "Le Mont Técarlo"    Ven 2 Sep - 0:59

VERSUS

La belle aux yeux bleutés regarda en direction du Ténèbre, elle fronça les sourcils. Un visage froid, antipathique, mais pourtant qui lui donnait un certain charme. Versus haussa un sourcil alors que son attention se porta à nouveau sur l’autre jeune femme. Celle aux cheveux noirs, au teint pâle et aux yeux noirs. La première femme qu’il avait contemplé un long instant. Elle semblait impatiente, même presque agacée. Ce qui fit sourire intérieurement Versus. Les choses semblaient bougé à un vitesse incroyable. Voilà que la jeune femme aux yeux bleutés semblait donner des instructions. Peut être la cheftaine de la bande. Mais elle parlait si bas que le Ténèbre n’avait pas les oreilles assez longues pour l’entendre. Il fit mine de flatter son étalon, comme si de rien était. La donzelle s’éloigna ensuite et partit avec l’homme aux cheveux blancs. Son regard à lui aussi était troublant, des yeux d’or.

Tout ce beau monde était bien étrange, trop peut être, mais surtout très intriguant pour Versus. Lui qui cherchait un peu d’action, autre que de voler les passants et les égorgés sur place, peut être qu’il trouverait ce qu’il cherchait avec eux. Quoi qu’il en fût, il avait besoin d’action. Le groupe se séparait. L’homme au bandeau entrait dans les écuries tenant la donzelle, voleuse de chevaux en respect. La belle ébène et l’homme qui n’avait presque pas bronché depuis l’arrivée du Ténèbre s’éloignèrent doucement. Versus put entendre la jeune ébène mentionner une carriole, il se mit à réfléchir rapidement, puis s’avança vers eux lentement. D’une voix un peu sèche, ce qui le caractérisait bien. Il les héla.

Une carriole ?
Une plus loin, dans une ruelle ! …vous y emmène ?


Les mains bien évidence, il observa les réactions du couple. Un jeune homme arriva ensuite s’adossant au mur, lançant une phrase un peu ambiguë. Versus haussa un sourcil, comprenant que d’après les attitudes de chacun ce n’était pas trop le moment d’aller dormir. Versus resta droit devant les deux inconnus, tournant juste les yeux vers le nouveau arrivé. Il put apercevoir un sourire ce dessiné sur ses lèvres. Un sourire presque malsain, le Ténèbre ne put que jubilé de l’intérieur. Il comprit que quelque chose allait se préparait. Il espérait qu’il serait des leurs, même s’il ne savait rien de la suite de leur plan. Le Ténèbre aviserait le moment venu…


_____________________________________________________________________________________

SEAMUS

Elle avait fait le bon choix. Si réelle possibilité de choix il y avait eu. Seamus n’était pas un sanguinaire. Peut-être même faire couler le sang le répugnait. Voler un voleur était de bonne guerre. Elle avait joué, elle avait perdu. Aurait-ce mérité la mort ? Sans doute, sans doute pas. La question ne se posait désormais plus, la femme ayant accepté le marché sans grand enthousiasme il est vrai. Elle n’avait eu que peu d’information sur la proposition et n’en aurait d’ailleurs pas beaucoup plus pour le moment. Il n’avait aucune confiance en elle et ce devait être sûrement réciproque. Leurs destins ne faisaient que se croiser, la roue de la vie était ainsi faite. De rencontres passagères en passions inassouvies.
Décidément il n’aurait pu l’occire. Lui seul le savait et c’était mieux comme cela. Pour ce qui les attendais tous, là bas à peu de distance de là, au pied d’un édifice centenaire.

Par son acquiescement, l’inconnue venait en quelque sorte de rentrer dans leur cercle fermé. Provisoirement du moins.

…bien…
…suis moi…
…expliquerai…


Tout en se dirigeant vers l’extérieur il tourna vers elle son regard à nouveau vide. Le combattant refaisait surface. Le Taciturne déterminé, en mission, s’éveillait enfin. Action.

…Seamus…

Il sortit de l’écurie et observa le tableau qui se dessinait devant lui.
Nuit tombante. Kaerven et Lupia sur le départ aux prises avec l’inconnu délesté et aussitôt vengé qu’il avait croisé plus tôt. Un petit sourire mesquin accompagna la première série de hochements de tête du Taciturne.
Aziel. Moqueur, provocateur, insoumis mais avec une lueur que le Taciturne connaissait. S’il n’avait pas cru au Diable, pas plus qu’en tout autre divinité, il aurait affirmé que cette douce Enigme était sorcière. Point de Diable, point d’envoûtement. Point de foi, juste la loi du Maitre, du chaos. Et ses yeux, à jamais dans son regard. Xandrya…

…bonne nuit…
…clairement…
…pour le sommeil …


Non seulement il parlait par mots étriqués mais cette fois, il ne termina pas sa phrase. Il n’était pas là pour faire part de ses états d’âme ni même de ses angoisses de mort. Il aurait voulu ajouter que leur sommeil pouvait très bien être éternel dès ce soir mais ce n’était ni le moment ni le lieu. Ca ne l’était d’ailleurs jamais. Il gardait tout, jusqu’à l’explosion finale, l’exultation du grand Tout.
D’un bref coup de menton, il encouragea Lupia et Kaerven à s’adjoindre les services de l’homme sombre.
Il glissa sa main doucement dans le dos de la voleuse et la poussa délicatement devant lui.
De manière paradoxalement civile il la présenta à son comparse adossé au mur

...Aziel…


Il ne connaissait pas son nom bien que ca soit d’une importance toute relative. Cependant en cas d’attaque, ce genre de détail pouvait s’avérer très utile.

…peu importe…
…verra en chemin…


Il était entrain de rengainer son épée et d’ajuster sa tenue lorsqu’un cri familier se fit entendre. Il leva les yeux dans la pénombre du soir tombant et vit son faucon tournoyer dans le ciel. Le lunatique rapace attendait un signe de son maître ou plutôt une récompense pour service prochainement rendu. Il tira de sa poche un morceau de boucane et la tendit vers le ciel dans sa main gantée. L’oiseau de proie fondit avec avidité sur la viande, laissant le Taciturne le délester de son message. Seamus parcourut rapidement la missive et sourit.

…peut y aller…


_____________________________________________________________________________________

ALIENOR

Sans broncher elle suivit l'homme qui avait lancé son nom en sortant de la grange, Seamus, elle retiendrait mais n'eut pas le réflexe de lui donner le sien.
Lorsqu'ils arrivèrent à l'extérieur, les trois personnes restantes discutaient d'une charette ou quelque chose du genre, un autre était avec eux qu'elle n'avait pas remarqué ou qui n'était pas là peut-être.
Il semblait avoir du chiendent, lançant des blagues à la volée en ayant un regard totalement différent de zon discours.
Alienor ne tenait pas à faire la fanfaronne, elle était donc restée en retrait rapport à Seamus, mais cela ne dura pas longtemps, il avait décidé qu'elle devait les connaitre et la mis en avant d'un mouvement de bras presque doux.

Il lui présenta le jeune homme étrangement paradoxal dans son attitude et dans son discours, Aziel, elle ne voyait pas pourquoi lui plus qu'un autre mais sentait qu'elle ne tarderait pas à le savoir, le taciturne n'avait surement pas fait ça par hazard ou dans le vide.
La vagabonde n'eut guere le temps de donner son nom qu'un rapace vint vers l'homme au bandeau ce qui l'étonna foncièrement.
Après avoir lu le papier il donna un ordre qui semblait donner le départ drette là, en l'absence de la femme au regard bleu il semblait driver le groupe.

La vagabonde se contenta de suivre le mouvement en ne s'aloignant pas trop de cet homme apparement plein de ressources qui lui avait proposé le marché, après avoir vaguement sourit au reste du groupe, elle se tourna pour lui faire face.

Aliénor

Elle l'avait dit suffisament fort pour que les autres entendent, elle ignorait toujours le nom des trois autres mais quelque chose lui disait qu'elle n'aurait pas à s'en soucier.
Tout comme elle se doutait que ce qui se tramait n'avait rien de catholique, mais elle n'avait pas trop le choix et de toute façon ça lui ferait de l'action et peut etre pourrait-elle en retirer quelque chose, à voleur, voleur et demi...
La belle n'avait pas dit son dernier mot contrairement aux apparences...

_____________________________________________________________________________________

LUPIA

Lupia fut mécontente, voilà que Kaerven lui murmure quelque chose se penchant sur elle. Son regard se durcit, pour qui il la prenait là ? Elle l’observa avant de lancer froidement.

Je sais ce que j’ai à faire !

Une fois les choses mises au clair, tous deux allaient se mettre en route quand la voix d’un inconnu se fit entendre. Lupia se retourna alors et regarda l’inconnu. Le même qui l’avait matée quelque instant auparavant. Il avait vu une charrette un peu plus loin dans une ruelle. Parfait, pas besoin d’aller bien loin, mais Lupia ne savait pas si Kaerven était de cet avis ou non. Mais Seamus sortait tous juste des écuries avec l’autre femme. Ce dernier fit un signe de la tête comme pour les incités à accepter la proposition de l’inconnu. Elle ne savait pas son nom et qu’importait finalement, du moment que le travail était fait. Elle ne voulait pas décevoir sa douce complice. Elle fit un signe de la tête avant de dire.

Bien !! Montre nous alors !!

Lupia attendit que l’homme bouge et les amène vers cette fichue charrette. Kaerven qui avait été un peu plus loquace, ne disait rien cette fois. Tous trois partir alors à la direction opposée, à la recherche de cette charrette. Lupia jeta un dernier regard en direction de Seamus et Aziel, ainsi que vers la jeune femme. Alienor d’après ce qu’elle avait pu entendre.


_____________________________________________________________________________________

AZIEL

Le taciturne lui avait présenté une jeune femme, plutôt attirante au demeurant, dont il ne connaissait absolument rien… Quoi ? Une nouvelle ? Maintenant ?
Il se montra tout de même aussi aimable qu’il l’aurait été en temps normal, s’inclinant à la limite du théâtrale devant la belle, et se redressant avec un sourire charmeur sur les lèvres…

Enchanté… Mademoiselle.

Il se détourna vaguement d’eux, jetant un œil au chemin qu’il allait emprunter avant d’ajouter sur le ton de la conversation, sans même se retourner vers le petit groupe.

Dis moi Seam… on se coltine bien du monde je trouve…

Un nouveau sourire passa sur son visage alors qu’il jetait un œil au visage fermé et sombre du taciturne, peut être encore plus que d’ordinaire.

Et que nous vaut le plaisir d’accueillir une si charmante demoiselle ?

Il n’attendit pas vraiment de réponses, se contentant de faire un vague geste de la tête à Seam, l’interrogeant sur leur départ ou non…
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 9 - Clermont >>>> Taverne "Le Mont Técarlo"    Ven 2 Sep - 1:00

VERSUS

La belle aux cheveux ébène s'était retournée, l'observant au préalable. Le Ténèbre la regarda, de haut en bas, sans délicatesse. Elle était vraiment très belle, même plus que cela. Il haussa légèrement un sourcil, attendant que la damoiselle et son "compagnon" daigne lui répondre. Il put remarqué que la belle observait l'homme derrière lui. Versus tourna la tête, l'observant du coin de l'oeil. L'homme au bandeau faisait un signe approbateur de la tête.

Parfait, ça va bouger!! Pensa instantanément Versus. La preuve était bien là, la damoiselle lui demanda d'un ton assez froid, de les amener près de la carriole. Versus, d'un visage toujours fermé, fit un rapide et sec coup de la tête, avant de tourner les talons. Il siffla entre ses dents.

Par là!

Il se tourna vers l'homme au bandeau puis lui adressa quelques mots rapide.

Vous laisse mon étalon!

Hum ! Versus...


Après avoir donné rapidement son nom, Versus, accompagné des deux autres, marchèrent rapidement dans les rues de Clermont. La nuit commençait à tomber, les gens à rentrer chez eux. Le moment le plus adéquate pour le Ténèbre: La nuit. Seulement à ses moments ou l'ombre prenait le dessus sur la lumière, ou la vie s'éteignait l'espace de quelques heures, laissant la place au plus sombre actions, uniquement à ces instants que le Ténèbre se sentait revivre.

En quelques pas, le groupe se trouva à l'angle d'une ruelle sombre. Versus se plaça devant observant dans la nuit. Ses yeux s'étaient très vite habitués à la pénombre ambiante. La cariolle était bien là, un cheval atteler. Versus avança lentement, la jeune femme et le jeune homme derrière lui. Il se planqua un instant derrière des hauts cageots poussant la demoiselle délicatement. Il voulait s'assurer que personne n'était dans les parages. Pas besoin d'attirer plus l'attention sur eux.

Après quelques instants de réflexion, la ruelle était calme, bien calme. Versus se redressa alors et s'approcha de carriole. Elle était vide et le cheval semblait calme. Il s'approcha ensuite du canasson et flatta son encolure pendant que les deux autres montaient dans la carriole. La damoiselle prit de suite les rênes. Versus grimpa rapidement à ses côtés, le jeune homme silencieux autant que pouvait l'être le Ténèbre s'était mis à l'arrière. Des bruits se fit entendre dans la bâtisse à côtés d'eux. Versus regarda la jeune femme.

Trainons pas!

Il l'observa, alors qu'elle donnait l'ordre au cheval d'avancer. Les voilà maintenant en chemin, guidés par la belle aux cheveux ébène.


_____________________________________________________________________________________

SEAMUS

Seamus se contenta de sourire énigmatiquement à Aziel en guise de réponse à ses interrogations sur leur accompagnatrice inopinée. Son visage redevint rapidement impassible lorsqu’il déclara :

…pas de trop…
...y va…


Sans plus attendre, il s’avança dans la ruelle qui s’étalait devant eux. Ses deux compagnons le suivirent sans plus de question. Arrivé au coin de la ruelle débouchant sur une rue plus importante et donc plus animée, le Taciturne leva les yeux et chercha du regard leur objectif. Un tel édifice devait se voir de loin et effectivement entre deux toitures il put apercevoir les deux flèches fièrement tendues en direction de la prétendue demeure de celui qu’elle était supposée honorer. Tant de débauche pour l’enrichissement de quelques uns. Le regard déjà noir du Taciturne se teinta d’une haine farouche. Il desserra difficilement les mâchoires et s’adressa à ses comparses profitant de la discrétion relative de la ruelle.

…simple…
…risqué…
…on repère…
…attend leur retour…


Après avoir attaché leur montures ainsi que celles du dénommé Versus à un arbre proche de là, ils se dirigèrent sans empressement vers le parvis de la
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 9 - Clermont >>>> Taverne "Le Mont Técarlo"    

Revenir en haut Aller en bas
 
9 - Clermont >>>> Taverne "Le Mont Técarlo"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [LIEU] Taverne itinérante 'Mont-Aiguille'
» Le Mont Gagazet
» Cathédrale de Clermont
» Le Mont Hyjal et le Cadeau d'Illidan
» Plutôt Kauyon ou Mont'ka?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan de La Main Noire (Renaissance) :: L'Enceinte (lecture publique + accès membres) :: La Bibliothèque :: Les exploits extérieurs avant l'incendie du manoir (2007-2008) :: Mission à Clermont (2008)-
Sauter vers: