Le Clan de La Main Noire (Renaissance)

Repaire des membres du Clan de la Main Noire liés aux Royaumes Renaissants.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 11 - Clermont >>>> La cathédrale de Clermont

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: 11 - Clermont >>>> La cathédrale de Clermont   Ven 2 Sep - 11:04

CELLENE

Cette fois l’action allait commencer, c’était le moment qu’ils attendaient tous. Chevauchant aux côtés du Bel Argenté, l’Azur resta bien concentrée. Elle scrutait de ses yeux saphir les alentours, cherchant des points de repaire pour la suite des événements. Elle avait déjà fait un plan rapide des lieux dans sa tête, savait ou ils pourraient partir pour s’éclipser. La Cathédrale se trouvaient en plein milieu de la ville, ils pourraient très bien se faufiler dans les petites ruelles. Cellene décida qu’elle en parlerait avec son compagnon de mission dès que le moment sera arrivé, voir peut être un peu avant.

Tous deux arrivèrent devant la Cathédrale, ils s’arrêtèrent sur le côté descendant de cheval. Un abreuvoir se trouvait là, ils laisseraient leurs montures ici. Cellene tourna la tête, observant les aller et venus. La nuit commençait doucement à tomber, un moment parfait pour être tranquille. Cette pensée fit sourire l’Azur. Une fois, les chevaux laisser devant l’abreuvoir, à peine attaché, Cellene s’approcha de Samaël et vint se coller contre, passant une main autour de sa taille. Etant plus grand qu’elle, elle le regardait la tête légèrement relevée.

On y va ? Vous êtes prêt très cher ?

Elle lui sourit, jouant parfaitement son rôle. C’était d’ailleurs pas très difficile, même très simple. Elle était déjà attirée par lui, depuis leurs départs du Manoir. Tout en lui parlant, elle se pressa contre lui. La main droite posée au milieu de son dos, tant dis que l’autre posée sur le haut du bras de Samaël. Vu leurs attitudes à tous les deux, ce n’était pas compliquer à comprendre ce qu’il se passait. Un simple couple qui allait se présenter à la Cathédrale de Clermont.


_____________________________________________________________________________________

DAME CREFIEUSE

La Créfieuse était revenue ce jour pour prier... pour le salut de son âme. Quiconque l'avait croisée avait froncé le nez sous la puanteur qui se dégageait d'elle... S'exhalait de sous les voiles de la jeune femme une odeur pestilentielle. La pourriture la gagnait simplement... Elle entra dans la cathédrale, toujours protégée de ses voiles et alla s'agenouiller auprès du corps...

Le visage baissé, on entendit un murmure sans distinguer les paroles...

Elle tremblait vissiblement, parfois agitée de soubresauts... nervosité ? maladie ? Au vu de tout ce qui se dégageait d'elle, la maladie très certainement. Sur son passage, certains avaient évoqué la lèpre ou la peste... Qu'en était il vraiment ?

_____________________________________________________________________________________

SAMAEL

La belle Azurée se colla à lui et lui prit le bras afin de paraître le moins suspect possible. Mais la belle semblait y mettre un peu plus de cœur que nécessaire ce qui était loin de lui déplaire, et après lui avoir sourit, il avança lentement le visage vers elle, apposant ses lèvres sur les siennes pour le lui démontrer.

Prêts ? Mais très chère comment ne pas l’être en votre compagnie ?

Il lui emboîta le pas, martelant de ses bottes le pavé du parvis. Tendrement enlacés, le couple pénétra dans la cathédrale où une cérémonie était en cours. Ils sourirent en se regardant d’un air entendu. Tout ce beau monde jouait en leur faveur. Samaël glissa à son tour son bras dans le dos de Cellene et la caressa doucement. Ils observaient scrupuleusement l’environnement qu’ils ne pouvaient s’empêcher de ressentir comme hostile bien qu’ils ne soient pas encore passés à l’action.
Le désir que l’Argenté éprouvait pour la belle au moment était malvenu dans ce genre d’endroit. Ce qui le rendait encore plus détestable à ses yeux et pour cause.
Il se pencha à l’oreille de sa presque prétendue compagne et lui murmura quelques mots. Il en profita pour effleurer de ses lèvres le lobe de l’oreille de l’Azurée. Il la regarda d’un air satisfait ne sachant pas si l’air ravi qu’elle affichait était du à ses propos ou à son contact.

Ils s’écartèrent lentement de la foule pour se diriger discrètement vers les travées et les bas côtés de l’édifice

_____________________________________________________________________________________

CELLENE

Il s’était penché, légèrement apposant ses lèvres contre les siennes. Prouvant bien qu’il était prêt, elle répondit à son baiser, goûtant à la saveur de ses lèvres. Elle observa un moment alors qu’il répondit à sa question. Elle sourit doucement, avant de s’écarter un peu et s’avancer jusque dans la Cathédrale.

Tous deux enlacés, bras dessus bras dessous. La tête de Cellene légèrement posée sur l’épaule du bel Argenté, ils avancèrent lentement. Arrivés à l’intérieur, une cérémonie était entrain de se dérouler. Cellene avait horreur de se genre d’endroit, trop de souvenir venait la hanter, elle tenta de ne rien faire paraître jusqu’à ce qu’elle sente le bras de Samaël dans son dos, dans une douce caresse. Elle leva les yeux pour l’observa un instant, peut être avait-il compris qu’elle supportait que très mal ce genre de lieu. Elle aurait eu envie à ce moment là, de s’enfuir, de partir en courant mais en sa compagnie. Elle n’en fit rien, se souvenant d’une phrase, qui tournait et torturait son esprit.

Ta mission tu honoreras ou ta vie tu perdras.

Elle ne pouvait plus reculer et ne le voulait pas. La douce voix de l’Argenté la fit sortir de ses songes. Un frisson bien plus qu’agréable lui brisa l’échine, il venait de lui frôler l’oreille avec ses lèvres si douces. A ce moment là, l’Azurée sourit. Franchement ravie que tout se déroulait pour l’instant très bien. Même si la présence de l'Argenté y était aussi pour quelque chose.

Cellene se laissa un peu guidée par Samaël. Ils quittèrent la foule, se dirigeant vers le côté de l’édifice. L’Azur se souvint rapidement de l’endroit où se trouvait ce qu'ils recherchaient. Elle vit d’ailleurs l’entrée se dessiné peut à peut alors qu’ils avançaient toujours très lentement. La belle aux saphirs releva un peu la tête, venant poser ses lèvres vers l’oreille de Samaël et lui murmura ce qu’elle savait, ce que Seamus lui avait dit avant de partir. Il était en droit maintenant de le savoir, d'avoir les détails, les précisions. Même les précieuses informations que l'Enigme avait donné. Tout en lui expliquant le couple continua de marché jusqu'à arriver à une porte. C'était là, mais voulant se faire discret l'Azur appuya son dos contre le mur et prit la main de son compagnon, plongeant son regard dans le sien. Attendant un instant avant de frapper.

_____________________________________________________________________________________

SAMAEL

Elle était décidément sublime, autant que les pierres saphyrales qui lui servaient si bien son regard, ses lèvres purpurines étaient aussi douces qu'il aurait pu le supposer et le gout doux amer qui les ornaient tout aussi appréciable.
Après avoir parcouru la traverse qu'ils avaient empruntés, ils arrivèrent enfin devant la porte de la chapelle attenante, la belle azurée décida de marquer une "pause", un instant de répit avant l'action probablement.
La voyant s'appuyer contre le mur et entendant des bruits de voix passer non loin, il s'approcha d'elle caressant doucement son visage tout en observant le trio qui se dirigeait vers l'accès de la tourelle de la cathédrale.
Un rictus illumina son visage quand il aperçut celle qui semblait etre la cardinale au vu de ses atours partir furibonde avec un sous fifre.
Reportant son attention sur Cellene, il profita du moment de calme pour prendre ses lèvres avant de la fixer en souriant.

Très chère, il me semble que c'est à nous de jouer vu ce que vous m'avez si sensuellement murmurer.

S'éloignant de la belle, il avança vers la porte près à ouvrir l'accès de la chapelle où se trouvait l'objet de leur visite, se retournant vers l'azur en se courbant légèrement dans une révérence de circonstance.
La regardant par dessous en souriant mystérieusement, il l'invita à entrer d'une voix mi-suave, mi-mystique, commençant à sentir un grisement bien connu s'emparer de lui.

Après vous très chère...

_____________________________________________________________________________________

CELLENE

Il s’était rapproché d’elle, lui prenant un baiser, alors que le trio s’était éloigné, ne portant aucune attention sur eux. Ca ne pouvait pas mieux tomber, ils seraient au moins tranquille l’espace d’un instant. Un instant suffisant pour faire ce qu’il avait à faire. L’Azurée lui sourit, alors qu’il s’éloigne et ouvre la porte de la petite chapelle. Il fit une courbette, qui ne put qu’arraché un sourire amusé à Cellene.

Elle inclina doucement la tête en avant.

Bien aimable, très cher !!

Puis elle pénétra dans la chapelle. Elle entendit la porte se refermer, elle tourna un peu la tête, puis s’avança doucement dans la pièce qui était joliment ornée. En tournant la tête, on pouvait voir de jolis vitraux installer sur le haut de la chapelle laissant sûrement entrevoir le soleil en pleine journée. Des bougies étaient allumées donnant une ambiance presque tamisée dans cette chapelle. Quelques bancs étaient installés au milieu, donnant vu sur un espèce de pilier. L’objet de leur venue était bel et bien là. L’Azurée sourit largement tout en s’avançant jusque devant le pilier. Il n’y avait plus qu’à lever le bras pour l’attraper. Elle observa un instant Samaël, puis tourna la tête vers la porte d’entrée…

Personne ne venait, c’était parfait. Rien ne serait bien simple pour la suite, mais maintenant, ils y étaient et ne pouvaient plus faire marche arrière. Après un léger moment de réflexion, Cellene tendit le bras et attrapa la relique. Une fois dans la main, elle l’observa rapidement avant de dire.

C’est bon… on y va… ne traînons pas ici.

Elle lui sourit alors que tous deux atteignaient déjà la porte de la chapelle.

_____________________________________________________________________________________

SAMAEL

L’azurée était entrée avec la grâce qui la caractérisait dans la chapelle où se trouvait la relique qu’ils convoitaient et étaient venus chercher.
D’un mouvement de main habile, se hissant sur ses pieds, elle attrapa le vestige de Saint Himerius le gardant en main avant de l’enjoindre à ne pas traîner ici en lui souriant.
Déjà les deux combattants de la Main Noire se dirigeaient vers la sortie, réempruntant la transversale de la cathédrale en ayant pris soin de refermer derrière eux la chapelle pillée.

Et c’est maintenant qu’on s’amuse et qu’on les berne en sortant ni vu ni connu

Sans se hâter mais avançant d’un pas rapide, Samaël et Cellene passèrent devant la femme aux milles voiles qui dégageait une odeur pestilentielle.
L’ange déchu, ravi de la façon dont c’était déroulé cette mission, salua d’un hochement de tête la mystérieuse femme en lui souriant de façon étrange.
Sans attendre davantage, ils gagnèrent calmement l’entrée principale de la cathédrale pour ressortir dans les pénombres de Clermont, sous l’œil curieux de la femme voilée.
Attrapant la belle par la taille, il l'entraina vers l'extérieur en lui donnant un baiser, se retournant un court instant simulant une révérence vers l'autel en lachant un rire sonore de dédain.

_____________________________________________________________________________________

DAME CREFIEUSE

La femme aux voiles venait se recueillir sur les reliques dans la petite chapelle. Elle vit sortir un couple étrange... Un pressentiment l'étreignit. Elle se précipita dans la chapelle et constata la profanation... Un cri s'échappa de sa gorge alors qu'elle revenait dans la cathédrale et les désignait du doigt en hurlant !

AUX VOLEURS ! ! ! ! PROFANATEURS ! ILS ONT PROFANE LES RELIQUES ! ! ! ILS ONT PRIS LE... QUE LE TRES HAUT VIENNE EN AIDE A CEUX QUI VEILLENT ! ENTENDEZ MES CRIS ! AUX VOLEURS ! ! ! ! !

ARRETEZ-LEEEEESSSSS ! ! ! ! ! !


Et elle avança, les désignant du doigt alors qu'ils se dirigeaient sur le parvis... Tremblant apparemment.. hurlant à plein poumons !
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 11 - Clermont >>>> La cathédrale de Clermont   Ven 2 Sep - 11:05

IVREL

Alors qu'Ivrel allait répondre à Dame Lucyle, elle entendit les cris poussés par la Dame de Créfieuse. Aussitôt elle sortit sur la place derrrière Clermont et hurla aux gardes épiscopaux qui étaient en faction devant le palais de l'évêque.

A MOI LA GARDE !
BOUCLEZ LE PERIMETRE, ON VIENS DE VOLER A LA CATHEDRALE.


Elle se dirigea ensuite vers la Dame de Créfieuse pour en savoir plus.

_____________________________________________________________________________________

LUCYLE

Alors que Son Eminence s’apprête à répondre aux interrogations de Lucyle, un cri raisonne dans la cathédrale. Se répéter intérieurement ce qu’elle a entendu *Profané les reliques…voleurs…arrêtez les…* Regard vers Maxfan. Tourner la tête en sentant le courant d’air que le cardinal fait en se précipitant dehors. Cri à nouveau. Et encore cette manie de répéter pour soi afin de confirmer que tout ceci n’est pas un rêve *A moi la garde ! Bouclez le périmètre ! on vient de voler la cathédrale !*

Maxfan se lève. Regard pétrifié, dépassée par ce qui se passe. Etre tirée par la main. Entraîner sous le bureau du cardinal. Sentir un baiser sur son front. Entendre ces quelques mots : « reste cachée ici Lucyle, pas un bruit, je reviens ». Il tente un sourire rassurant. Elle le regarde. Puis disparaît. Bruit des pas qui se font désormais lointain. Avoir peur. Petit museau qui dépasse du bureau. Glisser sa main. Atteindre cet objet qui semble lourd. S’en saisir. S’en armer. Se reglisser sous le bureau. Tenir fermement cette arme improvisée. Se recroqueviller. Trembler. Attendre. Oreille à l’affût du moindre bruit de danger.

_____________________________________________________________________________________

MAXFAN

cri qui résonne dans la cathedrale...

ivrel a écrit:AUX VOLEURS ! ! ! ! PROFANATEURS ! ILS ONT PROFANE LES RELIQUES ! ! ! ILS ONT PRIS LE... QUE LE TRES HAUT VIENNE EN AIDE A CEUX QUI VEILLENT ! ENTENDEZ MES CRIS ! AUX VOLEURS ! ! ! ! !

ARRETEZ-LEEEEESSSSS ! ! ! ! ! !

d'un bond il se lève, déjà Ivrel a donné de la voix en direction de la garde et s'est precipité vers la personne qui a crié.. lui se lève d'un bond, reflexe naturel, en cas de danger proteger ce qu'on a de plus précieux.. il cours vers Lucyle, qui semble pétrifié, prend sa main, la tire vers le bureau et l'enjont de se cacher en dessous.. un baiser pour la rassurer, quelques mots

reste cachée ici Lucyle, pas un bruit, je reviens

un sourire, puis il se dirige vers la nef; un regard, si vol il y a eut, les marauds sont déjà partit.. ça et là les gardes courent, fouillant chaques recoins de l'église; Ivrel est en grande discution, nul doute que les questions spirituelles seront remises à plus tard... rassuré, il revient dans le bureau où il a laissé sa belle; l'appeler doucement

Lucyle? c'est moi... il n'y a plus de danger, tu peux sortir...

museau mignon qui sort de sa tanière

tu sais, je crains que Monseigneur Ivrel soit très occupée les heures prochaines.. nous seront sans doute obligé de revenir tantot pour que tu puisses t'entretenir avec elle...
/COLO]
[color]

_____________________________________________________________________________________

LUCYLE

Des bruits de pas qui se rapprochent. Serrer un peu plus l’objet saisi. S’en servir ? oui…mais elle tremble tellement qu’elle se demande si elle y arriverait. Puis une voix, des paroles.

Maxfan a écrit:« Lucyle? c'est moi... il n'y a plus de danger, tu peux sortir... »
Une main se glisse sur le bureau, puis petite frimousse se fait voir.
Maxfan a écrit:
« tu sais, je crains que Monseigneur Ivrel soit très occupée les heures prochaines.. nous serons sans doute obligé de revenir tantôt pour que tu puisses t'entretenir avec elle... »
Se relever rapidement. Objet remis sur le bureau. Peut être pas à sa place mais peu importe. Qu’une hâte : trouver réconfort. Se jeter au cou de Maxfan. Le serrer. Se sentir rassurée lorsqu’il l’enlace.

Peu importe…j’ai eu si peur…

Se remémorer son altercation avec le père Fra_Diavolo, la chute dans l’escalier de la tour de la Bayette, puis ce dernier évènement…cette profanation. Trop de choses.

Partons je t’en prie…partons…

Marche vers la sortie se fait. On les interpelle pour savoir si ils ont vu quelque chose. Dire rien de plus que ce que le Cardinal Ivrel a vu. Un regard vers le Cardinal qui est fort occupé. Juste un mot glissé. Une excuse de s’éclipser ainsi. Mais elle a l’air de comprendre et a tant de chose à faire. Enfin dehors. Se faufiler dans la foule amassée suite au tumulte. Disparaître.


_____________________________________________________________________________________

DAME CREFIEUSE

Elle avait désigné les coupables et ils étaient maintenant pourchassés par la garde appelée par Monseigneur Ivrel. Elle semblait étrange la Dame de Créfieuse, comme vacillante. Monseigneur Ivrel arrivait pour la rejoindre, vraisemblablement pour s'entretenir avec elle de ce qu'elle avait vu. La respiration sifflante, l'odeur nauséabonde de chair pourrie et de fiente la suivant, elle alla à sa rencontre et expliqua d'un murmure ce qu'elle avait vu, qu'elle allait se recueillir sur les reliques de la Chapelle lorsque le couple qui en sortait l'avait intriguée et qu'ensuite elle avait vu la profanation et donc, contre toute convenance, elle avait hurlé leur péché...

La jeune femme semblait mal en point, se tenant les côtes... Apparemment hurler comme elle l'avait fait était un effort trop intense pour elle. Elle entra dans la petite Chapelle avec Monseigneur Ivrel, pour lui montrer l'étendue des dégâts...

_____________________________________________________________________________________

IVREL

Cunégonde, vite une tisane pour la Dame.

La servante de l'évêque alertée, arriva rapidement avec le chaud breuvage et le tendit à la Dame.
Attendant que celle-ci se ressaisisse un peu, Ivrel commenca à lui poser des questions.

Apparement nos voleurs ont été perdus de vue par la garde, ils se sont mélés à la foule des bourbonnais-auvergnats venus assister à la présentation du nouveau conseil ducal, pourriez-vous m'en donner une description précise pour que je demande à la maréchaussée des villages avoisinants de les rechercher et aux autres gardes épiscopaux de faction aux portes de la ville de contrôler les personnes voulant quitter la capitale.

Avez-vous vu ce qu'ils ont pris dans la chapelle ?

_____________________________________________________________________________________

DAME CREFIEUSE

La jeune femme tremblait et l'odeur nauséabonde toujours qui s 'échappait de dessous les voiles devait faire froncer le nez de certains. Elle prit la tasse proposée en en laissant s'échapper la moitié du breuvage mais elle répondit à nouveau, redonnant encore une fois la lecture de ce qu'elle avait vu, à bout de souffle...

Un homme ...
Une femme ... belle ... les yeux verts ... je crois ... mais j'étais loin...
Lui pas bien vu ...

Je ...
Le doigt ....
Ils ont pris le doigt ...


Et dans le même temps elle montra le réceptacle entrouvert, vide...
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
 
11 - Clermont >>>> La cathédrale de Clermont
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cathédrale de Clermont
» Combat à la cathédrale
» visite de la cathédrale
» La Cathédrale
» 3. Cathédrale de Flammes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan de La Main Noire (Renaissance) :: L'Enceinte (lecture publique + accès membres) :: La Bibliothèque :: Les exploits extérieurs avant l'incendie du manoir (2007-2008) :: Mission à Clermont (2008)-
Sauter vers: