Le Clan de La Main Noire (Renaissance)

Le Clan de La Main Noire (Renaissance)

Repaire des membres du Clan de la Main Noire liés aux Royaumes Renaissants.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 16 - Clermont >>> Le parvis de la Cathédrale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 643
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: 16 - Clermont >>> Le parvis de la Cathédrale   Sam 3 Sep - 20:01

SAMAEL

Au fond d'une crypte...

Le temps lui semblait long, une éternité, mais plutôt que de tourner fou, il préféra profiter de ce calme pour se ressourcer... Fermant les yeux, écoutant les grondements de mère nature au loin, déjà plusieurs jours que le temps était menaçant si son idée du temps passé ici était encore assez juste, il mis même à escient de se reposer, dormant par petites tranches.
De toute façon, il n'était pas idiot, et savait fort bien que sans la satanée clé qui ouvrait le cadenas qui le tenait captif de ce mur, il ne saurait s'échapper d'ici, il ne lui restait donc plus qu'à attendre qu'on vienne à s'occuper de son cas, et il n'avait pas de doute sur le fait que cela ne saurait tarder.

Les yeux clos dans l'obscurité, assis le dos appuyé contre la pierre froide et humide de la crypte, Samaël les avant bras posés sur ses genoux pliés attendaient qu'on vienne le chercher.
Un bruit de clé dans la serrure de sa "geole", l'argenté ouvre lentement les yeux, se réaccoutumant progressivement au peu de clarté qui pénétrait en même temps que l'homme qui l'avait ficelé sur le parvis.
L'ange déchu se redresse sans qu'on le lui demande, faisant face au meneur de la garde épiscopale, cela étant aucun son ne sort de sa bouche, il laisse l'officiant le détacher du mur pour l'entraver pieds et poings reliés à sa ceinture comme un bagnard.

Déchéance provisoire pour lui, suivant l'homme qui tient ses chaines malgré lui mais sans réticences, le combattant de la Main Noire redécouvre la couleur de la lumière, plissant les yeux tant cette lueur lui agresse la rétine trop longtemps restée dans le noir.
Quelques minutes et son regard doré se réhabitue à la clarté du jour, découvrant bien du monde en cette cathédrale, agitation certaine dut à leurs méfaits.
Le soldat d'église tente surement de l'intimider par des petites phrases concernant la potence, un sourire imperceptible se dessine sur le visage du démon angélique, la mort comme une fin en soi, quelle duperie, elle n'est que le commencement.

Coincé entre les deux sous fifres de l'église, Samaël observe, détaille, pas d'échappatoire possible pour le moment, pas seul en tout cas.
Retour sur le parvis, souffle d'air frais dans ses poumons, les yeux de l'argenté se ferment un court instant pour savourer l'air pur et non vicié qui s'insinue en lui.
Son oreille se tend aux mots du soldat, le regard se porte sur celui que le vidame interpelle.

Tiens, les templiers... interessant... songea t-il.

Comme ça l'écclesiastique le livrait aux templiers et bien on montait un cran au dessus, cela étant, le vidame ne se demonta pas et lui posa quand même la question qui lui démangeait les lèvres, si il avait quelque chose à lui dire, à lui demander, lui rappellant qu'Aliénor était avec lui, comme si il avait oublié.
Lentement, il fixa le quidam de ses prunelles or et afficha un sourire suffisant et narquois, avant de lui répondre d'une voix calme, posée, un brin ironique.

A vous dire, non rien en particulier, si ce n'est que vos geôles sont humides...
A demander oui, qu'on me détache et me rende mon épée mais je pense que c'est peu envisageable, me trompes-je ?

Un éclat de rire sonore se fit entendre avant qu'il reprenne son sérieux et son calme.

Point necessaire de me le rappeller, je le sais, mais en aucun cas ne me ferait croire que vous l'avez attrapé, je serais déjà au bout d'une corde !
Quoique je doutes qu'elle eusse pu vous en apprendre beaucoup ma foi.


Samaël resta là stoïque, toisant de façon moqueuse le vidame.


_____________________________________________________________________________________

HAEVEN

Sur le parvis de l'église

Voilà à présent un bon moment que Sencha et Salvaressa étaient entrés dans la cathédrale pour glaner des informations .

Haeven avait attendu devant , sur le parvis , en compagnie de quelques frères écuyers .
Elle était descendue de son destrier et scrutait les alentours , les yeux plissés , à la recherche du moindre petit indice .

A un moment donné , elle s'éloigna quelque peu des autres , l'agitation qui régnait la déconcertait et elle préféra réfléchir tranquillement et avec sagesse plutôt que de rester dans ce vacarme assourdissant et incessant .

Mais c'est à ce moment , alors qu'elle n'était qu'à quelques pas , que surgirent plusieurs personnes .... l'un d'entre elles , un homme à l'allure peu commune , avait des entraves .... certainement un de ceux qui avaient été pris .....

Puis tout s'enchaina rapidement , l'homme qui portait l'habit de la vidamie hella un des frères écuyers .

La soeur Turcoplière se dirigea aussitôt vers le petit attroupement .
Interpelant au passage un jeune écuyer et lui demandant d'aller cherchant immédiatement le frère Sencha et la soeur Salvaressa dans l'intérieur de la cathédrale .

Machinalement , elle mit la main sur le pommeau de son épée et avança jusqu'à se mettre face à l'aspirant vidame .... observant de temps à autre , du coin de l'oeil le prisonnier qui devait sans aucun doute essayer d'échaffauder son évasion .

Elle donna quelques ordres et en peu de temps , le prisonnier se retrouva entourés de plusieurs Templiers .
Le frère Gardien et l'écuyère Salvaressa arrivèrent à ce moment là .
Encerclés de plusieurs Templiers , le prisonnier n'avait aucune chance de tenter quoi que ce soit .

_____________________________________________________________________________________

SENCHA

Dans l'église, quelques minutes avant...

Sencha se retourna vers Salvaressa et regarda la dalle s'enfoncer légèrement sous le poids du pied.
Il releva la tête et regarda sa soeur dont le poids ne paraissait pas impressionant à vu d'oeil et il sourit.
Il se rassura en se disant que la cotte de maille devait y être pour beaucoup.
Malgré cela, en s'approchant d'elle et de la fameuse dalle, il ne put s'empêcher d'y aller de sa petite remarque.

Hé bien ma soeur ... vous avez ... des ressources innatendues !

Il s'agenouilla, pas peu fier de sa remarque, et commença à soulever la dalle, qui n'était pas aussi légère qu'il avait fini par le supposer en voyant sa soeur.
Il réussit malgré tout à la soulever en forçant un peu plus mais il fut grandement déçu lorsqu'il vit que l'affaissement de la dalle n'indiquait point un passage secret mais était juste la conséquence soit d'un endommagement de la dalle du à son ancienneté soit d'une modeste cachette créee afin de protéger un objet de taille moyenne ou plusieurs petits.

Quoiqu'il en soit, il n'y avait rien à ce moment précis et Sencha fut quelque peu énervé à l'idée de devoir remettre la dalle en place, ce qu'il fit sans trop attendre malgré tout : ce serait bien leur veine si c'était à ce moment là qu'arrivait un homme d'Eglise ...

Bon ! Je commence à en avoir assez de ...

Il se tut en voyant sa soeur lui faire un signe.
Il tendit l'oreille et crut entendre les pas de quelqu'un résonnait dans la cathédrale.

Allons voir ce qui se passe !

Ils retournèrent en grande hâte à l'entrée de l'édifice et y croisèrent un écuyer qui leur demanda de retourner dehors, ce à quoi Sencha ne trouva rien à redire vu la réussite de la recherche d'informations ...

Dehors, il vit que deux hommes avaient rejoint les Frères et Soeurs.
Il salua le vidame et s'adressa à lui afin d'avoir un peu plus d'informations.
Celui-ci lui expliqua brièvement et finit en lui montrant le prisonnier qu'ils avaient réussi à faire.

Ah ! Cela est parfait !
Voilà donc un homme de la troupe des profanateurs ...
Bien, nous allons l'amener au campement et faire en sorte qu'il puisse profiter de notre hospitalité sans lui donner l'opportunité d'abréger son séjour parmi nous, soyez rassuré !

Il vit que l'homme était déjà grandement surveillé et l'observa rapidement de bas en haut.

Nous verrons bien si nous pouvons en tirer quelque chose ou pas ...

Il remercia une dernière fois le Chevalier Franc puis les Templiers rentrèrent en direction du camp pour informer le reste des Hommes de la nouvelle et échanger le peu d'informations obtenues, Sencha menant la tête du convoi formé de cavaliers alors que les hommes encerclant le prisonnier les suivaient à pied ...

_____________________________________________________________________________________

SALVARESSA

Sur le parvis de l'église

Ils étaient repartis bredouille de la cathédrale,aucune trace rien n'avait attiré leur attention,ils n'avaient vu personne.

Suivant l'écuyer qui était venu les chercher précipitament, frère Sencha et soeur Salvaressa retournèrent vite auprés des templiers qui attendaient sur le parvis de l'église.

Apparament un prisonnier avait été attrapé par un vidame et il était entouré par les frères et soeurs qui le questionnait sans ménagement pour avoir des informations.

Salvaressa salua le Chevalier Franc qui discutait avec Sencha et Haeven avant de grimper sur leur monture,elle décida de ne pas les déranger.

Remonta donc sur son cheval puis l'écuyère suivit la petite troupe qui repartait vers le camp rejoindre les autres frères et soeurs.

_____________________________________________________________________________________

SAMAEL

Les templiers l'encerclaient à présent, le sire Acar n'ayant pas même pris le temps de répondre, s'en retournant en haussant les épaules à sa réplique, faisant naître sur son visage un sourire narquois.
Il regardait autour de lui, enregistrant les éléments qui se présentaient à lui, quelques soldats et apparement deux chevaliers et une ecuyère, c'est du moins ce qu'indiquait leurs tenues et armements.
Son oeil se mit à luire en apercevant sa compagne de toujours crochée à la selle de l'écuyère, son épée n'était donc pas restée avec la garde épiscopale, peut-être espérait-il trouver une quelconque information sur cette merveille, ou l'occire de sa propre arme, la cause lui importait peu, elle n'était pas loin et donc récupérable en cas de fuite.

Il attendait la suite des événements quand le chef présumé du groupe le toisa des pieds à la tête indiquant au vidame qu'il verrait si il pouvait ou non tirer quelque chose de lui, Samaël se retint de rire, il lui souhaitait bien du courage sur ce point.
Le petit convoi se mit en branle pour rejoindre un campement aux portes de la ville, laissant l'ange déchu les suivrent pieds et poings entravés tel un forçat.
Le sens de l'argenté bouillait dans ses veines, le faire peiner ainsi comme un moins que rien, cela étant les templiers avaient bien raison de prendre leurs précautions et de se méfier de la sorte.

L'humiliation était une technique comme une autre pour tenter de le faire craquer, du moins de l'amoindrir, mais la crypte sombre ne l'avait pas fait céder, ce n'était surement pas un peu de marche à pied qui y parviendrais.
Cela étant ça l'agaçait prodigieusement, même si la vue des croupes des deux pouliches templières qui se balançaient sous ses yeux, au rythme des pas de leurs chevaux, n'avaient rien de déplaisant.
Lorgnant les fessiers rebondis des templières, Samaël avançait bon gré, mal gré, essayant d'échaffauder un moyen de se sortir des griffes de ses geoliers, arrivant en vue d'un campement fraichement dressé à priori.

La seule chose qui le tracassait vraiment c'était sa cuisse, il avait pu la mettre au repos pendant son séjour dans la crypte, mais la plaie n'avait pas été soignée, et elle n'était pas bien belle à voir.
Avançant en boitant plus franchement sur la fin de cette "ballade joviale", l'argenté espérait que quelqu'un pourrait lui désinfecter ça, de part ses connaissances, il savait bien que ça pouvait dégénérer assez vite et ne tenait franchement pas à voir la gangrène s'installer dans sa plaie, ou toute autre infection.

Revenir en haut Aller en bas
 
16 - Clermont >>> Le parvis de la Cathédrale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cathédrale de Clermont
» SALON CHIBI CLERMONT MANGA
» Fête des jeux à Clermont ferrand 63
» Regional clermont??
» Seigneurie issue de mérite de Sinard (Clermont en Trièves)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan de La Main Noire (Renaissance) :: L'Enceinte (lecture publique + accès membres) :: La Bibliothèque :: Les exploits extérieurs avant l'incendie du manoir (2007-2008) :: Mission à Clermont (2008)-
Sauter vers: