Le Clan de La Main Noire (Renaissance)

Repaire des membres du Clan de la Main Noire liés aux Royaumes Renaissants.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 17 - Clermont >>>> En route pour Clermont

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: 17 - Clermont >>>> En route pour Clermont   Sam 3 Sep - 20:02

JEAHNE

Camps templier à l'extérieur de la ville

Le groupe de Jeahne avait ratissé la forêt pendant de longues heures .
Ils avaient bien trouvé des traces à l'entrée du bois mais leurs efforts étaient restés vains .
Aucunes reprise des traces le long des différents chemins forestiers qui serpentaient à travers les arbres .
Le groupe qui convoyait un charriot s'était volatilisé ...sans doute la pluie avait elle effacé les traces ...
Jeahne ruminait en faisant route vers le camps . Elle n'aimait pas l'échec et c'est bien ça qui lui tenaillait le ventre ...la sensation d 'avoir échoué , d'être passé à côté de quelque chose d'importance sans avoir réussi à trouver le bon fil ....la bonne solution .
Finalement ils arrivèrent au camps .
Les écuyers restés là avaient fini d'aménager les alentours .
Sans un motJeahne remis les rênes de Caboche à un écuyer qui s'était précipité à leur arrivée .
Puis un autre s'approcha et l'informa:

Soeur Jeahne ...le groupe en ville ramène un prisonnier , on va peut etre avoir une piste .

Jeahne sourit :

enfin ? ....c'est bien ....tu devrais préparer à manger pour nos frères ...ils sont restés longtemps en ville et doivent avoir faim .

Puis elle alla à son tour se restaurer avec Hern qui l'avait accompagné au camps .
elle lui tendit un bol de soupe , épaisse , et garnie de pain .
Les heures passées dans la forêt dans l'humidité avait glacé leurs corps jusqu'au os .
Une fois ce rapide repas avalé , Jeahne se posta à l'entrée du camps pour accueillir le groupe qui ne saurait tarder .


_____________________________________________________________________________________

GUIDONIUS

La journée de voyage aait été pénible. Les chariots s'étaient plusieurs fois embourbés sur les sentiers et Guidonius avait du arreter la progression du convoi pour maintenir la cohésion. Ils arrivèrent enfin en vue de Clermont. Le gros de la troupe attendait au pied des murailles de la ville pensant que le frère Sencha était allé aux nouvelles. Guidonius chercha un endroit relativement ombragé, en lisière de foret, pour que le campement soit le plus agréable possible. Il craignait que leur séjour icelieu ne dure quelque temps. Il avisa un endroit assez dégagé pour y installer le campement. Il fit positionner les chariots dans un coin et monter quelques toiles de tentes. Pendant que quelques uns de ses écuyers allumaient le feu, d'autres dressaient les bannières de l'ordre, de sorte que lorsque la troupe des Templier les rejoignirent, il n'y avait plus de doute sur le lieu de leur repos. Guidonius avait fait déchargé quelques provisions pour que ses frères et soeurs puissent se restaurer tranquilement en attendant le retour du Gardien du Temple. En regardant l'ensemble, Guidonius trouva que le campement, simple et sobre, avait fière allure et il en fut satisfait.



_____________________________________________________________________________________

ANYANKA

Puce espérait que Gus avait bien saisi, mais elle n'en doutait nullement, sous ses airs nigauds, parfois même patauds, il etait loin d'etre bête.
Arrivant près du campement, elle entendit un garde ou quelque chose du genre parler d'un prisonnier qui arrivait de Clermont.

Bah j'ai eu le nez fin sur ce coup là, à moins que ce soit une coincidence et rien à vori avec Samaël, on verra.... songea t-elle.

Continuant de progresser, elle vit la femme à qui c'était adressé le soldat partir en devant du campement, au pas lent, elle s'approcha avec sa jument, tenant toujours Gus par la main, qui jouait son rôle à la perfection, rôle de composition extremement difficile à tenir se dit-elle en souriant.

Le bonjour chevalier, peut-être pouvez vous nous renseigner, nous cherchons la route de Clermont, sommes nous sur le bon chemin ?

C'était une femme mais Puce ne savait pas trop comment dire autrement, et il lui semblait bien que c'était chevalier même pour une femme, elle commença par une question somme toute banale, elle verrait après pour avoir des informations plus précises, et vu sa posture d'attente avec de la chance, elle saurait vite si le prisonnier était Sam ou non quand ils arriveraient.


_____________________________________________________________________________________

JEAHNE

Jeahne patientait au bord de la route de Clermont attendant avec impatience le retour du groupe de Sencha et de son prisonnier .
Guidonius avait fait appréter un repas plus conséquent pour les arrivants . Un fumet délicat emplissait l'atmosphère du camps .

Jeahne faisait les cent pas le long du chemin. Pas de nouvelles du groupe d'Akkar , mais sans doute avait il du croiser celui du Gardien et rentreraient ils ensemble ?
ce prisonnier ? avait il un lien avec le vol des reliques ? qui était il ? un maraudeur de la région ? un bandit renommé ?
Elle était plongée dans une intense réflexion , réfléchissant encore à ces traces qu'elle avait trouvé en forêt, ne sachant quelles conclusions en tirer, lorsqu'une voix claire l'interpella :

Le bonjour chevalier, peut-être pouvez vous nous renseigner, nous cherchons la route de Clermont, sommes nous sur le bon chemin ?

Jeahne sursauta , sourit en voyant une jeune femme perchée sur sa monture, tenant la main d'un gamin à peine sorti de l'enfance dressé fièrement lui aussi sur son cheval .
Le couple était anachronique mais semblait bien amouraché .

Hola damoiselle , point de chevalier ici , ils sont tous fort occuppés

Elle s'incline devant eux , posant la main sur sa poitrine

soeur Jeahne pour vous servir , simple sergent d'arme de l'Ordre du temple .....


sourit et marmonne :

......qui aura bien besoin de l'aide d'Aristote si elle veut devenir chevalier un jour ...bref ....
La route de Clermont , c'est celle là même qui se déroule devant vos yeux, la ville est à quelques lieux . Ne soyez pas effarouchés, jeunes gens , vous allez sans doute croiser un groupe de templiers qui reviennent par ici .Un conseil, ne vous attardez pas auprès d'eux , ils risquent d'être un peu ....sur les nerfs ....


Dernière édition par La Main Noire le Jeu 8 Sep - 9:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 17 - Clermont >>>> En route pour Clermont   Sam 3 Sep - 20:03

AKKAR

Camp Templier a l'extérieur de la ville

Le groupe de Akkar qui était à la porte de la ville de Clermont avait passé toute la journée a essayer d'avoir des renseignements auprès des passants ainsi que aux soldats qui gardaient la porte de la ville a tour de rôle

Après plusieurs heures de recherchent infructueuses , il décida après avoir concerté ses compagnons présent a cette endroit d'aller au campement pour se ravitailler et aller voir si d'autre avait eu plus de change que lui

A l'approche du campement Akkar remarqua une groupe de personne qui parlait ensemble et reconnut parmi eux soeur Jeahne.

C'est tout en parlant avec sa femme soeur Elyena qu'il se dirigea vers Flèche, son fidèle cheval pour aller vérifié si il avait été nourri correctement car son fidèle compagnon lui était plus précieux que sa propre vie


_____________________________________________________________________________________

GUS

Ben devant le campement tiens

Le Gamin avait bien essayé de prévenir sa Puce que c’était pas une bonne idée mais trop tard elle causait déjà avec une femme soldat. Il lui sera la main par petit coup pour attirer son attention. Mais les deux filles papottaient sur comment fallait appeler la guerrière. On s’en tapait pourtant, fallait y aller si on voulait pas se faire encore enguirlander par les autres. Après tout ce qu’on avait fait pour eux. Pffffff.

Enfin heureusement, les templards avaient l’air vachement occupés et c’est tout juste si elle les virra pas après leur avoir montré la route. Et filé quelques infos au passage.
Avant de partir, Gus ne put pas fermer sa grande bouche et l’air de rien demanda à la bonne femme.

Ah bon et pourquoi y zont les nerfs tes potes ?


Il savait bien que ses « potes » en question y s’occupaient de truc de curés et que ses potes à lui avait été mettre un peu le souk dans l’église de Clermont. Fallait tirer ca au clair mais pas se faire repérer. Heureusement, Puce et lui avaient bien plnqué tout ce qui pourrait montrer qu’ils étaient des Mains Noires.


_____________________________________________________________________________________

CHILOU

Camp Templier à l'extérieur de la ville

Attendant le retour des groupes partis à Clermont en repérage, chilou aida ses autres frères pour monter le camp, dirigé par les conseils du frère Guidonius qui était bien plus au courant que lui de la meilleure facon d'installer un campement.
Une fois le campement terminé, chilou inspecta les environs. Bien qu'il n'y ait à priori aucune raison de craindre une quelconque attaque, les habitudes avaient la vie dure et chilou n'y pouvait rien: dès un camp installé il patrouillait les environs à la recherche d'un éventuel indice susceptible d'éveiller des soupcons.

Ne trouvant rien de particulier, chilou retourna lentement vers le camp.
Alors qu'il arrivait en haut d'une colline aux abords du camp, chilou apercut un nuage de fumée indiquant une troupe de cavaliers qui se dirigeaient droit vers le camp. Le groupe de Sencha ou d'Akkar probablement, pensa chilou. Il accéléra le pas afin d'aller aux nouvelles.


_____________________________________________________________________________________

SENCHA


Arrivée de la troupe templière de la cathédrale au campement. Début d'après-midi.

Le retour vers le campement fut plus long que l'aller.
L'heure avait rendu les rues moins accessibles encore et nécessitait une vigilance de tout les instants à l'égard du nouveau prisonnier : il ne fallait pas que quelqu'un lui vienne en aide ou que quiconque mette sa vie en danger.
Il était pour l'instant le seul moyen d'obtenir des informations., il fallait donc en prendre soin.

Sencha se retournait par moment pour observer l'homme et essayait de cerner le personnage qui se cachait derrière le masque.
Il aperçut alors à son attitude et à sa démarche que celui-ci était sérieusement blessé à la jambe.
Il en fit la remarque immédiatement à Haeven qui menait la troupe à ses côtés.

Regarde la jambe de l'hérétique ... il me semble qu'elle ait été entaillée pendant l'affrontement dont m'a parlé le vidame ...
Il faudra regarder cela ... peut-être pourrons-nous en profiter de cela ...

Alors qu'ils approchèrent de la sortie de Clermont, Sencha se retourna à nouveau, vers les Hommes cette fois, se méfiant à l'approche de la sortie de la ville.

Restez sur vos gardes, mes frères !
Si quelqu'un tente quelque chose contre nous, ça sera entre le campement et la sortie de la ville ... et le plus loin du campement sera le mieux pour eux ...

Alors soyez vigilants !

Finalement, la troupe continua sa route, à faible vitesse, mais sur le qui-vive et atteignit le campement sans que personne ne tente de s'en prendre à eux.
Sans doute le sort du prisonnier n'était pas encore connu de ses compagnons et leur réaction ne pouvait dès lors être immédiate.

A quelques centaines de mètres du campement, Chilou arriva à leur encontre.
Sencha lui adresse un sourire puis se retourna vers Samaël pour attirer le regard de son frère.

Voici approximativement le seul indice que nous avons pu obtenir, si ce n'est un bref résumé du vidame, présent lors de la profanation.
C'est certes un puits d'informations mais reste à savoir si celui-ci nous sera d'une quelconque utilité.

Bien ... il me faut voir Akkar !

La troupe poursuivit sa route et entra enfin dans le campement.
Les cavaliers descendirent de leur cheval et la troupe fut rapidement entourés des autres frères présents.
Sencha les regarda et ne répondit pas à leurs attentes.

Les informations seront dévoilées lorsque tout le monde sera rentré au campement ...
En attendant, emmenez le prisonnier dans sa cellule de fortune et qu'il y soit sous bonne garde !

Et si quelqu'un voit Akkar, dites-lui que je souhaite m'entretenir avec lui au plus tôt !


_____________________________________________________________________________________

AKKAR


Campement Provisoire des Templiers

Par ce début d'après midi le temp s'annonçait merveilleux pour la saison.
Il n'avait aucun nuage dans le ciel d'un bleu limpide et le soleil par ses rayons réchauffait l'admosphère.

Akkar regardait Elyena s'occuper de son cheval, d'habitude il le faisait lui même, pas parce qu'il n'avait pas confiance en sa douce épouse mais simplement qu'il était fier du cadeau qu'elle lui avait fait au début de leur relation.
Il s'en souvenait comme ci c'"était hier, elle entrainait derrière sa maison et l'avait emmené dans une grande prairie et là il vit cet étalon entièrement noir d'une grande beauté qui galopait librement et elle lui avait donné avec un large sourire lui.

Il était dans ses pensées quand son regard croisa celui de ses compagnons et en voyant la mine peu réjouissante sur leur visage il comprit qu'ils n'avaient pas eu beaucoup de renseignements auprès des personnes qu'ils avaient questionnés

Akkar prit sa décision pas la peine de rester près de cette porte plus longtemp, aucun renseignement a en tirer de ce côté là et il cria a ses compagnons

Pas la peine de perdre plus de temp ici on rentrent au campement en espérant que les autres auront eu plus de chance que nous .

Ils sautèrent tous sur leur montures et prirent le chemin du campement.

A peine arrivait au campement un frère lui fit part que Frère Sencha souhaitait s'entretenir avec lui le plus rapidement possible .

Akkar confia sa monture a Elyena et alla à la rencontre de Sencha.
Celui ci ne fut pas long a trouver il lui avait suffit de se diriger vers l'attroupement qu'il voyait au milieu du camp

Salut frère Sencha vous avez émis le désir de vous entretenir avec moi ?


Dernière édition par La Main Noire le Jeu 8 Sep - 9:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 17 - Clermont >>>> En route pour Clermont   Sam 3 Sep - 20:03

SAMAEL

Arrivée au campement...

Longue, la route jusqu'au campement des Templiers lui avait paru bien longue avec sa jambe blessée, il avait essayé de le dissimuler autant que possible mais au bout de quelques lieux, la douleur était bien trop présente pour s'empêcher de boiter.
Le regard que lui jeta un de ses geoliers ne lui plaisait pas, qu'il tente de le cerner, il avait du travail, le hochement de tête qui suivit vers la jolie blonde ne lui inspira pas plus confiance, qu'est qu'ils tramaient ces deux là.
Il le saurait de toute façon bien assez vite, il en avait l'intime conviction, et n'était pas pressé de le découvrir n'étant ni armé, ni franchement en état après cette marche forcée et son handicap à la cuisse.

Chaque pas devenait une torture, il pouvait sentir le sang couler le long de sa cuisse, les chairs entaillées frottant le cuir de son pantalon désagréablement, les muscles abimés le tiraillant.
A ce moment, Samaël aurait souhaité ne pas posséder certaines connaissances, il savait très exactement ce qu'il avait et que cela nécessitait des soins rapidement, si on lui fournissait ce qu'il fallait il pourrait se soigner seul, mais il ne doutait pas que les Templiers ne lui donneraient que sous condition d'aveu ou d'informations, et c'était hors de question.
Plutôt mourir que trahir, ce qui risquait fort d'arriver...

Enfin ils pénétrèrent dans le bivouac des soldats de l'église, le faisant stopper devant une femme qui attendait très certainement leur arrivée en discutant avec deux cavaliers.
Un rictus sournois se dessina sur le visage de l'ange déchu, son regard se porta sur la jeune femme à cheval et son jeune compagnon, la brune aux cheveux ondulés parlait sans lui préter aucune attention.
Il lui fallait rester discret mais manifester cependant sa présence, la reluquant sans honte, il détaillait les courbes exposées dans cette posture de la jeunette, attendant le moment opportun.

Lorsque le chef de meute commençe à exposer à ses "frères" le résultat de leur quête à Clermont, Samaël profite de l'innatention flottante à son égard pour tousser franchement.
Espérant attirer l'attention du jeune couple, il ruse utilisant une feinte d'un cru plus que douteux, mais souvent bien efficace de ce qu'il avait pu constaté.
Portant les mains devant sa bouche pour étouffer ce qui pourrait être trop facilement perçu, l'argenté se met à tousser.

(tousse) a... (tousse) nian.. (tousse) ka... (tousse)

Le regard or du combattant guette la jeune femme par en-dessous, tête légèrement baissée, mains liées toujours devant la bouche, il attend alors que le chef de meute s'éloigne pendant que les gardes resserrent la surveillance autour de lui.


_____________________________________________________________________________________

GUS

La templiste avait pas eu le temps de répondre. Elle regardait plus la Puce mais quelque chose derrière eux. En plus elle avait l’air contente. Ca puait, fallait vraiment qu’y se cassent.
Gus se retourna discretement pour voir ce qui se passait. C’était bien ce qu’il craignait.

Un groupe de cavaliers avec encore la croix rouge. Il essaya que Anyanke le regarde pour pouvoir lui faire signe de se barrer fissa mais pas moyen. Puis ils risquaient de se faire gauler.

Que faire ?

Il approcha un peu sa fière monture de celle de la Puce. La bête semblait nerveuse (ndlr le cheval de Gus pas la Puce) comme si elle avait aussi flairé l’embrouille.

Bon ben on va vous laisser alors. Et je confirme, vos potes y zont pas l’air de revenir du bal de la Reine. Ou alors y lui ont dit une connerie .

Trop tard les cavaliers passaient à côté d’eux sans même un regard. La salle bête que montait Anyanka avait pas l’air non plus d’aimer les hommes au croisillon. Elle frappait le sol comme un ane savant dans un cirque. Gus attendit et la laissa gérer ca comme elle lui avait demandé. Mais fallait qu’elle fasse quelque chose maintenant sinon ben c’est lui qui prendrait l’initiative.
Et les initiatives de Gus…

Les cavaliers entouraient un homme bien crade, les cheveux fillasse couvert de je sais pas quoi. Bref un gars qui avait pas vu un bacquet d’eau depuis des lunes. Pourtant sa trogne lui disait quelque chose. Puis les fringues aussi. Même si elles était dans le même état que le reste. En plus il avait du se choper la mort parce qu’il commenca à cracher ses poumons en passant à côté de Anyanka.
Gus décida de montrer de quel côté de la croix il était. En tout cas de le faire croire parce que vous et moi on sait que c’est un vrai brigand d’une vraie bande et tout et tout. Il engueula le prisonnier qui allait refiler sa crève à sa Puce.

Ola marraud !!! Craches pas comme ca sur…
Oooooooooh gris baudet !!!
l’obsédé…

Il avait pas pu retenir sa langue tellement il était surpris de pas avoir reconnu avant celui qui tournait autour de toutes les femmes du Manoir. Et en plus il avait pas parlé doucement. Il devint tout blanc en regardant autour de lui en ayant l’impression qu’il venait de salement foirer


_____________________________________________________________________________________

MYRIAM LA GRANDE

Campement Provisoire des Templiers

Myriam et Gandalf avaient suivi Frère Akkar puis n'ayant rien de bon dans la chasse à l'homme, Frère Akkar avait donné l'ordre de rentrer au campement, ce qu'ils firent. Entre temps Soeur Elyena s'était jointe au groupe.

Arrivée au campement, il semblait y avoir quelque chose de nouveau. Puis Sencha avait interpelé frère Akkar. En attendant, Myriam pénétra dans le campement, pénétra sous une tente, où tous ses effets étaient installés. Un semblant de table ornait le milieu de la tente, puis dans le coin sa besace.

Myriam retira sa cotte de mailles, dégaina son glaive qu'elle déposa sur la table ainsi que sa dague, puis sortit petit bol à la main pour aller chercher de l'eau afin de se dépoussiérer la figure un peu et se rafraîchir en attendant le retour de frère Akkar pour qu'il puisse la renseigner sur la situation.

Gandalf semblait être parti vers sa tente aussi, et Myriam se dit qu'elle le verrait sûrement plus tard.

De retour à sa tente, elle débuta sa toilette calmement, réfléchissant en même tant à la situation et aussi pour prier afin de récupérer les reliques de leur anciens et vénéré Frère.


_____________________________________________________________________________________

ANYANKA

Entrée du campement

Puce écoutait la templière et Gus, il prenait des initiatives, grand bien lui fasse, il devait aussi faire ses preuves et ne s'en sortait pas si mal, il n'avait pas gaffé encore et ça convenait déjà très bien à la puce.
Occupée à discuter de rien avec la soldate, elle n'aperçut pas le petit groupe de templiers revenir de Clermont avec un prisonnier, Gus semblait mal à l'aise en cet endroit, comme stressé.

La puce ne voyait pas le problème à être là, leur appartenance n'était pas connue, il n'y avait donc aucun risque en soi, la garde détourna son attention d'elle, se rapprochant du groupe avec le captif.
Puce n'avait pas pris le temps de regarder, vu que Gus n'arrétait pas de l'enquiquiner à se rapprocher de trop près avec son cheval faisait pinailler le sien.

Mais t'as fini oui !

Se tournant vers Gus, elle entendit une toux rauque entrecoupée de sons, syllabes discrètes formant un prénom bien familier, n'ayant pas même le temps de réagir que son énamouré interpellait le prisonnier, se mettant soudainement à lui brailler dessus pour terminer dans une gaffe, qui il fallait l'espérer ne donnerait pas trop de conséquences.
La tête de la puce tourne vivement, ses cheveux ondulant autour de son visage, quand elle aperçoit son regard, son visage, méconnaissable avec la poussière qui le recouvre et son aspect différent, mais c'est bien lui, ses yeux qui la détaille tel un bout de barbac, Samaël...

Merd... faut prevenir les autres.
songe t-elle en un instant oubliant le reste.

Un léger signe de tête à l'argenté, imperceptible, la puce regarde Gus lui faisant comprendre sans mots dire, d'uns mouvement qu'ils partent.

Frères et soeurs, nous n'allons pas vous déranger davantage, vous avez à faire avec ce captif, nous reprenons notre route.
Merci de votre aide.

Un dernier coup d'oeil à Samaël, pour pouvoir donner toutes les informations nécessaires à Cellene, remarquant un boitement, et les brides sont tournées faisant faire demi-tour à sa jument, pour repartir vers Aurillac.
Partant rapidement, pour ne pas dire en trombe, Anyanka perd un velin qui s'échappe de sa poche pour aller mourrir sur les pieds d'un des templiers, alors que les sabots des montures des deux jeunes martèlent la terre du sentier.


La Main Noire a écrit:dix mille écus, notre compagnon Samaël contre votre relique...
_____________________________________________________________________________________

RAPHAEL FACCHINI

Campement des Templiers

Les Templiers venant de la cathédrale montèrent un petit camp. Raphaël monta sa tente, et après avoir terminé, il y entra, posant une croix sur une caisse vide qu'il avait déniché à proximité. Il entama une prière à Christos et au Très Haut, et ensuite il prépara un petit lit pour la nuit. Il entendit un cheval partir partir au galop, et sorti de sa tente. Un groupe de templiers entrait dans le camp, entourant un captif.

J'espère que cet individu pourra nous aider à retrouver la relique, par Christos. Puisse Saint Himérius nous pardonner de chaque seconde qui passe sans que nous aillons retrouvé la relique...


_____________________________________________________________________________________

GUS

Valait mieux pas trop moisir là. Le gamin avait encore fait des siennes. Il en ratait rarement une faut dire. La Puce avait tout de suite pigé ce qui se passait. Bon fallait pas s’appeler Einstein non plus, des obsédés comme l’autre là y en avait pas cent. Puis malgré la crasse on pouvait quand même bien le reconnaître.
Anyanka bouge un peu la tête dans la direction d’où il vennaient. C’est parti y s’arrache de là en espérant que la Croix Rouge remarque pas trop qu’ils se gourent de direction.

Les chevaux prennent leur envol et Gus voit un papelard qui s’envole. Le billet doux de Cellene. Sauf si il tombe dans la gadoue et que personne peut le lire , au moins il arrivera tout de suite au bon endroit.
Ces gars là étaient de toute façon en cheville avec les curetons donc ca devrait le faire même si c’était pas tout a fait ce qui était prévu
Raison de plus pour prendre la fuite


_____________________________________________________________________________________

SAMAEL

A l'entrée du campement...

Le sale gamin l’avait reconnu avant la jolie pucelle, il est certain que la crasse dont il était recouvert entre son séjour dans la crypte humide et le chemin boueux n’avait surement pas aidé à le deviner, lui si soigné d’ordinaire.
Il ne put retenir un sourire en entendant le môme gaffer en le reconnaissant, un obsédé, lui, ce n’était pas si faux dans le fond, il aimait la gente féminine à un point peu définissable, consentante ou non d’ailleurs.
La réaction de la gamine se fait plus discrète, un p’tit peu plus d’expérience, un peu plus âgée aussi, toujours est-il que les deux jeunes taillent la route vite fait bien fait, vu la direction prise pour prévenir les autres à n’en pas douter.

Un cri dans les cieux, un autre compagnon pourrait bien prévenir son homologue taciturne, Samaël sourit, désormais même sans le concours de la vagabonde voleuse de chevaux, ses comparses seront avertis de son devenir et de l’endroit où il se trouve, la cavalerie ne saurait tarder à venir à son secours.
Un papier vole derrière la jeunette, une grimace sur le visage de l’argenté.

Petite idiote distraite !!!
songe t-il en voyant le parchemin choir devant les pieds d’un des templiers.

Essayant de détourner l’attention de ce vélin, Samaël commence à bouger malgré les gardes qui l’entourent, essayant d’entrer un peu plus dans le campement.

Bon on couche là mes amis ou vous obéissez aux ordres et me mettez en lieu « sur » comme l’a dit votre supérieur ?

Le ton de l’ange déchu est volontairement arrogant pour réveiller les templiers qui semblent engourdis par la route qu’ils viennent de faire, lui aimerait être dans le même cas de figure, mais son entaille à la cuisse ne lui permet pas, le lançant régulièrement à force de rester en position vertical.
Même si il ne le dirait pas, il donnerait n’importe quoi pour un baquet d’eau, histoire de se décrasser et de nettoyer cette vilaine blessure.

Hé Ho !!! On se réveille les gars, sinon dites moi où c’est et j’y vais seul !!! Ou mieux, vous me rendez mes armes et mon étalon et je repars !!!

Un rire rauque et glauque s’éleva alors de la gorge du démon argenté, qui se mit à observer la monture où était crochée sa compagne de combat, il ne repartirait pas sans elle autant que faire se pourrait, car il ne comptait pas moisir ici, ça c’était certain.


Dernière édition par La Main Noire le Jeu 8 Sep - 9:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 17 - Clermont >>>> En route pour Clermont   Sam 3 Sep - 20:04

JEAHNE

A l'entrée du campement...

Les choses se précipitent ,
Le groupe mené par Sencha arrive au camp trainant derrière les chevaux, un homme à la chevelure argentée qui dénote au milieu de la crasse qui le recouvre . L'homme malgré son état de faiblesse manifeste se tient fièrement , tête haute mais une quinte de toux rauque le secoue .

Jeahne s'approche de lui , curieuse , avide de savoir en quoi cet homme a un lien avec le vol et la profanation .
Mais Sencha lance un ordre qui claque sèchement au milieu du camps :

Les informations seront dévoilées lorsque tout le monde sera rentré au campement ...
En attendant, emmenez le prisonnier dans sa cellule de fortune et qu'il y soit sous bonne garde !

Akkar se porte auprès de lui aussitôt .
Jeahne recule , elle aurait aimé s'assurer de l'état de santé de l'homme , un prisonnier mort n'a plus grand interet , il lui faut aller chercher soeur Haeven qui devrait pouvoir lui prodiguer les soins qu'il nécessite .
Le jeune couple a filé , chevaux lancés au galop , mais bizarrement ils ne partent pas en direction de Clermont .
Jeahne les regarde s'éloigner en secouant la tête , bizarre .....C'est alors que son attention est attirée par quelque chose au sol .
Elle se penche et extirpe de la gadoue un vélin froissé , souillé.
Alors qu'elle le nettoye avec précaution sur la manche de sa chainse , elle entend le prisonnier qui regimbe malgré les fers à ses chevilles.


Samaël a écrit:Hé Ho !!! On se réveille les gars, sinon dites moi où c’est et j’y vais seul !!! Ou mieux, vous me rendez mes armes et mon étalon et je repars !!!

Personne autour de lui ne réagit .
Jeahne s'approche alors de l'homme tout en lisant le velin sur lequel est griffoné un message , ses yeux s'agrandissent au fur et à mesure qu'elle déchiffre , arrivée à hauteur du prisonnier elle le fixe en souriant d'un air narquois tout en agitant le parchemin sous son nez :

messire Samael je presume ?

puis se met à crier d'une voix forte en direction du sénéchal Akkar et de Sencha qui s'éloignent:

Frère Akkar, frère Sencha ...ya du nouveau je crois bien .....venez voir ....


_____________________________________________________________________________________

HERN

N'appartenant pas au temple, il reste un peu à l'écart, se contentant d'attendre que le chef des templiers donne les ordres.
Le prisonnier ne semble pas impressionné par les fers et les hommes qui l'entoure, pourtant il devrait savoir que vu son méfait sa vie est en jeu.

Il a vu le parchemin tomber des fontes de selle, mais Jeahne l'a déjà ramassé, il lit sur son visage qu'il contient un message ou une information importante.
Il s'approche d'elle rapidement, elle rappelle les deux templier agitant le morceau de vélin, pour le leur montrer.

Le parchemin bouge en tout sens devant sa figure, il saisit le bras de Jeahne , pour arriver à en lire les quelques lignes.
Ces deux là faisaient donc partie de la bande. Il va falloir être plus méfiant certainement pour éviter les ennuis .

Il comprend désormais pourquoi l'homme semble si confiant, il doit se douter que ses amis vont monnayer sa liberté.
Il se penche vers Jeahne.

Tu vois on aurait du continuer a chercher. Les traces devaient être celles des amis de celui là.


_____________________________________________________________________________________

SAMAEL

Les soldats ne semblèrent même pas entendre ses rhétoriques, décidément les templars rien à en tirer.
En revanche, la petite mignonne avec qui les gamins causaient à son arrivée, bien plus réactive, le parchemin n'a pas échappé à son regard acerbe et déjà elle le lit.
Sans savoir ce qu'il contient, Samaël se doute bien qu'il ne s'agit pas d'un mot doux à son attention, et que les templiers risquent de ne pas apprécier.

En voyant le visage de la donzelle, l'ange déchu sait qu'il a vu juste, et lorsqu'elle s'approche en le nommant de façon explicite et sarcastique, un rictus se dessine sur ses lèvres, dévoilant ses dents blanches.
Une étincelle particulière s'anime dans ses yeux d'or, la belle a du caractère, elle pourrait presque lui plaire, si ce n'était de son statut et du galant qui ne la lâche pas.
Feignant une révérence en s'inclinant légèrement, main portée au cœur, malgré sa blessure et ses entraves, il la regarde par en dessous en affichant toujours ce même sourire malsain.

Exact très chère, pour vous... hum... plaire ou déplaire, selon votre envie.

Un regard moqueur vers celui qui semble être son compagnon, quand elle se met à hurler vers ses supérieurs.

Voyons damoiselle, avons nous vraiment besoin d'eux, seriez-vous donc inapte à comprendre le message inscrit sur ce vélin ?

Le démon séducteur se redresse en détaillant éhontément les courbes généreuses de la templière avant de lancer sur la provocation.

Je suis certain que nous saurions nous entendre... mais pour vous honorer comme il se doit, il me faudrait panser ma blessure auparavant.

Provocateur, séducteur, Samaël place ses cartes, sachant qu'il doit absolument soigner sa jambe sans quoi, il ne sera que fardeau quand ses acolytes viendront le chercher, ce qui ne saurait tarder à n'en point douter.


_____________________________________________________________________________________

JEAHNE

Mais Akkar et Sencha s'éloignent , sans mot dire ...sans réagir. Jeahne reste plantée là, le petit bout de vélin flottant entre ses doigts. Elle n'en croit pas ses yeux ...qui vont des templiers au prisonnier , puis plongent dans ceux de Hern qui s'approche d'elle .
Elle y cherche une explication qu'Hern ne peut bien évidememnt pas lui fournir .

Mais ....?? le ...prisonnier ....??

Elle hésite à appeller de nouveaux ses ..frères qui semblent ne plus preter la moindre attention à l'homme enchainé
Cela n'a que trop duré ..elle ne comprends décidement plus rien à ces soi disants dignitaires , chargés de les guider , de les amener à servir , à donner le meilleur de soi, elle et ses frères écuyers .
C'est alors que l'homme la provoque :

Je suis certain que nous saurions nous entendre... mais pour vous honorer comme il se doit, il me faudrait panser ma blessure auparavant.

Jeahne écarquille les yeux , n'en croit pas ...ses oreilles cette fois ci ...
s'approche de l'homme et sans ménagement le gifle ...
L'homme vacille , sa jambe blessée tremble

Messire Samael , c'est Aristote que tu ferai bien d'honorer à genou.....j'ai bien l'impression que tu ne va pas tarder à le rencontrer si tu continue à ramener ta verve de telle façon ....

Puis Jeahne se tourne vers les écuyers qui entourent le prisonnier

Emmenez le , dans la tente là bas ...je vais chercher de quoi panser sa plaie ...

Puis se tourne vers Hern ,

viens avec moi , on va se debrouiller et voir de quoi il retourne , entre quatres yeux , nous arriverons peut etre à le faire parler .


_____________________________________________________________________________________

SAMAEL

C'était à prévoir, la belle templière n'apprécia que fort peu les propos de Samaël, lui soufflant la joue avec force, le faisant vaciller à cause de sa blessure, sa tête tournant violemment sur le côté, alors qu'elle lui baragouinait de se mettre à genoux pour "honorer" Aristote.
Le visage tourné vers le bas un sourire de mauvaise augure se dessina sur ses lèvres, tandis qu'il redressait la tête et son corps en dévisageant la donzelle d'un regard concupiscent et moqueur.
L'expression faciale du séducteur démoniaque était caractéristique d'un Samaël qui ne s'était pas montré depuis quelques temps déjà, il la regardait hautain, narquois, mauvais, me dit pas un mot, pas nécessaire pour qui le connaissait.

La femme donna l'ordre de l'emmener dans une tente pour l'isoler, si elle croyait que c'était ce qui le freinerais lui et ses compagnons, elle était bien crédule la pauvresse.
La soldatesque religieuse s'exécuta sans moufter, l'amenant jusqu'à sa nouvelle geole, le jetant dedans sans autre précaution.
L'argenté détailla l'endroit, sommaire mais toujours mieux que la crypte de la cathédrale, plus lumineux et bien moins humide, une paillasse, sorte de lit de camp y siégeait ainsi qu'un récipient avec de l'eau.

S'y dirigeant malgré ses entraves, il y plongea les mains pour s'abreuver avant de s'eclabousser le visage pour retrouver un aspect humain.
Les chaines étaient finalement plus confortables que les cordes, elles laissaient une possibilité d'action, restreinte certe mais suffisante pour certaines choses.
Le visage rafraichit, l'argenté alla se poser sur le lit improvisé poussant un soupir de soulagement en tentant de voir, à la lumière de la bougie, l'état de sa blessure, ça n'avait rien de très réjouissant.

La templière arriva à la tente avec de quoi panser et recoudre la plaie, se radoucissant l'ange déchu le remercia d'un signe de tête, mais la stoppa lorsqu'elle voulu le soigner.
Attrapant poliment les mains, il les ota de sa cuisse, lui présentant les liens qui l'entravaient.

Je prefères me soigner seul je vous prie, restez ici si ca vous chante mais otez ça le temps que je me soigne

Etonnament, la templière acquiessa à sa requete, baissant son antalon en cuir de vache, il découvrit une plaie moins impressionnante que ce qu'il pensait, mais en moins bon état qu'il l'escomptait.
Prenant les effets que la femme avait amené pour le soigner, il commença à désinfecter sa plaie, avant de faire quelques points de suture pour rapprocher les chairs et éviter une infection qui serait fort malvenue.
Cette opération terminée, il appliqua un onguent cicatriciel mis à disposition, avant de panser fermement sa cuisse.
Se dressant, il se rhabilla, la templiere s'empressant de lui remettre ses entraves, au cas où, d'un signe de tête, il remercia la femme.

Merci bien, très chère

Se rasseyant sur la lit, il balança ses pieds sur la paillasse, et s'étendit de tout son saoul, ce rituel se répéta ainsi quelques jours, la templiere et son compagnon tentant régulièrement de le questionner sans succès.
Samaël attendait, Gus et Anyanka étaient bien partis depuis deux ou trois jours maintenant, il ne doutait pas que les renforts allaient bientôt arrivés, il eut été étonnant qu'il le laisse en arrière, mais rien n'était cependant impossible.
Toujours est-il qu'il ne dirait rien, préférant mourrir que de devenir un traitre, à moins que la templière se montre vraiment très "persuasive" mais ça il en doutait fortement.
A cette pensée, un petit rire mesquin s'exhala d'entre ses lèvres, alors qu'il était étendu sur la couche devenue sienne depuis quelques jours déjà.





Dernière édition par La Main Noire le Jeu 8 Sep - 9:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 17 - Clermont >>>> En route pour Clermont   

Revenir en haut Aller en bas
 
17 - Clermont >>>> En route pour Clermont
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour se rendre en Bourgogne...
» Escale / Detour a London Heathrow en Route pour le RIAT 2011
» Dallas: En route pour les PO RDV dernière semaine!
» En route pour Dream land (Pv Ama)
» [1500]L'armée du Comte d'Ourout en route pour la lustrie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan de La Main Noire (Renaissance) :: L'Enceinte (lecture publique + accès membres) :: La Bibliothèque :: Les exploits extérieurs avant l'incendie du manoir (2007-2008) :: Mission à Clermont (2008)-
Sauter vers: