Le Clan de La Main Noire (Renaissance)

Repaire des membres du Clan de la Main Noire liés aux Royaumes Renaissants.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 14 - Catelnaudary >>>> Dans les bois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: 14 - Catelnaudary >>>> Dans les bois   Dim 4 Sep - 9:37

VICIOUS

Voyage sans fin pour trouver son salut.
Etre pathétique l’accompagnant.
Vil et méprisable…
Salut de son illusoire et morbide recherche.
La mort…
Tant de ville traversée, tant de chemin ensanglanté par notre passage.

Je suis toujours en vie…


Les enfers lui refuseraient ils de traverser le Styx ?
Chevalier de la Main Noire à mes cotés.
Femme aux cheveux rouge sang caillé, ange dénué d’intérêt dans ma quête de mort.
Grec et autre âme errante m’accompagnent vers notre lieu de résidence.
Carcassonne.
Un manoir.
Repaire de brigand assassin.
Mon passage n’est qu’éphémère…attente de celui qui pourra me délivrer de ma peine.
Il jauge chaque personne, les poussent dans leurs retranchements pour avoir la rage nécessaire à une fin atroce, violente...
Sa punition…
Les séquelles de mon dernier combat son présent.
Son attitude incite la colère, la rage de tuer.
Son but est à chaque fois atteint, mais jamais accompli.
Personne d’assez capable pour le moment mise à part le blesser.
Une trêve.

Je ne dois rien tenter.
Je ne peux rien tenter.

Patienter pour mieux souffrir.
Cruel destin.

La mort de ma famille par mes mains ne t’a pas suffit ?

Les villes défilent à un rythme effréné.
Ses pensées obnubilées par la faucheuse et son état l’empêchent de voir clair.
De comprendre.
Il n’en a cure.
Qui sera assez brave pour lui infliger ce qu’il supplie depuis tant d’année ?
Toi chevalier ?
Il en doute…pourtant souhaite que cela ce fasse.
Retour au berceau des assassins sombres.
Mission accomplie.
Une halte semble nécessaire, mérité pour le petit groupe qu’ils forment.
Castelnaudary semble un lieu propice.
Du repos et peut être plus.
Carcassonne ne semble plus si éloigné.
Son destin non plus…
La ville a été traversée en toute hâte.
Pas le temps de s’amuser.
Trop de temps perdu.
Déjà la sortie du village.
Les bois sombres.
Abritant d’étrange phénomène.
Animal ou humaine, il ne souhaite qu’une chose…
Son ennemi fait signe de halte.
Tous sont à bout.
Tous veulent en finir, pas de la même façon.
Le bivouac est choisi par les soins de la sois disante responsable.
Il l’exècre
La vomit.
Mais espère que là bas…la fin sera réalité.
Plus que quelques jours.
Mise à terre des cavaliers.
Grincement pour son corps en pièce du à ce combat contre elle.
Ordre donné toujours sur son ton autoritaire.
Lui n’obéira pas.
Regardant au loin la direction du Languedoc, de cette terre où il a tout perdu...
Fumée s’élevant dans le ciel.
Un autre campement.
Mercenaire ? Ami ou ennemi ?
Qu’importe…
D’après les rumeurs, un camp tsigane.
Regard de glace.
Emeraude observant cette direction.
Il en avait rencontré qui était de fin tueur.
Fourbe et sans état d’âme
Osera t’il malgré ses blessures ?
Les gens s’affairent autour de lui.
Il reste à l’écart.
Repensant à sa misérable vie.
Son erreur…
Sa mort prochaine…

_____________________________________________________________________________________

XANDRYA

La horde avait bien avancé depuis Cahors ne s'arretant que très rapidement aux abords de la ville rose pour trouver de quoi continuer leur périple.
Le manoir se rapprochait à grandes foulées équestres, revigorant certains des cavaliers en angoissant d'autres, d'un sens ou d'un autre le but n'était plus bien loin, encore une quarantaine de lieues et l'antre de La Main Noire serait à portée.

Enfin Castelnaudary se profilait à l'horizon, dernière étape avant Carcassonne, dernière étape avant le retour tant espéré, avant de savoir ce qu'il était advenu de ceux qui étaient partis pour Clermont, sans doute étaient-ils de retour depuis déjà bien longtemps, mais combien avait péri...
La flamboyante préféra chasser cette idée sombre de sa tête, et prenant le devant du groupe traversa la ville par sa rue principale, les sabots des montures martelant le sol sur leur passage, Xandrya n'ayant en rien ralenti l'allure et maintenant un galop soutenu jusqu'au sortir de la ville.

Des bois et un cours d'eau en contrebas, la belle rousse tire violemment sur le renne de Nyx, lui faisant faire volte face vers Raven, Aarron, Aurora et Vicious.
Un bras levé, une main qui indique un endroit calme, en fâce de ce qui semble être un camp de gitans aux sons qui s'en échappent et aux roulottes disposées en cercle autour d'un foyer.
Un doigt qui se ramène vers sa bouche en guise de silence, connaissant les grandes goules de certains d'entre eux, lentement la chef de mission descend de sa monture dissimulant tant bien que mal sa douleur aux yeux des autres.

On se pose là pour la nuit, je sais que Carca n'ai plus qu'à une vingtaine de lieues mais ça fait trop longtemps qu'on chevauche, les bêtes tiendront pas une étape de plus sans repos.
Ici on sera bien je pense, les chants tziganes seront plus agréables que les rencontres soldatesques précédentes.

Voyant le suicidaire commencer à faire sa mauvaise tête partant pour s'isoler dans son coin, elle l'interpelle et se saisit de la bride de son cheval avec force et conviction avant qu'il ne s'éloigne trop, rivant son regard azur aux émeraudes de Vicious.

Toi tu dors avec moi, pas la peine de dire quelque chose c'est comme ça point.
J'ai toujours préféré garder mes ennemis proches de moi, donc...

Se tournant vers Rav et Aarron, elle hésite un moment se remémorant leur "entrevue" à la taverne de Makiavel et finit par dire.

Je vous confie la chienne, je pense pas qu'elle pose de problèmes au pire vous l'attachez et la baillonnez
ajoute t-elle dans un sourire moqueur et mauvais.

Tirant le cheval de Vicious, elle l'attire vers un bosquet à proximité de la rivière, attachant la bête à une branche d'arbre en observant le blessé, si il croit qu'elle va l'aider à descendre, il se trompe lourdement.
Accrochant Nyx un peu plus loin, Xandrya lui ote sa selle pour la soulager et la laisse se repaitre à son aise de l'herbe fraiche qui borde le ruisseau.

C'est comme tu le sens Vicious mais m'est avis que tu récupérerais plus au sol que sur ta bête mais bon à ton aise...

Pas un regard vers lui en prononçant ses mots alors qu'elle ote ses bottes en avançant vers l'eau, grimaçant de la souffrance provoquée, avant de s'immerger dans l'eau plus que fraiche qui lui saisit le corps.
Comme la belle rouquine l'avait espéré, le froid de la rivière engourdit totalement son pied, la soulageant plus que de raison.
Se laissant aller, glisser dans l'eau, la flamboyante laisse échapper un long soupir d'aise en fermant les yeux lorsque ses genoux touchent le lit du cours d'eau, alors que sa longue chevelure de feu s'étale au gré des remous, entourant son buste qui se souleve rapidement de part sa respiration.
Plus rien n'existe que ce bien être, ce soulagement salvateur sans lequel elle n'aurait surement pas pu terminer le voyage.


_____________________________________________________________________________________

RAVEN

Personne n’avait perdu de temps à l’auberge à Cahors. La cheftaine voulait le départ immédiat. Tout le monde en était. Elle naturellement, le beau grec suivant, la momie était encore vivante et enragé toujours, même la chienne respirait encore. Il n’y avait que le maure et le capitaine d’absent. Il manquait aussi Nous et Angel qu’ils avaient perdu depuis un long moment, depuis leur voyage en mer…. Raven se demandait bien ce qu’ils leurs étaient arrivés à tout les deux. Enfin, une longue chevauchée. Moins de la moitié à faire. La troupe arrive aux abords de Castelnaudary. Xandrya leur fait signe de se taire.

Le bel oiseau se met à écouter et voit des voyageurs bien particuliers un peu plus loin. Des gitans. On disait d’eux souvent qu’ils avaient des coutumes très spéciales. Pour sa part elle n’en avait jamais rencontrée, donc elle haussa les épaules pas vraiment intéressée par eux. Apparemment ils faisaient halte ici. La jolie rouquine donna rapidement ses ordres bien qu’un curieux regard en direction d’elle et d’Aarron. Raven ne posa pas de question. Elle ne voulait pas savoir de toute façon.

Parfait, soit tranquille, je l’aurais à l’œil.

Elle ne lui laissa même pas le temps de répondre. Descendant de cheval la première, elle l’attacha solidement. Son compagnon fit de même. Vicious et Xandrya allèrent plus à l’écart. Des comptes encore à régler surement. Ils avaient fait une trêve mais elle n’était pas sur que cela durerait. Elle essayera de jeter un coup d’œil tout de même. Aurora semblait pour le moment coopérér. Bien étrange tout ça.

Allez ma toute belle, tu vas dormir tout collée contre moi, en cuillère même… tu vas nulle part sans moi de toute façon, même pour pisser….

Un sous entendu avec Aarron, il la surveillerait une première partie de la nuit pendant que elle, elle récupèrerait et ensuite il ferait l’inverse. Les deux belles s’allongèrent sur le tapis de mousse sous un arbre. Cela ne prit pas longtemps pour que l’oiseau survol le pays des songes.

_____________________________________________________________________________________

AARRON

La route s'était déroulée sans problème, il avait suivit la troupe restant quand même assez près de Raven. Une fois arrivé dans un coin tranquille, Aarron entend de la musique un peu plus loin. Xandrya donne ses ordres, il faut surveiller la chienne. C'est évidemment pas cette nuit qu'il va pouvoir se reposer correctement. Mais il ne dit rien, laisse les deux femmes s'installées. Il vient s'asseoir contre un arbre, très près de l'oiseau et dans son dos, ses cuisses touchant le dos de la belle. Au moins, elle ne risquera pas d'avoir froid cette nuit. Il observe les alentours, avant de reposer son regard sur Raven qui doit sûrement dormir.

Il croise les bras, restant éveillé comme il le peut. Il surveille ce qui peut se passé autour d'eux.


_____________________________________________________________________________________

XANDRYA

L'apaisement, l'engourdissement, le vide total dans tout son être, Xandrya se ressource dans la fraicheur du ruisseau, ne pensant plus à rien.
Plus de douleur, plus de souffrances, juste quelques images qui s'entremèlent devant ses yeux bleux aux paupières closes... Eulalie... Fairuza... Anyanka... et lui...
Douceurs de ces images malgrè la disparition et la distance qui la sépare de chacun d'eux, certains vivants, d'autres non, mais chers à son coeur... Une main remonte s'emparant d'un médaillon, puis d'un second.

Plongée tant dans l'eau que dans ses songes, la flamboyante se redresse vivement en entendant un cri provenant des bois proches du campement gitan.
Les aigues marines fixent l'obscurité, distinguant des ombres se dirigeant hativement vers la foret, soupirant en craignant les ennuis, Xandrya se dirige le plus silencieusement possible vers la rive.
Sortant avec difficultés de l'eau, le poids de ses vêtements et l'engourdissement de ses membres n'y aidant pas, elle s'avance vers ses accolytes.

Rav, Aarron et Aurora sommeillaient calmement, pas la peine de les réveiller pour pas grand chose, Vicious quand à lui semblait plutôt stoïque, toujours aussi colérique et hautain.
Ne lui prétant que peu d'attention, la belle rouquine s'approche de sa jument, en attrapant sa longue chevelure de feu la tordant pour en essorer un maximum d'eau, laissant de longs filets liquides s'en échapper pour s'écraser sur terre.
Prenant une couverture épaisse dans une des fontes de Nyx, Xandrya s'adosse à un arbre et s'emmitoufle au plus possible, commençant à trembler entre la fraicheur de la nuit et l'humidité de son corps et de ses vetements mouillés collés à sa peau.

Le regard de la flamboyante reste posé sur Vicious, méfiante, sur ses gardes alors que pourtant la fatigue était bien présente, envahissant tout son être, la gagnant lentement.
Xandrya résiste en pensant au départ dès le petit matin, mais l'engourdissement de son pied, devenu quasi insensible, contrairement au reste du voyage, ne lui permet pas de lutter contre le sommeil.
La douleur de sa blessure disparue ne la maintenant plus éveillée comme les nuits précédentes, les paupières du spadassin de La Main Noire se ferment progressivement pour finir par se clore dans un sommeil profond.
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 14 - Catelnaudary >>>> Dans les bois   Dim 4 Sep - 9:38

RAVEN

Pelotonnée le dos contre Aarron qui appuyer contre un arbre, Raven avait passé la première partie de la nuit à dormir paisiblement. La chienne ne se réveilla même pas lorsqu’après quelques heures, l’oiseau s’extirpa de son sommeil de plomb. Son tour de garde approchait. Elle sourit à son adonis grec.

Bonjour toi … tout est sous contrôle ?

Hochement de tête affirmatif. Tout semblait calme effectivement. Elle se leva. Doucement elle alla constater que derrière un autre bosquet Xandrya dormait. Enfin tout en avait l’air, elle ne s’approcha pas pour constater. Quand à Vicious, il avait l’air d’aller comme peu aller une momie. Hargne, haine et colère. Il ne serait à jamais qu’une boule de sentiments ombrageux.

Elle retourna près d’Aarron qui avait pris sa place, sans pour autant trop se coller sur Aurora, ce qui l’a fit sourire. Elle prit sa place, elle veillerait le reste de la nuit jusqu’à l’aurore sur la petite troupe. Pendant que l’homme à ses cotés œuvrait dans le but de soulager sa fatigue, elle le caressait de ses doigts dans son dos afin de le détendre. Ses pensées vagabondaient vers d’autres lieux. Torturée, bientôt elle le serait. Son estomac se nouait qu’à ne simplement pensée à s’il serait là à son arrivé ou pas …

_____________________________________________________________________________________

AARRON

Il tente de se reposer un peu, mais surtout de rester éveillé. Il voit la flambloyante s'éloigner surement pour dormir elle aussi. Le suicidé pas très loin. Aarron espère qu'il restera tranquille celui là. Il soupire doucement, puis se concentre sur Raven. Il l'observe dormir, passant de temps à autre ses doigts dans ses cheveux blond, repensant encore à ce qu'il s'était passé dans la chambre.

Il se laisse aller dans ses songes, pensant que cela n'avait durer que quelques minutes. Pourtant, il voit le bel oiseau se redresser et lui adresser un magnifique sourire. Qu'elle pouvait être belle, même au réveil. Elle lui demande si tout va bien. Aarron acquiesse de la tête doucement. Il la regarde se lever, puis prend la place de Raven pour au moins dormir quelques heures, ôtant sa large épée, il la dépose entre Aurora et lui. Une main légèrement crispée sur le pommeau. Il reste assez éloigné de la chienne quand même.

Il entend revenir Raven, tourne juste un peu la tête pour être sur que ce soit bien elle. Puis il la sent s'assoeir et commencer à lui caresser le dos très doucement. Il sourit doucement, se détend, se laisse partir dans ses songes lentement, apaisé de savoir l'oiseau qui veille sur lui.


_____________________________________________________________________________________

RAVEN

Les premiers éclats du soleil se lèvent. Raven a passé la dernière moitié de la nuit à veiller sur tout ce monde. Vicious n’avait pas trop dormi mais était resté tranquille. Il n’avait pas l’air rassuré. Pourtant il aurait dû crouler sous la fatigue, malgré le fait qu’il avait dormi par mal avec le somnifère que Xand lui avait administré cela aidant surement à la récupération.

Ces pensées s’étaient éparpillées entre Kaerven, son inquiétude pour lui, savoir s’il était sain et sauf au manoir, s’il l’attendait ou pas… Et l’homme qui était étendu à coté d’elle dont elle avait passée une partie de la nuit à caresse machinalement. Ce que l’avenir lui réservait, elle ne savait pas vraiment. Elle avait besoin de se retrouver un peu. Trop de temps s’était passé depuis qu’elle avait quitté le manoir. Elle n’avait pas changé, mais la solitude pesait beaucoup en elle. Son regarde d’acier s’embruma, tristesse. Avant de réveille tout le monde, elle s’allongea dans le dos d’Aarron un moment, passant ses bras contre sa taille. Elle ferma les yeux pendant que sa tête alla se nicher dans sa nuque. Son odeur enivrante. Elle était bien, elle calmait ses tortures mentales rapidement que simplement à son contact. Elle déposa un baiser tendre dans son cou pour le remercier bien que lui ne s’en rendit pas compte du pourquoi ce geste mais cela lui avait fait beaucoup de bien. Elle se sentait agréablement bien avec lui et elle espérait que cela ne changerait pas. Il bougea à son contact et se retourna doucement vers elle, s’éveillant. Sur un large sourire que l’oiseau l’accueil.

Bien dormi ?


Elle déposa un long baiser sur ses lèvres affectueusement. Se blotti encore un moment contre lui, voulant ressentir toute la chaleur de ses bras. Elle y serait bien restée plus longtemps mais Aurora se réveille également et ronchonne comme d’habitude. La peste… Raven se relève à regret lui fouettant un coup de botte sur les siennes.

Allez magne toi la chienne, on dégage dans pas long… je vais chercher les autres !

Cette dernière phrase était plus douce et plus pour son beau grec que pour la garce qu’il devait tenir en vie. Elle ne rêvait que de lui faire un deuxième sourire à celle là et ça ne venait pas de s’arranger avec ses sarcasmes.

Raven massait son épaule toujours douloureuse en se rendant vers Vicious et Xandrya. Elle se pencha sur la cheftaine qui dormait paisiblement, profondément malgré le soleil qui éblouissait ses cheveux maintenant. Elle était très belle, désirable malgré la fatigue qui se lisait même endormi. Elle lui caressa doucement les cheveux sur l’œil observateur de la momie qui lui ne rêvait que de les égorger tour à tour.

C’est l’heure ma douce, on se bouge….

Elle se relève après s’être assurée qu’elle n’aurait pas besoin d’elle pour se faire. Trop orgueilleuse possiblement, mais le mal qui rongeait Xandrya commençait à être inquiétant, sa jambe en souffrirait un moment.

Et toi bouge toi aussi crétin….

Raven plus dure cette fois avec lui, les laissa tout les deux allant préparer encore une fois les chevaux et manger ce qui lui restait de vivre. Elle en offrit même à Aurora pour qu’elle se la ferme une fois pour toute. L’agacement trop vive chez l’oiseau. Elle passait de gentillesse à méprise tout dépendant de qui se trouvait devant elle. Il était temps qu’il rentre, elle si gentille avec tout le monde…. Commençait peut-être à s’effectuer quelques changements en elle finalement.

_____________________________________________________________________________________

PICAROLLE

Sur un sentier en contre-bas, plus profond dans les bois, la jeune Picarolle avançait d'un pas scandé. Elle tenait serré dans ses mains un lance-pierre bricolé. Ses chausses grossières, fabriquées à qui-mieux-mieux avec des chutes de cuir, ne facilitaient pas sa progression. Jeune et pauvre, tout juste débarquée dans le pays, elle tentait hardiement de se faire une place parmi les gens du village et de gagner sa croûte. Pourtant cela faisait bientôt deux semaines qu'elle n'avait que du pain dur à se mettre sous la dent. Il lui fallait de la viande. De la barbaque bien rouge pour redonner des couleurs à ses joues, et de la force à ses petits bras blancs.

Picarolle releva le nez de la mousse du chemin en entendant un froissements de feuilles dans un bosquet voisin. Ses petits yeux de fouine pivotèrent, cherchèrent, et pointèrent un écureuil agité qui grimpait agilement sur une branche. Manger ! D'un geste rapide, Picarolle arracha un caillou du sol, griffant la terre, l'encastra dans son lance-pierre et propulsa le féroce projectile.

- Yaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah !

La pierre executa un petit arc de cercle et tomba mollement dans l'herbe. Picarolle fronça les sourcils, les dents serrées de rage, fulminante, puis s'élança en courant après l'écureil effrayé qui se sauvait dans la verdure. Elle avait beau être petite de taille, elle commençait à faire son âge et avait donc des jambes assez puissantes, déjà duvetées, et bien en cuisses. L'écureuil ne faisait pas le poids. La jeune fille rebondit à pieds joints sur un roc, plongea ventre à terre et bras tendus vers le petit animal.

La chute fut lourde, mais Picarolle ne lâcha pas prise sur la queue touffue de la bestiole. Quand elle rouvrit les yeux, elle s'aperçut qu'elle était emmêlée dans un buisson, le menton au ras du sol, et qu'elle pouvait observer plus loin, sans être vue, un groupe de voyageurs vagabonds qui semblaient fort dévergondés. Elle se mordit la lèvre et ramena l'écureuil griffu jusqu'à elle pour l'assomer d'un bon coup avec le manche de son lance-pierre. Maintenant elle pouvait observer dans la tranquilité...


_____________________________________________________________________________________

VICIOUS

Contemplant au loin l’horizon.
Ne peux s’empêcher de penser à sa famille.
Eut mort lui encore en vie…
Promesse bien trop longue à tenir à son goût…
Future des plus morbides ne le laissant en paix.
Envie d’en finir au plus vite.

Ce n’est pas avec ceux là que ça va se faire…

L’ennemi tire le canasson vers elle.
Croyait elle vraiment pouvoir le diriger ?

Prend bien garde. Garde tes conseils pour toi…

Elle se dirige vers la rivière, ne manquant pas de courage.
Les membres contractés il pose pied à terre.
Une main sous la bure.
Faisant quelque pas vers elle.
La discrétion n’est pas son fort, pas dans cet état.
Amer constatation d’impuissance.
La nuit sera longue. S’accroupir en grimaçant.
Monture qui n’aura aucun soin, qu’elle se débrouille.
Regard lourd de conséquence envers le spadassin.
Les émeraudes n’ont toujours pas oublié.
Rancœur.
Déception.
Attente.
Les autres s’endorment.
Lui n’a que trop dormis.
La bure au sol, ne gardant que le nécessaire en main.
Lame luisante à la lune.
Réponse à sa colère, à sa vengeance.
Elle dort, bientôt d’un sommeil éternel…
Arme blanche caressant sa peau.
Se figeant sous sa gorge.
Son regard étincelle, vibre d’une cruauté sans pareil…
Un mince filet de sang perle le long de son cou.
Il se ressaisit, il n’est pas un lâche.
Pas dans son sommeil.
Il retrouve sa place.
Observant chacun d’eux.
Imaginant de qu’elle manière réussir ce dont il rêve…
Il n’a pas remarqué le soleil.
Un état second, complaint dans la douleur et la tristesse.
La garce s’approche lui intimant un ordre.
Son regard la suit, une voix sec et glaciale, tranchante comme un poignard, se fait entendre.

Si tu veux encore plaire à ton grec, ferme là !

Regard qui se combattent.
Haine viscérale pour ces personnes.
Ne plus les voir…
Partir…
Se rapprocher de sa monture.
Observant la princesse et son adonis se nourrir.
Il aurait du empoissonner la nourriture.
L’estomac noué, impossible de manger.
Qu’une envie en ce monde…


_____________________________________________________________________________________

XANDRYA

Un sommeil de plomb, le sommeil du juste, des visages qui se mélangent, une sensation étrange cependant n’ayant pourtant aucun rapport avec ses songes, une sensation froide sur sa gorge suivie d’un filet de chaleur sur sa peau diaphane, ressenti fugace vite effacé par la disparition de ses rêves pour un repos salvateur.
Les rayons du soleil chatouillent le visage de la flamboyante, qui lutte pour ne pas s’éveiller, plissant davantage les paupières qui renferment ses yeux couleur océan, effort inutile, une voix angélique vient la sortir de son sommeil.

Raven sonne l’heure du départ, avec raison, le groupe n’avait que trop trainé dans les parages et il était plus que temps de lever le camp.
A regret, Xandrya s’extirpe de sous la couverture, s’étirant longuement avant de se lever, grimaçant en retenant un gémissement de douleur, espérant que personne n’ait rien entendu, il serait bien temps de s’occuper de ce fichu pied quand elle serait enfin au manoir, encore vingt lieues, une bonne journée de route et il y arriverait enfin, pour le plus grand soulagement de la plupart.
Un froncement de sourcils, une main qui se porte à sa gorge, une légère coupure habillée de sang séché, la belle rouquine se tourne automatiquement vers Vicious, ce chien avait osé mais n'avait pas eu le cran d'aller jusqu'au bout de son acte méprisable et lache au possible.

Nyx est scellée, la couverture pliée et enfournée dans les fontes de la jument, un mouvement de tête rapide sur le coté, un bruit dans un buisson, un couinement, probablement une bestiole quelconque, mais mieux vaut ne pas en avoir de certitude.
Dieu seul sait comment, Xandrya parvient à monter sur sa selle, attrapant avec force le pommeau avant de se saisir des rennes, se penchant vers l’avant pour flatter l’encolure de sa jument en lui murmurant à l’oreille.

On est bientôt arrivées ma belle, encore un dernier effort et tu pourras te reposer… et moi aussi…


Une bride tirée vers la droite, la flamboyante rejoint le reste du groupe déjà en selle et qui l’attend, somme toute vraisemblance, un sourire, forcé par la douleur à masquer, franc par la satisfaction de bientôt atteindre leur antre, elle envoie un clin d’œil à Raven.

Aller en route, ce soir on sera enfin rentrés, en route pour Carca et le manoir.

Pas un mot de plus, la jambe gauche talonne Nyx qui s’élance au galop aussitôt, ayant pris le pli d’être dirigée ainsi depuis quelques jours.
Le groupe s’avance enfin sur la dernière ligne droite les ramenant chez eux et vers les leurs…
Revenir en haut Aller en bas
 
14 - Catelnaudary >>>> Dans les bois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dakeyras se promène dans les bois ...
» [RP]Quand les zozieaux chantent dans les bois...
» promenons-nous dans les bois...
» Perdu dans les bois...Perdus
» Mouvement et combat de cavalerie dans les bois (EMpire mais pas que...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan de La Main Noire (Renaissance) :: L'Enceinte (lecture publique + accès membres) :: La Bibliothèque :: Les exploits extérieurs avant l'incendie du manoir (2007-2008) :: Mission à Dieppe (2008)-
Sauter vers: