Le Clan de La Main Noire (Renaissance)

Repaire des membres du Clan de la Main Noire liés aux Royaumes Renaissants.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 17A - Aurillac >>>> Une grotte en retrait...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: 17A - Aurillac >>>> Une grotte en retrait...   Sam 3 Sep - 3:01

GUS

Enfin ils arrivent pas loin du camp. La Poison était prete à démarrer au quart de tour. C’est pas lui qui lui reprocherait c’est vrai, mais là elle faisait un peu n’importe quoi. Le camp était bien planqué et elle avait pas du passer par là avant. Elle partait dans la mauvaise direction.
Et bien sur la Puce était toujours très colère. Donc elle la laissat partir sans rien dire. Pire même elle planta Gus là comme un con. Elle lui dit de choisir.

Pas cool une bonne femme jalouse. Là le gamin était en train de prendre des cours accélérés de vie de couple. Puis elle croyait quoi Anyanka. Arf oui elle savait pas non plus ce qui l’unissait avec la Noiraude.

Evidament il regardait l’une et puis l’autre et puis l’une et puis l’autre.
Un sursaut temporaire de virilité déplacé l’envahit soudaint

Hé Ho faut pas déconner, y a pas de choix qui tienne ma puce
On est à la bourre et on aurra besoin de bras. Vous vous disputerez mon corps de rêve plus tard.


Il glissa deux doigts dans sa bouche pour siffler après la cavalière qui se plantait de chemin. Bien sur, à part un courant d’air ridicule, aucun son audible ne sortis de sa bouche. Il secoua ses doigts pleins de salive, mit ses mains en porte voix et se mit à brailler

Héééééééééééé Ivyyyyyyyyyyyyyy c’est pas par laaaaaaaaaaaaaaaaaa.
La planque c’est de l’autre côtéééééééé.


Sa voix resonna dans la foret et fit même écho sur ma falaise toute proche. Les oiseaux s’envolèrent en ralant, sauf bien sur la bestiolle fétiche de Seamus qui elle ricanait sur une branche.

Tout penaut de la connerie qu’il venait encore de faire, le Gamin toussotta en rejoignant sa belle.


_____________________________________________________________________________________

SEAMUS

La voleuse semblait détenir des informations d’importance et de plus vouloir les partager. Petit à petit son statut évoluait dans l’esprit de Seamus. De simple voleuse à la petite semaine, Alienor était devenue membre, si pas du Clan en tous cas de la petite bande qu’ils formaient. Finalement le groupe avait évolué grandement depuis le départ du Manoir. Deux personnes s’étaient jointes à eux tandis qu’une voire deux disparitions entachaient déjà la mission sans presque de combats.
Seamus s’approcha comme à son habitude, sans empressement mais d’un pas décidé. Il fronça instantanément les sourcils lorsque que la belle mentionna des cavaliers dans les environs.
Le manque de sommeil, ses luttes internes incessantes et la durée que prenait progressivement cette mission lui avaient mis les nerfs à fleur de peau. Que pouvaient bien faire des cavaliers en cette heure matinale dans cet endroit somme-toute éloigné des voies principales menant aux villes environnantes ? Il était peu probable que les jeunes envoyés à Clermont soient déjà de retour en un temps si court. Ou alors leur mission avait été écourtée ce qui ne présageait rien de bon. L’esprit du Taciturne tournait à toute allure, imaginant déjà les pires scénarii concernant ces deux pour lesquels, il devait bien le reconnaître, il s’était pris d’une certaine forme d’affection. Ou de responsabilité.

Il était de plus probable que leur rapt post-mortem avait du laisser la région dans un grand émoi et que progressivement les représentants de l’ordre institué quadrilleraient méticuleusement le duché. Mais la mention du faucon le rassura quelque peu. S’il avait du revenir seul, son fidèle volatile l’aurait d’une traite, sans escorter d’éventuels cavaliers.

Même s’il ne comprenait pas tout de ce qu’expliquait la jeune femme, il en saisit le sens global. Triant dans les expressions idiomatiques teintées d’un fort accent inconnu, il comprit qu’elle partageait ses craintes par rapport à la soldatesque auvergnate.

…"mon" faucon…
…Anyanka et Gus…

Il allait continuer son exposé lorsque des cris intempestifs retentirent à quelque distance de là dans les sous bois. Une voix aussi inimitable que la maladresse de son auteur. Le Taciturne eut toutes les peines à ne pas sortir de ses gonds. Serrant les poings tout aussi fort que les dents il siffla.

…Quel enf…

Il secoua la tête en inspirant profondément. Tout commentaire était de toute façon inutile et le temps pressait. Si par hasard les deux jeunes n’avaient pas été suivis, avec de tels beuglements à pareille heure, tout le Duché ne tarderait pas à les avoir repéré. Il se rendit soudain compte que le gaffeur avait prononcé un prénom qu’il n’avait plus entendu depuis trop longtemps.
Un fin sourire revint se dessiner sur ses lèvres. Elle était sauve...
Une profonde joie vint lui inonder l'âme torturée.
Pour sur que la présence de la Poison dans leur groupe risquait fort d’y amener une toute autre dynamique.

C’est alors qu’il vit Anyanka déboucher d’un détour du sentier qui menait jusqu’à eux. Son visage témoignait de plusieurs émotions complexe, mais il y en avait une qu’il était aisé de décrypter. Une profonde colère.

Gus fit son apparition à la suite de son amie. Pour sa part il avait l’air tout déconfit de la bourde qu’il venait de rajouter à sa collection. Ensuite vint le faucon qui semblait prendre un malin plaisir à taquiner le Gamin.

La Poison fermait la marche sans pour autant surveiller leurs arrières comme l’aurait fait la guerrière qu’elle était s’ils avaient été suivis.
Il ne restait plus qu’à attendre à la fois les explications et les nouvelles qu’ils leur ramenaient mais également de voir si le tapage du gamin avait attiré l’attention sur eux.

Il dit tant pour lui-même que pour qui pouvait ou voulait l’entendre

…Vigilance…


_____________________________________________________________________________________

VERSUS

Des petits regards, des petits gestes l'un vers l'autre, des avances muettes et répondues avec tant de provocation, que le Ténèbre aurait donné n'importe quoi juste pour pouvoir être seul avec elle, l'espace d'un moment. Il avait bien compris ses appels, il était même sûr que c'était aussi ce que la Belle Lu voulait. Tous les signaux le démontraient, pourtant ils ne firent rien. A chaque moment ou ils pouvaient être un peu seul, Cellene... car enfin il sut son nom... n'était pas très loin. Ou alors quelqu'un du groupe, donc très vite, ils prenaient de la distance. Mais cela était terriblement enivrant, Versus ne put, afin de garder le contrôle, penser au moment ou ils seraient tous les deux, seuls, sans quiconque autour.

Plongé dans ses pensées, il était sortit de la grotte pour prendre un peu l'air, flatter son étalon, lui murmurer des mots. Il prenait toujours un grand plaisir à s'occuper de son cheval, un des seul moment, après la nuit et l'orage, où il était serein. Plus les jours avançaient dans le groupe, plus il commençait à leur faire confiance. Même si la belle Azurée, comme ils pouvaient tous la surnommée, n'était pas enclin aux petits jeux entre Lupia et lui, elle avait montré par ses gestes, ou ses paroles, qu'on pouvait lui faire confiance. Kaerven, lui était un loup, solitaire et peu bavard, pourtant il se pourrait qu'en cas de problème, se révéler être un merveilleux allié.

Versus avait surveillé chacune des personnes ou presque. Seamus lui, montrait une certaine sympathie à Cellene. Il semblait se soucier de l'état moral de la cheftaine. D'ailleurs, Versus put comprendre qu'elle semblait drôlement attachée à l'homme à la chevelure grise. Il ne l'avait encore jamais vu sourire la Belle aux yeux bleus. Dommage, elle devait être drôle belle avec un sourire aux lèvres.

Un cri se fit entendre au loin, alors que la voyageuse, Alienor qui s'était assez bien introduit au groupe, exécutant sans trop râler certaines tâches, discutait avec Seamus qui sortit de la grotte de mauvaise humeur, et Cellene qui réapparaissait de derrière la falaise. Versus fronça les sourcils, serrant les dents. Un pressentiment sans nul doute, le fit se rapprocher de Lupia et lui murmura quelques mots.

Trois cavaliers arrivèrent, les deux ados, dont une nouvelle tête. Une femme aux cheveux noirs, mais au sourire de Seamus, elle devait être connue du groupe. Versus resta éloigné, saluant de la tête les deux ados. La puce semblait de mauvaise humeur, même en colère, mais Versus n'y prêta pas plus attention, ne souhaitant en aucun cas déranger la demoiselle. Lentement, il prépara ses affaires, tout en ce demandant ou était passé le couple qui ne faisait que de sourire. Il ne pouvait se souvenir de la dernière fois qu'il les avait vus enlacé, souriant pour un rien... Et puis, après tout, il s'en fichait un peu, c'était pas son problème...

_____________________________________________________________________________________

ANYANKA

Puce resta un moment, stoppée sur sa jument, en attendant de voir ce qu’allait faire Gus, lorsqu’il se mit à lui parler sur un ton machiste au possible, en l’appelant « ma puce », d’une façon qui ne lui convenait guère.
Tournant la tête rapidement à l’opposé, sa chevelure bouclée suivant le mouvement, Anyanka ne posa sur l’objet de son courroux qu’un regard empli de mépris avec une moue de dédain plus qu’évidente, avant de talonner sa monture pour qu’elle rejoigne la clairière rapidement.
Evitant les branches, se plaquant à son cheval, elle rageait en elle-même d’avoir pu se faire avoir ainsi quand un cri retenti depuis le chemin, résonnant sur chaque écorce d’arbre de la foret.

Mais quel con !!! En plus d’être macho, il est idiot !!!

Enfin la puce déboucha au devant de la grotte, prenant garde de ne pas se faire sauter dessus par celui qui devait être au guet, en même temps, vu le bordel qu’avait foutu l’hurluberlu, ils savaient qui arrivaient.
L’expression de la « douce » femme-enfant du groupe ne devait sans doute pas passer inaperçu aux regards de ceux qui la virent arriver au devant de la planque, la façon dont Seamus l’observait confirma son intuition, tout comme l’attitude de Versus qui était limite parti se cacher à l’opposé d’elle.
Il semblait qu’on attendait leur arrivée, plusieurs avaient l’air sur le qui vive, et vu le peu de temps qu’elle avait mis entre le cri du gugusse et son arrivée, il était peu probable que tous aient été sur le pied de guerre aussi rapidement.

Gus arriva à sa hauteur, penaud, toussotant de la bourde qu’il venait de faire, et surement pas bien fier du « choix » qu’il avait fait après avoir pu constater la réaction qu’elle avait eu.
Le fusillant du regard, Anyanka ôta ses pieds des étriers et passant sa jambe droite par-dessus l’encolure de son cheval, sautant au sol, avant de se diriger derechef vers son ange gardien.
Si il n’y avait pas eu tant de monde autour de lui, et qu’elle n’aurait su que ça le mettrait sans doute mal à l’aise, elle lui aurait sauté au cou, pour qui pour quoi ? juste comme ça, parce que Xandy n’était pas là et qu’elle transférait tout sur lui, tout simplement.
Il attendait les nouvelles, elle n’allait pas le faire attendre plus, et encore moins Cellene qui ne semblait pas avoir beaucoup plus dormie depuis son départ.

Bon résultat des courses… Samaël est bien retenu prisonnier par les Templiers.

Elle cessa son récit quand Ivy, puisque c’était comme ça qu’elle s’appelait, vu que c’était le nom qui avait été beuglé pour la faire revenir, se pointa à son tour.

Ah oui on a ramassé celle là sur le bord de la route, la copine de Gus apparemment.
Bref !!!
Donc l’argenté est captif dans un campement à la sortie de Clermont dans notre direction, et il est blessé à la jambe, y boite même méchamment, et dans un état de crasse je te dis que ça.
Mais pourtant, il a l’air d’aller bien, si ce n’est qu’il est « otage » des Templiers.
En gros voilà, ce qu’on en sait.

Se tournant méchamment vers Gus, elle l’apostropha sur un ton sec et glacial, en le toisant de haut en bas.

Tu vois quelque chose à rajouter le marchand de poiscaille ???


_____________________________________________________________________________________

IVY

Le poison avait prit de l’allure en direction du nord. Elle ne se doutait même pas que la jolie brunette adolescente lui faussait déjà compagnie en empruntant un petit sentier qu’elle venait déjà de passer. Pour sur qu’elle se hâtait de retrouver les autres, elle voulait des explications et l’abruti qui lui servait de petit ami ne savait même pas s’exprimer comme il se doit. Pourtant elle l’entendit clairement prononcer son nom…. Qui ne l’aurait pas entendu de toute façon beuglant ainsi….

Elle stoppa sa monture d’un mouvement brusque et se retourna pour voir Gus l’attendre et lui faire signe qu’elle ne s’orientait pas vers le bon lieu. Elle fit demi-tour et déjà le jeune homme partait retrouver sa belle. Ivy continua sur leurs pas se trouvant un peu sotte mais sa hâtive n’avait rien n’inhabituelle pour ceux qui la connaissait. Cela lui avait valu plus d’une fois des ennuis tout autant que sa grande gueule…

A peine arrivée qu’elle vu le comité d’accueil. Seamus était bien là. Elle descendit de son cheval tout en se dirigeant vers eux au moment ou la puce s’entretenait avec lui. Elle remarqua un autre homme qu’elle ne connaissait guère et à ces cotés… Lupia ! Elle ne pu que sourire devant la femme irrésistible qu’elle devenait de jour en jour. Elle avait un air de béatement sur les lèvres. Cette mission promettait d’être assez mouvementée avec son martyr préféré dans le coin. Elle vit ensuite Cellene qu’elle avait accueilli avant de partir et la salua tout en même temps que le taciturne.

Bien le bonjour à vous deux. Apparemment on a besoin de moi si j’en crois Aicha ici ?

Ceci était plus une affirmation qu’une question mais son sourire demeurait toujours aussi amusé sur les lèvres.

Alors on me raconte en quelques mots… et compensable s’il vous plait parce que le ‘’ sbire ‘’ de service qu’est votre môme est pas foutu de dire une phrase comprenable et sa copine ne m’aime pas trop je crois ….

Elle regarda la puce d’un air incomprise et boudeuse. Elle ne savait pas pourquoi elle ne l’aimait pas trop mais elle avait surement eu vent de cette petite aventure entre elle et Gus. Pourtant si c’était bien le cas… Elle aurait plutôt du en être enchanté puisque ce n’était pas passé grand-chose, en fait beaucoup moins qu’avec Lupia avec ce qu’elle avait su en rencontrant cette dernière dans le couloir. Bref histoire à régler une autre fois. Elle sonda tour à tour Cellene et Seamus pour savoir lequel des deux finiraient bien par se délier la langue.


_____________________________________________________________________________________

GUS

Bon d’accord il avait merdé. Mais quand même, ca vallait pas la peine d’en faire tout un fromton. Puis quoi vous croyez que c’est simple vous ?
Je vous résume :

Vous arrivez sur terre sans rien demander à personne, les parents pfuit a plu, un vieux malade vous élève à la dure et fais de vous un voleur. Mais n’importe quel voleur, le petit larbin qui fait tout les sales trucs que les autres veulent pas faire et en se faisant engueuler en plus. Puis un jour vous vous croyez libre et on vous fait croire qu’on peut vous aider, là bas dans un Manoir à Carca. Vaste blague… Sous prétexte que vous êtes le plus jeune et que vous avez un corps de rêve on vous fait croire à la lune et pour vous finalement c’est le caniveau. On vous fais croire que vous pouvez faire plein de chouettes trucs et au final : nada.
Allez prendre des initiatives…
Ah oui quand on a besoin d’un homme fort là ca va on la ramène pas. Mais quand c’est pour servir de guide à ces dames qui se paument. Fini, Gus y redevient la tête à claque.
Marre de chez marre
Qu’ils lui tirent tous la tronche il en avait rien à battre, mais pas elle, non pas elle pitié. Dites moi pas qu’elle était comme les autres. Y en avait qu’une que ca faisait marrer. La violeuse au cheveux noirs. Plus les deux autres là mais ca ils se marraient tout le temps donc ca compte pas.
Le coeur en sang mille morceaux il répondit à sa petite amie

Non ca va tu as tout bien fait, comme toujours.

Il sauta en bas de son cheval et tappa son pied dans un morceau de bois qu’il envoya au cent milles diables.
La tête rentrée dans les épaules, les mains profondément enfoncée dans ses poches il se dirigea vers la grotte. De toute façon y pouvait il avait pas pieuté de la nuit à se radiner plein tubes pour donner des nouvelles de l’obsédé que tout le monde aimait. Franchement décu décu décu de ce qui venait de se passer il avait plus qu’à se réfugier dans le someil.

Il prit sa couverture et s’enfonca au plus profond de la grotte très à l’écart de là où il dormait d’habitude.

Avant de recouvrir sa tête sous la couverture il brailla encore un peu

Et si vous avez besoin encore de moi,
et il en doutait à fond, suis aux abonnés absent, laissez un message après le bip sonore.

Il éteignit la torche qu’il avait prise dans une petite flaque d’eau. Ca fit pcccchhhhhhhht puis plus rien. Le noir complet. On verrait bien…

Non mais c’est vrai quoi…


_____________________________________________________________________________________

KAERVEN

Kaerven descendit de son arbre au moment où il entendit Gus beugler. Il soupira, décidément le jeune garçon était imprudent. Une fois en bas, Anyanka, Gus et Ivy débarquèrent dans le campement. Il fut surpris que celle-ci soit là, ainsi donc on ne leur faisait pas confiance puisque des « renforts » avaient été dépêchés. Les mains de Kaerven se remirent à blanchir tant il serrait les poings. En plus ils avaient du envoyer le poison. Kaerven sentait que décidément cette mission empirait d’heure en heure.

Il espérait que les deux jouvenceaux avaient réussis leur part de travail et qu’il ne serait plus obligé de rester ici. La douleur étreignit son ventre. Il ne supportait pas de rester en place, inactif. Il serra les dents, ce mal le rongeait de plus en plus. Il vit alors qu’Anyanka avait l’air plus que contrariée elle aussi, il se demanda pourquoi et se rappela du comportement habituel d’Ivy. Cette dernière avait sans doute du provoquer l’ire d’Anyanka. Kaerven espérait que le beuglement de Gus était passé inaperçu, car s’il y avait eu quelqu’un dans les parages il aurait sans doute entendu le gamin.

Gus quant à lui avait filé vers la grotte l’air renfrogné et contrarié. L’attitude d’Anyanka devait à coup sur y être pour quelque chose. Kaerven regarda le poison un instant, avant de s’adosser à nouveau au tronc d’un arbre. Il ferma un bref instant les yeux pour accentuer sa perception du son, se concentrant sur les bruit alentours. Mais il y en avait trop il ne put obtenir ce qu’il cherchait. Il espérait que ça bougerais. Il pensa aussi à Samaël. Il avait appris à apprécier l’argenté même s’ils ne s’étaient pas côtoyés énormément.

Bon, je m’éloigne un moment pour me défouler un peu…

Kaerven sans attendre les réactions, s’éloigna d’une dizaine de mètre de l’entrée du campement. Il respira fortement, tentant de calmer l’énervement qui l’habitait. Il enleva son mantel le déposant sur une racine saillante. Il commença alors à faire quelques exercice d’assouplissement et d’échauffement. Puis il se mit en garde, poings nus et commença à frapper dans le vide, simulant un combat. Il mettait énormément d’énergie, parant esquivant. Des gouttes de transpiration ne tardèrent pas à ruisseler le long de son visage. Ses poings et ses pied décrivaient d’étranges arabesques, si bien qu’il était difficile de savoir s’il combattait ou dansait. Ses mouvements étaient fluides puis progressivement son rythme se ralentit jusqu’à se qu’il s’arrête les poing en garde, haletant, trempé. Il respira lentement et prit de grandes inspirations pour ralentir son rythme cardiaque. Il s’assit ensuite contre le tronc le temps qu’il reprenne son souffle.


Dernière édition par La Main Noire le Jeu 8 Sep - 9:42, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 17A - Aurillac >>>> Une grotte en retrait...   Sam 3 Sep - 3:02

CELLENE

Un peu plus et elle se serait impatientée. Mais la vagabonde expliqua rapidement avec des mots à peu près compréhensible ce qu'elle avait entendu. L'Azurée s'apprêta alors à donner ses ordres, lorsqu'un beuglement se fit entendre dans toute la forêt. Elle reconnut sans tarder la voix de Gus.

Non de dieu... Espèce de...

Elle serra les dent, retenant ses jurons, serrant les poings. Son regard se durcit, prenant une grande respiration. Elle vit au coin de l'oeil sa Douce Peste s'éloigner, sachant que le Gus prendrait une sacrée remontée. Mais lorsque les deux ados firent leur apparition, Cellene put remarqué un troisième cavalier. Elle eut le grande surprise de voir Ivy se ramener en renfort. Un premier sentiment la foudroie sur place. L'impression d'un manque de confiance, se demandant la raison de ce renfort. Elle tourna la tête un instant pour regarder le groupe, haussant très légèrement un sourcil, avant de penser que des mains de plus ne seraient pas de trop. Elle observa Anyanka qui expliqua l'état de santé du Bel Argenté. Les poings de l'Azurée étaient serrés, à se planté les ongles dans la chair, son visage dur et ferme. Elle écouta la Puce, jusqu'au bout, soupirant discrètement, le sachant en vie au moins. Peut être dans un piteux état, mais il était toujours en vie. Elle put voir au visage de la Puce qu'elle était méchamment de mauvaise humeur. Elle donna un léger coup de tête avant d'adresser la parole à Anyanka d'une voix étonnement douce.

Bien...

Puis elle se tourna vers Gus qui partait dans la grotte, elle se retourna vivement, laissant ses cheveux noirs flottés au vent et venir foyetté son visage. Elle pointa du doigts le Gus juste avant qu'il s'endorme et tonna.

Toi... j'en ai pas fini avec toi... on aura une discussion... franchement pas jouasse...

Cellene était maintenant en colère, très en colère. Elle lança quelques regards foudroyants en se retournant pour faire face à Ivy, alors que Kaerven partait plus loin pour s'isoler. En se trouvant devant le Poison, le regard du Saphir s'adoucit fort rapidement, avant de lui répondre et de lui expliquer la situation.

Salut, Ivy. Contente de te voir.

Elle lui sourit légèrement avant de lui expliqué les détails de la mission, du départ de Carcassonne, jusqu'à l'arrivée à Clermont, du vol des deux reliques, ainsi que de la décision de l'Argenté pour les laisser s'échapper. Elle lui expliqua aussi que deux nouvelles personnes avaient été d'une grande aide, elle les désigna du doigts prononçant leurs noms au passage. Puis elle lui fit par de la disparition de la soigneuse, Illaura, avant de se tourner vers le Taciturne. Elle le regarda un moment, sans rien dire, réfléchissant, puis elle observa le groupe, un à un. Sa mâchoire se crispa, avant de se décrisper presque aussi rapidement.

Bon... on va cherché Sam... et on part maintenant.

Elle s'arrêta, avant de reprendre.

Ensuite... retour à Carcassonne...

Elle se tourna vers le camp, avant de lancer.

Préparez vous... on s'en va...

Son ordre fut clair, dit suffisamment fort pour que Kaerven puisse l'entendre, pas la peine de trainer plus ici. Elle lança un dernier regard à Seamus, presque pour avoir son approbation, puis elle se dirigea d'un pas rapide vers ses affaires que sa Douce Peste avait déjà soigneusement rangé. Cellene s'occupa ensuite de les accrocher sur sa monture, tapotant légèrement sur son épée, un léger sourire sadique sur les lèvres. De l'action... enfin...


_____________________________________________________________________________________

SEAMUS

Les cris du Gamin ne semblaient pas avoir attiré l’attention du monde extérieur. Mise à part la colère de presque tous, brigands expérimentés, cette maladresse resta sans effet. Le Gamin, toujours aussi irascible et puéril se réfugia dans la grotte afin d’y enfouir un probable désarroi. Malgré les reproches qu’il était en droit de lui adresser, le Taciturne ne pouvait pas s’empêcher de ressentir un brin de compassion pour cet adolescent maladroit qui probablement faisait de son mieux pour s’intégrer mais qui malgré ses efforts n’y parvenait pas. La rudesse du ton et de l’attitude de la Puce à l’égard de Gus n’y était pas étrangère. Cette petite révélait, au Taciturne en tout cas, un tempérament bien trempé.
N’était-ce pas vital dans l’environnement dans lequel ils évoluaient ?

La Puce avait relaté les différents événements des dernières heures de manière claire et précise, sans détours. Sam blessé et prisonnier des Templiers. Seamus hocha doucement la tête. L’impétuosité de l’Argenté lui en coûtait grandement même s’il pouvait se targuer de les avoir tiré d’un mauvais pas et de leur avoir permis de mener à bien la mission pour le moment. Quoiqu’il en soit, il était Main Noire et ses compagnons ne l’oublieraient pas.

Cellene prit le temps d’exposer la situation à Ivy même si sa présence inattendue avait semblé de prime abord indisposer la chef de mission. Quand elle en eut terminé, Seamus s’avança lentement vers la Poison. De la revoir inchangéele remplit d’un immense bonheur. Sa disparition l’avait chamboulé bien plus qu’il ne l’admettrait jamais. Il lui prit les deux mains dans les siennes et plongea son regard doux au plus profond de celui de son amie.

…fait du bien…
…te retrouver…
…intacte…

Pour l’heure il l’aurait étreint sans retenue s’ils avaient été plus isolé. Mais déjà Cellene invectivait ses troupes, le temps leur était compté, tout comme il l’était pour Samaël. Les templiers, sous le fallacieux prétexte d’être mandaté par Aristote, pouvaient se révéler n’être que de vils humains, aux instincts tout aussi tortueux et bas que n’importe quel animal sauvage. Plus longtemps Samaël restait en leurs griffes et plus ses chances de survie s’amenuisaient.
Le Taciturne connaissait la résistance de Ivy, faire l’aller retour sans répit ne devrait pas lui demander un trop grand effort. Il en était moins sûr en ce qui concernait les deux adolescents. Mais ils ne pouvaient se permettre de se priver de quiconque. Malgré la précision de ses informations, la Puce avait été incapable de dénombrer les soldats à l’étole croisée.
Les yeux partis quelque temps vers d’autres cieux, il regarda une nouvelle fois Ivy de son profond regard.

…on bouge…
…chercher le gamin…

Il lui lâcha lentement les mains avant de se diriger vers la grotte. Instinct de protecteur ou désir d’activer le départ sans s’appesantir dans des reproches stériles, il se dit qu’il valait mieux que ce soit lui qui aille rechercher le râleur né. Lupia, Ivy, Anyanka et maintenant Cellene. Le Gamin avait réussi en peu de temps à s’attirer les foudres de toutes la gent féminine du Clan ou presque. Seul l’Enigme enamourée ne semblait même pas l’avoir ne fut-ce qu’entrapperçu. La voleuse, quant à elle, ne devait encore avoir aucun grief contre Gus ; ce qui ne manquerait pas d’arriver s’il n’était pas un peu plus repris en main.

Il s’enfonça dans la pénombre de la grotte et s’arrêta le temps que ses yeux s’habituent à l’obscurité. Avec un petit sourire entendu il se dirigea vers le gamin qu’il n’eut aucune peine à retrouver vu les bruits divers et variés que celui-ci émettait.
Il s’accroupit au pied du Gamin et lui dit.

…viens…
…on y va…

Sa voix était douce, rassurante mais ferme et sans appel.

…t’apprendrai…

De chien blessé errant en solitaire, en quelques mois, le Taciturne avait parcouru un très long chemin pour en arriver à faire ce genre de proposition. L’annonce d’un retour proche le motivait aussi à tenter d’inculquer quelques préceptes simples qui permettraient au Gamin de survivre à proximité d’un Maître comme Chaos. Une gaffe comme celle que Gus avait aujourd’hui commise lui aurait été plus que fatale si elle avait eu lieu au Manoir. Laissant au Gamin le soin de rassembler ses affaires, Seamus s’occupa des siennes et de sa monture qu’il finit par enfourcher, prêt à secourir l’un des leurs en péril.


_____________________________________________________________________________________

LUPIA

Elle voyait les minutes défiler. Rien ne se passait, elle avait bien une idée sur la façon dont elle pouvait s'occuper mais ce n'était pas franchement le lieu... Toutes leurs affaires à elle et à sa belle étaient prêtes, elle s'amusait à épier Versus qui lui rendait ses regards avec tout autant d'avidité mais elle finit par se lasser, les regards ne la satisfaisaient plus... Donc, elle s'adoça contre la paroie de la grotte et somnola.

Elle fut tirée de son semi sommeil par des cris... Elle aurait reconnu cette voix de fausset entre mille... Gus... Mais quel crétin!!!! Elle savait qu'il était limité mais là... Il atteignait des sommets!! Elle se mit à rire tant la situation était grotesque, l'autre abruti qui en rentrant dans la grotte se prenait pour un caïd alors qu'il venait de faire une connerie monumentale mais le pire était la tête de Cel et de Seam, ils auraient pû le foudroyer, il serait mort sur place.

Et puis, elle eut le souffle coupé quand elle vit celle qu'elle était sûre de ne jamais revoir... Ivy... Elle croisa rapidement son regard, elle crut y lire le même plaisir rien qu'en pensant à leurs futures prises de bec. Ca lui manquait ça!!! Raison de plus de se bouger dare dare pour rentrer au Clan! Elle avait de quoi s'amuser!

Elle souriait encore quand Cel, plus qu'énervée, donna l'ordre à tout le monde de se tenir prêt pour le départ. Enfin!!!!!!!!
Lupia était plus que prête! Elle se leva et commença à tourner en rond, jetant des regards des plus courroucés à celui ou celle qui n'allait pas assez vite à son goût. Fallait vraiment qu'ils quittent cette tannière. Elle supposa qu'ils feraient un détour pour récupérer Sam qui, d'après ce qu'elle avait compris se trouvait entre les mains des Templiers. Simple formalité..

L'enthousiasme du départ fut un peu gâchée lorsque sa Douce vint récupérer ses affaires sans même un regard pour elle.. Elle comprenanit que de lourdes responsabilités reposaient sur ses épaules et que tout ça ne la mettait pas forcément à la fête, mais bon...
Elle tâcha d'oublier rapidement l'incident et chercha Versus du regard. Elle regroupa ses propres balluchons et le rejoignit. Elle passa devant Gus que Seam sortait du sommeil avec une patience étonnante. Elle le toisa avec dédin et soupira tout en continuant son chemin.
Elle arriva près de Versus qui semblait lui aussi prêt à prendre le départ. Elle déposa ses paquets presque à ses pieds et se colla sans retenue contre lui tout en le fixant d'un regard alangui...

Alors?? Toi aussi tu es pressé de partir... Je suppose que tu vas nous suivre jusqu'au manoir... Mais tu n'as nulle part où dormir là bas.... Dommage....

Elle éclata d'un petit rire plein de sous entendus et reprit ses affaires pour aller s'occuper d'arnacher sa monture...


_____________________________________________________________________________________

ANYANKA

La puce regardait les réactions des uns et des autres à ses dires, aux informations pas bien glorieuses qu'elle amenait.
L'un restait impassible, ou presque comme à l'habitude, tandis que l'autre aurait bouffé le premier qui bougeait un cil.
Mal en pris à Gus d'avoir un saut d'humeur à ce moment précis, c'est lui qu'elle décida de bouffer en l'occurrence, un cil de trop...

Anyanka grimaça quand elle le vit si bougon, grognant presque à mordre, l'envoyant paitre comme les autres, tandis que Seamus se rapprochait bien trop à son gout de la chieuse ramassée sur le bas coté.

Il me fait quoi lui là... il aurait déjà oublié Xandy... oh pis merd... c'est pas mes affaires après tout qu'ils se débrouillent...

Elle hésita un moment à aller voir Gus, mais son fichu caractère n'aidant pas, elle se contenta de suivre Seamus dans la grotte, une fois qu'il eut réussi à se détacher d'Ivy et rangea ses effets sans adresser la parole à Gus vu qu'il avait déserté "leur" couche pour squatter ailleurs.
Anyanka ecoutait quand même ce qui se disait, mais décida de ressortir avant les deux qui s'apprivoisaient mine de, malgré le mauvais départ, elle entendit son ange gardien parler de lui apprendre.

Lui apprendre, lui apprendre quoi ? faudrait déjà qu'il reste en place lui même

Si tôt sortie de la caverne, si tôt grimpée sur sa jument, pas besoin de trois plombes pour réunir deux trois babioles, profitant de ce que le taciturne et Gus étaient encore à l'intérieur, elle se rapprocha de l'ébène, elle ne put s'en empecher.
Voyant Seamus arriver, elle se pressa de se coller à celle qui ne lui inspirait pour le moment aucune confiance et se pencha légèrement sur sa monture pour lui parler.

Hé... gaffe à toi, je t'ai à l'oeil... range ta libido dans ta poche et va minauder ailleurs...

Sans lui laisser le temps de la réponse, elle talonna sa jument pour aller à l'endroit où Kaerven s'était isolé, arrivant près de lui en lui collant une tape amicale, du haut de son cheval, sur la tête.

T'es sourd où quoi, t'as pas entendu, on bouge !!! Allez ramène toi.

Un sourire, un clin d'oeil, la puce fait faire volte face à sa monture allant se poster près du taciturne qui est tout comme elle déjà en selle.
Le regard sur lui se fait un peu différent, se serait-elle aussi trompée sur lui... inspirant profondément, son regard va d'Ivy à Gus puis à Seamus.

Bon prêt à y aller Seam à ce que je vois...

La voix hésitante, elle continua en regardant Gus en fourbe, mine de ça restait Gus, son Gus, mais elle ne voulait pas retourner vers lui, tête de mule elle voulait que ce soit lui qui vienne, lequel des deux l'emporterait, c'était encore à voir.

Y va comment ? et je te connais me dis pas d'y aller voir moi même, d'accord...
ajouta t-elle en voyant un léger rictus commencer à se dessiner sur les lèvres du taciturne.


Dernière édition par La Main Noire le Jeu 8 Sep - 8:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: 15B Aurillac >>>> Une grotte en retrait...   Sam 3 Sep - 3:03

VERSUS

La belle aux yeux semblait drôlement en colère. Le Ténèbre sourit intérieurement de la voir dans cet état. Elle était très craquante ainsi. S'il n'y avait pas eu la belle Lu qui hantait ses pensées, il se serait volontiers amusé à la draguer. Mais il n'en ferait rien. Sans qu'il puisse comprendre le pourquoi exacte de ce qu'il se passait dans sa tête à ce moment, la Belle Peste restait le centre de ses préoccupations. Versus prépara son étalon, alors que l'Azurée fila ses ordres, ils allaient partir.

C'tait le moment...

Il harnacha ses quelques affaires sur son étalon, bien qu'il n'avait pas grand chose, juste suffisamment pour un long voyage. Le groupe bougeait un à un, à une vitesse étonnante. Tout le monde n'attendait que cela: Partir. Cellene discuta avec la nouvelle venue, pointant du doigts le Ténèbre et la voyageuse, Versus n'y prit pas garde. Elle devait sûrement faire les présentations de loin. Et après tout, il s'en fichait un peu, car voilà la belle Peste qui s'approchait de lui. Elle vint se coller contre lui, son corps de rêve se planquant sur le corps musclé de Versus. Il en profita alors pour passer un bras à sa taille, la serrant avec une force inouit contre lui, mais gardant une certaine douceur. Sa main se glissa lentement au creux de ses reins. Il l'écouta attentivement, son visage à quelques centimètres de son visage.

Vous suis... trouverais bien endroit pour dormir... point d'inquiétude, Belle Lu.

Il haussa un léger sourire avant de l'observer rire. Elle était d'un caractère à faire fuir n'importe quel homme. Mais ce caractère bien trempé ne pouvait que plaire à Versus. Mais avant que la Belle puisse s'échapper des bras puissant du Ténèbre, il lui arracha un baiser des plus fougueux, sans retenu et presque brutalement. Il l'observa ensuite se reculer et s'éloigner pour aller vers sa monture. En tournant la tête, il put voir le regarde de la belle Azurée, foudroyant et en colère. Versus ne put empêcher un sourire sadique s'afficher sur ses lèvres, puis il adressa un clin d'oeil provocateur à Cellene. Il pouvait sentir d'ici la colère de la Belle et s'en délecta avant de grimper sur son étalon avec agilité.

Il tira sur les reines de son cheval et s'avança un peu vers le petit groupe qui était déjà à cheval. Il resta néanmoins éloigné, ne souhaitant pas se mêler à eux, tel un sauvage. Il était prêt, enfin, il allait avoir de l'action.

Le Ténèbre s'apprêtait à sévir à nouveau...


_____________________________________________________________________________________

KAERVEN

Après son exercice, Kaerven ne faisait plus attention aux alentours et ne perçu même pas les sabots du cheval. Soudain il sentit une légère tape sur la tête. La colère monta instantanément. Il leva la tête, il découvrit Anyanka juchée sur son cheval. Sa colère retomba presque instinctivement. L’innocence apparente de la jeune fille l’adoucissait sans qu’il sache réellement pourquoi. Il poussa un long soupir.

J’avais entendu…. J’arrive.

Il se leva alors, s’étirant un peu, et saisit son mantel qu’il passa sur ses épaules, son souffle enfin retrouvé. Il arriva alors à proximité de l’antre. Il alla prendre les brides de son cheval, le scellant. Une fois les préparatifs de monte réalisés, il rassembla ses sacoches de selle qu’il plaça sur les flancs et la croupe du cheval. Puis il mit son pied gauche dans l’étrier avant de monter en selle. Il rejoins ensuite ceux qui étaient déjà prêt. Enfin, il quittait cet endroit, pour aller chercher Samaël. Il pensa à l’argenté. Il se mit à hauteur d’Anyanka, puis se pencha légèrement pour lui murmurer à l’oreille.

Tu as marqué le premier point..


Puis il s’éloigna, ses pensées partirent alors à des lieues de l’endroit. Il pensait à cet oiseau de jais qui lui manquait tant. Sous sa capuche, un sourire s’esquissa, une fois qu’il l’aurait récupéré, ils rentreraient. Il souhaitait qu’elle y soit saine et sauve. Il murmura à demi mot.

Bientôt nous nous retrouverons…petit oiseau…


_____________________________________________________________________________________

ALIENOR

Les informations qu'elle venait de donner, laissèrent le taciturne et la bosse de bécosse dans l'expectative d'une arrivée non prévue, et encore moins la bienvenue quand une voix s'eleva fort dans la foret, faisant fuir le moindre oiseau alentour, exception faite du volatile de Seamus qui avait du être dressé à cet effet aussi.
La voix semblait jeune et les deux chefs du groupe semblèrent rager autant l'un que l'autre, haussant un sourcil, la vagabonde suivit de loin la suite des événements, personne n'avait pris le temps de la remercier, en même temps ça ne semblait pas être le light motiv de ce groupe de remercier.

Aliénor vit débarquer la gamine, pas l'air très jouasse, suivi de pres par le gosse et une femme, désirable à souhait, belle comme un feu glacé.
Laissant les "retrouvailles" s'opérer, Ali s'eloigna vers son cheval, lui mettant sa selle sur le dos, elle avait besoin de s'aérer l'esprit, de bouger et quoi de mieux qu'une chevauchée en solitaire.
Trop longtemps qu'elle était ici, aglutiné les uns aux autres, ça allait finir en crosse, du coin de l'oeil, elle regardait la nouvelle arrivée en écoutant ce qui se disait.
Samaël était bien blessé et prisonnier, c'était à se douter, et pourtant Ali avait le sourire aux lèvres, la femme aux cheveux sombres lui rappellait son amie de toujours, sa beauté exquise, elle se demanda un instant ce qu'elle avait pu devenir depuis qu'elle l'avait vu à Montluçon... Montluçon, quelqu'un l'y attendait surement là bas...

La selle fut rapidement sanglée, elle avait b'soin de bouger, de galoper, de se changer la tête, la bête fut grimpée rapidement, et alors qu'elle allait partir la femmes aux yeux d'eau se mit à crier pour décrisser.
Ali fut surprise et se demandait si elle en était, voyant le taciturne la pointer du doigt pour la nouvelle, elle fit un signe de tête et cru comprendre qu'effectivement elle en était.
Pourtant elle continuait de se demander quand, et comment, ils allaient la domper, elle doutait qu'il la ramene avec eux dans ce manoir dont ils parlaient sans cesse.
Elle n'était d'ailleurs pas certaine de vouloir s'y rendre, la vagbonde n'était pas du genre à vivre en meute, plutot solitaire qu'autre chose, mais elle suivrait le mouvement, et filerait fissa de là-bas au pire des cas, elle s'était déjà extirpée de bien pire situation qu'un manoir... un frisson lui parcouru l'échine en repensant à ces accusations contre elle qui lui avait valu bien des déboires... entre autres.

Ba c'est pas trop tôt...
songea t-elle en se rapprochant du petit groupe de cavaliers prêts qui commençait doucement à se former.

Il lui sembla sentir le regard de la boss sur elle, se retournant, elle inclina la tête et lui dit sur un ton neutre mais ferme, indiquant bien que ce n'était pas discutable sans pour autant être agressif.

Sur ce coup, j'en suis, j'ai une dette à honorer.

Sortant la lame que lui avait donné l'argenté pendant le combat sur le parvis, elle la crocha sur le pommeau de sa selle pour l'avoir à portée.


_____________________________________________________________________________________

IVY

Le fait de revoir le Taciturne la ravissait. Ivy laissa ses mains serrer les siennes lorsqu’il vient les prendre. Leurs regards soudés, emplis d’émotion qu’eux seuls savaient retrouver. Une seule personne manquait à ce tableau si merveilleux. Bien qu’absence en ces lieux, le poison avait l’impression de la sentir tout près d’elle. Elle ne l’avait pas vu, elle ne devait pas être ici mais avant qu’elle n’eu le temps de demander où se trouvait Xandrya à Seamus, l’azurée lui détailla les évènements tout en lui présentant deux nouveaux venus. Elle regarda une nouvelle fois le jeune homme qui se tenait auprès de Lupia. Finalement elle avait du gout sa mégère….

Après un détaille ment fin de l’homme, autour de la femme sans s’attarder cette fois. Ses yeux avaient quitté la conversation mais pas son esprit. Elle fut extrêmement attentive à l’indication de Cellene. Elle semblait être chef de cette mission, bizarre. Elle venait d’arriver lorsqu’elle avait quittée pourtant, le nouveau maitre semblait bien étonnant quoiqu’elle ne doute aucunement des capacités des yeux profonds.

Bon oui, entendu vaguement parler de cet enlèvement. Faut effectivement penser à le sortir de là, je lui dois déjà ma survie…. Je ne le laisserais pas là bas…

Malgré le fait qu’elle aurait possiblement voulu le voir crevée pour leur dernier entretient, ce serait de ses mains ou pas du tout. Et surement pas sans en avoir profité un peu avant…Un sourire sadique nait sur ses lèvres à ces souvenirs trop bien ancrés dans sa mémoire. Seamus lâche ses mains, lui disant qu’il est heureux de la revoir à sa façon

Moi également Seam… tu m’as manqué….

Ce n’est assez pas besoin d’en rajouter. Il a tout compris. Cellene annonce l’heure du départ. Le taciturne part mais pas sans un regard encore une fois qui lui fait chaud au cœur. Elle se dirige vers sa monture sous le regard désapprobateur de la gamine qui part avec Seamus. Elle vient simplement d’arriver, et déjà qu’elle doit repartir. Les raisons sont plus qu’importante, son endurance sera encore mise à l’épreuve. Elle attend sagement les autres cette fois, aucune précipitation. La puce et Seam reviennent accompagnés du gamin. Les autres les rejoignent aussi rapidement. Et voilà c’est maintenant l’heure. Les regards insistants de la brunette bouclée commencent à faire. Elle va surement lui cracher son venin bientôt. Une nouvelle tête de turque pour remplacé Lupia ? Pourquoi pas puisque cette dernière à d’autre nouveau joujoux… Enfin elle verrait cela plus tard, pas le moment pour l’instant. Le moment vient finalement rapidement avec la vacherie que cette dernière lui sort. La c'en est trop ! Les regards maintenant jumelée aux paroles. Le poison va la tuer ou lui montrer ce qu'une trop forte libido peut faire.

Avant que Ivy n'ai eu le temps de réagir, la puce est déjà partie rejoindre un vieil ''ami '' qu’elle n’avait pas vu jusque là. Kaerven… intéressant ce groupe. Elle n’allait pas s’ennuyer finalement ! Cette mission allait probablement s’avérer plus qu’intéressante….. Si naturellement elle survivait à Samael, une fois libéré, la puce avec son regard assassinant, à sa mégère de toujours, et à Kaerven, qui lui aimerait que trop bien la faire taire une bonne fois pour toute. Que de palpitant amis dans ce manoir enchantée. Elle prit ses rênes en mains et partie vers cette infernale gamine. Arrivée à sa hauteur, maintenant que le loup était déjà en avance sur eux elle la foudroya du regard.

Ecoute moi bien toi la naine ! Que tu sois jeune, suave, pleine d'énergie, une machine à tuer haut de trois pommes, j'en ai rien à foutre... Je t'averti, et crois moi ce sera la seule fois, si tu me cherches, je vais prendre un malin plaisir à te faire souffrir.J'en ai vu des plus coriace que toi la jeunette .... Reste pas dans mon chemin !

Menaces simples,évocatrices. Pas besoin de passée à l'acte aujourd'hui. Si cette gamine était intelligente, elle laisserait tomber ou se renseignerait sur elle avant de continuer à la chercher. Elle pourrait que trop bien le regretter. Les yeux bleus d'Ivy étaient devenu rageurs et sombres. Trop de vécu dernierement à défouler, s'il fallait que cela tombe sur cette petite bête devant elle, il n'en resterait probablement que des miettes pour son amoureux.

Oh... Ton copain la bas, c'est un très mauvais coup soit dis en passant.... trop précose ma chérie mais j'imagine qu'il va de paire parfaitement avec toi....

Un clin d'oeil et elle par à la suite de Kaerven à son tour. Après un aussi bel entretient, aussi bien entretenir l'humeur ravageur du loup maintenant. Kaerven lui par contre, comparé à la puce saurait se monter à la hauteur de ses attentes.

_____________________________________________________________________________________

CELLENE

Non seulement le regard d'Ivy qui semble jaugé les aptitudes de l'Azurée quant à sa mission de cheffe, la mit dans un état de colère inimaginable. Est-ce si difficile que cela de concevoir que la "petite nouvelle" puisse tenir la tête d'un groupe de quelques personnes? Cellene serra les dents, se disant que le premier qui la cherche ramassera pour tout le monde. Ce qui ne manqua pas. Au moment de tourner la tête pour voir ce que sa Douce Peste faisait, elle la vit collé contre Versus, qui l'embrassa avec fougue et rage. Le sang de l'Azurée ne fit qu'un tour, tapant dans ses tempes. Le Ténèbre semblait prendre plaisir, la Peste semblait ne pas le repousser. Lupia se dégagea de lui, alors que Cellene grimpa sur sa monture. La provocation de Versus mit l'Azurée dans un état de rage encore jamais atteint.

Elle tira rageusement sur les rênes de sa jument, se mettant en tête de groupe. La vagabonde lui parla rapidement, disant qu'elle avait une dette. Cellene acquiesça de la tête, d'un coup sec, avant de dire d'un ton sec, mais murmurer.

Merci...


Fallait pas trop en demander non plus. Sans même faire attention à Lupia, après tout, elle pouvait bien rester avec l'autre abruti, si cela lui chantait. Elle s'en fichait pas mal. Si la Peste ne pouvait pas comprendre ce que Cellene avait sur les épaules, tant pis pour elle. Elle mènerait à bien la mission que Chaos lui avait donné, ensuite... adviendra que pourra...

Elle se mit en tête de groupe, tourna la tête pour observer tous ce petit groupe, tous prêts à en découdre pour sauver l'Argenté. Le regard de l'Azurée n'était plus bleu saphir, mais noir. Une nouvelle Cellene avait prit place. Il était rare de la voir dans cet état, mais quand elle l'était, valait mieux rester bien tranquille et ne pas lui chercher des noises pour rien. Tous étaient prêts, du moins à ce qu'elle pouvait voir. Sans se mettre à compter qui était présent, qui ne l'était pas, elle talonna sa monture, suivit du reste du groupe. Direction Clermont...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 17A - Aurillac >>>> Une grotte en retrait...   

Revenir en haut Aller en bas
 
17A - Aurillac >>>> Une grotte en retrait...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La grotte sur le wiki des RR
» Grotte Hesque [2.0]
» Battre le dragon à la sortie de la grotte de Gagazet
» Grotte secrète sur Hawaï
» GT1 De la grotte des temps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan de La Main Noire (Renaissance) :: L'Enceinte (lecture publique + accès membres) :: La Bibliothèque :: Les exploits extérieurs avant l'incendie du manoir (2007-2008) :: Mission à Clermont (2008)-
Sauter vers: