Le Clan de La Main Noire (Renaissance)

Repaire des membres du Clan de la Main Noire liés aux Royaumes Renaissants.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 7 - Mende >>>> Retour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
La Main Noire
La Main Noire


Messages : 601

MessageSujet: Re: 7 - Mende >>>> Retour   Jeu 1 Sep - 10:37

GEORGIO

Anschaire contre Georgio

Elle est violemment repoussée, mais son but a été atteint: à armes égales désormais. Fleuret contre épée. Plus de dague en contre balancier.

Au loin, d'autres combats semblent se jouer dans les cris et la violence. Son adversaire ne parait pas s'en préoccuper plus qu'elle. Solitaire lui aussi? Du moins pour ce combat là...

Georgio a tout juste le temps de penser qu'elle pense trop, et déjà elle le voit qui attaque de front, pied relevé, fleuret en main prêt à parer. La boue! Alliée d'un jour... oui, mais pour lequel?

Georgio s'abaisse, épée en parade devant son visage, et attrape une poignée de cette terre humide et gluante que la pluie a détrempée. Geste précis et rapide: la boue se voit projeter vers le visage d'Anschaire.


_______________________________________________________________________

ESCAFLOW


Flyn Dark contre Escaflown


Esca était face à son adversaire, reprenant son souffle, il avait réussit à reprendre pied alors qu’il était dans une situation assez défavorable pour lui. Il remarqua que le coup de bouclier avait amoché quelque peu son adversaire, celui là saignait au niveau du visage.

Sa tête était affreuse, on aurait dit un fou, un fou perdant toute raison si ce n’est celle du sang et de la mort. Esca savait que dans quelques minutes tous serait terminé, son instinct et son expérience le lui affirmaient. Il était arriver au point culminant d’un combat aussi intense entre de volonté aussi forte de meurtre…

Alors qu’il soufflait, l’autre lui lança une de ses répliques inutiles, l’aspects de son adversaire parlait beaucoup mieux à Esca que ses paroles.

L’homme arrivait, Il eut à peine le temps de se protéger de son bouclier que la dague le heurta avec violence, mais surtout la miséricorde s’approchait, et cette fois il ne pouvait pas l’arrêter. Comme un arrêt dans le temps Esca voyait l’arme s’approcher de son épaule, sans pouvoir rien faire, il tenta de lever son épée, mais ce serait trop tard. Au pire il porterai lui aussi un coup à son adversaire, il n’avait plus que cette alternative.

Il tenta juste de se redresser pour faire passer l’arme sous son bras….

Une douleur intense le tenailla sur son côté droit et l’intérieur de son bras. Tout était allé si vite, il avait réussit à se lever suffisamment, l’autre étant aveugler par la rage et le coup de bouclier, avait enfoncé son arme en pensant toucher l’épaule mais l’avait manqué de peu juste en dessous, lui arrachant au passage de la peau.

Esca grogna plus qu’il ne gémit, une rage froide l’envahissant, l’arme de son ennemi coincé sous son bras, la sienne plaqué au côté de l’homme, son bouclier entre eux, encor une fois.

Le souffle de l’homme était chaud, mais son regard bien que trouble était froid, sûrement autant que le sien. Une chose est sûr au vu de leur position, lorsqu’ils se retireraient, l’un d’eux voir les deux, ne se relèverai pas…..


_______________________________________________________________________

FLYN DARK

Flyn Dark contre Escaflow


Sa respiration était courte et saccadés, encore une fois ils se retrouvaient l’un contre l’autre, les yeux dans les yeux. Un spectateur éloigné aurait pu croire qu’ils s’enlaçaient. Ils se retenaient l’un l’autre tentant d’entraver toute nouvelle attaque…Flyn fixa le regard du soldat qui semblait tout aussi déterminé que lui. Il sentait au plus profond de son être que ce combat ne se terminerait pas sans qu’il y ait mort d’homme, voire de deux. Ils étaient dans une impasse, une lute sauvage à finir dans laquelle les deux combattants animés d’une rage féroce, était déterminer a avoir la peau de l’autre. L’eau ruisselait sur leurs deux visages venant se mêler au sang et a la boue qui les maculait.

Le vent soufflait de plus en plus fort, la pluie redoubla d’intensité alors que le tonnerre vint accompagner la fureur des deux hommes. D’un mouvement aussi brusque que rapide le coude de flyn s’abattit sur l’épée du soldat, l’écartant de son coté et retira vivement le miséricorde prenant appuie sur le poitrail de l’homme, il le repoussa violement, le plaquant contre l’arbre et se dégageant de quelque pas.

Flyn était a bout de souffle, exténué, mais, encouragé par les éléments qui se déchaînaient autour d’eux, il chargea a nouveau. Fonçant sans peur sur le malheureux qui c’était mis en travers de sa route. Le bras relever arme au point il poussa un ultime cri rageur alors qu’il fonçait sur le soldat déterminer a en finir une fois pour toutes. Son épée s'abattit à grand bruit, se heurtant à celle de son adversaire, créant un nuage d'étincelle et de chaleur. Flyn en avait mal aux bras, une douleur aïgue parcourait ses bras vibrant encore de l'impact reçu. Une petite larme de douleur se forma au coin de ses yeux tandis qu'il titubait pour reprendre son équilibre devenu précaire…

_______________________________________________________________________

ANSCHAIRE

Anschaire contre Georgio

La glissade me rapproche, mais la sournoise saisit de la boue et me la jette au visage. La boue me macule les yeux, m'aveuglant. Mes pieds toujours relevés vers elles, je parviens à essuyer mes yeux. Juste le temps de me rendre compte que sa lame plonge vers moi et que mes pieds ne l'ont pas touchée. Je parviens à glisser sur le côté gauche, n'offrant plus que mon épaule droite, dans le même temps le fleuret fonce vers son abdomen. Si je la loupe, c'en est fini de moi...

Une violente douleur me vrille l'épaule, le métal froid pénètre profondément, m'arrachant un gémissement et m'obligeant a lâcher mon épée. Une chose est certaine, mon fleuret pénètre mon adversaire dans le même temps. Je ne sais où, mais, j'en suis sûr.

Je roule sur moi-même, surtout m'éloigner le plus vite possible. Je bascule sur mon épaule, un cri étouffé surgit de ma gorge. M'aidant de ma main gauche douloureuse, je parviens à me relever.
Les yeux me brûlent, mon bras droit ne veut plus répondre, l'épaule est salement touchée. Me reste le gauche, qui me fait souffrir le martyr, mais répond un peu plus. Je distingue mon cheval, sans un regard vers elle, je m'y élance. Enfin, je le vois ainsi, mais un spectateur dirait que j'y vais en zigzaguant, manquant tomber à maintes reprises.


_______________________________________________________________________

GEORGIO

Anschaire contre Georgio

Alliée coriace que la boue. Aveuglé, Anschaire ne peut éviter le coup d'épée vers son épaule. La lame s'y enfonce plus profondément que dans son bras précédemment.

Mais Georgio ne peut toutefois éviter le fleuret qui file vers elle. Juste le temps d'un coup de hanches vers la droite pour que la lame ne la perce pas au travers de l'abdomen. Ce sont les côtes qui accusent le coup. Sous sa chemise de lin foncé, Georgio sent alors le froid de la pluie se mélanger à son sang chaud et gluant.

Un cri de rage et de douleur s'échappe de sa gorge alors qu'elle tombe à genoux. Un regard tout de même vers son adversaire pour s'assurer qu'il n'en profite pas pour lui assêner un coup par derrière la tête.

Mais il s'éloigne aussi rapidement que son état ne le lui permet.

Georgio respire par saccades avant de siffler son alezan. Trois coups brefs que seul lui semble comprendre. Petit trot por rejoindre sa cavalière. Georgio se hisse en se soutenant à l'étrier et plonge la main dans une des sacoches pour en sortir des bandages. Elle retire sa chemise, non sans grimacer. Les chairs sont à vif sur les côtes. Il faudra qu'elle trouve au plus vite à les cautériser. Avec précision, la jeune femme enroule fermement le bandage autour de ses côtes, protégeant ainsi la plaie du mieux qu'elle le peut.

Elle se souvient alors de cris de détresse non loin. Les combats devaient être durs par là-bas aussi. Pas son genre d'aller porter secours... d'habitude du moins.

Sans trop savoir pourquoi, Georgio remit sa chemise détrempée et tâchée de sang, se hissa sur son étalon et prit la direction vers là où elle avait entendu les cris.

Bientôt elle distingua une forme humaine, mais dans un sale état, près d'un arbre. Elle reconnut la jeune soldate qui faisait partie de l'équipée. Mettant rapidement pied à terre, Georgio s'approcha d'elle.

Etait-elle encore en vie...?


_______________________________________________________________________

AMRAS

Amras s'était relevé douloureusement, laissant son sang se mêler à la boue. Il passa une main tremblante de douleur et de rage sur son visage trempé et repoussa quelques mèches qui lui couvraient la vue. S'appuyant en grimaçant sur l'arbre le plus proche, il se jeta en avant, se forçant à avancer malgré la douleur lancinante.
Chaque pas voyait une nouvelle giclée de sang passer travers du tissu trempé nouer autour des plaies et il faillit tomber en avant quand il se pencha pour récupérer son arc.

Il fouilla des yeux l'ombre de la forêt à la recherche de ses compagnons et particulièrement de Fauste, il lui avait semblé l'entendre crié à travers la pluie, et inquiété par cette idée, il s'avança plus vite qu'il ne l'aurai fallu, ignorant la sourde douleur qui lui arrachait des grimaces douloureuses.

Il finit par la trouver, elle n'était pas seul, Georgio était à ses côtés, semblant vérifier qu'elle était toujours en vie. Inquiété, il s'avança le regard grave et découvrit la douce soldate dans un sale état. Il se laissa tomber à genoux à ses côtés, et posa sa main ruisselante de pluie sur le front de la jeune femme, elle était transit de froid, mais ne risquait pas d'hypothermie pour le moment. Il fallait la ramener au plus vite à Mestia, elle s'occuperai de ses blessures et laverai ses plaies... il le savait

Son air se fit plus sombre encore, si cela était possible. Devait il l'a ramener sur le champ? Abandonner Esca, Zacharia, Quirin, Ben et Enduril sans même savoir ou ils en étaient? Sans savoir si ils étaient encore en vie?

Il redressa la tête et porta son regard sur Georgio, à côté de lui. Il s'adressa a elle d'une voie douce et calme malgré le flot d'émotion qui combattaient en lui, rage, inquiétude, colère, peur et douleur...

"Qu'as tu vu? As tu des nouvelles de Zacharia et des autres?"

_______________________________________________________________________

ESCAFLOW


Flyn Dark contre Escaflown


Esca regardait son ennemi droit dans les yeux lorsque celui-ci dévia son épée avec son coude. Le sentant tenter de retirer son arme en prenant appui sur son bouclier, Esca sentit qu’il ne pouvait l’empêcher de s’écarter, la douleur à son côté le brûlait malgré la pluie.

Il porta la quasi-totalité de son attention à faire en sorte que l’arme de son ennemi se retire sans lui trancher plus le bras afin de pouvoir se battre encor, il en allait de sa survie, sinon s’en était fini pour lui.

Alors qu’il pensait avoir protéger son bras, il se trouva plaqué contre l’arbre, qui lui avait sauvé la mise quelques minutes plutôt. Le souffle presque coupé, il vit l’autre charger de nouveau. Sa détermination était au moins admirable, mais Esca était encor là debout en état de combattre, prêt à vendre cher sa peau. Il prit une grande respiration alors que la miséricorde s’abattait sur lui. Il y opposa son épée, le choc fut violent, des étincelles plurent sur Esca, le bruit strident fit s’hérisser les poils d’Esca, à moins que ce ne soit la combinaison de la pluie et du vent semblait redoubler, les conditions traduisant les tensions du combat opposant ses deux hommes.

Alors qu’il réussit à parer le coup puissant de son adversaire, Esca fut étonner une demi seconde de voir que son adversaire semblait perturber par son coup. L’appui qu’il avait contre l’arbre et son bouclier, lui avait permit d’absorber une grande partie du choc et des vibrations. Ce n’était pas le cas de son adversaire, il semblait un peu abasourdi, et déséquilibré. Esca n’attendit pas, alors que seulement quelques secondes avaient passé depuis le coup rageur et puissant de son adversaire, il sauta prenant appuis sur l’arbre. Cela lui donna un élan suffisant pour s’abattre rapidement sur son adversaire, malgré la fatigue et la douleur. Rien ne transperçait sur son visage. La rage avait fait place à la froideur, épée droit devant bouclier en protection, il plongea vers son ennemi.

L’épée transperça la chère, tranchant muscle, perçant poumons. Il enfonça son épée jusqu'à être nez à nez avec son ennemi, les yeux dans les yeux.

Je suis au milieu de ton chemin, et celui-ci s’arrête ici pour toi !!!

D’une voie de glaçon il avait jeté cette phrase avant de retirer son épée du corps inerte qui tombait à terre.

Esca resta là à le regarder pendant ce qui lui sembla être une éternité, mais alors qu’il revenait à lui, seulement quelques secondes avait passé. Tout était terminé pour ce combat. Il laissa là le corps sans un autre regard, puis observa autour de lui pour reprendre conscience de ce qui l’entourait.

Où en était les autres, voilà une question qui l’assaillit. A cette question il devait vite trouver une réponse…… Œil de Nuit voilà qu’il était à ses côtés…..

_______________________________________________________________________

FLYN DARK

Le choc s’était répercuté dans tout ses membres, étourdit aveuglé par la pluie flyn du mettre quelques secondes de trop avant de reprendre ses esprits. Seconde qui allait conduire a sa perte. Tout sembla se passer au ralenti. Flyn leva son regard étourdi sur le soldat. Il ne vit que sa lame qui fendait l’air, les goûte de pluie glissait sur son destin, qu’il ne put déjouer cette fois si..

Une douleur sans nom lui transperça les entrailles, son regard surpris se figea sur celui du soldat. Les quelques secondes de son agonie semblèrent duré une éternité. Une plainte rauque s’échappa de la bouche entre ouverte du jeune homme. Alors que le sang jaillissait entre ses lèvres. Il parvint à articuler une dernière phrase presque inaudible :

On …se…re..Verrat..en …en…fe.r….

Quand le soldat retira son épée, flyn porta les mains a la plaie béante, le sang giclait entre ses doigts qui se crispèrent. Flyn tomba à genoux devant l’homme d’armes, le regard vide, fixe, il s’effondra face contre terre. Son sang termina de se répandre, se mêlant à la boue rendue visqueuse. Un dernier soubresaut, il expirait son dernier souffle….
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire


Messages : 601

MessageSujet: Re: 7 - Mende >>>> Retour   Jeu 1 Sep - 10:37

"SUR LA ROUTE DU PUY"(ACTION PARALLELLE AUX AUTRES SITES DE COMBATS)


SAMAËL

Revenant du Rohan, Samaël s'en retournait dans ses peinates rejoindre ses congénères à l'abri du Manoir, passant par Puy, il passa son chemin apercevant moultes agitations suite à un feu apparement mal maitrisé.
Chemin faisant, il découvrit une scène macabre, terrain de combat jonché de corps mourrant, agonisant ou déjà passé dans l'autre monde, un des visages lui parut familier.
Delaissant sa monture un instant, il s'approcha d'une des hommes à terre, c'etait bien celui à qui il pensait, à peine aperçu mais reconnu, s'agenouillant, il recupera son épée ainsi que le gant noir qui habillait sa main.

Fermant les paupières du jeune homme sur ce monde, Samaël repartit en direction de sa monture, s'arretant un bref instant pour ranger le gant avec précaution en disant.

M'est avis que sa soeur pourrait vouloir le récuperer....

Les balises posées autour de la scène du massacre démontraient que des soldats étaient passés par là et sans doute à la poursuite de ceux qui avaient perpetués l'attaque.
Reprenant place sur son etalon, épée arrimée dans le dos, et celle du défunt au pommeau de la selle, Samaël repartit en direction de Mende.

Méfions-nous y se pourrait bien qu'on rencontre du monde...
ajouta t-il en gantant sa main de noir.


_______________________________________________________________________

SIR HUGO

Sir_hugo et tous ses compagnons était donc partit a toute vitesse vers Mende, sans lacher les ennemis. L'image du champ de bataille qu'il avait vu lui restait encore en tête. Mais il s'éfforcait de l'oublier. Ils avaient donc marchés de longues heures, de longs jours, en se reposant un minimum pour ne pas perdre la trace de la troupe. Ils marchaient plutôt en rang serré, malgrès leur petit nombre. Sir_hugo, lui fermait la marche, comme a son habitude. Sa peur augmentait a chaque pas, mais il savait se contrôler et rester lucide. Ils avançaient encore et encore..

Ben s'arrêtta et demanda a Arthos ce qu'on devaient faire. Les chiens devenaient de plus en plus nerveux, quelque chose se préparait. Hugo, sans vraiment savoir ce qu'il faisait, sortit son épée et tena plus fermement son bouclier. Il regarda ses compagnons, ils étaient tout aussi tendus... Il prit a son tour la parole :

- Ca sent mauvais les gars, rester sur vos gardes et faites attention a vous! Restons unis, l'union fait la force !


_______________________________________________________________________

BENTICH

Avançant, toujours dans cette foret sombre, la troupe du Puy chien en tête approchait de la ville de mende, il ne restait si les calculs de Ben etaient juste a peu pres 5 lieux.

Les traces de chevaux et du chariot facilitaient bien, le chemin etait tout tracé. Ben passa avec un geste de reflexe la main sur son arbalette, et sur sa ceinture ou se trouvait son carcan rempli de carreaux.

Les chiens commençaient devenir nerveux, ils sentaient quelque chose,

Ben s'arreta et se tourna vers Arthos

On fait quoi la, d'apres se que je vois des chiens, il doit y avoir quelques choses, mais quoi et ou impossible a savoir.

Sans attendre la reponse, Ben prepara son arbalette, mit un carreaux et arma son arme, mit la surete, pour eviter les accidents et se tint pret a lacher les chiens et a tirer


_______________________________________________________________________

ARTHOS

Les chiens, ses compagnons... Lui aussi quand même... Une certaine nervosité plane dans le groupe. Hugo n'a pas l'air d'avoir envie d'être seul, et Ben ne sait pas vraiment quoi faire... Niwel de son côté reste silencieuse, sans doute en raison de sa plus grande exprérience militaire...
Que faire... Arthos ne comprend pas vraiment la question, ils sont à la poursuite de brigands, donc on poursuit les birgands, que pourraient-ils faire d'autre... Un barbecue peut-être...

Bah, on approche des brigands sans doute...
Donc aucune raison de s'arrêter, ils sont sans doute pas trop loin devant nous, mais si on s'arrête on risque de les perdre...
Or il y a un incendie, meurtre et un massacre qui attendent qu'on règle le compte de ces salauts.

En avant!!

Et sans même attendre une réponse, il repart vers Mende avec la ferme intention d'en découdre... Il espère interieurement que les gardes de l'ost veront arriver le convoi et qu'ils pourront aider son petit groupe à le défaire, car à quatre ils sont bien en infériorité numérique...
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire


Messages : 601

MessageSujet: Re: 7 - Mende >>>> Retour   Jeu 1 Sep - 10:38

SAMAËL

Samaël poursuivant sa route, entendit au loin des jappements de chiens qui semblaient nerveux, les traces de sabots et de rouages au sol, lui permettait de suivre aisément les personnes qui le precedaient.
Accélérant l'allure, l'ange déchu aperçut se dessiner au loin un groupement de quelques personnes, quatre ou cinq peut-etre plus avec deux énormes molosses, mais point de loup.

Hum... Pas eux... Ou les loups du Clan auraient bien changés...
songea t-il en se glissant sournoisement dans les fourets.

S'approchant discrétement par le côté, il pu détailler le groupe qui s'était freiné pour discuter sur quoi faire, à priori ils étaient aprés les siens.

Trois hommes, une femme, deux chiens... Pas grand chose en fait mais trop pour moi seul... Arc, arbalette, épée.... Bien armé cela étant...
repertoria t-il dans son esprit.

Samaël se demanda un instant que faire, et décida de les suivre discretement jusqu'à ce qu'ils aient rejoint la prochaine ville, ou ceux qu'ils suivaient.

_______________________________________________________________________

FLYN DARK

La route c’était assé bien passée depuis qu’il avait surpris le mercenaire a soulager ses besoins primaires. Le vieux devait encore se demander ce qui avait bien pu se passer. Ils avaient fait route depuis le Puy sans voir l’ombre d’un soldat ou d’un poursuivant. À mesure qu’ils s’éloignaient il virent se dissiper au loin les colonnes de fumée qui montaient du Puy, Souvenir laissé aux habitants qui devaient être occupé a éteindre les flammes. Aucun signe de poursuite… du moins pas encore. Flyn comme plusieurs avait entendu les aboiements, mais avec l’écho et la pluie qui s’était mis a leur tomber dessus, difficile de savoir si ça provenait de l’avant ou de l’arrière.

Le jeune homme fermait la marche, non loin derrière Anya. Les mains croisées sur le pommeau de la selle il admirait la croupe de la jeune femme qui se dandinait au rythme de sa monture, un sourire aux lèvres. Il l’aurait bien invité a le rejoindre pour une chevauchée endiablée. Mais l’heure n’était pas à l’amusement et aurait fait d’eux une cible de choix.

La cheftaine était au bord de l’hystérie se qui le fit sourire. Il échangea un regard amusé avec Bohort quand elle hurla presque de dételé les chevaux, les deux hommes n’eurent pas besoin de plus, si va pouvait la calmer… Sans perdre une seconde, d’un coup de lames rapides, les chevaux étaient libérés, le chariot abandonné, et le convoi reparti.

Ils approchaient de Mende quand tout le monde s’immobilisa, un mouvement vers l’avant… certain ce mettait a couvert, arme en main. Enfin, on allait avoir de l’action. Pas trop tôt! Se dit-il. Il commençait a s’ennuyer ferme.

S’immobilisant son miséricorde en main. Flyn tendit l’oreille il en était maintenant certain si les autres avaient repéré un mouvement vers l’avant, lui avait la certitude qu’on venait aussi de l’arrière.


_______________________________________________________________________

WILLOW

Retournant chez elles par les routes du Languedoc, deux jeunes femmes avaient fait une découverte macabre sur la route menant jusqu'à Mende, accélerant l'allure, elles avaient bien vite passés le spectacle mortuaire.

On reste pas là, on files sur Mende et vite !!!!


La plus clair de cheveux des deux intima à sa compagne de voyage de presser l'allure, la dénommée Willow eperonna son cheval afin qu'il augmente la cadence pour atteindre la ville proche au plus tôt.
Tambour battant et cheveux au vent, elle galopait à tout rompre quand une intersection se presenta aux deux cavalières.

Droite ? Gauche ? On va part où ?


Regardant au sol, les yeux plissés ne formant plus qu'une fente brillante, Willow vit qu'un des chemins avait été plus emprunté que l'autre et décida de suivre celui-ci qui, à priori, était beaucoup plus fréquenté.

Par là...
dit-elle à son accolyte au cheveux d'ébène en lui faisant un clin d'oeil accompagné d'un sourire que sa compagne connaissait bien.

_______________________________________________________________________

IVY

Arrivée sur les routes du Languedoc, Ivy accompagnée de Willow s'étaient retrouvées parmis des cadavres qui parsemaient la routes. Elles avaient rapidement quittés les lieux, chevauchant plus férocement afin déviter rapidement ce cimetière.

Elle reconnut bien son amie à ses directives, on va par là ... et le ton qu'elle employait était dépêche toi ! Elle la suivi donc sans rien dire un moment et lorsqu'elles empruntèrent un sentier plus battus, elle avait eu l'intention de rompre le silence mais ce ravisa. Willow avait raison valait mieux rejoindre Mende et vite

_______________________________________________________________________

SAMAËL

Samaël suivait toujours le groupe de soldats, cachés par la foret, les sens en éveil il observait le moindre mouvement près à bondir à la première alerte sachant que ses compagnons ne devaient pas être bien loin étant donné la rigidité cadavérique de Barabas.

Son attention fut attirée par des bruits de sabots arrivant derrière lui sur le chemin, stoppant sa progression, il fit pivoter sa monture pour voir de quoi il s'agissait.
Ouvrant grand les yeux, il aperçut deux jeunes cavalières, fort jolies, qui arrivaient droit sur les représentants de l'OST.

Mais qu'est-ce que... Qu'est-ce qu'elles viennent faire là celles là...


Tapis dans les fourrés, Samaël se fit silencieux attendant de voir ce qui allait se passer, restant à l'affut, l'épée sortit du fourreau, rivée dans sa main.

_______________________________________________________________________

BENTICH

Malgrès la pluie battante, la petite troupe avancait toujours assez rapidement, les sens en eveil, la main prete a empoigne, qui son épée, son arc, son arbalette, les chiens aboyaient, leur nervosites se transformait en hargne et besoin de se defoule sur quelque chose ou quelqu'un.

Tout d'un coup Ben entendit une cavalcade ses compagnons aussi furent assez surpris par le bruit, ils se retournerent, mais du au fait de la pluie, de l'obscurite des sous bois et du chemin partant en courbe quelques izaines de metre en arriere, personnes n'apperçut quoique ce soit, apre quelques secondes ils appercurent eux chevaux monte par ce qui semblaient etre des jeunes filles.

Les secondes s'ecoulaient, le cerveau des soldats etaient en ebullition, mais tous surent qu'il fallait les arreter, de deux choses l'une, elle faisaient parties des brigands, et cela permettraient de diminuer les forces ennemies, a quatre plus deux chiens cela ne posereaint pas de problems, ou alors elles n'ont rien a voir et sont d'innocente personnes, et ils fallaient alors les sauver et lee empecher de se jeter dans la geule du Loup.

Des qu' elles furent a quelques metres d'eux, ben cria un ordre a l'intention des deux cavalières

Arretez vous mesdemoiselles, ou je lache les chiens !!!!!

_______________________________________________________________________

WILLOW

Au galop sur leurs chevaux, Ivy et Willow avancaient bon train sur la route entre Puy et Mende, Willow fit un signe à sa compagne de route apercevant au loin un groupe de voyageurs.
On étaient jamais trop prudente, elle prit ses rennes à une main et posa la seconde sur le pommeau de sa selle, fixant le groupe devant elle.

Soldat à priori...
murmura t-elle à sa comparse en glissant Spyke sous son mantel Mefiance quand même...

Les deux cavalières, en goguette, se rapprochèrent des inconnus en maintenant l'allure, à proximité des soldats, un homme en armure avec deux chiens hurla de s'arreter.

Willow tira sur les brides de son étalon, qui peina à s'arreter sous la force et la surprise, glissant quelques centimetres dans la boue.

Ca va pas bien de hurler comme ça !!!
répondit Willow agacée d'avoir failli être désarconnée par un cri bestial.

_______________________________________________________________________

SIR HUGO

Sir_hugo marchait toujours dans l'attende d'un évènement, qui sans doute, pour lui, ne saurez tarder... Ils marchaient toujours, sous une pluie plutôt forte. Le bruit de la tempète et de la pluie qui tombe sur le sol, empèchait hugo d'entendre ce qui ce passait a proximité. Il entendit néanmoin, un bruit de sabots qui venait de derrière son groupe. Ils se retournèrent donc et virent deux jolies jeunes femmes arriver au galop. Ben leurs dit de s'arrêtter et trouva çela judicieux. Les deux femmes eurent du mal a s'arrêtter, en raison de la route et du crie de Ben. Sir_hugo toisa les demoiselles du regard, et ensuite, il surveilla les alentours. Il lui semblait en éffet, que depuis un certain temps, ils étaient suivis. Il en avait la quasi-certitude...

En effet, les ennemis devait être bien organiser et fin stratège, ils auraient donc mis une ou deux personnes en fin de convois pour surveiller leur arrières... Il ne vit personne, n'entendit rien... Peut-être se trompait-il, mais il restait tout de même sur ses gardes. Il était venu ici pour combattre, et depuis un certaine temps déjà, il avait sortis son épée. Il se retourna vers les deux jolie demoiselles :

-Bonjour, je suis Sir_hugo, soldat du Puy, et j'aimerais connaître votre identidé, et la raison pour laquelle vous vous dirigez a mende.

_______________________________________________________________________

IVY

Après un court moment, les deux demoiselles virent qui avaient empruntés cette route. Une troupe à pied... peu nombreux parcontre pour laisser autant de traces.

Ivy regarda Willow d'un oeil interrogateur, cette dernière lui mumura. Des soldats... Hum.. surement pas là pour rien. Elle la vit camouffler Spyke tout en gardant le rythme de leurs chevauchées, la pluie fine ne ralentissant même pas l'allure.

A peine à quelques mètres d'eux, l'un se disperca du groupe, leur faisant face et criant, les sommant de s'arrêter sinon il lachait des chiens. Instatanément elle fit comme sa compagne et tira sur les rênes de sa pauvre monture qui malheureusement n'apprécia pas et se cambra légèrement avant de se calmer au son de la voix de son hôte.

Calme toi mon beau, le messieurs crie très fort apparemment ...

Elle regarda ensuite sa mystérieuse compagne qui déjà s'énervait. Ivy sourit avant de diriger son regard bleu percant sur l'homme qui leur barrait le chemin à porter de leur domicile.

Un autre plus charmant arriva, elle lui sourit. La courtoisie existe encore ...

Plus calmement qu'à son habitude se surprennant elle-même, elle pris une voix joviale et pleine de charme avant de s'addresser aux deux hommes.

Excusez nous messires mais quel est le problème ? Ne pouvons pas seulement continuer notre route ? Pardonnez l'effronterie de ma tendre amie, elle est .. heu.. disons seulement qu'elle n'apprécie pas trop les brusqueries..

Elle sourit à Willow se gardant bien de rajouter qu'elle en apprécierait surement d'autres, mais cette dernière savait le ton moqueur de Ivy donc elle aurait surement compris.

Son regard se rediriga sur le groupe gentilement.
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire


Messages : 601

MessageSujet: Re: 7 - Mende >>>> Retour   Jeu 1 Sep - 10:38

SIR HUGO

Une des deux jeunes femmes lui répondit. Tout ceci semblait étrange, elle n'avait pas répondu a sa question, et le ton de sa voix parraissait changé, anormale... Il ne connaissait pas ces personnes, mais elles lui semblait étrange... Il reposa donc sa question :

-Madame, avec tout le respect que je vous dois, veuillez répondre a ma question, nous ne somme pas ici pour rigoler! Il c'est passé d'horribles choses, et il serait préférable que vous déclineriez votre identité et la raison pour laquel vous êtes ici si vous ne voulez pas agraver les choses. De plus vous nous faite perdre notre temps, nous somme a la poursuite d'homme et de femme très dengeureux ! Je vous conseille d'aileur de faire attention a vous. Donc, mesdames, répondez a mes questions, si vous ne voulez pas avoir d'ennuie avec la justice.

Sir_hugo attendit la réponse des deux jeunes femmes, en trouvant toujours ceci très louche. Il scruta les alentours pour voir si rien n'était étrange... Mais rien, décidément, tout semblait étrange ici...


_______________________________________________________________________

WILLOW

Un nouveau soldat vint à leur tourner autour, Willow n'aimait pas le ton qu'ils employaient, en quoi leur destination et leurs noms les concernaient.
Ses yeux plissés, telles deux fentes de serpent détaillait le plsu petit mouvement des hommes, le criard resté stoïque prêt à lacher ses petits chiens sur elle et l'autre qui la jaugeait ainsi qu'Ivy comme du bétail ou pire.

Willow esquissa un sourire sournois aux mots de sa compagne de route, tant par les mots que par le ton employé nul besoin de rajouter davantage...
La main crispée sur son pommeau de selle où se trouvait croché son carquois et son arc, la jeune femme tentait de maintenir son cheval qui pinaillait nerveusement avec ces molosses proches... son mantel s'agitant également frenetiquement.

Willow ecouta attentivement les mots du soldat qui parlait à Ivy, son regard se mit à pétiller, le sourire habituel s'accentuant.

Des hommes et des femmes très dangereux... Bah voyons...
songea t-elle en riant intérieurement.

Si je puis me permettre en quoi notre identité et notre destination vous aiderait-il à attraper ses personnes si "nefastes" ?
Nous ne faisons que suivre une route dont vous nous barrez le passage...
Ni plus, ni moins !!!
Otez vous du chemin et le problème sera réglé, à nous de gérer la suite comme bon nous semble...
Et oui nous avons vu le cimetière plus haut pas besoin de nous le signaler nous ne sommes pas encore aveugles puisque nous vous voyons...
répondit Willow sur un ton sec et hautain, teinté d'agacement et d'énervement.

Machinalement, Willow referma son mantel pour éviter de laisser Spyke s'échapper en regardant Ivy qui semblait vouloir utiliser la diplomatie avec ces soldats qui à priori ne devait pas savoir ce que signifiait ce mot pour s'adresser de la sorte à elles.
Willow commencait à sérieusement s'enerver et commença à attraper son arc à pleines mains, discretement, fort discretement mais surement

_______________________________________________________________________

IVY

Ivy regarde celui qu'elle avait pris pour un charmant jeune homme, comme quoi on se trompe facilement sur les gens. Elle allait s'énervée contre lui mais son amie la précèda. Elle avait pas l'air contente mais c'était comprennable. Pour qui se prennaient ils ? Elles n'avaient offusquées personnes, c'est eux qui leurs sautaient dessus ! Et le spectacle macarbre n'avait pas été fait de leurs mains. Ils le savaient d'ailleurs puisque ils semblaient pourchasser les assassins à l'entendre parler de dangereuses personnes. Les seules personnes, qui risquaient d'être un quelquonque danger, que les filles avaient croisées c'étaient eux !

Elle ne manqua rien des '' va te faire voir '' de la langue de vipère à l'homme qui se prennait pour le maître des routes. Ivy souria, tout ca l'amusait beaucoup finalement. Elle trouvait pas du tout que c'était une perte de temps, elle avait tout son temps de toute facon.

Elle resta sagement assis à regarder tout le monde le sourire aux lèvres attendant la suite avec impatience. Nul besoin de parler son visage en disait déjà bien assez.


_______________________________________________________________________

ARTHOS

Alors que les ponots continuent de s'approcher de Mende, et des brigands espèrent-ils surgissent à cheval derrière eux deux jeunes femmes. Sans attendre, Ben réagit, un peu violement peut-être, mais il n'a après tout pas pour travail d'être la nounou des voyageurs... Hugo y va avec plus de diplomatie...

Mais rien n'y fait, il y a toujours une grande gueule se croit au dessus des autres et regarde tout le monde d'un air hautain...

Mesdemoiselles
, dit le sergent intérimaire d'un ton sec et autoritaire mais sans énervement ou agacement, si vous avez vu le carnage vous devez bien comprendre que nous ne pouvons pas vous laisser continuer dans la direction où sont les responsables!
Aussi je vous prierai, sinon de faire demi-tour, de rester ici en attendant que l'armée se soit occupée de cette affaire. Il en va de votre sécurité, comme de la notre d'ailleurs!
Quant à votre identité, ce n'est qu'une formalité à laquelle vous êtes contrainte d'obéir je le crains, même si cela ne vous fait pas plaisir.

Il a parlé clairement il lui semble, mais il est quand même ennuyé de perdre du temps à cause d'un telle futilité. Il espère bien que ces damoiselles, et surtout la désagréable hautaine, vont maintenant se conformer aux consignes militaires sans faire d'histoire, que les soldats puissent enfin s'occuper de leur cible qu'ils poursuivent tout de même en espérant bien pouvoir en découdre avec...


_______________________________________________________________________

WILLOW

Un soldat supplémentaire s'approcha et n'usant ni de diplomatie, ni de cris, mais d'un ton ferme et sec reitera pour la énieme fois la meme question formulée autrement.
S'en était trop, il se permettait de surcroit de leur demander d'obéir, le mot à ne surtout pas utiliser avec elle qui n'avait jamais travailler que pour elle.
Haussement de sourcil, sourire en coin, regard vers Ivy, Willow arrete les simagrés et redevient elle même pleine et entière...
L'énigmatique relache la pression sur son mantel et laisse sortir Spyke qui vient s'enrouler autour de son cou, pas besoin d'un regard de plus à Ivy, le compagnon de Will est de sorti ça veut tout dire.

Une main tenant bride et arc, l'autre caressant la tête de l'animal autour de son cou, un regard perfide, brillant de méchanceté revient sur le visage de la jeune femme, le sourire narquois et mauvais l'accompagnant sublimement.
Le mystère redescend sa main, sort une fleche, sans l'arquer.

Bon soyons clair...
Nous n'avons nullement l'intention de vous donner notre nom...
Et comptons bien poursuivre notre route... avec ou sans votre accord....
A vous de voir !!!


Sourire mauvais, regard en fente laissant briller deux prunelles émeraudes, Willow attend ne souhaitant pas faire usage de son arc, mais n'hesitant pas une seconde si besoin est.
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire


Messages : 601

MessageSujet: Re: 7 - Mende >>>> Retour   Mer 7 Sep - 11:14

BENTICH

Les deux demoiselles quoique tres jolie, n'en etaient pas moin tres desagreables, aprs l'intervention de Hugo sans resultat et celle de Arthos la egalement, les jeunes filles semblairent l'ignorer.

Tout a coup l'une d'elle ouvrit son manteau et un animal en sorti et s'enroula autour du coup de celle ci.

Du au fait de la discutioon avec Hugo et Arthos, les jeunes filles ne se concentrait plus sur lui, il fallut a Ben a peine une seconde pour reagir, d'un coup il relacha le lien qui retenait les chiens, d'un coup les deux chiens bondirent vers l'avant ce qui surpris bien evidement les montures des deux jeunes filles qui se cabrerent effrayer par l'arriver si rapide du danois et du mastif, se qui desequilibra et deconcentra les deux jeunes filles, Ben en profita pour prendre son arbelette qui etait prete enleva la securite et visa dans la direction des filles

Encore un geste ou une parole non demandee et votre joli minois sera transpercer d'un carreau, a vous de choisir, et un mot de moi et les deux molosses que vous voyez, ne se priveront pas de vous faire gouter de leurs crocs


_______________________________________________________________________

IVY

Un autre homme se joind aux deux autres. Plus on est de fous, plus on rit. Mais personnes n'avaient plus envie de rire .. dommage. L'expression du visage enjouée d'Ivy se changa durement. Le risctus sur ses lèvres glacait son doux visage, ses yeux percaient la noirceur de colère qui commencait à s'émincer dans ses veines.

Elle vu le serpent couler le long de la jeune femme à ses coté, pas ravie du tout de voir sa maîtresse s'énerver. Le signal qu'ont avaient fini de jouer se pointait.

Willow, flèche en main proférait des menaces. L'ébène longea doucement sa jambe afin de récupérée sa lame dissimulée dans sa botte, tout ca sans déroguer son regard des soldats qui se tenaient devant elle.

Son poignard ramenée discrètement sur sa cuisse, les chiens lachés, les cheveaux parnique. Ivy, siffle entre ses dents. Revenue au calme, de nouvelles menaces de ce bel inconnu. Bon ca commence à bien faire ...

Je crois que ma compagne a été assez clairs. Fini de jouer maintenant. Vous nous laisser passer ou sinon ...

Elle ne termina même pas sa phrase, nul besoin était.


_______________________________________________________________________

ANYA

Anya remonta le convoi à vive allure sur sa monture pour s’assurer que tout se passait bien à la queue du groupe. Elle vit en s’approchant que ce n’était point le cas. Ces satanés soldats de l’OST avaient mis le temps mais ils les avaient suivi depuis le Puy.

Ils semblaient vouloir s’en prendre à deux pauvres filles qui avaient eu le malheur de se trouver sur le chemin. Décidément ces soldats ne comprenaient rien à rien !
Elle se rapprocha et était maintenant juste à leur hauteur.

Alors les amis on s’ennuie on ne trouve rien de mieux à faire que d’importuner des innocentes voyageuses !
Elle accompagna sa remarque d’un rictus à la fois moqueur et méprisant.

Elle avait toujours eu horreur des soldats, leur incapacité et leur bêtise la désolait tout en l’amusant.
Après les avoir à tour de rôle observé, elle vit deux adorables petits toutou. Et c’était avec ça qu’il comptait leur faire peur peut être !
Elle s’adressa à l’un d’entre eux :

Ben alors brave soldat à pars importuner les demoiselles tu sais faire autre chose ?


_______________________________________________________________________

WILLOW

L'homme hurlant avait profité du détournement d'attention sur sa personne pour lacher ses saletes de canidé faisant cabrer sa monture et la faisant presque tomber de cheval une nouvelle fois.
Déjà il les avaient mis en cible de son arbalette, Willow saisit rapidement son arc et une fleche le bandant avec une rapidité étonnante, après s'être rattrapée tant bien que mal à son étalon.

Essai... je meurs tu meurs...
siffla t-elle entre ses dents en visant le soldat présomptueux.

Willow vit qu'Ivy avait déjà saisi son arme quand une troisième femme se pointa.

C'est qui celle là...
songea t-elle en ne lachant pas de son regard l'homme aux chiens.


_______________________________________________________________________

ARTHOS

Eh bien voilà... Deux demoiselle... Enfin surtout une trop imbéciles et trop imbues d'elle-même que pour obéir quand elle le doit... L'une d'elle devoile un animal en saisissant une flèche et son arc, parce qu'en plus elle veut, alors qu'elles ne sont que deux, se mesurer à quatre soldats...

Sans attendre, Ben réagit... Un peu violement peut-être, mais ils n'ont plus de temps à perdre avec la diplomatie, aussi Arthos ne peut qu'approuver l'action rapide. Il suit de suite en saisissant sa francisque et en dégainant son épée. Hugo avait déjà la sienne en mains.

Niwel ton arc aussi!

Et il pointe son épée vers le deux jeunes femmes tout en serrant bien sa francisque, prêt à la faire jaillir si nécéssaire...

Bon, nous n'avons pas le temps de faire mumuse avec des imbéciles, aussi vous allez lacher vos armes, tenir cet animal, sinon j'en fait des roudelles avec ma haches et descendre de cheval sans faire d'histoire.
Au moindre de geste menaçant, je ne réponds pas de mes hommes, ni de ce qui pourrait vous arriver.

Il dit tout cela d'une manière tout de même plus aggressive, mais il n'a vraiment pas l'impression qu'il y ait de raison de rester courtois envers ces geneuses qui ne le sont pas le moins du monde...
Néanmoins il rajoute quelques mots...

Désolé que les choses tournent ainsi, mais vous l'avez chercher...

Il n'est pas sur que cela améliore les choses, mais il trouve nécéssaire de le dire...

Et derrière eux... Une autre personne arrive, et semble bien avoir envie d'en découdre avec Hugo... Décidement les choses se gatent sérieusement...


_______________________________________________________________________

SAMAËL

Samaël observait le déroulement de la scène caché sur sa monture dans les sous-bois, il riait doucement en écoutant les échanges entre les deux chipies et les soldats.
Quand il entendit Willow qui commençait à monter d'un ton, son sourire changea pour faire place à un regard sérieux et inquiet.

Elle va encore nous attirer des ennuis elle... marmonna t-il pour lui même.

Ivy embrailla le mouvement de nervosité de la mégère, main rabattue sur la bride, épée posée sur l'echancrure de son cheval, Samaël attend.
Le maitre chien lache ses fauves, cheval qui se cabre, Willow qui bande son arc, Ivy dague au point...
[color:dd0b=orange:dd0b]
Et merd... Elles ont pas pu s'empecher !!!! grogne t-il en resserant l'étreinte sur les rennes de son étalon.

Anya arrive à revers, Samaël sourit sournoisement, c'était bien ce qu'il pensait le carnage était l'oeuvre de la Main et c'était eux que l'OST poursuivait.
Talonnant son cheval, il sort en trombe du bosquet, épée prête à s'abattre sur le premier qui se rebiffe.

Bonsoir la compagnie !!!
Alors les filles vous avez pas pu vous empechez, vous étiez où depuis le Rohan ???
Bref on verra ça plus tard !!!
[/B]
Jetant son regard vers Anya, il lui fit un large sourire.

Any, je vois que vous vous êtes bien amusés avec les autres !!!
Bon trève de plaisanteries...

Regard vers le barbu et sa clique.

Vous avez raison mon cher, elles l'ont cherchés, mais maintenant ça va être à vous de devoir payer !!!
lance t-il dans un sourire ravi d'un peu d'action.


_______________________________________________________________________

IVY

Ivy se tenait sur le qui vive. Une de ses dagues en mains, prête à en prendre une autre si besoin était et à se défendre contre ses imbéciles qui ne voulaient rien comprendre.

Une somptueuse créature sortie de nul part et s'en prit à un des hommes de l'Ost verbalement. Elle n'était pas avec eux, déjà une bonne chose.Une autre voyageuse ?

Un des méprisants soldats parla. Vient le retour de l'enfant prodige, Samael fit une entrée fort remarqué. Le poison lui sourit, ravie de le revoir. Il s'adressa à elle et à Willow, il les avait devancé mais le trio était au complet maintenant.

Il parlait rapidement à la jeune femme qu'elle avait pris pour une autre voyageuse, Any se mémora t'elle.Il la connaissait... Ivy comprit rapidement que le reste du clan devait être dans le coin. Elle aurait la chance de faire plus ample connaissance avec eux.. mais plus tard. Le moment étant propice à règler rapidement le cas des quatres personnes qui leurs barraient le chemin pour regagner les autres


_______________________________________________________________________

NIWEL

Et voilà que celà dégénérait. Comme s'ils n'avaient pas assez perdu de temps. Ce qui aurait du être un contrôle de routine, rapide se transformait en combat. Les incendiaires allaient sûrement leur échapper, il fallait maintenant compter sur les Mendois. Enfin, maintenant c'était ici qu'ils devaient se battre. Dès l'ordre d'Arthos, Niwel était prête à tirer. La corde entre ses doigts n'attendait qu'à être relâchée. Et voilà que deux autres personnes étaient arrivées. Personnes qui ne semblaient pas leur vouloir du bien semblait-il. Voilà qui rééquilibrerait un peu plus l'affrontement.

Après que l'homme eut finit de parler, elle réalisa sa méprise. A cheval, leurs ennemis auraient plus de force dans leur première attaque. Niwel se surprit à regretter les formations discplinées des Saintes Armées.

Tous les intervenants étaient tendus. Niwel se demandait qui oserait porter le premier coup. Encore des morts. Comme s'il n'y en avait pas eu assez. Elle soupira, puis se reconcentra. Il ne fallait laisser paraître aucun signe de faiblesse, au risque de renforcer le moral de leurs vis à vis. Quelques secondes à peine venaient de passer, mais elles semblaient des minutes à la soldate, tant la situation était tendue.


_______________________________________________________________________

BENTICH

Willow vs Bentich

Toujours pret a tirer, Ben entendit la jeune fille au serpent le menacer et en meme temps tendre son arc et le viser. la tension entre les deux combattants etait extreme, ni l'un ni l'autre ne relachait leur concentration.

Les secondes s'ecoulaient. Ils etaient maintenant quatre, les deux cavalieres, un autre cavalier apparut par après qui semblait connaitre la femme au serpent, et une autre jeune fille qui etait arrivee sur le chemin en provenance de Mende.

Ben remarqua que les deux chiens s'etaient arreter juste devant les chevaux, et leur babines retroussees laissait apparaitre leurs crocs.

Ben lançat un ordre rapide au danois

Go Prince va mon chien

A cet ordre le chien s'avancat d'un bon et s'attaqua a la cible la plus facile a attraper pour lui, le cheval, il attrapa dans sa gueule une des jambes du noble animal et referma celle ci d'un coup sec, ce qui eut pour effet que l'animal se cambra une nouvelle fois, ce qui fit voler le chien malgrès son poids dans les buissons, et surtout desarconner la cavalière qui du coup lacha son arc mais la fleche partis dans un sifflement strident et alla se planter dans l'arbre juste derrière Ben, non sans lui avoir frole l'oreille droite, la douleur fit lacher a Ben sa position, et declencha le mecanisme de l'arbalette, qui envoya le carreau a quelques centimetre des pieds de la femme au serpent, le sang glissait doucement le long de son cou

Ben eut le reflexe, d'attrapper son bouclier et de le mettre en protection devant lui car cette amazone avait deja repris ces esprits et allait rebander son arc a nouveau, rop vite pour que Ben puisse rearmer son arbalette

Tu perds rien pour attendre diablesse, mais ai au moin le courage de dire ton nom avant de mourir
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire


Messages : 601

MessageSujet: Re: 7 - Mende >>>> Retour   Mer 7 Sep - 11:15

WILLOW

Willow vs Bentich

Arc bandé, Willow ne detachait pas son regard de l'homme au chien, un bruissement dans les feuillages lui fit glisser le regard quelques secondes sur le côté avant de voir apparaître Samaël, le bellatre était donc planqué là depuis un moment et n'avait pas bougé, pas étonnant.
Il salua l'étrangère, peut-être un autre membre de ce Clan, peu importait elle guettait plus que jamais le soldat qui avait armé son arbalette et la visait toujours.

L'énigmatique sentit Spyke se resserrer à son cou lorque le brayard reparti de plus belle en ordonnant une attaque à son chien, un petit sourire s'accrocha à son visage.

Comme si il pouvait venir jusqu'à moi...


Sourire vite décroché lorsque le molosse s'attaqua aux membres de son étalon qui se cabra sous la morsure, Willow lacha sa corde lancant la fleche à l'aveuglette et sans controle aucun, sentant la chute venir, elle crispa sa main sur le carquois qu'elle emporta avec elle lorsqu'elle s'effondra au sol.

Le temps de reprendre ses esprits, de se relever, le soldat s'était protégé derrière son bouclier pendant qu'elle attachait son étui à fléches dans son dos.
Il lui demandait son nom maintenant, avant qu'elle ne meurt, Willow hocha la tête et sorti une pointe fine qu'elle arma sur son arc, tirant la corde à l'extrème.
L'oeil aguerri, emeraude sournoise, elle visait sa cible un sourire mesquin aux lèvres.

Mon nom...
Decidement c'est une obsession chez vous...
Vu que "vous" risque d'y passer, je vous donnerais mon vrai nom et pas l'un des nombreux que je porte...
Willow, pour ne pas vous servir mon cher !!!


Elle se tue pour ne pas faire vibrer davantage la corde qui frolait la peau de ses lèvres et ne pas dévier la trajectoire de son tir, attendant qu'il bouge le moindre cil pour décocher sa flèche.


_______________________________________________________________________

BENTICH

Willow vs Bentich

Agenouille pres de l'arbre, et poteger par son bouclier Ben avais eu un bon reflexe, effectivement la fille au serpent, elle avait deja bande son arc et le visais a nouveau, tout en le tenant en joue elle lui lança qu'elle s'appelais Willow, le sang coulait toujours de son oreille mais la pluie qui tombait toujours le genais plus, car elle venait sur son visage et des gouttes l'attegnaient dans les yeux.

Dans sa position il etait très vulnérable, et au moindre geste la fleche de cette Willow l'atteindrais sans aucun doute. Il detourna son regard un instant et vi que Mambo le mastif etait touours rester babines retrousees pret a reagir au moindre son de son maitre.

Mambo va attaque a droite go


Le mastif d'un coup bondi vers Willow, gueule ouverte les crocs bien visibles, il allait fondre sur sa proie, quand il s'arreta net, l'animal de cette Willow se dressait devant le chien ce qui empechat que l'attaque du chien n'aboutisse, Ben en un eclair regada vers Prince, voulu lui donner un ordre, maisle vit toujours couches la ou il etait retombe apres son ejection par le cheval. Par chance, l'attaque du chien avait distrait legerement Willow , ce qui permit a Ben de rearmer, vise et tirer un carreau vers elle, celui atteint sa coble mais pas a l'endroit voulu, il penetra un rien trop a gauche dans le bras de celle ci, le manque de luminosite, la pluie dans ses yeux, le stress, même leger fut il, et la vitesse a laquelle Ben avait du reagir, firent que Ben n'atteint pas le coeur comme escompté. profitant que Willow fut blessee, Ben se releva sortis son épée, et foncat vers elle la rage au ventre


_______________________________________________________________________

ARTHOS

Eh bien décidement après une arrivée dans leur dos, voilà encore une autre personne qui surgit des sous-bois sur son cheval... Les choses se gâtent vraiment beaucoup...
Et le dernier venu se met à parler, non seulement il connait les deux demoiselles à cheval, mais il connait aussi celle qui est arrivée dans leur dos, l'une des membres des brigands... Tout commence à s'éclaircir, ces quatres personnes qui entourent les soldats ponots sont tous des brigands...

Du coin de l'oeil, Arthos voit Niwel soupirer... Elle est sans doute un peu inquiète, et il est vrai que tant de chevaux autour d'eux qui sont à pieds est loin d'être un avantage... Quoiqu'un cheval est utile pour une belle charde de plaine, mais sur un chemin en mauvaise état au milieux d'une forêt, il n'est pas dans son meilleurs élément, il faudra peut-être jouer là-dessus...

Tout le monde se toise... Et Ben est le premier à attaquer, rapide comme à son habitude... Ses chiens s'en prenne à la plus virulente des deux géneuses...

Pendant ce temps Arthos ne quitte pas des yeux cet homme, celui qui a surgit des sous-bois, et celui-ci le lui rend bien.
Un phrase qui sonne comme une proposition, comme un défi...

Eh bien messire... Si c'est à nous de payer, qu'attendez-vous pour venir chercher votre dû?

Un sourire sur ses lèvres, les yeux brillants d'un lumière maline, Arthos attend de voir la réaction du cavalier.


_______________________________________________________________________

IVY

Tout ce déchaîna très vite, un chien parti en direction de Willow, son cheval se cambra, la demoiselle sur les fesses. Ivy regarda le reste de la scène et évalua la situation rapidement.

Laissant les autres à leurs propres préoccupations, elle épronna son étalon avant que l'homme au toutous ne lache son autre molosse. Elle atteigna la hauteur d'une jeune archère rapidement, elle la vit prête à décrocher une flèche mais elle espèrait l'atteindre avant.

Dans sa course folle, elle se jeta de sa monture sur le pauvre femme qui allait amortir sa chute. Elle roula avec elle dans la boue qui commencait à se former à cause de la pluie. Elle s'en séparra la laissant reprendre ses esprits tout comme elle.

Elle se releva courbaturée par la chute préméditée, son poignard en main, la toisa du regard à quelques pieds d'elle à peine


_______________________________________________________________________

SIR HUGO

Anya vs Sir Hugo

Sir_hugo était a bout de nerf. Un simple contrôle de routine qui aurait, normalement, dût bien se passer, commençait a tourner en règlement de comptes... Tout commençais a tourner mal, sir_hugo était dépasser par les évènements... Il commençait a avoir de plus en plus peur, mais s'un autre côté, il arrivait de mieux en mieux a controler cette peur. Il écoutait les personnes se répondre, se provoquer, tout en tirant ses conclusions. Depuis que les deux jeunes femmes étaient arrivé, il tenait fermement son épée dans sa main droite et son bouclier dans la main gauche. Il sentait la haine et l'éxaspération monter en lui...

Tout a coup, une autre jolie jeune femme arriva, et s'adrassa a lui... Elle lui demanda s'il savait faire autre chose que d'importuner des jeunes demoiselle. Il lui répondit du avec tact :

-Oui, je sais faire autre chose, comme infliger une punition a ceux qui me manquent de respect! Et en l'occurence, c'est ce que vous venez de faire, donc petite pucelle, en garde !!

Sir_hugo fit un pas en avant, tout en regardant la femme dans les yeux, sans ciller du regard. il dirigea le bout de son épée vers elle et metta déjà son bouclier en opposition. Après avoir fait cela, il attendit une réponse ou un geste de la part de cette jeune femme qui lui avait manqué de respect.


_______________________________________________________________________

NIWEL

Et voilà que tout s'emballait. Bentich avait fait attaqué ses chiens, engageant ainsi le combat. Niwel, elle, visait toujours l'autre femme qu'ils avaient rencontré en tout premier. Soudain, cette dernière eperonna sa monture pour la charger. Surprise, la Ponote attendit le moment propice pour décocher sa flèche. Moment qui ne vint pas. A sa surprise, son adversaire lui sauta dessus. Les deux femmes roulèrent dans la boue, puis se séparèrent.

Son arc était par terre, brisé. Niwel toisa Ivy, puis sortit ses deux épées courtes et se mit en garde immédiatement. Elle savait désormais qu'elle ne résisterait pas sur le plan physique à son ennemie. Elle devait donc essayer de la vaincre au plus vite si elle ne voulait pas y laisser sa vie, que ce soit par la fatigue ou par toute autre chose.


_______________________________________________________________________

IVY

Ivy vs Niwel

Ivy sonda la jeune femme la défiant du regard, elle s'était relevé assez facilement, mais elle la sentait un peu inquiète. Elle sourit, ravie de faire un peu d'effet à son ennemi, elle s'en délectait déjà.

Le poison la vit sortir deux épeés courtes. Un corps à corps allait s'imposer. La force des archers étant les combats à distance, elle avait très hâte de voir comment allait se débrouiller cette dernière si près d'elle.

Elle se pencha lentement, ne quitta pas son adversaire des yeux et récupéra un deuxième couteau caché dans son autre botte. Elle les serra durement entre ses mains, prête à la découper en rondelle s'il le fallait.

Les cheveux collés sur son visage parsemés de terre humide ainsi que la pluie ne dérangeait en rien sa vision, elle attendait l'ouverture propice pour se jeter sur elle.Fixée, attachée à elle, abstraction de tout autre chose qui l'entourait pour le moment.

Elle tourna autour d'elle, la femme suivant son mouvement, Ivy se raprochait lentement. A une distance qui lui semblait oppotum, elle fendit l'air d'une de ses dagues, assénant le premier coup.

Malheureusement la jeunette assez rapide surpris l'ébène en lui bloqua son attaque. Elle se défendait plutôt bien.. enfin pour le moment !

Je t'ai sous-estimée... Je ne répèterais pas sois en certaine...

Le sourire qui se dessinait sur ses lèvres en disait long sur le plaisir qu'elle avait présentement.
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire


Messages : 601

MessageSujet: Re: 7 - Mende >>>> Retour   Mer 7 Sep - 11:16

WILLOW

Willow vs Bentich

Il etait là toujours planqué derrière son bouclier, tel un lache, mais bloqué par ce meme écu qui le protegeait, un sourire perfide et ravi se dessinait sur les lèvres de Willox qui n'avait plus qu'à attendre le petit geste qu'il n'aurait pas du faire...
Un son sorti de sous la carapace de fer, l'autre chien obéit instantannément se precipitant en direction de l'énigmatique, babines retroussées, tout croc apparent...

Claquement de langue de Will, Spyke se déroule légèrement de son cou et se dresse sur son épaule en gonflant sa tête, sifflant en direction du canidé, réaction immédiate, le molosse stoppe sa progression a à peine quelques mètres de sa maitresse.
Déconcentrée par cette attaque, Willow baisse sa garde quelques instants suffisament pour que le soldat lui envoie un carreau dans le bras, Willow grimace de douleur mais ne laisse sortir aucun son, regarde un instant son bras où est planté le projectile.

Ses yeux ne deviennent plus que deux traits verts, mauvais et vicieux quand elle redresse la tête pour voir le soldat lui foncer dessus comme un sauvage.
Faisant fit de sa blessure, elle bande de nouveau son arc, en visant le genou du soldat pour stopper son attaque de manière foudroyante...
Willow tire... mais son bras gauche douloureux fait dévier la trajectoire et la fleche vient se planter dans la cuisse musculeuse du soldat.

Se rendant compte qu'elle ne pourra de toute façon pas se servir correctement de son arc, l'archer le passe autour de son cou et sort deux lames courtes de ses bottes avec rapidité.
Claquement de langue, Spyke se dresse et attend aux cotés de sa maitresse qui fait fâce.


_______________________________________________________________________

BENTICH

Willow vs Bentich

A peine Ben fut t'il en position de charge, déja la jeune sauvageonne bandait son arc et tira, la flèche vint se planter dans la cuisse de Ben, mais vu la distance et la puissance de la flèche, celle ci par chance travers la cuisse de part en part et ressortit. la douleur fit perde l'equilibre a Ben qui roula sur le coté, perdant ainsi son bouclier, le rendant très vulnérable a un nouveau tir.

Par chance Willow, ressentait quand meme de la douleur dans son bras le rictus que laissait paraitre la fille etait de douleur, mais fiere comme elle l'était elle ne voulais rien laisser paraitre.

Ben appreçut également Mambo immobile devant le serpent dressé, devant lui, hypnotise par la crainte, n'osant plus faire un geste, seul les dents du molosse étaient tuojurs visible.
De leurs coté Niwel, Hugo et Arthos avaient engagé également le combats. Le regard de Ben se remit fixe sur Willow, et la il la vit avec ses deux dagues avancé vers lui, il sortit son epéé de son fourreau et se releva avec difficulte, le sang coulait le long de sa jambe, la douleur était forte, mais qu'importe se serait lui ou Willow. Avançant en boitant légèrment, Ben en arrivant a deux metres de Willow lui lança avec une voix qui ne laissait aucun doute à ses paroles.

Si ton machin rampant s'approche le lui tranche la tete d'un cou d'epée, alors fait le égager, et dès que ce sera finit de lui, tu gouttera a ma lame

Ben regarda avec defi cette fille qui bien que très attirante ne lui faisait aucune envie de charme, mais bien de vengeance et mepris


_______________________________________________________________________

SAMAËL

Samaël vs Arthos


Les combats s'engageaient de tout côté, Willow déjà blessée, son adversaire aussi... Ivy aux prises avec la jolie soldate et Anya avec le soldat inconvenant...
Seul resté imperturbable le plus agé et le responsable de la troupe à priori, calmement il défia Samaël de venir chercher son dut.

Un sourire amusé et étrange se dessina lentement sur son visage, la lueur dans le regard avait changé, les dents carnassières se dévoilèrent.

Mes amies ont l'air de faire cela fort bien toutes seules, mais soit... si vous y tenez apportez donc votre écu à l'obole !
Je n'y vois aucun inconvénient personnellement cela me permettra de me dégourdir les jambes, je chevauches depuis bien longtemps déjà.


Joignant le geste à la parole, Samaël descend de cheval prenant le temps de l'attacher comme ci de rien n'était et se tourne vers le barbu en sortant lentement son épée.

Je n'aime pas les combats inégaux, ainsi au sol, nous serons sur un pied équitable...
Gagner trop facilement n'a aucun interet !!! lança t-il sur un ton fort sérieux.

Relevant son épée, il fit un grand geste devant lui, simulant une révérence presque une invitation.

Je vous en prie, c'est quand vous voulez très cher !!!

Sourire amusé au coin des lèvres, Samaël se mit en garde attendant l'action ou non de son adversaire.


_______________________________________________________________________

ARTHOS

Samaël vs Arthos

L'homme à cheval a certes un air hautain par moment, mais il semble aussi être un homme d'honneur, cela plait bien à Arthos, malheureusement la situation ne parte pas du tout à lier des amitiés, mais plutôt à délier des vie... Ou tout au moins en mettre en suspend par un bon coup somnifère sur la tête... L'homme descend de son cheval, il veut que les deux combattants soient égaux.

Malgré tout il est bien sur de lui, la victoire lui semble déjà acquise... Du moins c'est ce qu'il semble bien en dire. Dommage qu'il ait laissé son canasson sur le côté, Arthos lui aurait bien envoyé sa francisque sur le crane si celui-ci s'était trop approché... Ce sera pour une autre fois...

Et après l'honneur, la courtoisie... Un "tirez les premiers messieurs les Français"... Diantre, serait-il Anglois? Peu importe de toute façon s'il termine face contre terre ou dans une cellule accueillante du Puy... Ou dans celles de Mende, mais qu'Arthos ne connait pas...

L'homme se met en garde avec son épée, Arthos fait de même avec sa francisque dans une main, son épée courte dans l'autre... De plus en plus il trouve que sa francisque a des avantages, mais surtout des inconvénients, un peu petite, l'empèche d'utiliser de belle épée plus grande... Il faudra peut-être qu'il songe à touver autre chose... Mais le temps n'est pas à le réflexion, il s'agit de se battre...

L'autre sourit, Arthos ne dit rien, pas un mot, mais il se met à rire, pourquoi... Bah sans raison vraiment apparente... Il s'amuse juste de la certitude de victoire de la part de son adversaire...
Les regards se croisent, ne se lache plus, chacun semble attendre que l'autre face le premier pas, le premier geste, le sourire de l'un laisse place à la concentration, le rire de l'autre s'éteind et laisse place à la détermination...
Face à face les voilà qu'ils décrivent à deux un cercle comme le ferait des chiens ou des chats avant de lancer leurs griffes ou leur gueules en avant...

_______________________________________________________________________

NIWEL

Ivy vs Niwel

Une première attaque. Niwel avait réussi à la bloquer, mais avait perdu quelques pouces de terrain. Les semaines passées sans réels combats lui avaient fait perdre l'habitude. Même les entrainements ne peuvent palier à tout. La soldate ne répondit pas aux paroles de son ennemie. Elle devait rester concentrée et ne pas faire de faute. Elle passa à l'attaque. Sa première épée tenta de trouver une ouverture vers l'épaule d'Ivy, mais son coup fut évité, mettant ainsi la Ponote en grand danger. Heureusement, elle put bloquer le couteau de son adversaire avant qu'il ne la transperce. Toutefois, cette action lui avait fait perdre l'équilibre et elle avait manqué de se retrouver au sol.

Elle maugréa. Dès sa première attaque, elle avait faillit mourir. Ou en tout cas prendre un coup. Il fallait qu'elle se ressaisisse et montre qu'elle n'était pas soldate pour rien.


_______________________________________________________________________

IVY

Ivy vs Niwel


Des paroles restées sans réponses, la cible essayait de garder sa concentration. Tout à son honneur mais Ivy n'était là que pour faire joujou et lui miner le moral un peu.

Ne l'ayant pas quittée des yeux elle vit facilement la jeunette essayer de lui transpercer la chair au niveau de l'épaule, elle se pencha au dernier moment prête à lui enfoncer sa dague dans le ventre. Mais elle avait mal calculée son attaque cette dernière la vit venir également et recula d'un bond la bloquant une fois de plus avec son épée. Ivy se releva, bouillonnant, exitée à souhaite mais pressante d'en finir.

Elle la fixa des ses yeux bleus presque cristallins. Son adversaire avait bien faillit perdre pied cette fois. Elle y avait été presque ...mais presque ne suffisait pas pour le poison.

Tu reprend tes esprits chérie ? Tu veux que je te laisse encore quelques minutes ? Je peux très bien aller faire un tour et revenir si tu préfères.

Elle serra de plus en plus ses dagues entre ses mains, à lui en faire mal. La jeune soldat sifflait sa propre rage entre ses dents.

Tu as quelques choses à dire avant de mourir ma puce ? Parce que maintenant c'est l'heure !

Sans plus attendre d'avantage et trève de bavardage, Ivy s'avanca sur elle. Son geste aurait pu lui être fatale mais elle savait déjà son ennemie en pleine désarois, elle la sentait, cette odeur de la peur de ne pas être à la hauteur. Fallait tout de même profiter de chaque opportunité.

Elle lui taillada une main jusqu'à la fin de son poignet, voulant lui faire perdre l'usage d'une de ses armes courtes. Le sang déjà coulait. A la vu de ce nectar qui s'échappait, l'ébène sourit satisfait. Ses yeux suppliant déjà plus ...

Enfin on fait connaissance ma jolie ... J'apprécie le don de soi ! Allez on fait vite, je vais pas te faire souffrir à petit feu, t'es mignone mais j'ai d'autres chat à fouetter...

Elle lui fit un clin d'oeil et sourit, confiante pour la suite mais toujours méfiante. Elle pourrait toujours la surprendre mais elle avait l'air de plus vouloir se défendre qu'attaquer. L'Ost prennait vraiment n'importe quel idiot dans leur rang, décevant tout ca.
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire


Messages : 601

MessageSujet: Re: 7 - Mende >>>> Retour   Mer 7 Sep - 11:16

WILLOW

Willow vs Bentich

La flèche transperça la cuisse du soldat et le fit tomber au sol, Willow profita de cet instant de répit pour souffler un peu et relacher la garde.

Répit de courte durée déjà il se redresse en boitant, s'avançant vers elle avec conviction, Willow reserre ses doigts autour de ses lames, mais son bras gauche la fait souffrir atrocement avec ce projectile qui le traverse de part en part.

Le soldat la somme de faire partir Spyke, Willow réfléchis et émet un claquement de langue de plus, Spyke se dirige vers le soldat.

J'ai encore besoin de lui quelques minutes...
Après je le laisse aller jouer avec votre chien...
Je vous conseille pas de bouger pendant que je m'occupes de ça...
Vous n'auriez pas le temps de "trancher sa tête en deux" qu'il vous aura cracher son venin au visage...
Tant qu'on est aux politesses, vous connaissez mon nom, moi pas...

Laissant à son reptile le soin de surveiller son adversaire ainsi que le chien, Willow entrepris de s'occuper du carreau encore figé dans son bras et qui la génait énormément.
Un coup de lame pour couper l'extremité directive, et rapidement, sechement, elle tire sur l'extrémité armé de la pointe, pour faire passer le corps du carreau à travers son bras.
Malgré ses efforts, la belle au serpent ne peut retenir un cri de douleur extrème pendant que le corps du carreau acheve son passage dans le bras, meurtrissant davantage les chairs de la belle, laissant s'echapper le sang par la perforation.

Encore grimacante, Willow arrache un morceau de son corsage dévoilant son nombril pour le serrer autour de la plaie.

Voilà...

Mouvement de tête vers le serpent, claquement de langue, le serpent descend en s'enroulant lentement sur le corps de sa maitresse, avant de ramper rapidement vers le chien qui se carapate à toute vitesse.

Va jouer mon bébé...
Bon, on en étaient où nous...
Au moment pathétique où tordu de douleur tu demandes grâce c'est ça ?

Willow sourit sournoise et perfide, attendant d'entendre "peut-etre" l'identité de celui qu'elle affronte, en ayant pris soin de relever sa garde.

_______________________________________________________________________

BENTICH

Willow vs Bentich

Avançant tant bien que mal vers, la belle amazone l'épée pretes a frapper, ben remarqua du coin de l'oeil que le serpent fixais le mastif, mais tout d'un coup celui si vint se mettre devant Ben et le fixa, ne connaissant pas du tout ce genre d'animal, et ne sachant pas ses reactions , il s'appreta a le pourfendre de son epee, quand Willow lui hurla des menaces, sur les possibilités de l'animal,Ben arreta son mouvement.

Tu as de la chance que je ne le connais pas, et que je ne sais si tu bluffe ou pas, sinon, j'en ferais des morceaux a frire de ta saucisse vivante

Ben remarqua que la belle en profita pour se soigne comme elle pouvait, il la vit retirer le carreau dans un cris de douleur, arrache une partie de son corsage, et ainsi montrer une partie de son magnifqiue corps de deesse.
Des que ce fut fait en un eclair le serpent disparu poursuivant le pauvre chien.

Tu esperes me deconcentrer en me montrant la moitie de ton corps nu, Mon nom et bien c'est Bentich, mais mes amis m'appelle Ben, mais je crois pas qu'on soit amis, mais bon avant de te faire regretter d'etre venue au monde, je vais etre chevalresque

Ben etait maintenant a quelques centimetre d'elle

Je te laisse la vie sauve, depose les armes et laisse toi menee au paradis avec moi.

Voyant que ces paroles distrayait legerment la belle Willow, il l'embrassa avec fougue, et se recula assez vite pour eviter la dague de venir l'embrocher, mais celle ci lui dechira sa chemise et laissa une entaille sur le ventre.

Ho je vois que la sauvageonne a des reactions, n'aimerait tu pas les caresses masculines,

L'epée vers la jeune fille, la regarda, et attendit sa reaction, pret a lui faire goutter de sa lame


_______________________________________________________________________

SAMAËL

Samaël vs Arthos

Le combat s'engageait entre Samaël et le barbu, tournoyant dans une ronde infernale épée en main, l'argenté jaugeait son adversaire détaillant son armement.
Un sourire concentré et sournois naissait sur ses lèvres, songeant qu'il n'aurait sans doute pas grand mal à oter la francisque des mains du chef de la troupe à l'aide de sa compagne longue et massive.

Les deux combattants attendaient l'attaque de l'autre en fâce ne se lancant pas ni l'un ni l'autre, las de ce jeu du chat et de la souris, Samaël attaqua avec une rapidité déconcertante et frappa son adversaire au poignet afin de lui faire lacher sa lame courte...
Tentative avortée qui ne fit qu'entailler legerement l'avant bras du soldat à travers ses protections.
S'en suivit un croisé de fer des plus étonnants, d'une habileté sans pareil tant d'un coté que de l'autre, les combattants jouant leur vie pour leur cause.

Pause pour les lames et les hommes, reprise de souffle pour l'Ost et le Clan, les hommes se scrutent, Samaël regarde la plaie au bras d'Arthos, réflechit un court instant et attaque de nouveau pour lui faire lacher sa lame.
Le coup porte sur le bras, resistera, resistera pas ?


_______________________________________________________________________

ARTHOS

Samaël vs Arthos

Les deux combattants étaient restés longemps à se regarder en chien de faïence... Et puis soudain, Samaël a enfin attaqué, Arthos l'attendait, mais, même s'il réussit quand même à éviter un l'attaque, son adversaire se montra plus éfficace qu'il ne l'aurait cru... Ou l'espérait... Il avait tenté de le désarmer, mais n'avait réussi qu'à lui entailler légerement l'avant bras, rien de bien grave pour le moment, mais il faudrait pas que cela dure trop longtemps, sinon cela pourrait bien l'handicaper...

Mais il n'eut le temps de penser à ça qu'après l'échange auquel prirent par les deux opposants, clinquement de lame qui s'entrechoque et mouvement rapide, Arthos se surprend un peu lui-même, mais, il faut bien ça pour ne pas y passer...

Et puis une pause... A nouveau deux chiens de faïence... Observation concentrée... L'autre semble bien réfléchir... Toujours les yeux, de manière à peine visible, dirigée vers l'épée courte d'Arthos...

Et soudain l'attaque, encore le bras, comme s'il tenait à rendre le brave capitaine de soule manchot. C'est tout juste... Arthos n'a même le temps de réfléchir... Que faire... Pas le temps d'y penser... Et puis, ou plutôt en même temps, vu la rapidité avec laquelle tout se déroule, un réflexe sans même qu'il y pense...

Plutôt que de bloquer le coup, il l'esquive et laisse l'élan du bras adverse s'épuiser pour rien en ne frappant que le vide. Sans attendre, il veut couper ce-même bras avec sa francisque, mais l'autre l'a vu, l'a deviner et retire son bras au bon moment, Arthos ne frappe à son tour que l'air...

Mais cette fois-ci, plus de pause, sa francisque n'est même pas encore revenue en position de garde qu'il attaque déjà avec son épée, un coup d'estoc qui vise les reins, la francisque suivant de près pour achever l'adversaire si nécéssaire, ou pour parer une contre-attaque si besoin est...


_______________________________________________________________________

ANYA

Anya vs Sir Hugo

Anya ne put réprimer un sourire méprisant en entendant la piètre défense verbale de son soi disant adversaire.

Moi, vous manquez de respect? Mais voyons un soldat de votre rang, jamais je n'oserai......

Sans avoir le temps de dire ouf, elle vit une épée venir lui froler le visage. Hum je ferais mieux d'agir un peu au lieu de parler moi!

Elle déguaina immédiatement une dague mais elle la sentait bien faible face à la longue épée qui pointait sur elle. Elle se demandait comment ça allait finir cette fois mais n'en montra rien à son adversaire et guarda son air arroguant.

Alors à peine sorti son épée qu'on se cache déjà derrière son bouclier! Quel courage messire vous m'épattez!
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire


Messages : 601

MessageSujet: Re: 7 - Mende >>>> Retour   Mer 7 Sep - 11:17

WILLOW

Willow vs Bentich

Amusée par les paroles de Bentich qui semblait bien sure de lui quand à l’emmener vers d’autres cieux quelque soit ces cieux ou la façon de le faire, Willow laissa s’échapper une esquisse de rire à travers ses lèvres qui dessinait un rictus dédaigneux.
Le soldat n’était qu’à quelques centimètres alors qu’il débitait ce monceau de fadaises sur ses capacités « chevaleresques », pas même le temps de lancer une réponse cinglante que Ben l’embrasse d’un baiser fougueux.

Déstabilisée, enivrée peut-être, par cette attaque des plus étranges, Willow reste coi quelques instants avant de se ressaisir et de lancer la main tenant sa dague vers son torse pour lui planter dans cet être abject qui s’introduit dans sa bouche sans vergogne.
Le Casanova se recule juste à temps esquivant l’attaque, mais pas assez pour éviter une entaille sur son ventre.

La narguant de sa lame, Bentich insinua que les attentions d’un homme lui étaient déplaisantes, plissant les yeux, elle s’avança de lui et le toisa en le tenant en respect de sa dague.

Ben… Mon cher… J’aime les hommes probablement autant que tu aimes les femmes… Mais quand « je » le décides et pas quand on me l’impose…

Terminant sa phrase, elle se colla à lui et l’embrassa à son tour, après avoir empoigné son bras pour ne pas avoir de mauvaise surprise, se reculant d’un pas, après cet échange sensuel, elle penche la tête et le regarde.

Bon… La pause câlin est terminée ?

Tentant le tout pour le tout, Willow ne lui laisse pas le temps de la réponse et lui lance une dague vers le ventre qui va se figer dans le coté du bellâtre, touché au sang ou pas, l’énigmatique ne devrais pas tarder à le savoir…


_______________________________________________________________________

SIR HUGO

Anya vs Sir Hugo

Sir_hugo était toujours en position, prêt a frapper. Son advresaire avait semble-il, un peu peur. En tout cas, c'est ce que resentait Hugo. Il n'avait plus peur maintenant, il pensé a sa femme qui l'attendait au Puy, il ne pouvait pas ne pas revenir dans son village natale, qui lui était si cher... Son adversaire sortit une dague, bien plus petite que son épée longue forgé au Puy. Elle lui dit qu'il se cachait derrière un bouclier, il n'attendait que ça, un défie. Il lui répondit :

Vous parlez de courage, voici le mien.

Il lacha son bouclier un peu plus loin sur sa gauche, et se retourna vers son adversaire, et la regarda dans les yeux. A ce moment, plus aucun son, plus aucune action n'était percéptible pour Hugo, seul ce regard comptait. Il lui dit a nouveau :

Voila mon courage ! Maintenant, gare a toi ma petite pucelle!!

Sir_hugo tenta une attaque, et fit tournoyer son épée a quelques centimètres de la tête de son adversaire, de sorte de l'impréssionnée.


_______________________________________________________________________

ANYA

Anya vs Sir Hugo

Un bouclier vola à quelques mètres du soldat, Anya le regarda faire en souriant. Qui sait si elle avait fait un commentaire sur son épée peut être l’aurait-il lâché également. Décidemment ces pantins habitués à répondre aux ordres ne semblent pas avoir une once de jugement.

Enfin dans ce moment précis tant mieux pour elle, cela lui laissait plus de chance de toucher son adversaire avant qu’il ne le fasse. Elle entendit la remarque désobligeante sur son éventuelle inexpérience de la vie mais n’eut pas le temps de s’en indigner ou d’y répondre qu’une lame acérée vint fendre l’air si près d’elle qu’elle en entendit le sifflement.

Vite, elle en profita pour foncer sur son adversaire dague en avant. Elle la planta si vite qu’elle ne put voir où celle-ci avait atterrie ou si même elle avait atteint sa cible, mais c’était maintenant ou jamais si elle voulait prendre le dessus.


_______________________________________________________________________

BENTICH

Willow vs Bentich

Apres avoir reçu egalement un baiser sensuel, Ben fut repousse, et la belle Willow en profita pour lui lancer sa derniere dague, Ben la recut a hauteur des abdominaux mais heureusement, sa grosse ceinture de cuir freina la dague et il ne recu que la pointe de celle ci, qui entailla qiuand meme la peau suffisament pour qu'un peu de sang apparaisse. Ben fit une grimace de douleur sur le visage apparut. Apres avoir jete la dague , Ben se rapproche de ma guerrière.

Alors ma belle, on a plus d'armes,
Ben la regarda, a part ton corps bien sur

Ben jeta, son epee, s'approcha d'elle, et la bouscula, elle se retrouva par terre, Ben lui sauta dessus et se tint a califourchon sur elle. La pluie n'ayant pas arrete de tombe depuis le debut du combat, la boue se melangea a leur sang, la douleur de leur blessure ne les empechaient pas de se battre, et pour une fois la position des deux protagonistes les satisfaisaient tout les deux, ils pouvaient souffle quelques secondes, pour mieux repartir, bien que Willow soit en mauvaise posture, Ben savait qu'elle aurait du mal de bouger, sa stature etant plus imposante que celle de la jeune fille, il se mefiat quand meme, il la regarda et avec dedain lui dit ,

Alors cherie, une derniere danse avant de mourir

Son regard plongea dans celui de la belle, et un sourire, narquois apparut sur ses levres. L'idee de pouvoir profiter d'elle lui vint a l'esprit, et il s'en rejouit, au moin il n'aurait pas tout perdu


_______________________________________________________________________

SIR HUGO

Anya vs Sir Hugo

Sir_hugo, après avoir fait tourner son épée près d'elle, vit son adversaire foncer droit sur lui. Il n'eût pas le temps de réagir, il se déplaça légèrement vers la droite, et sentit une rapide douleur sur son flanc gauche. Il avait été légèrement touché sur son coté gauche, un peu au dessus des hanches. Cela saignait un peu, mais Hugo était plutôt un dure, et il serra les dents. Maintenant, elle était légèrement a sa gauche, un peu de dos. Il se retourna rapidement et donna un coup d'épée dans l'air. Ce coup coupa légèrement les cheveux de la femme, et un peu la peau du bas du dos de la fille. Il semblait qu'elle avait eu un peu mal, mais elle semblait forte. Il lui dit :

-Alors, même pas capable de me planter? Pfff tu me dégoute comme fille!! Tout juste bonne a fair des gosses, et encore...

Après avoir dit cela, Hugo, prit dans un excès de fureur, avança, droit, fier, et sur de lui, l'épée en avant, tout en la faisant tournoyer. Son adversaire reculer. Hugo avait un peu mal à sa blessur, mais il ne le montrait pas, et souffrait en silence, sans montrer un signe de faiblesse a son adversaire.


_______________________________________________________________________

WILLOW

Willow vs Bentich

Willow avait touché, pas assez pour l’immobiliser mais suffisamment pour le faire grimacer et peut être l’handicaper un peu, le voyant s’approcher, l’énigmatique reculait au même rythme essayant de se rapprocher de la dague tombée au sol peu avant.
Elle plissa davantage les yeux en fronçant les sourcils quand il jeta son épée après avoir évoqué le fait qu’elle était sans arme.

Serait-il un semblant fairplay pour décider de se battre à armes égales, même si la jeune femme était consciente qu’un bras handicapé ne jouerait pas en sa faveur face à cet homme plus fort qu’elle malgré ses blessures.
Réflexion bien vite stoppée lorsqu’il la fit tomber à terre avant de se ruer sur elle tel un loup sur la biche innocente, même si en l’occurrence la biche était loin de l’être…

Assis sur elle, il repartit dans ses délires fantasques de plaisir partagé, parlant de danse, les yeux plantés dans les siens il se mit à sourire, un rictus sans équivoque quand à ses intentions.
Willow ne put s’empêcher de lever la main et de le gifler avec force avant d’essayer de pousser la masse sur elle en vain.

Le regard mauvais, ses yeux émeraudes foudroyaient ceux de l’énergumène assis sur elle, le fixant elle se met à siffler entre ses dents.

Une danse… à deux…. Tu ne serais même pas capable de satisfaire une chèvre pauvre idiot… encore moins une femme… et surtout pas moi….

Terminant sa phrase, elle lança de nouveau sa main vers le visage de celui qui la tenait captive de ses cuisses.


_______________________________________________________________________

SAMAËL

Samaël vs Arthos

L’attaque avorte, le barbu est rapide… Samaël sent le souffle de la hache qui s’abat sur son bras soulevant ses cheveux, rapidement il esquive le coup en se disant qu’il a bien fait d’avoir les cheveux si longs.
Le soldat ne perd pas une minute et déjà l’argenté sent une pointe s’enfoncer dans ses chairs, transperçant son long mantel de cuir, le sanguinaire se réveille définitivement en Samaël.

Vif comme l’éclair, l’ange déchu se retourne en faisant voler l’épée de son adversaire à quelques mètres, la sienne venant claquer contre la francisque du bourru bonhomme.

Joli messire, très joli, touché, c’est rare, bon on passe aux choses sérieuses, j’ai une jolie donzelle qui m’attend moi !!!

Fourbement, il sort une lame plus courte de sa ceinture et taille la joue du chef de la troupe, repoussant avec force le bras blessé qui tient la hache imposante.
Une jambe qui se lève, un coup de pied dans le ventre, Samaël fait reculer son ennemi de quelques mètres, histoire de se remettre dans une position plus avantageuse, avançant tout droit sur son opposant brandissant son arme longue de façon menaçante.

Un coup porté, qui touche, aveuglé par l’envie d’en finir, Samaël attend de voir d’où le sang s’écoule….


_______________________________________________________________________

NIWEL

Ivy vs Niwel

Niwel grimaça. Elle avait perdu l'habitude de la douleur que l'on ressent lorsqu'une lame déchire la chair. Ce n'était tout de même pas la première fois que cela lui arrivait. La pluie qui tombait sur le lieu du combat lava le sang qui coulait sur la lame. Elle ne pourrait pas tenir tout le combat si elle se faisait taillader à chaque attaque. Du coin de l'oeil, la Ponote aperçut Ben assit sur son adversaire. Que faisait-il donc? Elle n'eut pas le temps de se le demander: son propre vis-à-vis ne l'attendit pas et manqua de l'embrocher. Niwel fut par chance assez rapide, et la dague ne fit que lui érafler le ventre.

La soldate et son ennemie étaient de nouveau face à face, prêtes à continuer le combat. Si Niwel était déjà blessée, son adversaire était encore indemme. La Ponote devait se rattraper au plus vite, sinon elle n'aurait aucune chance. Mais que faire? Elle était si peu habituée au combat depuis la dernière fois. De quand datait cette dernière fois? Ah oui, Toulon, novembre. Aucune vraie bataille depuis. Ceci expliquait cela. Elle devait à tout prix se reprendre. La jeune femme attaqua de nouveau. Elle écarta la lame d'Ivy d'un coup d'épée, puis tenta d'attaquer le ventre avec la deuxième...


_______________________________________________________________________

ARTHOS

Samaël vs Arthos

Une attaque risquée, sans garde éfficace, un pari qui aurait pu coûter cher... Heureusement c'est enfin une touche qui en est le résultat. Le mantel est percé, la chair aussi... Maintenant il n'y a plus qu'à conclure et que cette épée perce plus profond encore le corps advers.

Et soudain, un mouvement rapide, l'épée qui quelques secondes plutôt visitait un peu de viande humaire n'a plus maintenant pour se satisfaire que la terre du sol, arrachée des mains de son possesseur pendant que l'épée opposante bloque la francisque
.
Et l'honorable enemi de parler... Premiers mots dits depuis que les armes se sont croisées... Et Arthos répond comme il se doit.

Messire, si la galanterie me dit de laisser place à la jolie donzelle, je doute que vous lui vouliez du bien, de plus mon honneur ne peut vous laisser partir tant que nous n'en aurons pas terminé.

Mais soudain, comme jaillie de nul part une courte lame s'en vient caresser la joue barbue pendant que la longue s'occupe de repousser la dernière véritable arme qu'il reste au ponot... Elle manque un rien de glisser, mais il s'y accroche, il serait bien dommage qu'à son tour elle aille rejoindre son amie l'épée courte sur le plancher bovin.

Et profitant de la deconcentration due au rattrapage de la francisque, un coup de pied et une marche vers l'arrière forcée... Et la rencontre avec un arbre.
En face par contre c'est l'anvancée, lame pointée vers l'avant... Le regard visiblement énervé... Quelque chose comme de la détermination aveugle...
Et une idée jaillit derrière la barbe, puisque maintenant il avait perdu l'une de ses armes, son adversaire pouvait en perdre une aussi...
L'épée approche, jouer sur sa célérité... Elle est de plus en plus près... Ne pas parer, ne pas fuir, juste esquiver...

Et puis voilà, le bon moment... Arthos fait un pas sur le côté en surveillant bien la petite lame... Pendant que la grande pénétre une chair plus dur que celle d'un homme... Pénètre une chaire nommée bois... La chaire d'un arbre qui lui n'aurait jamais pu esquiver le coup... Si Sebwood était là, il ne serait pas content... Mais il n'est pas là, et le temps n'est pas à penser à lui... Sans attendre, le cavalier devenu piéton est surpris, il faut en profiter. Le manche de la francisque vient d'abattre sur son dos pendant que le soldat ponot fait demi-tour. Il a porté le coup aussi fort qu'il l'a pu avec la petite estafilade au bras qu'il sent légerement...

L'adversaire a mal, il pose un genou au sol, mais s'empresse de le relever... La tête tourne... La détermination aveugle semble avoir laissé place à la colère... Arthos aurait peut-être dû profiter plus de son avantage passager, mais il a hésité... Un instant de trop... Maintenant il n'a qu'un coup porté de plus à son actif... Il aurait pu en avoir plus... Et maintenant son adversaire semble plus couroucé encore...
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 601
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 7 - Mende >>>> Retour   Mer 7 Sep - 11:17

IVY

Ivy vs Niwel

La jeunette reprennait ses esprits et regardait le sang couler de son poignet, lavé par la pluie de ses péchés... presque dommage ! Ivy souriait toujours aussi défiante du regard. Elle s'amusait drôlement, un vrai petit terrain jeu vivant. La soldat détourne le regard sur son compagnon, le poison en profite pour sauter sur sa proie pendant ce moment d'inattention. Au moment où elle fend l'air de sa dague, l'autre se dégage, ne l'éraflant que le ventre. Une toute petite plaie légerte, bien malheureusement.

Ivy voit ensuite le regard de son adversaire changer, elle peut y lire une nouvelle détermination à la toucher cette fois. La surprise de cette nouvelle facette laisse l'ébène de cheveux perplexe. Elle s'élance tout de même pour remettre ca. Niwel la bloque à droite, mais étant trop proche de son ''amie '' de jeux, elle n'eut pas le temps qu'esquiver la deuxième lame en se retournant. Cette dernière va entailler son flan assez profondément jusqu'à la moitié de son ventre sur la gauche . Ivy crie de rage et de douleur. Cette garce l'a touchée. L'elexir coule, un cerne se dessine rapidement sur son haut de corps. Elle serre les dents. Le regard qu'elle lui jete est maintenant terrifant, emprise à une folie passagère.

Tu sais chérie que ca va laisser une marque ca ? Et je DÉTESTE les cicatrises... enfin sur mon superbe corps ! Tu va me payer ca !

Elle avanca sur elle d'un pas déterminée d'en finir une fois pour toute avec cette petite sotte. Elle l'attaqua à plusieurs reprise, l'autre parvenant à contrer toute ses attaques les unes à la suite des autres. A chaque échec, le poison se sentait dévorée par la haine qui coulaient dans ses veines ne ressentant plus temporairement la douleur sur le côté de son corps.

Elle finit par lui assenir un coup d'une violence aigue sur la machoir du pommeau de sa dague que la jeunette en tomba à la renverse. Ivy à bout de souffle, le sang qui continuait de s'écouler de sa plaie commencant à l'affaiblir un peu trop compris qu'elle devait prendre une décision et vite. Elle continue le combat ou en profite pendant que la soldate est sonnée pour prendre la poudre escampette ?


_______________________________________________________________________

BENTICH

Willow vs Bentich

Assis toujours sur elle, la dominant dans la position ou il etait, Ben souriait sadiquement, sourire qui s'estompa au moment ou la sauvageonne le giffla, et des qu'elle eut terminer de cracher son venin de paroles, Ben eclata de rire

Pour te satisfaire, il faudrais tout d'abord que j'en ai envie, dans l'etat ou tu est tu attires vraiment pas, un passage au lavoir te ferais du bien, meme un porc ne te regarderais pas.

En un eclair Ben apperçut la main de la belle a nouveau se diriger vers sa joue, mais il bloqua la main, avant qu'elle ne l'atteigne, et de l'autre mais, il lui arracha se qui lui servait de vetement. Il voulait l'humilier, qu'elle ressente ce que c'etait d'etre pour une fois la proie et plus la chasseresse.
la pluie tombait sur sa poitrine denudee, et il la voyait se gonflee par la repiration tres irreguliere du a l'enervement et a la fatigue de la guerriere. Il la regarda avec haine et envie en meme temps, mais son honneur de soldat et l'amour qu'il portait a Danann ne lui permettait pas d'assouvir ses basses pensees. Il sourit a nouveau en la regardant

Tu vois meme ainsi ,offertes, tu ne dechaines pas les foules, j'aurai au moin la satifaction de te ramener et de te faire defile devant le village, dans ton plus simple apparat, que l'humiliation te fasse reflechir a tes actes avant de pourrir en prison et d'etre la proie des autres prisonnier.

Rien qu'a cette pensee, Ben se mit a rire se qui lui fit perdre son attention quelques secondes


_______________________________________________________________________

WILLOW

Willow vs Bentich

Les sarcasmes de Bentich la rendait furieuse au plus haut point, mais elle devait bien admettre que sanguinolante et couverte de boue, elle n'était probablement pas à son avantage.
La main lancée au visage du soldat fut stoppée net par le bras de Ben avant d'être plaqué au sol et son corsage arraché par une bête sauvage.

Milles possibilités défilaient dans sa tête alors que son coeur s'emballait d'être dénudée devant ce pervers qui se donnait de grand air de soldat impassible, sa respiration courte faisait onduler sa poitrine plus qu'elle ne l'aurait voulu.
Le regard vicieux de l'homme assis sur elle, lui soulevait le coeur, elle en aurait vomi comme un rien, d'autant plus lorsqu'il se mit à évoquer le prison et les autres détenus.

Au son du rire de son agresseur, la rage de l'énigmatique décupla, ses yeux se retrecirent pour ne devenir que deux fentes fines dans lesquelles brillait un regard émeraude malsain...
Un rictus se dessina sur ses lèvres, narquois, à rire ainsi il en oubliait de faire attention à elle et à son autre bras, blessé certes mais pas immobile.

Un geste de la main rapide, sa main appuie comme une folle sur la plaie à la cuisse, y plantant ses ongles... Le sang jaillit par petit jet sous la pression, retour à la réalité pour Ben qui se raidit sous la douleur.
Willow donne un violent coup de bassin pour essayer de faire vaciller le soldat qui se penche légèrement sur l'avant...légèrement mais suffisament pour faire ce qu'elle veut.

Avec tout l'élan qu'elle peut prendre, Willow plie son genou et le balance dans ce que l'ennemi a de plus cher dans son anatomie à n'en pas douter, la main sur son poignet se relache et elle repousse le soldat qui s'écroule sur le côté en se tenant les parties devenues fort douloureuses.
Willow se releve et referme son corsage rapidement, s'en retourne vers Bentich et lui crache au visage en meme temps qu'elle lui donne un coup de pied dans le bas ventre.

Sale chien !!!!!! Tu perds par où tu peches !!!!


Claquement de langue, Willow s'éloigne alors que SpyKe revient à l'appel de sa maitresse et s'enroule autour de son cou.
L'énigmatique attrape les brides d'un cheval qui se trouve là d'une main et s'y tenant fermement, se hisse sur la selle avant de le talonner pour partir à travers bois pour la prochaine destination.

Par chance, elle aperçoit un cavalier qui n'a rien d'un soldat de l'Ost et décide de le suivre pour rejoindre les autres.


_______________________________________________________________________

NIWEL

Ivy vs Niwel

Elle avait touché. Le cris de son adversaire avait sûrement été entendu par les autres, malgré le bruit du combat. Quoi qu'il en soit, à présent, Niwel savait qu'elle avait une chance. Mais son vis à vis ne semblait pas vouloir lui en laisser. Elle était maintenant dans une rage folle et frappait à tout vas. La soldate ne parvenait à bloquer les coups qu'avec difficulté, chaque nouvel assaut l'affaiblissant un peu plus. D'un coup, toute la rage concentrée, son ennemie la frappa à la machoire. Le coup envoya la Ponote au sol, à moitié sonnée, un filet de sang coulant de sa bouche, se mêlant à la boue qui se teintait déjà de rouge.

A travers la pluie qui lui dégoulinait sur les yeux et les cheveux boueux qui lui collaient à la tête, Niwel voyait Ivy qui reprenait son souffle. Pourquoi ne l'attaquais-t-elle pas pendant qu'elle était au sol? La Ponote offrait là une cible facile pourtant. Il lui fallait saisir cette occasion. La jeune femme tenta d'attraper sa lame tombée au sol, mais la douleur à sa main était trop forte et elle ne put la saisir. Quant à la seconde épée, elle était bien trop loin. Que faire?

Tentant de surmonter la douleur, la soldate attrapa son épée. La plaie contre le métal froid lui arracha un cris. Toujours à terre, elle tenta de récupérer la lame à présent plus proche dans sa main droite. Mais qu'elle avait mal à la tête!


_______________________________________________________________________

SAMAËL

Samaël vs Arthos

L’épée a bel et bien touché, mais pas de sang qui s’écoule, tout juste un peu de sève de pin, Samaël se retrouve surpris et tire sur son épée afin de l’enlever de l’arbre tel Arthur avec Excalibur dans la pierre.
Une force venue de nulle part s’abat sur son dos, relançant la douleur de la chair meurtrie de ses reins, l’ange déchu souffre et sous le choc pose un genou dans la mousse humide au pied de l’arbre.

L’argenté se rélève, tourne la tête avec virulence faisant voler sa tignasse dans les airs, le regard est noir, mauvais… assassin… la lame courte est remise à la taille.
D’un coup sec et puissant, il sort l’épée de l’écorce et se rue sur son adversaire en frappant de sa lourde compagne contre le fer de la francisque dans un râle bestial de colère.

Vous n’auriez pas du cher ami !!!

Samaël avance toujours, encore, ne laissant pas un répit à son adversaire, c’est une bête sans nom qui s’est emparé de lui et qui l’emmène vers la mort du soldat face à lui.
Le regard est déterminé, le combat va s’achever dans le sang, dans le sang du barbu…

_______________________________________________________________________

BENTICH

Willow vs Bentich

Profitant de sa legere inatention, la belle amazone, forca sur la blessure a la cuisse, qui fit lacher tout a Ben, la douleur etait trop forte, profitant de cela la guerriere, parvint a repousser legerement Ben et a lui assener un coup douloureux entre les jambes, ce qui fit tomber Ben sur le cote et le faire tordre de douleur.

Il entendit au lointain les paroles de Willow, ressentit un coulee sur son visage, surement un crachas car c'etait chaud et contrastait avec la pluie froide qui tombait depuis des heures maintenant. A peine eut il essayer de reprendre ses esprit, qu'elle lui donna un coup de pied au meme endroit, la douleur fut tres forte, ses pensee allèrent vers sa bien aimee, juste avant de sombrer dans le noir total.

Combien de temps cela dura t il? Aucune idee, mais a son reveil tout était terminé seul les soldats de l'OST était la, mal en point, mais la et vivant, le premier visage qu'il vit en ouvrant les yeux fut celui de Niwel qui le regardait.

Hey princesse, on est ou la au paradis ou en enfer ?
Parvint il a prononcer avec difficulte, son bas ventre le faisait souffrir enorment, le sang avait arreter de couler de sa cuisse et de son abdomen.
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 601
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 7 - Mende >>>> Retour   Mer 7 Sep - 11:18

ARTHOS

Samaël vs Arthos

Son adversaire se retourne, retirant sa lame de la chair de l'arbre... Et porte un coup puissant, heureusement la francisque s'interpose et le fers prend l'attaque...

En effet... Je n'aurais pas dû être si gentil... J'aurais dû utiliser le fer et non le bois pour atteindre votre dos qui est encore en trop bon état... Mais rassurez vous, je ne ferai pas deux fois la même erreur...

Sauf qu'il n'est même pas sur qu'il en aura encore l'occasion... Avec juste sa francisque, qui décidément parait de plus en plus faible, face à cette épée et un enemi qui semble maintenant agir sous la colère, et uniquement sous elle...

La détermination est lisible dans le regard opposant noir et enflammé... Arthos doit reculer, ce n'est pas une bonne idée...

Que faire, il essaie de réfléchir, mais sa position n'est vraiment pas facile... Une idée il n'en trouve pas... Pendant ce temps l'homme face à lui a repris ses attaques... De coup en coup de Samaël, de parade en parade et d'esquive en esquive d'Arthos... La fin semble approcher, l'un des deux finira bientôt par craquer...

Et soudain... Encore un arbre... A force de reculer, Arthos a encore le dos contre un arbre... Le temps qu'il comprenne et voilà déjà l'épée qui s'abat de haut... Un réflexe... Il lève sa francisque, pour parer le coup... Et un grand TCHAC!!!...

Sans doute le dernier combat de la francisque dont le manche de bois vient d'être entamer de moitié par l'épée descandante... Arthos attrape aussi par le côté du fer, il faut repousser la lame qui dangereusement s'approche de sa tête...

Il hésite... A nouveau tenter le coup de l'arbre? Non, quelque chose comme ça ça ne fonctionne qu'une fois... Pendant ce temps il continue de résister mais pour combien de temps encore... Et ce bète arbre dans son dos qui l'empèche toute retraite... Rah mais vraiment quelle bète position... Quand soudain, il se rend compte que son épée n'est pas loin de là, à un mêtre à peine... Essayer d'aller la récupérer... Risqué... Mais plus que de rester à attendre de se faire pourfendre?...

Et puis se décide enfin... Jetant ses dernières forces dans ses bras, il parvient à repousser l'épée et celui qui la tient... Il la lache, après tout elle ne peut plus servir à grand chose dans cette état, surtout siamoisée qu'elle est pour le moment avec l'arme adverse... Il veut ramasser son épée, mais une insidieuse racine se trouve sur le chemin de son pied, et plutôt de remonter l'épée dans sa main à une hauteur utile, le voici au même niveau que son épée... Qu'il s'empresse d'ailleurs de ramasser, car son adversaire n'a pas perdu de temps, et déjà, sa lame rapidement libérée du bois franciscain (comprendre comme: de la francisqu;)), mais juste assez pour de temps pour Arthos pour ramasser sa lame à lui, la lame opposante donc se présente, menaçante dans les mains de l'opposant qui l'est au moins tout autant... Et Arthos est par terre... Son épée courte ne pourra pas le sauver éternelement, d'autant que la fatigue de ses bras commence à se faire sentir, et l'estafilade à fair signaler de plus en plus fort sa présence...

Une situation délicate pour Arthos... Il ne sait combien de temps il pourra se protéger des assauts enemi...


_______________________________________________________________________

IVY

Ivy vs Niwel

La douleur lancinait son corps, son souffle de plus en plus difficile à trouver. Ivy souleva momentanément son haut de corps lacèré et y découvrit une plaie pas très jolie à voir. Elle avanca sa main et se ravisa, la souffrance s'en échappait un peu trop.

Elle fini par relever la tête pour voir son adversaire cracher du sang. Elle sourit un court instant, ravie de ne pas être la seul à être aussi fluide malgré que la comparaison n'avait pas lieu d'être. Cette garce l'avait salement amochée.

La Penote semblait souffir et tentait d'attrapper son arme pour s'en servi contre elle. Elle paraissait tout autant épuisée qu'elle. Mais fallait la mettre hors combat maintenant pendant qu'elle en avait encore la chance, ensuite elle s'evanouirait surement. Sa peau couverte de sueur rincée par la pluie révellait surement son teint cireux maintenant. Ca n'allait pas du tout, un dernier coup, un seul...

Un cri devant elle, la soldate n'arrivait pas à se réarmer. Mais elle y était presque, seulement sa douleur ressemblait étangement à la sienne.
C'était déjà ca. Elle s'avanca et lorsque la jeunette la regarda, prête à contrer son mal pour se défendre, Ivy lui balanca un coup de pied à la tête dans un ultime effort. Son ennemie alla valser sur le dos.

Le poison, espérant son adversaire hors de combat pour au moins un petit moment, elle regarda enfin ce qui ce déroulait autour d'elle. Elle vit la jeune femme faisant partie du même clan qu'elle en activité mais un peu moins aisément que l'argenté.

Laissant tomber une de ses dagues, elle portant une main sur son flan. Elle échappa une plainte sourde à l'attention de son ami, souhaitant que malgré la pluie et le vacarme des combats encore en cours il l'entendrait. C'était son seul espoir...

Samael !!!

Elle essaya d'avancer vers lui mais ses jambes ne voulaient guère coopérer. Elle s'affaiblissait de plus en plus, sa main couverte de sa propre vie qui tentait de s'échapper. Elle avait tout donnée dans ce dernier signe de défence.


_______________________________________________________________________

SAMAËL

Samaël vs Arthos

Les coups pleuvent sur le soldat qui se défend comme il peut avec sa francisque, mais l’imposante épée de Samaël et la force qu’il y met ne lui laisse guère d’autre choix que de reculer devant l’ange déchu qui s’abat sur lui.
Pas après pas, le barbu s’approche dangereusement d’un arbre, un sourire mesquin commence à poindre sur le visage transformé de Samaël, il sait que c’est la fin du soldat si il touche ce tronc.

Bingo ! Le voilà acculé à l’arbre, la longue et massive lame est dressée au dessus du ponot qui se défend tant bien que mal avec sa francisque, que la compagne d’acier de l’argenté scinde en deux.
Le soldat résiste bien, réagi vite, cela ne fait qu’augmenter le plaisir de Sam a tué cet homme, un beau combat se termine dans le sang mais qu’il soit versé dignement…

Le barbu continue à se battre malgré l’état pitoyable de son armement et repousse Samaël dans un ultime effort, plongeant de cote pour qui, pour quoi, l’ange noir ne le sait pas mais suit le mouvement, il ne lâchera pas sa proie aussi facilement.
Le voilà à terre, ayant chuté sur un morceau de bois, une racine, peu importe quoi, Samaël sait… Un sourire malsain, sadique, vainqueur se dessine sur ses lèvres, il va tuer, ça commençait à faire un moment… Pas depuis le Rohan.

Samaël s’approche rapidement, amorçant son attaque mortelle qui scellera à cet instant la fin du chef de la troupe de soldats, mais un cri se fait entendre… Son nom… Une femme…
Rapidement, il fait le tour des combats autour de lui, Willow n’est plus là et son soldat à terre, Anya semble se débrouiller…

Ivy, le poison !!! Samaël la découvre blafarde, encore plus livide qu’à l’habitude, ce qui n’est pas peu dire, elle titube en essayant de le rejoindre se tenant au ventre les mains rougies de sang…
Samaël est tiraillé entre achever l’homme sous son épée et aller porter secours à Divine….

Rhaaaaa !! Mon amour pour les femmes te sauve l’ami !!!!
lance t-il un ton mitigé envers le barbu à terre.

Il s’éloigne en courant sifflant son étalon qu’il enfourche à la volée en attrapant la licol à son passage pour se diriger vers Ivy, elle a l’air mal…
Juste avant qu’elle ne s’effondre, L’ange déchu l’attrape par la taille, compressant la blessure de la belle, et la hisse sur sa monture en l’asseyant devant lui.

Ca va aller ma belle, on rentre…
chuchote t-il tout doucement alors qu’Ivy pèse de tout son poids sur le torse de Samaël.

Elle semble chétive et fragile dans cet état, avant de repartir, il regarde l’entaille rapidement, pas bien belle la blessure, attrapant les brides rejointes d’une main, il éperonne le cheval afin qu’il avance pour rejoindre les autres mais à allure tranquille.
Passant sous le vêtement d’Ivy, l’autre main se plaque fermement sur le ventre de la divine créature, tant pour la maintenir sur le cheval que pour comprimer la plaie.

On y va Divine… Je suis là, pas d’inquiétude…


_______________________________________________________________________

ANYA

Anya vs Sir Hugo

Epuisée par la mission et la succession de mauvaises rencontres, Anya ne se sentait plus vraiment la force de se battre mais n'aimait pas laisser les choses inachevées. Aussi, elle profita du moment de béatitude de son assaillant pour lui flanquer un coup de dague juste sur le flanc où elle l'avait précedement touchée.

Pendant que celui-ci se retrouvait étourdit quelques instants, elle se retourna pour voir où en était les autres et vit Samaël et Ivy qui semblaient partir.
Sans perdre une seconde, elle attrapa sa monture qui, par chance, ne s'était pas trop éloigné. Anya chevaucha en vitesse pour suivre ses deux comparses qui déjà s'éloignaient.

Tu as de la chance toi, et au plaisr de ne pas recroiser ta route petit soldat

Sur ses mots, elle eperona son cheval pour revenir à hauteur des deux autres.

Vous avez raison, je crois qu'il est temps pour nous de rejoindre les autres maintenant.

_______________________________________________________________________

SIR HUGO

Anya vs Sir Hugo

Sir_hugo n'eut pas le temps de réagir, et se reprit a nouveau un coup de dague dans le flanc gauche. La blessure qui s'était calmé, se rouverit aussitôt et le sang coula plutôt fort. Il mit tout de suite sa main sur la plaie, pour empêcher le sang de plus couler. Ensuite, il vit partir la femme, avec son cheval, comme une voleuse. Il n'en revenait pas! Il la regarda partir, et de loin, il lui dit :

- Pucelle, et en plus lâche!! Quelle horrible femme! ne revenez plus par ici, ou sinon, ça sera la dernière chose que vous ferrez !!

Après avoir dit cela, le soldat alla récupérer son bouclier et se retourna vers ses amis. Il leur dit :

-Ca va les gars? pas de gros bobo? Ce sont vraiment des lâches ses uluberlus !!


_______________________________________________________________________

NIWEL

Ivy vs Niwel

Leur regard s'étaient croisés un court instant, le temps pour les deux femmes pour graver le visage de l'autre dans son esprit afin que, si elles se rencontraient une prochaine fois, elles se reconnaissent. Puis Ivy envoya son pied dans la tête de Niwel qui se retrouva sur le dos, deux mètres plus loin.

La soldate était étendue sans connaissance. La boue autour d'elle se teintait de rouge du sang qui coulait de son flanc, son nez et son poignets, les trois blessures étant lavées par la pluie. Dans le ciel, il y eut un éclair et le tonerre retentit. Le combat était finit. Les soldats encore debouts regardaient leurs ennemis s'enfuir. S'ils étaient blessés, au moins tous étaient vivants.


_______________________________________________________________________

ARTHOS

Samaël vs Arthos

Arthos est à la mercy de l'homme... Mais retentit l'appel d'une femme... L'autre hésite... Et puis répond cet appel... Le barbu ne comprend pas vraiment, il aurait à peine pu parer quelques coups, mais son épée courte n'aurait jamais tenu face à l'adversaire...

De leur côté, Niwel et Sir_hugo voit aussi leur opposant s'en aller, Bentich par contre traine au sol, mit KO... Peut-être aurait-il fallu les poursuivres à nouveaux... Mais à quoi cela aurait-il servi, ils sont à chevaux, et les blessures des soldats n'ont rien de réjouissant, même si Arthos, au vu des autres semble s'en être tiré à bon compte finalement... Par contre se francisque elle a rendu son dernier soupir... Rangeant son épée dans son fourreau, il la ramasse et l'accroche à se taille pour ne pas la laisser trainer n'importe où, même elle est bien destinée à ne plus servir... Bah il la gardera comme trophée quelque part...

Il rejoint ses camarades debout...

Bon,
dit-il l'air un peu résigné, je pense qu'on a plus grand chose à faire ici...

Et dans son for intérieur, il se dit qu'il va devoir refaire un peu son armement, car ce n'est pas avec juste une épée courte qu'il va pouvoir se débrouiller, il l'a bien vu aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 7 - Mende >>>> Retour   

Revenir en haut Aller en bas
 
7 - Mende >>>> Retour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Vds] Carte retour de force Atomiswave + Maximum Speed/FTS
» Retour du magazine Casus Belli
» Retour au Pays Imaginaire(libre)
» Euh,C'Thun le retour ?
» [Event PvP Serveur] Retour a Hautebrande.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan de La Main Noire (Renaissance) :: L'Enceinte (lecture publique + accès membres) :: La Bibliothèque :: Les exploits extérieurs avant l'incendie du manoir (2007-2008) :: Mission au Puy (2007)-
Sauter vers: