Le Clan de La Main Noire (Renaissance)

Repaire des membres du Clan de la Main Noire liés aux Royaumes Renaissants.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 12 - Carcassonne >>>> Un manoir au loin dans la forêt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: 12 - Carcassonne >>>> Un manoir au loin dans la forêt   Dim 4 Sep - 10:34

XANDRYA


Après de longs jours de chevauchée, des combats fatiguants et parfois fatals, une partie du Clan était enfin de retour au bercail.
Contournant tranquillement Carcassonne, ils s'enfoncèrent dans les bois menant au Manoir, après quelques encablures, la batisse apparut enfin dans la lointain.

On y est mes amis, on y est !!!

La flamboyante talonna plus vivement Nyx, pressée de retrouver son récent chez elle, de pouvoir s'y soigner et s'y reposer, même si elle aurait la lourde tâche de faire le premier rapport au Patron.
Le reste de la troupe emportée par une Xandrya ragaillardié malgré ses blessures, accélera également le mouvement.

Seamus et Anya éperonnant leurs montures, Black donnant un coup de collier sur l'attelage de la charette.
La meneuse du groupe arriva devant les grilles et descendit de cheval pour les ouvrir afin de laisser le reste des membres entrer plus aisément, puis remonta sur sa jument alezane passant le portail en direction des écuries.
______________________________________________________________

IVY


Enfin le point final, dernière ligne jusqu'à la maison. Certains en piteux états, d'autres dans de meilleurs positions mais encore. Ivy, pour sa part, blessée mais déjà dans un demi-état de convalescence sourit à l'approche des grilles, trop ravie de rendre en ces lieux qu'elle appelait sa maison maintenant.

La rouquine ouvrit le portail laissant tout ceux dont elle avait la responsabilité intégrer le nid. La grille se referma derrière elle. La charette stopper en pleins milieu, Ivy descendit la première. La dernière fois qu'elle s'était attarder ici il pleuvait, c'était pas très différent encore. A dire qu'il s'était le temps favori dans le Languedoc. Pas grave, un feu et une couverture réchaufferait son corps endolori et trempé. Mais avant fallait encore s'occuper de faire rentrer les malades et les prisonnier. Elle s'adressa à la tigresse avant que celle ci ne parte pour l'écurie.


On les mets où ces deux là ?

Le poison se doutait bien que le grand malade irait avec Illaura puisqu'elle l'avait si couvert pendant le voyage que elle le laisserait certainement pas une fois arrivé ! Mais les deux autres ? Elle regarda toujours Xandrya, quèrant sa réponse, la rouquine réfléchissant.
______________________________________________________________

LUPIA


Lupia se tenait dans le coin de la porte, cachée de tous. Elle observait leur retour, certains étaient drôlement ammochés... Elle constata qu'il y avait plus de jeunes filles que d'hommes... Tant mieux.... Elle remarqua la jeune fille rousse qui se rendait aux écuries... Mais celle qui attira le plus son attention fût la jeune fille qui l'interpela. Elle semblait blessée mais ne paraissait pas souffrir...
Elle se décida à aller à leur rencontre.


Bonjour, je viens d'arriver au manoir, je peux vous être utile?

Elle croisa le regard de la jeune fille et son sang ne fit qu'un tour... Elle était sûre de pouvoir lui être utile!!!
______________________________________________________________

XANDRYA


Xandrya avait completement oublié les deux captifs, qu'est-ce qu'elle devait en faire ?
Elle ne savait pas trop à dire vrai... Erdragone irait dans les geoles ça pas de soucis mais la fille de l'espagnole, elle n'en savait trop rien encore...

Elle aviserait le moment venu, se tournant vers Ivy, elle lui fit un clin d'oeil.

Laisse les attachés dans la charette je les reprendrais au passage pour les amener où il faut avec Seamus !!! Va te mettre au chaud ma belle !!!

______________________________________________________________

IVY


Le regard toujours accrochée à la flamboyante celle ci lui fit un clin d'oeil enjouée. Elle s'en occuperait plus tard avec Seamus. Parfait. Se mettre au chaud.. tout à fait d'accord aussi !

Ivy vit Seamus aller rejoindre Xandrya qui était partie vers l'écurie pour son cheval . Anya et Mort allait faire de même sous peu se dit elle. Illaura aurait surement besoin d'aide pour transporter son malade. Les deux chefs de groupe verraient bien à lui procurée l'aide dont elle avait besoin.

Elle se retourna et s'apprêtait à rentrer quand une nouvelle venue sorta en trombe du manoir et dévalla les escaliers rapidement s'arrêta à ses cotés. Ivy l'examina un moment, une jeune femme la peau aussi blanchâtre que la sienne, les cheveux noirs égalment mais beaucoup plus court. Une vilaine cicatrice au cou. Ses yeux bleus croisèrent les siens s'y accrochant dans un abîme noirs et profonds. Elle se présenta rapidement assez qu'elle ne déclina même pas son prénom.Le poison sourit plus qu'amusée.


Et vous êtes à part une petite nouvelle ? Et je te remercie mais l'aide ca va aller, la tigresse et le Taciturne vont se charger des autres. Je rentre tu m'accompagnes si tu veux ou tu restes sous la pluie. Mais moi j'en peux plus de me faire geler les os.

Elle regarda la jeune femme attendant qu'elle se décide, son sourire toujours sur les lèvres. Aussi bien être gentille avec les nouveaux même si l'humeur n'y était pas pour le moment. Elle avait appréciée elle-même de s'intégrer facilement.
______________________________________________________________

LUPIA


Lupia était restée béhate devant le regard de la jeune fille. Jamais personne n'avait réussi à la décontenancer à ce point, c'était pas bon pour elle ça, fallait qu'elle se ressaisisse... Elle prit une attitude plus assurée.

Je m'appelle Lupia, je te ferai remarquer que tu ne t'es pas présentée non plus! Si je ne suis d'aucune utilité dehors, et bien je peux au moins servir à l'intérieur. Je veux bien préparer du thé pour tous le monde mais je ne ferai pas plus, suis pas douée pour ça.
Accompagne moi dans la cuisine, tu pourras t'y rechauffer et te détendre en attendant les autres.


Sans attendre la réponse, elle remonta prestement l'escalier et se dirigea vers la cuisine. Ce serait bien la première fois qu'elle préparerait du thé pour quelqu'un, fallait pas non plus que ça devienne une habitude. Le premier jours, ça va, après, ils trouveront une autre bonniche... Tout en passant le seuil de l'entrée, elle jeta discrètement un oeil en arrière pour voir si la belle la suivait...
______________________________________________________________

IVY


La jeune étrangère n'avait pas l'air bien. Ivy senti qu'elle allait surement se mettre à bégayer, ça l'amusa encore plus, son sourire s'élargi et ses yeux rayonnèrent.Mais à son grand étonnement ce ne fût pas le cas. Elle parlait vite mais clairement.

Elle l'écouta attentivement , la fixant. Lupia ! D'accord la nouvelle c'était noté. Elle lui aurait bien répondu mais avant qu'elle n'ai eu le temps de le faire l'autre était déjà rendu en haut des marche. Le poison l'air hagnard était restée plantée là. Elle la vit se retourner pour voir si elle la suivait. Elle lui sourit et rentra également sans empressement à son tour. Si la nouvelle voulait faire du thé, elle allait pas s'en plaindre, elle tremblottait sous cette saleté de pluie depuis des heures.

______________________________________________________________

SEAMUS


Le retour s’était passé sans encombre. Pour la plupart d’entre eux. Les blessés du corps aspiraient à des soins définitifs, prodigués non seulement avec la science nécessaire, mais ça plusieurs semblaient l’avoir acquise, mais également avec tout l’équipement dont recelait le Manoir.
Les blessés de l’âme, ne l’étaient-ils pas tous au demeurant, quand à eux ne rêvaient que de passer à autre chose, retrouver le confort luxueux et réconfortant que leur procurerait le siège du Clan.

Le Manoir se dessina devant eux, demeure hospitalière et rassérénante pour d’aucuns, lugubre et sinistres pour la plupart des passants. Seamus stoppa sa monture et contempla l’endroit, une lueur d’espoir venant éclairer courtement son regard vide.

Les derniers jours avaient été chargés. La responsabilité du groupe, qu’il partageait avec Xandrya, avait occupé une grande partie de son temps à passer de l’un à l’autre, s’inquiétant sobrement de leur sort.
Leur dernière halte fut rude pour le Taciturne. Probablement l’approche de la fin de la mission. Jusqu’à présent peu de temps lui avait été donné pour réfléchir à la suite. Voilà qu’il appréhendait à présent ce retour. L’ambiance de ce denier bivouac était inhabituelle, teinté d’excitations, de questionnements et de lassitudes. Curieusement, Seamus prêtait ses propres sentiments à chacun d’eux. Il devait s’agir de l’effet de meute.
Ivy l’encouragea à rejoindre le feu de camp dans lequel il plongea son âme après avoir remercié, d’un sourire qu’il voulut le plus chaleureux possible, celle que certains semblaient vouloir appeler la Poison. Il sourit amèrement à l’idée que cette Poison devait être bien dangereuse vu la douceur du venin qu’elle exhalait. Elle en fit rapidement la preuve en taquinant Xandrya qui plus tard devait lui répondre à sa manière.
Blackhand était également fort pensif à un tel point qu’il s’écarta même du groupe, aussitôt rejoint par la Flamboyante. Un sentiment de vide envahit encore plus le corps et l’âme du Taciturne. Probablement avait-elle plus d’expérience en ce qui concerne l’affrontement de ses difficultés personnelles… La soirée réflexive fut interrompue par Xandrya qui à sa manière leur proposa de quitter l’endroit peuplé d’hôtes tant indésirables que furtifs. La lente caravane reprit sa route pour l’ultime étape de cette mission, en ce qui les concernait. D’autres arriveraient plus tard pour tant que le succès soit à la clé de leur intervention.

Doucement, Seamus talonna sa monture et il s’avança lentement vers les grilles du Manoir. Il fronça un peu plus les sourcils, son attention avait été attirée par une plume. Ce qui éveilla son intérêt était le fait que manifestement la plume avait été taillée et déposée là à dessein. Message ? Menace ? Curieusement, il se saisit de l’objet qu’il empocha prestement. Il en parlerait à qui de droit, en temps voulu.

Amusé il regarda Xandrya donner ses ordres comme d’accoutumée et il la rejoignit dans les écuries en hochant de la tête.
______________________________________________________________

ANYA

Epuisée, lasse et l’âme meurtrie, Anya était restée silencieuse durant le trajet du retour. Durant toute la mission, elle avait pensé à ce retour au manoir avec beaucoup d’impatience mais désormais tout avait changé. Sans Flyn, revenir ici n’avait plus cette saveur qu’elle avait espérer et attendue.

Elle observait Xand et Seamus occupés à rentrer leur chevaux et Ivy qui semblaient faire connaissance avec une nouvelle venue. Elle lui aurait bien elle-même souhaiter la bienvenue au manoir mais celle-ci c’était sauvée.

Elle ne savait trop ou aller ni que faire. Elle aspirait à une tranquillité pour soigner son âme blessée. Il est vrai qu’elle avait eu de la chance durant ses combats n’ayant été que très légèrement blessée mais ses blessures à elle ne se voyaient pas et c’étaient peut être les pires finalement, les plus dures et les plus longues à guerrir.

Elle pénétra dans l’enceinte du manoir, descendit de sa monture et se dirigea vers les écuries, suivant Xandrya et Seamus.
______________________________________________________________

XANDRYA

Revenant des écuries, après avoir croisé Seamus qui s'était comporté d'une façon fort surprenante venant de lui qui la laissa coite et interdite un moment, Xandrya se dirigea vers la charette où se tenait encore quelques membres et les prisonniers.

Rencontrant Anya qui allaient à son tour vers les box des chevaux, la flamboyante stoppa un instant, attrapant la bride de la monture d'Anya qui semblait bien triste, et c'était compréhensible.

Si ça va pas ma belle... Tu sais où me trouver... Ma chambre ou les sources surement... Hésite pas...

La laissant repartir sans lui demander de réponse, Xandrya arriva à hauteur du chariot, Black était encore là, s'occupant de libérer l'attelage, le mercenaire et l'espagnol n'avait pas bougé, ni Illau et Bouzi.
La rouquine se rendit compte qu'Illau ne pourrait pas emmené le grand blessé seule à l'intérieur et ni elle, ni Seamus n'étaient en état de l'aider.

Elle se tourna alors vers Black.

Blacky... euh... Black, tu pourras aider Illaura à monter Bouzigue dans sa chambre, elle y arrivera pas seule !!!

Black acquieça d'un mouvement de tête, que la rouquine transmis à Illau.

Allez Bouzigue, pu trop longtemps et t'es rendu chez toi !!!

Seamus arrivait au loin sur le chemin des écuries, Xandrya sortit Laurinda et Erdragone de la cariole...

Bon à nous maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 615
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 12 - Carcassonne >>>> Un manoir au loin dans la forêt   Dim 4 Sep - 10:41

ANYA

Se dirigeant vers les écuries, elle croisa Xand qui lui proposa son soutien. Elle n’eut pas le temps de lui répondre un mot que celle-ci était déjà repartie en direction du chariot.

Sa sollicitude la touchait d’autant qu’elles n’avaient eu que peu voir aucune d’occasion de faire connaissance durant leur périple mouvementé.


Merci Xand, murmura-t-elle pour elle-même, ton geste me touche et je saurais m’en souvenir.
_______________________________________________________________

SEAMUS


Seamus se dirigea lentement vers la cour principale. Les blessés étaient progressivement évacués vers l’intérieur.
Xandrya était affairée à couper les liens qui reliaient les prisonniers à la carriole. Sa voix ricochant sur la haute façade de l’édifice résonna lorsque leurs regards se croisèrent furtivement malgré la distance qui les séparait.

Bon à nous maintenant… dit elle encore juchée au dessus des prisonniers.

Un étrange frisson parcourut l’échine du Taciturne mêlé de défi et d’appréhension. Un court instant il crut qu’elle ne s’adressait pas aux prisonniers. Il s’approcha tout en réfléchissant au sort donner aux deux captifs. Pour l’homme, il ne dut pas réfléchir trop longtemps, les geôles étaient suffisamment accortes que pour lui convenir à merveille. Quand à elle… non seulement elle risquait de parler mais en plus sa sécurité n’était nullement assurée dans cet endroit du manoir. Au cours du voyage quelques récits avaient fusés autour des feux de camps qui laissaient supposer qu’elle serait mieux ailleurs.

Il s’approcha de Xandrya et lui dit


Lui… Geôles ... me parrait clair ...non ?
Elle … chez moi…plus sûr…ça te va ?


Il regarda à nouveau Xandrya ne sachant pas trop comment il espérait qu’elle recevrait cette proposition.
______________________________________________________________

MORTANGELINESS


Enfin de retour. Mort n'en pouvait plus avec son bras qui la lancait. Elle n'avait qu'une hâte, se restaurer, se laver et dormir.

Le groupe allait retrouver ses repaires. Mort sa chambre. Un besoin de s' isoler et de faire aussi ses repaires. Car à peine rentré il lui fallait repartir de suite. Elle commençait à connaitre un peu de monde. Mais son esprit sauvage reprenait le dessus.

Elle jeta un coup d'oeil à l'espagnole, ne sachant quoi faire la laisser dans le chariot ou l'emmener. Bah ! il y aura bien quelqu'un pour s'en occuper.

Elle croisa une nouvelle qui dialoguait avec Ivy, puis vit seamus et Xan aux écuries.
Voyant Anya dans une telle tristesse, que Mort s'approcha d'elle, posa une main sur son épaule et lui dit:


Allez viens rentrons et va te reposer celà te fera du bien
______________________________________________________________

XANDRYA


Xandrya venait d'achever de libérer des liens qui les retenaient au chariot les prisonniers et de les faire descendre quand Seamus pointa le bout de son nez, Xandrya fut surprise de le voir revenu si tôt des écuries et encore plus de l'entendre dire ces mots

Citation :Lui… Geôles ... me parrait clair ...non ?
Elle … chez moi…plus sûr…ça te va ?

Si ça lui allait ? Quelle question... Avait-elle vraiment le choix ?

Pour le chef des mercenaires, nul question ne se posait, il ne courrait aucun risque dans les geoles, ce qui était moins sure pour la jeune femme espagnole, d'autant que personne, encore moins elle, ne savait les projets que le Patron avait pour elle, si ce n'était d'une rançon.
La savoir chez Seamus n'aurait pas du la géner, elle savait que la fille de l'espagnol ne risquait rien et pourtant...

Sans savoir comment l'expliquer, elle ne tenait pas à ce que ca se passe comme ça, pas qu'elle soit avec lui mais plutôt qu'il soit avec elle, sentiment étrange, mais le savoir avec elle la dérangeait...
Comment pouvait-elle s'arranger pour ne pas le laisser l'emmener, cherchant rapidement, elle ne trouva pas de solution et se resigna, de toute façon elle aurait eu du mal à expliquer cette réaction que même elle ne comprennait pas vraiment.

Hum... bah... on va dire que ça me va... pas trop le choix toute façon...

Un sourire narquois naquit sur ses lèvres en direction du taciturne.

Remarque c'est pas plus mal... La jolie demoiselle pourra examiner ton bras comme ça, vu que tu ne lui as pas laissé le temps de la faire quand je te l'avais demandé !!! HAA !!!

Ravie de son coup, car cette fois-ci il n'avait pas d'échappatoire, Xandrya attrapa Erdragone et l'aidant à se mouvoir se dirigea vers l'entrée du Manoir.

Allez chéri, je t'emmenes dans tes appartements et pas d'entourloupe !!!

Sur le point de passer l'imposante porte du Manoir donnant sur le hall, Xandrya lança un dernier regard vers Seamus qui la suivait avec l'espagnole.

Toi pareil Seam... Pas de coup en fourbe, quand je remonte des geoles je passe par ta chambre et y'a plutôt interet à ce que tu te sois laissé examiné sinon c'est moi qui le fais !!!! Compris ???

Achevant ses recommandations, elle s'engouffra dans le Manoir le prisonnier à ses cotés.

______________________________________________________________

LAURINDA

Laurinda arrivait au manoir, repaire des brigands qui répandaient l'effroi dans la contrée. Son coeur battait à se rompre. Elle était de plus en plus inquiète et anxieuse, lorsqu'elle entendit la cheftaine dire, qu'ils étaient arrivés !!! le compte à rebours de sa fin était désormais enclenché.
Celle dont elle avait vérifié la blessure, demanda ce qu'ils allaient faire du mercenaire ainsi que d'elle même.

La rouquine répondit de les laisser attacher, qu'elle s'en chargerait plus tard.
Elle vit une personne de plus, étrangère au groupe, venir à leur rencontre. Mais combien étaient ils ? Dans le chariot, ils n'étaient plus que quatre. Le blessé, qui allait pouvoir recevoir tout les soins necessaires, la soignante, le mercenaire et elle.

La chef vint les détacher et les faire descendre du chariot. Une peur épouvantable l’oppressa. Le désespoir l’envahissait. Elle allait se retrouver seule, sans sa soeur ni son père dans un lieu inconnu, à la merci de tout ces brigands. Elle se frictionna le poignet, dont on voyait les traces de la corde

L' homme au bandeau, qu'elle avait recousu, s'approcha d'eux approuvant que le mercenaire irait aux geôles, mais pour Laurinda, il préfèrerait l'avoir chez lui. La rouquine n'avait pas l'air emballé, mais accepta, pretextant qu'elle pourrait verifier ses blessures et soigner son bras.
La rouquine emmena le prisonnier et elle... suivit le taciturne
______________________________________________________________

BOUZIGUOT


Avec l’aide précieuse de Black, Illaura transporte Bouziguot dans sa propre chambre, là où sont disposés de nombreux flacons et coffrets contenant ses précieux ingrédients.

La jolie blonde connaît diverses formules pouvant entraîner la mort ou la maladie, mais elle compte bien trouver là les remèdes les plus efficaces pour soigner le grand blessé.

Quelques nouveaux membres du clan assistent à la scène et s’écartent sur leur passage, s’interrogeant sur les blessures de Bouziguot.
______________________________________________________________

SEAMUS


La place se vidait lentement de ses occupants. Une pluie fine et drue en faisait reluire les parties pavées rendant l’endroit encore plus attrayant ou plus effroyable. Tout dépendait de quel côté de la corde on se trouvait.

La mine de la prisonnière semblait attester qu’elle aurait sûrement préféré être ailleurs. Le destin semblait en avoir décidé autrement quelque peu aidé par la Main Noire.

Le Taciturne s’avança vers elle et lui indiqua la porte du menton.


Lèves pas les yeux…

Il poussa la lourde porte et la fit passer devant lui. L’espagnole s’arrêta un moment, impressionnée par la majestuosité de l’endroit. Ils gravirent côte à côte les escaliers menant à l’étage sans échanger une parole mais bien des regards furtifs, inquiets pour l’une, curieux pour l’autre. Arrivés dans le couloir du premier, Seamus put remarquer quelques changements dans l’affectation des chambres. Il hocha la tête en souriant et arreta la prisonnière devant sa porte en la saisissant par le bras. Il passa prudement sa tête par l'ouverture de la porte et, rassuré, il lui marmona

...Entre...
______________________________________________________________

ANYA

Un peu déboussolée et ne sachant trop ou aller, Anya sentit un main posée sur son épaule. Sa première réaction fut de sursauter et de se mettre en garde. Elle se détendit en voyant Mortangeliness, il faillait se réhabituer à vivre dans un milieu non hostile après cette mission ou chaque moment d’inattention aurait pu causer sa mort ou celle d’autres membres du clan.

En entendant cette dernière lui proposer de rentrer, Anya la suivit jusqu’à l’entrée du manoir.
______________________________________________________________

MORTANGELINESS


Mort prit le bras d'Anya et l'emmena direction la cuisine.

Allons se boire un bon thé pour se réchauffer le corps.

J'ai entendu la nouvelle parler à Ivy , disant qu'elle allait préparer pour le groupe du thé et l'invitait à la suivre en cuisine.

Ensuite j'irai prendre un bain, tu devrais en faire autant, pour être plus présentable, puis nous pourrons enfin savourer un bon vrai repas.

Allez ma belle courage ! Nous sommes de tout coeur avec toi


Elles partirent en cuisine ....
______________________________________________________________

AÏCHA

«quelques jours plus tard»


Ses poumons lui brûlaient, elle se sentait partir très loin quand des bras se refermèrent autour de sa taille et la tirèrent hors de l’eau. Elle recracha l’eau qui avait envahi ses poumons, geignant faiblement… Des mains c’était affairé sur elle… Elle n’arrivait pas à ouvrir les yeux, sa tête était envahie d’un bourdonnement incessant…. Un cri retentit raisonnant comme dans un écho et elle sombra a nouveau, se laissant aller contre Samaël… Chaque foulée du cheval lui arrachait une grimace de douleur gémissant dans son inconscience. Un murmure s’échappait par moment, un seul mot, un nom. Elle revenait enfin vers lui….

Chramm…

Elle ne sue combien de temps dura la chevauché depuis Narbonne, appuyé contre Samaël elle oscillait entre la conscience et l’inconscience. Le reste du groupe parti en mission rentrait enfin au manoir …

Samaël la serrant contre lui ouvrait la marche, suivi du reste du groupe réduit par les pertes subit. Certains ne revenaient pas, ayant péri en mission… Barabas avait courageusement offert sa vie pour le clan, lui sauvant la vie. Hecate c’était trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Flyn avait rendu son dernier soupir, sous l’épée d’un soldat de l’Ost. Willow ne rejoindrait jamais le clan, s’étant trouvé sur la route d’un carreau tiré par un tireur fou… Et kimera… qui venait de rejoindre son frère, terrassé par la rage qu’elle avait elle-même déchaînée. Aïcha avait bien cru y laisser sa peau.

La jeune femme refit peu à peu surface au moment où le convoie s’engagea sur la route du manoir. Ouvrant les yeux elle ne dit mot, son cœur se mis à battre fortement et un léger sourire se dessina sur ses lèvres quand la façade imposante du manoir se matérialisa devant ses yeux. Ils étaient enfin de retour !!!! Elle avait bien cru jamais le revoir. Aïcha tenta de se redresser, grimaçant douloureusement, elle porta la main a son ventre qui avait été bandé. Elle leva les yeux vers l’argenté et esquissa un sourire
.

J’imagine… que c’est… a toi que… je dois… d’être ici… Merci… beaucoup.

La grille était entrouverte, étrange, elle était toujours bien fermée d’ordinaire…étrange. Le groupe se dispersa en entrant dans la cour. Aïcha leva les yeux vers l’étage le cœur rempli d’espoir. Vite il fallait aller le chercher… non… l’emmener a lui. Halley qui fermait la marche était arrivée a leur coté et avait mis pied a terre. La cheftaine leva a nouveau les yeux vers Samaël. Sa voix était affaiblie par la douleur. Le souffle court, elle donna ses dernières instructions.

Tu…peux t’occuper… de réunir.. le …butin dans le hall….moi…peu pas...dit au patron…venir me voir la haut…. Elle lui sourit tu es un ange…

Halley… tu va rester…. avec moi.. Le temps… de… trouver … le Patron… Elle lui tendit la main.. tu m’aides…s’il te plaie…

Elle ferma les yeux tentant de reprendre son souffle. Aider de Samaël et Halley elle descendit du cheval. Elle ne put retenir une plainte douloureuse quand ses pieds touchèrent le sol, ramenant vivement la main contre son abdomen, le sang suintait au travers des bandages, les tempes lui martelaient, aux prises avec un vertige. La jeune maure se retint à l’épaule du mercenaire et lui murmura dans un souffle.

… emmène-moi… là-haut..
______________________________________________________________

HALLEY


Les voilà qui arrivèrent aux abords d’une grande battisse, presque un monument pour le mercenaire n’ayant jamais vu de baraque de ce style.
Observant le cortège, il discerna que c’était la destination finale d’après quelques discrètes réactions.
Il talonna sa monture, remontant le flot d’équidés, et vint se mettre à hauteur de celui qui nourrissait sa rage, il le regarda, ce dernier l’ignora, puis son regard vint se poser sur la femme souffrante, cette vision le chagrina un peu et adoucie ses mœurs.

Le groupe pénétrait dans ce qui semblait être une cour, le mercenaire s’interrogea en voyant l’état de la grille et des environs.
Il eut peine à déglutir de perplexité en se demandant où avait il pu bien tomber.

La femme donna ses consignes tant bien que mal. L’homme l’aida à descendre, le mercenaire quant à lui, pied à terre, l’aidait à descendre. Les bandes absorbées quantité de sang, ça en suintait. La maure grimaçait de douleur, ces plaintes ne laissaient pas le mercenaire de marbre. A peine la femme toucha le sol que ses jambes se fléchissaient au-delà de sa volonté.


Attend, la haut tu m’as dit….. Guide moi si tu peux, sinon je trouverais……

Halley prit Aïcha dans ses bras, pour lui éviter la souffrance de marché. Ils s’enfoncèrent dans la cour du grand manoir…

______________________________________________________________

ADIELLE


Adielle se mua dans un silence total le durant tout la route qui les séparait du manoir. Samaël avait pris la chef de mission sous son aile et la bichonnait. Elle avait le teint encore plus pâle que d’habitude. Le sang qu’elle avait vu s’écouler sur le corps d'aïcha, obnubilait toujours la jumelle. Elle n’aurait pas été surprise que la maure trépasse durant le voyage, mais elle était coriace et elle tin le coup.

Enfin de retour Adielle leva les yeux a l’étage, impatiente de monter voir comment allait sa sœur et si elle s’en tirait bien avec l’otage. Passant au coté de Bohort elle lui sourit et d’un signe de tête en direction de la prisonnière elle lui demanda
.

Tu vas nous mettre ton paquet au cachot ? Tu me rejoins à la chambre d’Adorabelle ? Elle doit y être avec Gabbi à moin qu'elle ait déjàs été libérée

Elle brûlait d’impatience de te revoir… Elle se pencha a son oreille et lui murmura quelque chose juste pour lui. Elle lui tapa un clin d’œil et souhaita la bienvenue à l’espagnol d’un ton moqueur, avant de repartir vers les chevaux qu’ils leurs fallaient décharger…

Les bêtes avaient été regroupées près des grandes portes, Adielle adressa un sourire charmeur à Samaël et ils commencèrent à vider les fontes des chevaux. Emplissant des seaux qu’ils portaient dans le hall du manoir. Elle fut bientôt rejointe par les autres. En le temps de le dire le trésor avait été transféré, les chevaux conduits aux écuries, descellés et nourris.

Exténuée, mais heureuse, Adielle se dirigea finalement vers le manoir. Elle allait passer s’assurer que sa sœur allait bien et se mettrait à la recherche de Thanos qu’elle avait dû quitter trop vite à son goût. Au moment où elle entrait dans le manoir, un cri effroyable raisonna, en provenance du premier
.

CHRAAMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM !!!!!!!!!!!!!!!!! REVIENNNNNNN !!!!! Nonnnnn !!!!!
______________________________________________________________

BOHORT


Il attacha les chevaux et les délesta du butin. Inutile de leur laisser ce poids mort, ils avaient déjà été bien solicités durant toute cette mission. Il laissa Isabella descendre seule, malgré ses liens pour répondre à Adielle en lui souriant. l'entendre dire qu'Adorabelle se languissait de lui lui faisait un bien fou.

Ne t'inquiète pas, je vais bien l'enfermer.

Il ajouta avec un soupir.

Il me tarde aussi de retrouver ta soeur.

Il lui rendit son clin d'oeil et attrapa Isabella par le bras.

Viens, il vaut mieux que je te mette en sécurité.
___________________________________________________________________________

SAMAËL

La route fut longue et éreintante avec l'enchanteresse qui avait peine à tenir seule sur la selle, son bras l'enserrant par la taille en pressant sur la plaie.
Samaël savait qu'il n'était pas bon de la serrer trop, que ça n'aiderait en rien la blessure, mais in n'avait pas le choix, il n'y avait pas de chariot pour la transporter.

Plusieurs fois, il jeta un regard vers le bel ange qui etait pensive à l'arrière du convoi, se faisant il croisait le regard mauvais du captif, faisant naitre un sourire sur ses lèvres, moqueur.

Ta jalousie te jouera des tours mon petit...

Enfin le Manoir, les grilles passées, il entra dans la cour et à peine eut-il le temps d'en informer doucement Aïcha que le prisonnier volait au secours du "monstre" qui l'avait ramené jusqu'ici...
La maure se laissa glisser des bras de Samaël dans ceux d'Halley en donnant ses dernieres instructions.

Ne vous inquietez pas Enchanteresse on gères, allez dans votre chambre, je viendrais finir de vous soigner...

En chemise, son mantel, dont il avait sorti l'épée du fourreau incrusté dans le dos, partant avec Aïcha, il descendit de cheval dans un bond et se dirigea vers Adielle pour orchestré au mieux les dernières injonctions de la chef de mission temporaire.

Accompagné d'Adielle, il vida les fontes des chevaux emmenant le butin vers l'interieur et les montures aux écuries, enfin il etait chez "lui" après de longues semaines d'absence.
Revenir en haut Aller en bas
 
12 - Carcassonne >>>> Un manoir au loin dans la forêt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Imprévus au Manoir Oblivion [RP Xyméréj, Balthazar, autres]
» Le Manoir Bayle.
» le Manoir de Lisbeth
» Implosion du Manoir Bayle.
» Le Manoir des Mystères

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan de La Main Noire (Renaissance) :: L'Enceinte (lecture publique + accès membres) :: La Bibliothèque :: Les exploits extérieurs avant l'incendie du manoir (2007-2008) :: Mission au Puy (2007)-
Sauter vers: