Le Clan de La Main Noire (Renaissance)

Le Clan de La Main Noire (Renaissance)

Repaire des membres du Clan de la Main Noire liés aux Royaumes Renaissants.
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 10 - Béziers >>>> Retour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 643
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: 10 - Béziers >>>> Retour    Jeu 1 Sep - 10:56

RETOUR

"UNE CLAIRIERE A L'ABRI DES REGARDS"
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 643
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 10 - Béziers >>>> Retour    Jeu 1 Sep - 10:56

SEAMUS

Un groupe de cavaliers, manifestement éreintés avançait lentement dans la forêt. Le ciel avait déversé sur eux une fine pluie qui à la longue les avait copieusement détrempé.
Une charrette tirée par deux chevaux, cahotant sur le chemin caillouteux, était escortée par trois cavaliers. A son bord, deux hommes couchés, blessés et fort peu conscients étaient veillés par deux femmes dont une, au teint hâlé, avait le poignet fermement attaché au véhicule. Une troisième femme, du nom de Ivy, était assise à leur côté et grimaçait de douleur lorsqu’une roue venait à passer dans un trou plus profond que les autres ou rencontrait un gros caillou.

Blackhand, conduisait l’attelage aux côtés d’une de ses coéquipières, Mort, qui semblait vouloir rester en retrait tout en surveillant les alentours. Ils ne désiraient plus subir à nouveau une attaque.

Chevauchant le long de la charrette, Anya avait la mine triste et semblait laisser vagabonder son esprit, se retournant de temps à autre pour voir s’ils n’avaient pas été suivis.

Ouvrant la route à cette curieuse ambulance, Seamus avançait lentement en compagnie de Xandrya. Leur altercation de la veille, ou plutôt son emportement, lui avait laissé un goût amer en bouche. Lui-même ne s’était pas reconnu. Ou trop bien. Progressivement au cours de leur voyage, ils s’étaient rapprochés et cette douce proximité le paniquait tant qu’elle l’attirait. Plusieurs fois dans la journée ils s’étaient adressé la parole mais une gène manifeste c’était immiscée entre eux rendant leurs propos quelque peu futiles.

Au détour du chemin, une ville se profila à l’horizon. Bézier. Le Taciturne poussa un soupir de contentement. Bientôt la meute serait à nouveau à l’abri. Ralentissant l’allure il chercha du regard un lieu pouvant les abriter pour la nuit. Son attention fut attirée par un sentier de traverse qui semblait déboucher sur une petite clairière discrète. Il partit en reconnaissance et revint rapidement, précisant à sa compagne qu’on ne pouvait voir leur troupe y camper depuis la route.

…endroit sûr…
…et calme

Il plongea son regard dans celui de la Flamboyante et lui dit d’une voix qu’il voulait assurée

…on y va…
...
…l'amie ?

Un léger sourire pointa au coin de sa bouche


_______________________________________________________________________

XANDRYA

Harassée par la chevauchée sous la pluie, même si elle fut au demeurant plutôt calme, Xandrya avait un réel désir de s'arréter, si Nyx n'était pas jument aussi incroyable, elle serait sans doute déjà dans le bas côté après s'être endormie.
Fort heureusement pour elle, sa compagne equestre avait donné un coup de collier à chaque fois qu'elle sentait sa cavalière s'apesantir sur son encolure.

La nuit précédente n'avait pas été des plus reposantes entre l'espagnole crochée à son poignet et les interrogations diverses qui lui avaient trottés dans la tête au sujet de Seamus, le fait de ne pas avoir fait d'arret sur Montpellier n'avait rien arrangé, en tant normal elle aurait tenu le choc mais là....
Leur dispute, si l'on pouvait nommé ça ainsi, avait jeté un froid sur une relation naissante, amitueuse ou autre... Quelques bribes de mots avaient bien été échangés mais sans plus...

La ville se dessina enfin au loin, laissant un soupir de soulagement s'échapper de la rouquine, ne manquait plus que de trouver un endroit où passer la nuit.
Seamus s'éloigne sans mots dires comme à son habitude s'enfoncant sur un chemin de traverse, Xandrya fit signe au reste du groupe de stopper.

Mais qu'est-ce qui fiche encore ???

Il revint l'air assez... non pas d'air, il etait impassible comme toujours...
Se rapprochant d'elle, il dit avoir trouvé un endroit pour établir le campement, calme et sure.
Ecoutant à peine la suite, mais entendant tout de même d'une oreille distraite, elle se tourna vers la troupe.

On va se poser là Seamus a trouvé un coin tranquille !!! Allez zou !!!

Passant à proximité du taciturne, elle le posa son regard fatigué sur lui et laissa glisser sa main sur le vetement du bras meurtri, non soigné par l'espagnole.

Merci... Seam...

Talonnant dans un dernier effort Nyx, elle avança jusqu'à la clairière et descendit de cheval, l'accrochant à une branche d'arbre avant de donner quelques recommandations.
Ceci fait, la flamboyante éreintée s'en retourna pres de sa jument, s'enroula dans la cape épaisse qu'elle avait gardé et s'assit dos à un arbre pour guetter le campement.

Bien vite la chevauchée et le manque de sommeil se firent ressentir, alors qu'elle se laissait doucement aller au bras de Morphéus, elle eut une sensation étrange comme si on l'observait.
Tournant la tête elle se rendit compte que Seamus s'était couché non loin d'elle, pres d'un arbre et l'observait.

Qu'il fasse donc, pour le moment Xandrya n'aspirait qu'a une chose dormir, ce qui ne tarda pas à arriver ses yeux se fermant d'eux même dans un sommeil réparateur.


_______________________________________________________________________

MORTANGELINESS

Illaura, était en permanence auprés de Bouzigot. Celui ci avait l'air de reprendre légèrement des couleurs. Ivy aprés avoir entendue Mortangeliness, revint et la tranquilisa. Elle s'approcha prés de Mort, en s'adossant à un arbre, la questionna. Elle sourit en l'entendant supposer que, son ennemi ne devait pas être belle à voir.

- Oh ! tu sais, je lui ai fait deux à trois petits bobos.

Lui dit elle en souriant.

Le taciturne revint au bout d'un moment et se mit à l'écart du petit groupe. Elle le comprenait, car elle faisait de même. A surveiller l'espagnole, Mort n'avait pas pu chasser. Son estomac criait famine. Elle avait hâte de retrouver le manoir, pour la tranquilité et le Laid, pour pouvoir enfin manger correctement. Xandrya fît à son tour son apparition et se dirigea vers la prisonnière, lui demandant si elle avait soigné Seamus. Celle ci répondit par la négation.

Xand la prit par le poignet et l'attacha au sien, pour pouvoir se reposer un peu avant leur départ du lendemain. Mort s'allongea dans un coin et s'endormit difficilement. La nuit fût agité. Elle se reveilla lorsque un rayon de soleil vint se poser sur son visage et l'obligea à cligner des yeux. La chaleur du soleil vint l'éveiller doucement. Un long sifflement se fît entendre. C'était Xand qui donnait le feu vert, pour partir. Elle s'assit dans l'herbe encore fraîche de la rosée du matin. Il était temps pour elle de songer à se diriger vers le chariot pour le départ.

Mort reprit place à côté de Black, Xand ramena Laurinda sur le chariot en l'attachant que d'une main, pour lui laisser un peu plus d'aisance dans ses gestes. Anya avait le regard dans le vague. Elle ne fixait rien de particulier, mais semblait comme perdue… Ils approchaient et allaient faire une nouvelle halte. Xand trouva le coin sûr et nous fît signe de s'arrêter. Mort descendit et fît descendre l'espagnole, quelle attacha à son tour à son poignet, et l'emmena avec elle chercher un coin paisible pour se reposer ...
.

_______________________________________________________________________

IVY

Une petite discussion avec l'une des leurs et ensuite Ivy se chercha un coin tranquille pour se reposer également. Elle aurait rejoind la cariole mais preféra laisser un peu plus de place et de tranquilité à ses occupants. Elle dénicha un lit de mousse à l'orée de l'endroit où ils se trouvaient et s'endormit rapidement d'un sommeil profond et sans rêve.

C'est Xandrya qui la sortie de son état second en la tirant du lit, il était temps de reprendre la route. Elle repris place dans la charette mais elle se sentait assez bien pour s'assoir cette fois. Le trajet fut long et pénible quelques fois. Elle en profita toute fois pour parler avec Illaura et s'aquèra de l'état de santé des deux malades avec eux. Les chemins de terres ne sont pas toujours plats et malheureusement ce fut sa blessure qui en assuma les coup.Ils s'arrêterent lorsque Béziers fut à l'horizon. Seamus dégotta un endroit sur pour la troupe.

Elle s'appuya sur le coté du carosse pour se relever et descendit avec beaucoup moins de douleur qu'à Nimes fort heureusement. Elle demanda à Elle se dégourdi un peu les jambes. Se présenta à Blackhand à qui elle n'avait pas eu la chance de le faire plutôt.

Le poison vit la trigresse qui dormait déjà et le Taciturne qui veillait sur elle. Mort et la captive pareil. Elle en profita pour se reposer mais elle ne dormi pas vraiment, elle avait eu le loisir de fermer l'oeil pendant le trajet pour sa part. Elle fixa les autres tour a tour discretement sans pour autant bouger.


_______________________________________________________________________

XANDRYA

Ensommeillée, Xandrya emergeait doucement de sa nuit reparatrice, la pluie semblait ne pas vouloir cesser pour ne pas dire s'intensifier, à l'abri sous son gros arbre, la flamboyante sentait toujours le poids d'un regard.
Tournant la tête, elle aperçu Seamus toujour à la guetter parfois un léger sourire en coin, la rouquine en arrivait à se demander si il avait dormi... Une seconde tête observait, la nouvelle, Ivy, elle semblait fort interessée par tout ce qui se passait entre les différents membres.
Quoi de plus compréhensible quand on arrive dans une bande de félées pareille...

Le campement s'éveillait lentement, le taciturne fit un signe de tête vers Xandrya pour lui indiquer qu'il était tant de partir, mais vu sa faculté à communiquer, c'etait à elle de balancer la sauce quand au départ...
Cette fois, la belle rousse attendit que tout le monde soit reveillé pour annoncer le départ.
Sans autre préambule, elle enfourcha Nyx et se dirigea vers la charette.

Allez en route tout le monde !!! Encore deux jours de route et on sera au Manoir !!! C'est la dernière ligne droite.

Passant à proximité de Black, elle lui fit un clin d'oeil et lui déposa un baiser, sous le regard étrange de Seamus, en attendant que tous soit prêt.

Allez Andiamo !!!

Une fois tout le monde rassemblé, Xandrya ouvrit de nouveau la marche avec le taciturne, échangeant des regards tantôt souriants, tantôt froids, en se dirigeant vers la dernière ville avant leur arrivée chez eux.


_______________________________________________________________________

LAURINDA

La cheftaine, suite aux questions de Laurinda, eut une certaine hésitation avant de répondre. Mais... lui fît comprendre, ques les deux allaient bien. Ce qui ne persuada pas Laurinda. Hélas pour elle, vérité ou mensonge, elle était obligée de se plier à ses ordres. Sinon, il y aurait une double violence si elle ne voulait rien comprendre. Cela se traduirait par une prise de force et des bleus sur les bras ou avant bras.

La rouquine, ramena tout le necessaire médical, pour qu'elle puisse soigner les blesser. Une fois de retour, Laure eut très peur, lorsque Xandrya sortit sa dague. Celle ci s ' amusa un court instant à l'effrayer avec. Elle eut un recule, pour éviter la lame et sentit d'un coup ses poignets libérés. De suite, elle frotta sa peau endolorie, pliant et dépliant ses longs doigts.

Elle la mit en garde, contre la tentation d'une éventuelle fuite ou un malheureux geste de sa part. Aprés ses avertissements, la rouquine partit derrière les bosquets. Laurinda prodigua les soins necessaires, à tout ceux qui le voulait bien, sauf un ! Celui qu'elle avait recousu, l'évitait. Tout le monde se mit en alerte, en entendant la rouquine crier.

La personne qu'elle venait d'examiner, avait été fort bien soignée par un des leur. Elle n'eut rien à faire, à part vérifier l'état de la plaie. Elle se leva tant bien que mal, en entendant le cri de celle-ci.
Celui qu'elle avait soignée, se précipita rejoindre la rouquine. Ne les voyant pas revenir, ce fût le tour de celle qu'elle venait d' osculter. Laurinda était surveillée par celle qu'elle ne pouvait pas voir. La blonde, était toujours prés de l'autre blessé allonger dans le chariot. Elle aurait bien été voir ce qu'il avait exactement.

La brune, à son tour s'inquièta de ne voir arriver personne et parla assez fort de façon à ce que les autres puissent lui répondre. Celle qu'elle venait d'examiner, revint sourire aux lèvres. Ce qui rassura Mort, comme pas mal la nomme. Laurinda, restait planté là! ne sachant que faire, vu que personne d'autre venait se faire soigner. Elle écouta les deux femmes dialoguer entre elles.

La rouquine revint vers elles . Plus en particulier vers Laurinda, lui demandant si Seamus était venu se faire soigner. La réponse fût négative, ce qui n'a pas surpris du tout la chef.
Elle prit le poignet de Laure et l'attacha au sien pour la nuit. Elle l'emmena s'étendre à ses côtés sous un arbre. Laurinda eut beaucoup de mal à s'endormir, comme celle qui la tenait prisonnière. La nuit fût longue....

Elle fût reveillée par le sifflement de la rouquine. Elle se leva tant bien que mal, et suivit les mouvements de Xandrya. Celle ci la détacha de son poignet et la ramena au chariot, pour se retrouver à nouveau prisonnière mais d'un bras ce coup-ci. Une fois tout le monde installé, ils reprirent la route. Elle fixa le blessé qui etait toujours mal empoint. Elle regarda la blonde qui s'en occupait et lui demanda:

Qu'avez vous fait en soins pour lui! qu'a t'il exactement. Avez vous des plantés médicinalés?
Faudrait lui donner à boiré ! quelqué chosé dé sucré, mais à touté pétités gorgées.

De nouveau ils refirent une halte. Elle regarda de partout, espérant revoir sa soeur. Mais... rien ! le desert encore une fois.
Ou etait elle?
Etait elle encore vivante ?
Prenaient ils soin d'elle?

Elle sentit les larmes monter. Mortangeliness, la fit descendre et l'attacha à son poignet pour la nuit. Au petit matin, elle se reveilla, mais n'osa pas bouger, de peur de rendre de mauvaise humeur la brune...
Elle se reveilla, la ramena à nouveau chariot, l'attacha à nouveau et repartirent...
Revenir en haut Aller en bas
La Main Noire
La Main Noire
avatar

Messages : 643
Localisation : Ici...
Etat d'esprit : Ca...
Désirs : Tortueux...

MessageSujet: Re: 10 - Béziers >>>> Retour    Jeu 1 Sep - 10:57

AICHA

[Quelques jours plus tard]

La forêt était recouverte d’une brume matinale rendant le paysage mystérieux, Le reste du clan arrivait à Béziers tout le monde semblait impatient de rentrer et Aïcha n’avait rencontré aucune objection quand elle décida d’écourter les haltes ne s’arrêtant a Nîmes que pour abreuver les chevaux. Ils avaient fait une courte halte à Montpellier s’accordant à peine quelques heures de sommeil. Cette mission avait été éprouvante, mais ils revenaient enfin avec le sentiment d’avoir accompli la mission. Aïcha espérait que les blessées parties devant étaient bien arrivées à bon port, mais aucun signe ne montrait qu’ils aient rencontré quelque difficulté que ce soit. Exar s’était volatilisé, il n’y avait aucune trace de lui. Pourtant, il n’avait que quelques heures d’avance sur eux, il ne devait pas être bien loin…

Tout le long de la route Halley était resté silencieux, Aïcha s’en voulait du comportement qu’elle avait eu envers le mercenaire. Elle avait perdu tout contrôle, la fatigue et le stresse ayant altéré son jugement. Elle n’avait osé lui adresser la parole se contentant d’un léger sourire quand leurs regards se croisaient. Bohort s’était chargé de la prisonnière qui semblait avoir calmé ses ardeurs. Depuis leur départ d’Alais, Aïcha s’était volontairement tenue loin de l’emplumer. La chipie avait le don de la faire bouillir de rage. Un jour elle lui ferait la peau, elle n’attendait que l’occasion. Dahlia était devenu aussi silencieuse que le muet, marchant tous deux côte à côte se tenant à l’écart des autres à chaque arrêt. Samaël fermait la marche chevauchant au côté de la jumelle cette allumeuse à cause de qui Chramm avait été châtié…La jeune maure se demandait bien ce que l’argenté pouvait bien lui trouver…

Un sentier semblait avoir été fraîchement emprunté par plusieurs cavaliers en y regardant de plus près les traces de roue vinrent confirmer a la maure que les autres était passée par ici. Elle s’engagea dans le sentier et déboucha sur la clairière. Endroit parfait où il pourrait prendre un repos bien mérité. Se tournant vers le reste du groupe qui était visiblement exténué, elle leur cria.

Nous allons passer la journée ici. Si tout va bien nous repartirons à la tombée du jour. Profité en pour vous reposé. Nous arrivons d’ici quelques jours…
un léger sourire flotta sur les lèvres de la maure. Enfin, elle allait le retrouver…

Aïcha se jeta en bas du cheval plus qu’elle descendit, le corps endolori par les combats et la longue chevauchée. Elle se massa le bas du dos qui lui brûlait atrocement tout en se dirigeant vers un talus. La jeune femme s’y adossant, ferma les yeux poussant un soupir de soulagement, passant avec joie aux retrouvailles qui approchaient…


_______________________________________________________________________

ADIELLE

La route avait été longue, elle n’avait vu aucune trace d’Exar depuis qu’il leur avait faussé compagnie. Ce n’était pas faute de scruter la route. Adielle n’avait toujours pas envoyé le faucon qui devait aviser sa sœur que tout c’était bien déroulé, craignant que le marie en furie leur aie tendu une embuscade quelques parts. Mais aucune trace du serrurier, ni de son ami. Adielle avait fait la route auprès de Samaël qui était, il fallait l’avouer, d’excellente compagnie. Elle lui sourit au moment de mettre pied a terre heureuse d’enfin pouvoir se reposer. Le fait d’être a Béziers l’inquiétait un peu, ville d’Exar … Mais ils était loin de la ville elle ne s’en souciait pas outre mesure.

Il était temps de tenir sa promesse faite à Gabbi. Même si Exar était parti sans demander son reste, il avait effectué le travail pour lequel on l’avait emmené. Adielle sortit un vélin de sa besace et prit la plume griffonnant quelques mots.

Citation :
Coffre ouvert avec succès… Exar nous a quittés…nous sommes a béziers… pouvez libérer Gabbi.

Adielle


Adielle doutait que le patron la libère si facilement, elle avait été emmenée dans leur repère et personne n’en était jamais reparti… pas vivant. Sortant un bout de viande séchée, elle siffla tout de même le faucon qui les suivait depuis Alais, décrivant des cercles au dessus d’eux.

Elle fixa le message à la patte de la rapace qui avala son repas en un temps record, et le laissa repartir vers le manoir…

Sans un mot, predu dans ses pensées, Adielle pris la couverture qui était fixée à sa selle et s’éloigna, s’installant sous un saule un peu à l’écart. Elle aurait voulu ne pas s’arrêter et aller directement au manoir. À mesure qu’ils approchaient, la sensation de danger se faisait de plus en plus présente. Elle était inquiète pour sa sœur et désirait être auprès d’elle le plus rapidement possible. Mais la fatigue se faisait ressentir pour tout le monde et il fallait prendre du repos. Elle étendit la couverture et s’allongea, les bras repliés sous la tête. Son regard se perdit dans le ciel d’azur qui annonçait une magnifique journée…

_______________________________________________________________________

FAUCON DU CLAN

Il tournoyait dans le ciel, suivant le groupe de cavaliers, guettant d'éventuelles proies....
Les humains semblaient faire une halte, les chevaux descellés et attachés, peut-etre allait-il descendre se poser dans un arbre pour voir ce qui se passait...

Son attention fut attirée par un sifflement, la femme à la capuche agitait sa main, un morceau de viande y tronait...
Ne s'étant mis que quelques maigres mulots dans le bec depuis plusieurs jours, il plongea en piquet fonçant sur la main nourricière, ralentissant juste à temps pour se poser doucement sur le bras et dévorer la viande séchée.

Ca ne valait pas le gout du sang mais c'était toujours ça, l'humaine attache une fois de plus quelque chose à sa patte, et voyant qu'il avait fini son repas, lança son bras pour le faire s'envoler.
Le rapace pris son envol et s'éloigna vers la sombre batisse à quelques lieux de là...


_______________________________________________________________________

KIMERA

Les fontes chargées d'une partie du trésor de l'espagnol, le groupe et Kim avait chevauché pendant plusieurs jours durant ne faisant que de breves haltes pour abreuver les montures.
La fatigue commencait à se faire sentir et fort heureusement la cheftaine décida de faire un véritable arret pour se reposer, ils n'étaient plus qu'a deux jours de cheval du Manoir et tous avaient hate d'y rentrer enfin.

Descendant de cheval, Kimera caressa de la paume de sa main, l'épée de son frère qui était crochée à la selle en jetant un regard à la maure.

Bientôt... Bientôt...

Cherchant un coin tranquille des yeux, Kimmy aperçut un arbre qui la protegerait meme si il pleuvait de part son imposant feuillage, attrapant une couverture sanglée entre ses fontes, la chapeautée partit en direction de l'arbre où elle s'étendit et sombra dans le sommeil sans se faire prier.


_______________________________________________________________________

SAMAEL

Elle était à ses cotes pour fermer la marche du groupe, leurs besaces clinquant à tout rompre quand ils acceleraient la cadence des chevaux.

Pas très discret...

Les deux villes qu'ils avaient traversés ne furent que de courtes étapes dans leur retour vers la demeure du Clan, l'absence de Samaël commencait à lui peser, depuis plusieurs semaines qu'il etait parti entre sa mission au Rohan et celle du Puy qui n'etait pas programmé pour lui en ayant été évincé par le Patron.

De temps à autre, il jetait un oeil à l'ange près de lui, elle semblait songeuse, prise dans de sombres pensées, probablement que sa moitié fraternelle devait lui manquer...
Il se chargerait de lui faire oublier cela à la prochaine halte etant donné que l'enchanteresse semblait avoir trouvé un divertissement en la personne du prisonnier Halley.

L'arrêt fut lancé par la mauresque, annonçant qu'ils se poseraient pendant toute une journée histoire de récupérer de leur folle cavalcade depuis Alais où ils avaient laissé deux cadavres, un des leurs et un monstre de muscles.
L'étape avait été rude dans ce patelin le temps que ce qui devait y être fait le soit.

Le bel ange partit s'étendre plus loin à l'abri d'un arbre et d'une couverture, la tête tournée vers le soleil, ailleurs dans ses divagations privées.
Samaël attrapa sa couverture et se rapprocha de la belle, avant de se pencher au dessus d'elle, lui cachant la vue du ciel pour plonger ses yeux d'or dans les siens océans.

Vous permettez bel ange que je m'immisce dans votre espace et vous sorte de vos sombres pensées...

Sans attendre vraiment de réponse, il posa un genou à terre et s'allongea à ses cotes, la tete posé dans sa main surelevée par un coude ancré dans le sol.
De l'autre main, il écarta les meches folles rougeoyantes du visage de la belle et lui déposa un baiser sur ses lèvres pulpeuses.

Se redressant, il enroula son bras autour du ventre de la belle et l'attira vers lui glissant son second bras sous sa tête.

Là... On sera mieux... Bercez par nos corps qui se rechauffent...

Caressant doucement la chevelure d'Adielle, il la sentit sombrer vers le sommeil tandis que sa main caressait le ventre, effleurant par moment la base de sa poitrine...
Si la fatigue ne l'alanguissait pas non plus, il aurait sans doute profité de ce cadre mais là...

La sentant endormie, il posa sa tête contre la sienne après l'avoir fortement serrée entre ses bras, l'embrassant dans le cou et s'endormit à son tour.


_______________________________________________________________________

ADIELLE

Elle se perdait dans la contemplation du ciel, voguant loin vers sa sœur quand une ombre vint la recouvrir.

Vous permettez bel ange que je m'immisce dans votre espace et vous sorte de vos sombres pensées...

Un sourire se dessina sur les lèvres de la siamoise tourmentée. Elle n’eut pas a répondre déjà il s’était installé a ses cotés. Elle ferma les yeux une seconde profitants de la douce caresse, lui rendant un doux baiser. Adielle se laissa attirer à lui se blottissant contre sa poitrine. Lui répondant d’une voix langoureuse déjà ensommeillée.

Oui beaucoup mieux….

Elle le regarda au travers de ses yeux mi-clos, un sourire imprimé sur les lèvres. Un soupir de bien-être s’échappa de ses lèvres alors qu’elle se laissant bercer par les battements de son cœur et la chaleur apaisante, rassurante de ses bras puissants autour d’elle. Après les nuits à dormir que d’un œil surveillant Exar et son ami, les bras protecteurs de Samaël étaient les biens venus. Un doux frisson lui parcourut le corps, la faisant légèrement frémir. Les doigts de son compagnon qui effleurait sa poitrine la firent se dresser, lui procuraient une douce sensation enivrante. La jumelle exténuée sombra dans un sommeil peuplé de rêves tendres.

La journée tirait à sa fin et le soleil déclinait lentement quand Adielle s’éveilla d’un sommeil réparateur. La première chose qu’elle vit en ouvrant les yeux fut le visage endormi de Samaël, elle se retourna sur le côté, s’étirant langoureusement entrent ses bras et lui caressa doucement le creux des reins déposant un léger baiser sur ses lèvres.

Réveille-toi bel Apollon… il est temps de reprendre la route.

Elle lui sourit quand il ouvrit les yeux. Se serra contre lui elle lui agrippa une fesse et l’embrassa fougueusement. S’emparent de ses lèvres de sa langue dans une étreinte passionnée.

Hummmm je serais bien rester là m’amuser un peu moi… mais faut y aller.

Tout le monde était réveillé, a voir la mine d’Aïcha elle ne devait pas avoir beaucoup dormi. Adielle quant à elle avait pu l'espace d'un doux instant oublier son inquiétude. Il ne fallut pas longtemps au groupe, pour avaler une bouchée et se remettre en selle. C’est dans le crépuscule que le petit groupe arrivé le matin même reprit la route se dirigeant vers la dernière étape avant l’arrivée au clan. Les chevaux furent lancés dans un galop effréné. Dans la campagne biterroise, un grondement se fit entendre soulevant un nuage de poussière sur leurs passages, une dizaine de cavaliers s’éloignaient….
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 10 - Béziers >>>> Retour    

Revenir en haut Aller en bas
 
10 - Béziers >>>> Retour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vds] Carte retour de force Atomiswave + Maximum Speed/FTS
» Retour du magazine Casus Belli
» Retour au Pays Imaginaire(libre)
» Euh,C'Thun le retour ?
» [Event PvP Serveur] Retour a Hautebrande.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Clan de La Main Noire (Renaissance) :: L'Enceinte (lecture publique + accès membres) :: La Bibliothèque :: Les exploits extérieurs avant l'incendie du manoir (2007-2008) :: Mission au Puy (2007)-
Sauter vers: